LES ARBRES                       

Mode dictionnaire contextuel Alexandria et Traduction automatique


Les arbres, leur longévité, leur rôle dans la nature

Les arbres et le monde végétal pourraient parfaitement vivre et perdurer sans l'homme, mais pas l'inverse car sans les plantes l'humanité péricliterait très vite ...Des informations, des liens, des formes et des couleurs à travers les images de ce fichier évolutif (novembre 2018).




TOUS les ARBRES et ARBUSTES de FRANCE , encyclopédie en images de l'Université Pierre et Marie Curie, avec diverses explications sur leurs feuilles et leurs fruits.

Comment RECONNAITRE les ARBRES par leurs FEUILLES?


Longévité des arbres

Pour déterminer l'âge d'un arbre on peut utiliser la dendrochronologie qui consiste à compter les cernes de croissance de l'arbe (un par année), mais il faut pour cela abattre l'arbre.
La méthode de carottage est moins douloureuse: on prélève un cylindre de bois allant de l'écorce au centre. Mais la difficulté est d'atteindre exactement le coeur de l'arbre ce qui n'est pas toujours évident.
On peut enfin utiliser la méthode par datation au carbone 14 (isotope radioactif du carbone de période, ou demi-vie, de 5734 ± 40 ans); cette datation par le radiocarbone réalise le comptage du carbonne 14 résiduel, c'est-à-dire que l'on mesure l'activité radiologique du carbone 14 contenu dans la matière organique dont on veut connaître l'âge absolu (c'est-à-dire le temps écoulé depuis la mort de l'organisme). La précision de cette mesure est très bonne pour les âges absolus allant de quelques centaines d'années à environ 50.000 ans. En effet dès qu'un organisme vivant meurt, la quantité de radiocarbone qu'il contient ainsi que son activité radiologique décroissent au cours du temps selon une loi exponentielle. On pourra donc dater une matière organique en mesurant le rapport entre le carbone 14 et le carbone total avec un spectromètre de masse .

Des arbres les plus beaux du monde aux arbres les plus vieux du monde.

Parmi les arbres les plus vieux , le record de vieillesse pour une famille de peupliers: Pando avec 80.000 ans !

   PANDO , qui signifie 'je m'étends' en latin, est le nom donné à une colonie clonale de peupliers faux-trembles située dans l'Utah à l'ouest des Etats-Unis. Cette colonie de 44 hectares est considérée comme l'organisme végétal vivant le plus vieux du monde , avec un âge estimé à 80.000 ans, et le plus lourd avec un poids de 6.000 tonnes; toutes les pousses de cette colonie (environ 40.000 troncs) sont issues d'un immense système racinaire unique.

L'arbre le plus vieux de France est une aubépine qui pousse depuis environ 1700 ans dans la Mayenne à Saint-Mars-de-la-Futaie.

Cependant le plus vieux végétal serait un herbier de posidonies observé en méditerranée entre les îles de Formentera et Ibiza qui aurait entre 80.000 et 200.000 ans ...
Mais il y a encore plus ancien avec l'espèce la plus vieille au monde ...


Le ginkgo biloba , le doyen des arbres

 Le ginkgo biloba ou arbre aux quarante écus (depuis qu'un riche amateur en a acquis un pied en 1788 pour la somme, énorme à l'époque, de 40 écus) ou abricotier d'argent, véritable fossile vivant comme le disait Charles Darwin , existait déjà il y a plus de 250 millions d'années!
    Il prospérait dans le monde entier à la fin de l'ère primaire et il était là 40 millions d'années avant la disparition des dinosaures. Il est de nos jours le seul représentant de la famille des ginkgoacées, la plus ancienne famille d'arbres connue qui est dite une espèce panchronique (comme le sont par exemple les nautiles ou les coelacanthes); il s'agit d'une espèce qui présente actuellement la même morphologie externe globale qu'à l'origine et qui est donc très proche de sa forme fossilisée.
Le ginkgo est un conifère dioïque (comme le houx, le palmier-dattier, l'ortie ou le houblon) à feuilles caduques, c'est-à-dire que chaque arbre est soit mâle soit femelle; seule la femelle porte des fruits (qui sont en fait des ovules) en automne sous la forme de petites 'prunes' jaunes extrêmement malodorantes (la paroi externe des ovules se décompose en dégageant de l'acide butyriqe). Le nom japonais 'gin kyo' signifie abricot d'argent; c'est le naturaliste allemand Engelbert Kaempfer qui l'a découvert en 1712 et lui a donné le nom ginkgo (le français a transformé celui-ci par aphérèse en 'ginko' en oubliant le second g).
C'est un arbre de taille moyenne à grande qui peut aller de 20 à 40 et même 50 m. Sa durée de vie est assez exceptionnelle, le ginkgo de l'université de Töhoku à Sendai au Japon est âgé de 1250 ans, mais certains spécimens retrouvés fossilisés auraient jusqu'à 2500 ans.
Incroyablement résistant le ginkgo biloba est qualifié d'être vivant 'potentiellement immortel': il n'a ni prédateur naturel, ni parasite, ni maladie connue et il ne craint pas la pollution; il a résisté pendant la période d'extinction des dinosaures et il a même survécu à la bombe H d'Hiroshima en 1945, sans parler de sa forte résistance au feu: dès que la température s’élève, il se gorge d’eau et son écorce se couvre d’un suc ininflammable (les cyprès ont une résistance au feu analogue avec une technique différente). Seul peut-être le scarabée japonais pourrait attaquer son feuillage...
Sa feuille est le symbole de la ville de Tokyo et en Chine, en Corée et au Japon le ginkgo biloba est le symbole sacré de la longévité et de la dualité yin-yang. Il aurait d'ailleurs de réelles vertus thérapeutiques pour ralentir les dégâts dus à l'âge et il est utilisé en médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 4000 ans.
   Sa feuille a des caractéristiques uniques: elle est constituée de deux lobes en forme de palmes sans nervure, avec l'aspect d'un éventail lobé ou incisé, mais surtout bilobé d'où son nom. A l'époque où le ginkgo a commencé à pousser, les feuilles n'avaient pas encore développé la veine centrale qui détermine leur forme actuelle c'est pourquoi celles du ginkgo sont formées de deux lobes comme une aile de papillon...

Originaire de la Chine du sud-est (il est passé dès le XII ème siècle au Japon et en Corée), le ginkgo actuel est une espèce cultivée, sa version sauvage ayant presque complètement disparu ...On aurait récemment retrouvé une telle espèce sauvage (premières études en 1956 et surtout depuis 2010) ce qui est d'un grand intérêt car elle présente une diversité génétique bien plus riche que notre espèce cultivée.
On le qualifie quelquefois, un peu incorrectement, d'arbre fossile car l'espèce fossilisée a été découverte avant les spécimens vivants. Le ginkgo a d'ailleurs été sauvé grâce aux moines boudhistes qui le faisait pousser autour de leurs temples mais il a fallu attendre 1712 et Engelbert Kaempfer pour que les européens apprennent l'existence de cet arbre.
Actuellement le ginkgo peut se cultiver presque partout en zône tempérée; facile, s'adaptant au plein soleil et à divers sols, il tolère aussi la pollution atmosphérique et les parasites ce qui en fait un excellent et robuste arbre de rues. Dans les villes, le plus souvent, seuls sont plantés des ginkgos mâles car les femelles donnent des fruits à odeur trop désagréable.

Les vues de ce paragraphe proviennent des trois ginkgos femelles du jardin royal à Toulouse.

Quelques arbres extraordinaires ou étonnants

  Le dragonnier de Socotra ou arbre au sang de dragon: arbre emblématique de l'île de Socotra, au large du Yémen dans l'océan indien. Etonnant et très beau, il produit une résine rouge appelée le sang-dragon; coupé l'arbre a l'air de saigner. Cette résine récoltée une seule fois par an présente une grande valeur marchande, elle est utilisée comme colorant ou dans certaines médecines traditionnelles et sert de base de vernis pour les luthiers (les luthiers de Crémone auraient enduit leurs violons de cette résine pour obtenir le timbre si particulier des Stradivarius ...). Victime de peu de maladies mais assez fragile, c'est une plante à port arborescent très ramifié en forme de parasol; certaines de ses caractéristiques le rapprochent du cactus. C'est un arbre qui ne produit jamais de bois (il n'a pas de croissance en épaisseur): il possède un stipe (qui est encore le terme scientifique désignant le pied des champignons) ou faux-tronc comme les palmiers, yuccas, bananiers ou autres fougères arborescentes.

  L'hypérion (dans la mythologie grecque Hypérion est un des Titans, assimilé au Soleil, ces divinités primordiales qui ont précédé les dieux de l'Olympe) est un séquoia à feuilles d'if dont la taille de plus de 115 m. en fait l' arbre le plus haut du monde .

  L'arbre à gutta-percha : la gomme gutta-percha provient du latex de certains arbres de Malaisie, du Pacifique sud et d'Amérique du sud. La gutta-percha est assez semblable au balata. En 1845 fut moulée la première balle de golf en gutta-percha; de nos jours on préfère utiliser de la matière synthétique... Son latex naturel est aussi utilisé pour du matériel chirurgical ou pour nos rouleaux de scotch.

  Le balata : arbre tropical recherché pour son bois et son latex (jardin de Balata à Fort-de-France en Martinique) de type arbre à caoutchouc; sa gomme-résine nommée balata a longtemps était utilisée pour la fabrication des balles de golf .

  Le fromager de Ta Prohm au Cambodge; ce temple khmer du XIIème siècle, situé sur le site d'Angkor, et les grands fromagers du lieu sont complètement entremêlés. L'entrelacs des racines et des murs, l'alternance des arbres et des pierres en font l'un des sites les plus photographiés d'Angkor.

  Le pin de Bristlecone pousse à plus de 3000 m d'altitude et son âge est évalué en 2018 à 4900 ans.

  Le ceiba speciosa avec son tronc couvert de centaines de pics. Voir une superbe image sur WikipediaCommons par Stéphane Batigne.

  L'arbre de vie de Bahrein vieux de plus de 400 ans, seul au milieu du désert, comment peut-il survivre?

Le palmier à échasses ou Socratea exorrhizza: ce palmier pousse dans les forêts tropicales humides et il est capable de se 'déplacer' pour s'élever vers le soleil, d'où son surnom d'arbre qui marche. En fait ce sont ses racines-échasses qui forment un cône soutenant le stipe au-dessus du sol qui lui permettent de s'élever quelque peu vers le soleil.

Le chêne-Ange est l'un des arbres les plus extraordinaires de l'île de Johns en Caroline du sud; âgé de plus de 1400 ans, son ombre couvre environ 1600 m² et sa branche la plus longue se développe sur 187 m.

L'eucalyptus arc en ciel originaire de l'île Mindanao dans les Philippines, a la particularité de perdre en permanence des bouts de son écorce qui se détachent en fins lambeaux pour donner un tronc qui change de couleur: d'abord vert pâle puis bleu, violet, orange et enfin marron son tronc devient une mosaïque de couleurs donnant l'apparence d'un arc en ciel.

Le banian de Howrah est un figuier du Bengale, qui forme avec l'ensemble des ses racines aériennes (elles sont plus de 3500) une circonférence au sol de près de 500 m; cet arbre du jardin botanique de la ville de Howrah au Bengale en Inde s'étend ainsi sur presque 14.500 m² et même s'il a l'apparence d'une forêt, il s'agit d'un seul arbre mais le plus large au monde.

L'arbre aux 40 fruits est un arbre exceptionnel qui produit sur des cycles différents, chaque année 40 sortes de fruits à noyaux; il a été créé en 2008 par Sam Van Aken après de multiples greffes en utilisant la technique du chip budding (greffe de bourgeon). A partir du printemps, cet arbre hybride se pare de fleurs de multiples couleurs préparant les 40 fruits différents de l'été, correspondant à des variétés rares et uniques. C'est à la fois une oeuvre d'art et un sauvetage de diverses variétés de fruits menacés de disparition ...

Citons encore deux arbres célèbres et mythiques de la famille des Burséracées, connus depuis l'antiquité pour leurs propriétés aromatiques et médicinales.
L' arbre à myrrhe ou balsamier était dans la Grèce antique consacré à Aphrodite et, dans la bible, la myrrhe fait partie avec l'or et l'encens des offrandes des rois mages. La myrrhe est la résine de cet arbre qui donne une huile essentielle qui aurait de nombreuses propriétés thérapeutiques connues et utilisées depuis plus de 2000 ans...
L'arbre à encens ou boswellia sacra dont on utilise la résine aromatique pour produire l' encens véritable ou oliban est, comme le balsamier, un arbre typique des zones désertiques.
Au Mexique l'arbre de Tule (el arbol del Tule) est un très gros cyprès de montézuma, de 41 mètres de hauteur et de plus de 14 mètres de diamètre (circonférence maximale de plus de 42 mètres). Il aurait entre 1200 et 3000 ans et il est surnommé l'arbre de la vie en raison de toutes les représentations d'animaux que l'on est censé voir sur son tronc. Il est quelquefois qualifié de plus gros arbre du monde .


Les animaux et les arbres...

La girafe et l'acacia se font une espèce de guerre depuis des millénaires et évoluent chacun en réaction à l'autre. Un certain acacia de la savane africaine dont les feuilles sont appréciées et broutées par les girafes a dû, au fil de l'évolution grandir pour avoir ses feuilles au-dessus des autres espèces; parallèlement les girafes ont évolué vers un cou de plus en plus développé pour pouvoir se nourrir à plusieurs mètres de hauteur ...Puis les acacias se sont munis d'épines pour se défendre, cependant que les girafes réagissaient en développant une langue préhensible, de grosses lèvres et un palai plus épais ...On sait maintenant, depuis les années 1970, que ces acacias sont capables d'augmenter en quelques minutes la teneur en tanins toxiques de leurs feuilles, qui deviennent ainsi écoeurantes pour les girafes. Dès qu'elles s'en rendent compte, celles-ci se déplacent très rapidement vers les acacias voisins; mais elles doivent aller beaucoup plus loin, car les premiers acacias émettent un gaz avertisseur (de l'éthylène) qui informe aussitôt les acacias congénères voisins ...Depuis les girafes ont 'appris' à se déplacer rapidement d'arbre en arbre et face au vent! Ce langage olfactif des arbres s'est donc développé au fil des générations pour mieux survivre face à des animaux qui eux aussi s'adaptent et évoluent pour perdurer.
  
Avec la même technique les acacias du Transvaal, la savane d'Afrique du sud, font mourir de faim les antilopes koudous, en augmentant la teneur en tanins de leurs feuilles.
La girafe et l'éléphant sont aussi les garants de l'association entre un acacia et une fourmi . Les acacias harmonisent leur production de nectar et d'épines en fonction du nombre de prédateurs et parallèlement les colonies de fourmis demeurent ou pas sur l'arbre hôte...
Ces quelques exemples d'auto-apprentissages de la nature dans l'évolution des plantes et des animaux montrent bien que le deep learning , si essentiel dans les dernières avancées de l' intelligence artificielle est déjà largement inscrit dans l'évolution des espèces si chère à Charles Darwin.

Dans nos forêts tempérées, les hêtres, les chênes, les sapins réagissent eux aussi dès qu'ils sont agressés .. (Voir le livre sur la vie secrète des arbres de Peter Wollhenben ): ils envoient des signaux électriques (à la vitesse faible d'un cm par minute) à leurs congénères pour qu'ils puissent fabriquer les anticorps adaptés...

Le tambalacoque , espèce d'arbre endémique de l'île Maurice est d'une grande longévité (près de 1000 ans) et ses graines ne peuvent germer qu'après ingestion par un oiseau. C'était à l'origine les dodos qui réalisaient ceci ( Le tambalacoque et le dodo ), mais la disparition du dodo a très vite ralenti le développement du tambalacoque. Dans les années 1970, il ne restait que 13 spécimens de l'espèce, tous âgés d'environ 300 ans; on a alors utilisé des dindons américains pour parvenir à la bonne germination de ses graines et ainsi sauver le tambalacoque.
Au zoo de Rotterdam de la couleur animale dans les arbres...   


Arbres en situation insolite ou aux formes étranges...

 Des arbres aux chèvres ou arganiers au Maroc, au plus vieux chêne de France à Allouville (plus de 1200 ans) et au général Sherman , le séquoia californien de plus de 2200 ans avec sa circonférence de base d'environ 31 m.: les arbres les plus insolites et les arbres aux formes les plus étranges.
L'arganier est une espèce endémique présente dans le sud-ouest du Maroc et ce, depuis 80 millions d'années! On y voit au bord des routes des dizaines de chèvres perchées en haut des arganiers malgré ses épines; elles machent les fruits charnus de l'arbre, mangent la pulpe et recrachent par terre la graine trop dure. Elles favorisent ainsi sa reproduction et jouent un grand rôle dans l'écosystème local. L'huile d'argan , l'or vert des berbères, extraite des noyaux des fruits de l'arganier est une véritable providence pour le Maroc et permet la subsistance de 3 millions de personnes dans la région; chaque partie ou production de cet arbre est utilisable et source de revenu ou de nourriture .C'est un arbre épineux millénaire, très particulier et spécifiquement marocain que l'on trouve dans un triangle entre Essaouira, Marrakech et Agadir.
Mangroves en République Dominicaine  et bord de mer à Palafrugel
A Strasbourg au bord de l'Ill et un jeune faucon de garde sur un golf à Marrakech
A Castelneau-le-lez, un arbre assez 'noueux' Système racinaire sur pilotis à Rotterdam    Et encore 10 arbres remarquables de France à particularité insolite
Ou quelques autres arbres vénérables .


Quelques spécimens plus ou moins vieux...

Le chêne multi-centenaire de Caussens dans le Gers    Le platane de Saint-Guilhem-le-Désert dans l'Hérault
planté en 1855

Le cèdre de l'Atlas planté à Bagnères de Luchon en 1900

L'olivier millénaire de l'Union Un vieux baobab dans le parc Kruger en Afrique du Sud
Citons enfin les oliviers millénaires de Uldecona en Espagne où se trouve, probablement, le plus grand au monde avec 10,2 m de diamètre.


Au jardin des plantes de Toulouse

 Le calocedrus ou cèdre à encens
Le hêtre pleureur
Les platanes en début de printemps
Le micocoulier Le cyprès chauve

Les communications entre les arbres

 Comment les arbres communiquent-ils entre eux ? .
Voir aussi la communication des plantes .
Des discussions dans la forêt ?.
Les arbres ont de nombreuses façons de communiquer: signaux chimiques (transferts de diverses molécules via leurs feuilles ou leur écorce), signaux électriques (vitesse de l'ordre de 1cm par minute bien plus lent que dans notre corps humain), transferts par l'intermédiaire du réseau du mycélium des champignons associés à leurs racines, émission par les feuilles d'odeurs gaz ou parfums transmis par le vent (on parle de VOC composé volatile organique), échange de nutriments via les racines ...

Ainsi un arbre attaqué par une chenille va changer sa composition chimique et un signal va se diffuser au travers du réseau des champignons et des racines.
Les arbres ont par ailleurs un certain sens du goût par leur capacité à identifier la salive des insectes qui les agressent pour émettre par ses feuilles ou son écorce des tanins amers ou toxiques ...
Les arbres communiquent beaucoup par leurs racines qui s'étendent sur une surface dépassant de plus du double l'envergure de leur couronne (houpier), d'où un très gros entrelacement de ramifications qui forment autant de points de contact et d'échanges entre les divers arbres du voisinage. Comme le décrit Peter Wollhenben dans son livre, la forêt possède sa fibre optique, le système de filaments, appelés hyphes , développés par les champignons qui assurent la connection entre les racines des arbres voisins; ce réseau assure le transport de l'information sur les insectes agresseurs, la sécheresse ou tout autre danger. Une cuillère à café de terre forestière contiendrait plusieurs kilomètres de ces filaments que sont les hyphes.
Les plantes, et donc les arbres, possèdent d'une manière végétale certes, les mêmes classiques cinq sens principaux de l'homme et de l'animal, la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat. Mais ils en possèdent aussi plusieurs autres, comme la perception de la pesanteur, des champs électromagnétiques ou de l'humidité, la proprioception qui leur permet de pousser droit (voir comment les plantes perçoivent le haut et le bas et le le rôle de l'écorce dans la verticalité ); ils peuvent analyser de nombreuses variations chimiques dans leur environnement...
Les cyprés résistent aux feux de forêt grâce à leurs feuilles qui possèdent des sortes d'écailles qui retiennent l'eau (même qand il fait très sec et très chaud) et à un dégazage qu'ils parviennent à effectuer; de plus les feuilles sèches ne sont pas combustibles et même constituent sur le sol une barrière qui conserve l'eau. Le cyprès met ainsi environ sept fois moins de temps que le pin à prendre feu et même si sa technique est différente de celle du ginkgo , elle est aussi efficace.


Le hêtre dans les pyrénées ariégeoises

Le hêtre est un des principaux arbres des forêts tempérées d'Europe et en particulier de celles des Pyrénées ...
 Autour du lac de Bethmale en Ariège (1074m près du col de Core) quelques hêtres
dont un magnifique spécimen couvert de mousse vers le nord

Quelques arbres à la Martinique

    Vue sur le diamant   Le jardin de Balata

Arbres sous des latitudes variées...

  Dans le Midi méditerranéen les mimosas fleurissent dès le mois de janvier.
Au lever du soleil à Oloron-Sainte-Marie dans les pyrénées atlantiques ou en Chine à Pékin
ou à Stockholm en Suède ou en Norvège à Narvik
et Geiranger      ou encore à Pétra ou en Egypte
Le jacaranda au printemps a de magnifiques grappes de fleurs bleu lavande; célèbre à Antananarivo et nommé en malgache 'arbre qui fait pipi' (les feuilles retiennent la rosée du matin et s'ouvrent dans la journée pour distribuer quelques gouttes d'eau), il est encore appelé flamboyant bleu et il fleurit deux fois par an. Des milliers de jacarandas sont répartis sur la centaine (ou plus?) de collines de la capitale de Madagascar.


Quelques arbres à la Réunion

       
          

Les champignons et les arbres

 Les forêts regorgent de nombreux et divers champignons qui colonisent les arbres, essentiellement leurs systèmes racinaires.
Champignons et arbres sont, comme animaux et arbres, à la fois amis et ennemis: certains engendrent des maladies funestes pour la forêt cependant que d'autres participent activement à la symbiose arbres-champignons (ectomycorhizes et endomycorhizes). De nombreux champignons produisent ainsi des substances antibiotiques qui créent des barrages difficiles à franchir pour les micro-organismes pathogènes pour les systèmes racinaires.
Les champignons et les arbres: la mycorhize. Cette relation symbiotique entre les filaments ou hyphes (dont l'ensemble constitue le mycélium) d'un champignon et les radicelles d'un arbre est, certes, un échange de bon procédé mais n'est pas aussi équitable qu'on peut le penser.
Champignons et arbres, une vie de couple....
Sous quels arbres trouver des champignons? ...comestibles comme quelques cèpes de Bordeaux


Les insectes et les arbres

  Il existe une multitude d'espèces d'insectes (on sait en décrire actuellement environ un million). Pour 7 milliards d'hommes il y a quelques millions de milliards de fourmis par exemple. Les fourmis représentent entre 10 et 20 % de la biomasse animale terrestre de la planète, à peu près du même ordre que la biomasse de tous les humains.
Les insectes les plus ravageurs pour les arbres
Insectes et santé des forêts
Un des plus grands coléoptères, le grand capricorne du chêne ou cerambyx   est une espèce protégée mais un grand prédateur des chênes. Il attaque le bois vivant assez profondément mais, en général, il choisit des chênes vieillissants ou affaiblis.

Le hanneton Foulon est le prédateur des pins Il se nourrit des feuilles et des aiguilles des pins, les larves se nourrissant des racines.


La pollinisation du figuier

Depuis l'apparition de plantes à fleurs au Crétacé il existe de nombreuses interactions entre certains insectes et certaines plantes à fleurs et en particulier la pollinisation , la fécondation des plantes par des insectes.
La figue, considérée comme le plus ancien fruit domestique, en est une belle illustration; ce fruit résulte de la symbiose du figuier (caprifiguier-blastophage-figuier). Depuis plus de 60 millions d'années le figuier se reproduit grâce à de toutes petites guêpes de 1 à 2 mm de la famille des agaonides, des blastophages; on parle encore du mutualisme figuiers blastophages .
Les figuiers mâles (ou caprifiguiers) produisent des fleurs unisexuées, des deux sexes; mais comme les fleurs femelles arrivent à maturité avant les fleurs mâles, il n'y a pas d'autofécondation et donc pas de fruit pour cet arbre.
Les figuiers femelles (ou figuiers domestiques), ceux dont nous mangeons les fruits, n'ont que des fleurs femelles enfermées dans les figues (on parle de fleur inversée). La pollinisation d'un arbre mâle vers un arbre femelle se fait par l'intervention d'un blastophage (une petite guêpe de 1 à 2 mm dépourvue d'ailes et d'yeux). De son côté, la petite guêpe ne peut se reproduire que grâce à la fructification du figuier.
Il y a plus de 700 espèces de figuiers et précisément le même nombre de blastophages; chaque espèce de figuier possède sa guêpe spécifique. Chacune d'entre elles est associé à une seule et unique espèce de figuiers et vice-versa: magnifique exemple concret de la notion de bijection .
A la saison adéquate la femelle guêpe s'insinue au coeur de la fleur dans une figue pour y pondre ses oeufs (elle perd ses ailes et ses antennes dans la pénétration) et mourir dans le fruit; les oeufs et les larves évoluent dans la figue pour donner d'abord des mâles aptères (dépourvus d'ailes) qui vont féconder des femelles (qui naissent ensuite) et les aider à quitter la figue (en leur creusant une ouverture) puis mourir d'épuisement dans la figue. Fécondée et chargée de pollen la guêpe femelle va voler vers un autre figuier et le polliniser pour initialiser un nouveau cycle. Ainsi la figue n'est pas un fruit comme la poire ou la pomme, mais un réceptacle floral de fleurs mais aussi de quelques cadavres de guêpes ...

Les vers de terre et les arbres

Les vers de terre représentent la première biomasse animale terrestre, une tonne par hectare en moyenne. Sur un hectare, environ 250.000 vers de terre font passer plusieurs centaines de tonnes de terre dans leur tube digestif par an. Ils favorisent l'alimentation et la croissance de la plupart des végétaux, fertilisent les sols, digèrent et recyclent les matières organiques.
Les vers de terre sont des acteurs essentiels de la formation et de l'aération des sols; les galeries et les souterrains miniatures qu'ils creusent inlassablement participent largement au drainage de nos sols aussi bien en fôret que dans les terres cultivées.
Le ver de terre, la star du sol
Comme le disait Darwin, bien avant la charrue, le sol était déjà labouré par les vers de terre.

Les vers de terre sont souvent les architectes des sols fertiles . Le lombric , le ver de terre commun, creuse des galeries dans le sol jusqu'à deux mètres de profondeur, mélange le sol et fait remonter du sous-sol divers oligo-éléments et ne touche ni aux racines ni aux plantes saines. En plus son système digestif est riche d'une faune bactérienne qui enrichit les sols.
Mais il y a aussi le côté sombre, les vers de terre mangent les racines des arbres et donc, d'une certaine manière, ils menacent nos fôrets . En creusant, ils modifient la composition chimique et le drainage du sol ce qui peut avoir un impact sur la faune souterraine de la végétation.


Divers autres sens du mot arbre

Si le sens premier du mot arbre est associé en botanique à une plante ligneuse qui produit du bois, de nombreuses autres situations utilisent ce mot.
Allons de l'arbre généalogique à l'arbre axe de rotation ou à l' arbre à cames , en passant par des notions plus théoriques d'arbre au sens de la théorie des graphes, d'arbres aléatoires et d'arbres de probabilité, d'arbres de décision en informatique ...sans oublier la fractale qu'est l' arbre de Pythagore .
Dans son ouvrage 'de l'origine des espèces', publié en 1859, Charles Darwin précise sa notion d'arbre phylogénétique de la vie, une sorte d'arbre de l'évolution et des relations entre toutes les espèces vivantes. Le premier arbre phylogénétique de ce type a été décrit par le naturaliste français Lamarck en 1809 et amélioré en 1815.


Quelques autres références sur les arbes et le monde végétal

Peter Wohlleben et sa vie secrète des arbres .
On consultera aussi la note de lecture de l'académie d'agriculture de France sur ce livre et
l'ouvrage collectif La forêt et le bois en France en 100 questions publié par l'académie d'agriculture.
Francis Hallé spécialiste de la dendrologie.
Jacques Tassin est chercheur en écologie végétale. Il a publié Penser comme un arbre .
Gilles Clément est ingénieur horticole, paysagiste, botaniste, écrivain ...
L'intelligences des plantes de Stefano Mancuso.
Comment pensent les plantes? de Jean-Baptiste Veyrieras.
Comment pensent les forêts de Eduardo Kohn.
Intelligence en germe du monde végétal de Nicolas Martin.
Des arbres et des hommes de Zora Del Buono.
L'intelligence des plantes de Fleur Daugey.
L'arbre philosophe de Luciano Melis.
La matière des arbres de Eryck de Rubercy.
Citons aussi le Shinrin Yoku. Comment la forêt nous soigne du Dr Qing Li, l' arbothérapie ou sylvothérapie (très développée au Japon et aux Etats-Unis) de Michel Bernard
ou la dernière bande dessinée de Zep, le père de Titeuf, The end où les arbres jouent un grand rôle ...
et ne boudons pas le plaisir de grimper dans les arbres en nous souvenant qu'une de nos célèbres ancêtres de l'humanité vieille de plus de 3 millions d'années Lucy passait au moins un tiers de son temps dans les arbres .




De la gutta-percha à la balata , évolution de la balle de golf .

Aux balbutiements du jeu, au XVIIe siècle, les golfeurs utilisaient des balles en cuir remplies de plumes d’oie bouillies. Chers et fragiles, ces modèles ont contribué à restreindre la pratique à une petite élite. A la fin du XIXe, avec l’arrivée des balles en caoutchouc gutta-percha, la fabrication va passer du stade de l’artisanat à celui de la production de masse. Mais, plus lisses que leurs devancières, dont le cuir cousu saillait de cicatrices, ces balles volent moins loin et de manière moins rectiligne. De ce constat vont naître les alvéoles , qui portent la balle et lui donnent une meilleure trajectoire. L’histoire veut que, s’inspirant des cicatrices laissées par les coutures des balles en cuir, les caddies avaient pour habitude de strier la surface des gutta-percha avec un couteau. Au commencement du XXe siècle, l’ingénieur américain Coburn Haskell met au point la balle dite moderne, où la gutta-percha est remplacée par un autre type de caoutchouc, la balata. Autour d’un noyau central en caoutchouc rempli de liquide s’enroulent plusieurs dizaines de mètres d’élastiques recouverts d’une enveloppe en balata. Mais le matériel pèche par sa fragilité, les élastiques intérieurs se cassent facilement et, à terme, la balle devient ovale. Sans compter qu’il est fréquent que les rainures des fers coupent le couvercle.




Pour laisser un message ou un commentaire.

Vers la page index de Sayrac
la page sciencediv
ou la page cryptage
 Liste des liens vers les pages de photos spécifiques du site SAYRAC

Les pages des photos spécifiques:   Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)  Albi   Alsace  Antarctique  Antarctique en clics  Arbres  Baltique   Beaune (Hospices)  Bolquere  Bretagne  Cantal  Capri (Italie)   Chine   Cloîtres  Copenhague  Dubai (Emirats Arabes Unis)  Egypte  Figeac  Fondation Louis Vuitton  Fontfroide (Abbaye)  Fontaines de Toulouse  Garonne  Garonne avril 2015  Garonne janvier 2014  Garonne en clics  Guadeloupe  Helsinki (Finlande)  Hollande  Ibiza (Espagne)  Inde 1979  Inde 2007  Ischia (Italie)   Khasab (sultanat d'Oman)  Lacs des Pyrénées  Lisbonne (Portugal)  Luchon  Malte  Maroc  Martinique  Mascate (sultanat d'Oman)  Naples   Notre-Dame de Paris  Norvège  Norvège 2015  Parc Kruger en Afrique du sud  Parc Kruger en clics  Pic du Midi (de Bigorre)  Pétra (Jordanie)  Pétra en clics  République Dominicaine  République Dominicaine en clics  Rethymnon (Crête)  Réunion  Rome (Italie)  Royaumont (Abbaye)  Royaumont en clics  Saint-Bertrand de Comminges  Saint-Guilhem-le-Désert  Saint-Pétersbourg (Russie)  Saint-Sernin  Santorin (Grèce)  Sinaï (Egypte) et Wadi Rum (Jordanie)  Sinaï et Wadi Rum en clics  Soleil (levers et couchers de soleil)  Stockholm (janvier)  Stockholm (juin)  Tallinn (Estonie)  Toulouse   Toulouse de nuit  Venise (Italie)  Vienne (Autriche)  Vues insolites