1-97
Fichier sur les utilisations pratiques du nombre premier 97 et de l'arithmétique modulaire (Mathématique et vie quotidienne ...)
Lien: Fichier 97.php
2-ABUDHABI
Fichier de vues de Abu Dhabi
Lien: Fichier abudhabi.php
3-ABUDHABI.PPS
Fichier diaporama de Abu Dhabi
Lien: Fichier abudhabi.pps
4-ACCUEIL.PHP
La page accueil du site
Lien: Fichier accueil.php
5-ALBI
Fichier de vues d' ALBI
Lien: Fichier albi.php
6-ALEA
Logiciel de cryptage et brouillage, téléchargeable gratuitement sur le site sur demande. Voir la rubrique de cryptage sur la page index du site et le fichier qui décrit le principe de cryptage utilisé
Lien: Logiciel ALEA, description, mode d'emploi et téléchargement
7-ALEA.PHP (l'essentiel du fichier)
ALEA de R.Clerc, mode d'emploi

 
 

ALEA mode d'emploi
 
 

  ALEA est une application, de type cryptage - brouillage de textes ou fichiers quelconques, qui effectue un cryptage de tous textes et tous fichiers (y compris les binaires) à l'aide d'une clé de type Vernam (clé aléatoire de session) suivi d'un codage - brouillage de cette clé et du fichier codé à l'aide d'un code public de cryptage (code à 4 chiffres); le décodage sera fait à partir de ce fichier crypté et du code public à 4 chiffres (voir le principe de cryptage ).

 

L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard. Elle se fait par un unique setupalea.exe que l'on peut enregistrer ou simplement exécuter dès le téléchargement.
L'exécution du setupalea.exe installera le projet (alea) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


La fenêtre de ALEA telle qu'elle apparaît.Lors de la première exécution de ALEA, le logiciel  choisit le code public de cryptage à la valeur 1234. Vous pourrez par la suite le changer à votre convenance en inscrivant le nouveau code dans la fenêtre correspondante. La fenêtre TEXTE permet d'écrire un message (qui sera copié dans message.txt) et de le crypter; le résultat apparaîtra dans cette même fenêtre et sera copié dans le fichier krymessage.txt.

On pourra aussi choisir un fichier, dont on écrira le nom complet  dans la fenêtre FICHIER (par exemple alea.exe); son cryptage sera copié dans le fichier de nom kry collé au nom du fichier (ici kryalea.exe); le contenu du fichier initial et celui de son codage apparaîtront tour à tour dans la fenêtre TEXTE.

L'opération de décryptage construira le fichier dkrymessage.txt ou le fichier de nom dkry collé au nom du fichier suivant le cas (dans notre exemple ce sera  dkryalea.exe).

Vous pouvez 'Activer le fichier décodé' et 'Voir' ou 'Activer' un fichier choisi. Vous pouvez aussi 'Envoyer le fichier codé par mail' (une aide correspondant à cette manoeuvre est  proposée dans le menu: il s'agit d'un envoi automatique du code public utilisé et du fichier codé en fichier attaché par l'intermédiaire de Outlook Express, qu'il soit votre outil de mail par défaut ou pas, mais à condition qu'il soit présent sur votre ordinateur, ce qui est le cas au moins jusqu'à Windows XP inclus **)  ou voir la 'CLE courante' (la dernière utilisée dans le précédent codage).

Il est aussi possible de comptabiliser le nombre de caractères de contrôle ou le nombre de tel ou tel caractère (inscrit dans la fenêtre correspondante) dans un fichier choisi.

Le menu '?' donne, le 'A propos' standard, une 'Information' avec des commentaires analogues aux précédents sur les contrôles essentiels de ce logiciel, des précisions sur cette version 'Codage - brouillage' (en comparaison avec RCRYPTO)  la liste des 'Caractères utilisables' et la page déjà citée du 'Principe de cryptage'. 

Le menu 'Fichier' permet d'ouvrir un fichier (et éventuellement de l'exécuter), donne les noms des divers fichiers spécifiques du codage et enfin permet de supprimer les divers fichiers construits lors des opérations de cryptage (de la forme kry*, dkry*, pkry*, dpkry*).

 

Téléchargement de ALEA par activation d'un setupalea.exe

Il suffit d'exécuter l'unique fichier setupalea.exe qui installera le projet (alea) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes. 

Ce logiciel est  disponible sur demande personnelle (par mail ou par message) et le lien de téléchargement précédent (qui permet d'aller sur la page des téléchargements protégés) nécessite un login et un mot de passe pour être actif. 

Mise à jour de la version 1.0 le 24/03/2008

** 21/02/2010. Attention, si votre système d'exploitation est Windows Vista ou Windows 7 et que votre logiciel de mail n'est pas Outlook Express, vous ne pouvez pas envoyer de fichier codé automatiquement: évitez donc d'utiliser le contrôle correspondant dans alea. Il vous suffira de récupérer le fichier crypté krymessage.txt dans le dossier où a été enregistré le logiciel (C:\Program Files\alea  ou C:\Program Files(x86)\alea) et de l'envoyer en tant que fichier attaché avec votre logiciel de messagerie (penser à donner aussi le code public utilisé pour que votre interlocuteur puisse le décoder).


Le principe de cryptage

Retour sur SAYRAC
Lien: Fichier alea.php
8-ALSACE
Fichier de photos d'Alsace.
Lien: Fichier alsace.php
9-ALSACE.PPS
Fichier diaporama de photos d'ALSACE.
Lien: Fichier alsace.pps
10-AMELIO.PHP
Le fichier 'Quoi de neuf?': toutes les nouveautés sur le site signalées par ordre chronologique
Lien: Fichier amelio.php
11-Année 2005
Anniversaires et commémorations de l'année 2005
Lien: Année 2005
12-Année 2006
Anniversaires et commémorations de l'année 2006
Lien: Année 2006
13-Année 2007
Anniversaires et commémorations de l'année 2007
Lien: Année 2007
14-Année 2008
Anniversaires et commémorations de l'année 2008
Lien: Année 2008
15-Année 2009
Anniversaires et commémorations de l'année 2009
Lien: Année 2009
16-Année 2010
Anniversaires et commémorations de l'année 2010.
Lien: Année 2010
17-Année 2011
Anniversaires et commemorations de l'année 2011
Lien: Année 2011
18-Année 2012
Anniversaires et commemorations de l'année 2012
Lien: Année 2012
19-Année 2013
Anniversaires et commemorations de l'année 2013
Lien: Année 2013
20-Année 2014
Anniversaires et commémorations de l'année 2014
Lien: Année 2014
21-Année 2015
Anniversaires et commémorations de l'année 2015
Lien: Année 2015
22-Année 2016
Anniversaires et commémorations de l'année 2016
Lien: Année 2016
23-Année 2017
Anniversaires et commémorations de l'année 2017
Lien: Année 2017
24-Année 2018
Anniversaires et commémorations de l'année 2018
Lien: Année 2018
25-Année 2019
Anniversaires et commémorations de l'année 2019
Lien: Année 2019
26-ANTARCTIQUE
Page de photos de l'ANTARCTIQUE.
Lien: Fichier antarctique.php
27-ANTARCTIQUE.PPS
Fichier de diaporama de photos de l'Antarctique
Lien: Fichier antarctique.pps
28-ARBRES
Les arbres, leurs caractéristiques variées, leur longévité ...
Lien: Fichier arbres.php
29-ASTUCES INFORMATIQUES (liste actuellement proposée)

Lien: Liste des astuces informatiques dans trucastuces.php#astuce
30-ATTRACTEUR

Lien: Fichier systdyn.php#attracteur
31-ATTRACTEUR de HENON

Lien: Fichier systdyn.php#henon
32-ATTRACTEUR de LORENZ

Lien: Fichier systdyn.php#lorenz
33-ATTRACTEUR de ROSSLER

Lien: Fichier systdyn.php#rossler
34-AUGUSTINS.PPS
Fichier de diaporama de photos du musée des AUGUSTINS à Toulouse.
Lien: Fichier augustins.pps
35-BALTIQUE
Fichier de vues de la Baltique
Lien: Fichier baltique.php
36-BDD de musique classique
BDD de musique classique: banque de données sur mes CD de musique classique avec données sur les compositeurs et leurs oeuvres.
Lien: BDD musique classique et compositeurs
37-BEAUNE
Fichiers de vues de Beaune en Bourgogne
Lien: Fichier beaune.php
38-BIFURCATION

Lien: Fichier systdyn.php#bif
39-BITCOIN
Fichier sur le bitcoin, la blockchain, le minage, le hachage et le primecoin.
Lien: Fichier bitcoin.php
40-BLOG de SAYRAC
Le blog du site Sayrac, assez peu utilisé depuis 2009 ...reprise le 04/11/2011 !!
Lien: Blog de Sayrac
41-BOLQUERE (PYRENEES ORIENTALES)

Lien: Fichier bolquere0.php
42-BOLQUERE2010.PPS
Fichier de diaporama de photos des alentours de BOLQUERE dans les Pyrénées-Orientales
Lien: Fichier bolquere2010.pps
43-BOREL
Emile Borel, Jean-René Vernes et le Bridge, les grands principes du bridge: le principe du moindre choix de E.Borel et la loi des levées totales de J.R.Vernes.
Lien: Fichier borel.php
44-BRETAGNE
Fichier des photos de Bretagne
Lien: Fichier bretagne.php
45-BRETAGNE2008.PPS
Fichier de diaporama de photos de BRETAGNE.
Lien: Fichier bretagne2008.pps
46-BRIDGE enchères et maniements (format chm)
Méthode de bridge, enchères et maniements sur un fichier de type chm à télécharger sur le site.
Lien: Bridge, enchères et maniements sur rcbridge.chm
47-BRIDGE enchères et maniements (format html)
Page (au format html) index des enchères, gadgets et principes de jeu de la carte et liens vers les divers fichiers de donnes
Lien: BRIDGE, index des enchères sur bridge/index.html
48-BRIDGE logiciels utiles
Trois logiciels sont proposés gratuitement et sont directement téléchargeables sur le site: marquebridge et scorbridge pour calculer les scores et probabridge qui calcule les fréquences de tous les types de mains possibles au Bridge: on peut spécifier simplement la répartition, par exemple 5431 ou 4441, ou encore le nombre de cartes par couleur et le nombre de points d'honneur, par exemple de 4 à 6 piques, singleton trèfle et de 10 à 15 points.
Lien: BRIDGE, logiciels utiles sur logibridge.html
49-BRIDGE page sommaire
Le fichier sommaire du bridge sur le site avec des liens vers méthode d'enchères, signalisation, donnes à jouer ...
Lien: BRIDGE, la page sommaire sur bridgeindex.php
50-BRIDGE sur la page index du site
Le coin des bridgeurs sur la page index de Sayrac; voir aussi le fichier sommaire du bridge sur le site
Lien: Rubrique BRIDGE sur la page index du site
51-BRIDGEINDEX.PHP (l'essentiel du fichier)
Page index du bridge sur le site Sayrac

BRIDGE sur le site SAYRAC

Sommaire des différents liens utiles.

   Le coin des bridgeurs sur le site
   Méthode d'enchères et jeu de la carte   (voir pour l'ouverture des fichiers de type *.chm)
ou encore au format html dans le répertoire bridge 

Liste des donnes.
   Donne 1: on joue 4 ♥
   Donne 2: on joue 3 sans-atouts
   Donne 3: on joue 6 ♠
   Donne 4: on joue 2 ♠
   Donne 5: on joue 3 sans-atouts
   Donne 6: on joue 4 ♠
   Donne 7: on joue 4 sans-atouts
   Donne 8: on joue 6 ♥
   Donne 9: on joue 7 ♥
   Donne 10: on joue 4 ♠
   Donne 11: on joue 6 sans-atouts
   Donne 12: on joue 3 sans-atouts
   Donne 13: on joue 6 ♠
   Donne 14: on joue 4 ♠
   Donne 15: on joue 4 ♥
   Donne 16: on joue 3 sans-atouts
   Donne 17: on joue 6 ♣
   Donne 18: on joue 6 sans-atouts
   Donne 19: on joue 6 ♣
   Donne 20: on joue 6 sans-atouts
   Donne 21: on joue 7 ♥
   Donne 22: on joue 6 ♦
   Donne 23: on joue 3 sans-atouts
   Donne 24: on joue 4 ♠
   Donne 25: on joue 6 ♣
   Donne 26: on joue 5 ♥
   Donne 27: on joue 3 ♥
   Donne 28: on joue 6 ♥
   Donne 29: on joue 6 ♠
   Donne 30: on joue 4 ♠
   Donne 31: on joue 3 sans-atouts
   Donne 32: on joue 3 ♥
   Donne 33: on joue 6 sans-atouts
   Donne 34: on joue 4 ♠
   Donne 35: on joue 4 ♠
   Donne 36: on joue 4 ♥
   Donne 37: on joue 6 sans-atouts
   Donne 38: on joue 4 ♥
   Donne 39: on joue 4 ♥
   Donne 40: on joue 1 sans-atout
   Donne 41: on joue 2 coeurs
   Donne 42: on joue 3 sans-atouts
   Donne 43: on joue 3 sans-atouts
   Donne 44: on joue 3 sans-atouts
   Donne 45: on joue 6 carreaux
   Donne 46: on joue 4 coeurs
   Donne 47: on joue 6 sans-atouts
   Donne 48: on joue 6 coeurs

                                Installez et utilisez SCORE BRIDGE pour vérifier les scores                                Installez et utilisez PROBABRIDGE pour déterminer des probabilités de répartition                                    

 

NOUVEAU  

Avec le programme InterActiveBridgeOnline de BRIDGEONLINE , sans rien télécharger, vous pouvez effectuer la lecture interactive d'une donne de bridge: vous pouvez la jouer pas à pas comme elle a été programmée ou bien la jouer  comme vous le désirez (pour vérifier ou essayer une autre solution). 

Il permet ainsi de jouer nos donnes précédentes de manière plus interactive: 

(déroulez, choisissez et cliquez)

 Avec bridgeonline, nous proposons une donne originale inspirée de notre donne 11 :

un  squeeze à 4 couleurs

Pour les amateurs de ces magnifiques et trop rares manoeuvres au bridge, voir le bel assortiment  de Squeezes sur Bridge Guys, ainsi que le très intéressant et très complet livre en ligne Le Squeeze au Bridge  que propose BridgeOnLine.

BRIDGEONLINE: CLUB de BRIDGE en ligne, gratuit et sans téléchargement

Nouveau: Un club de bridge gratuit et sans téléchargement sur Internet JOUEZ au BRIDGE en LIGNE (Nouveau et opérationnel depuis le  01/12/2005).

Tous les soirs à partir de 19 heures ou n'importe quand si vous êtes quatre joueurs:

BRIDGEONLINE  propose de jouer gratuitement au bridge sur Internet, sans rien télécharger, sur

son  Bridge café (donnes préparées et tournois en différé). 

 

Une autre possibilité sur BRIDGEONLINE: le programme InterActiveBridgeOnline est devenu un automate, vous jouez contre l'ordinateur; de nombreuses donnes sont déjà en place. Il s'agit de trouver la meilleure ligne de jeu pour réaliser le contrat, l'ordinateur jouant les cartes des adversaires en Est Ouest.

 

 ** Nouveauté sur le site BRIDGEONLINE**    Janvier 2008: BRIDGEONLINE propose  les squeezes interactifs, des donnes interactives où vous jouez des fins de coup avec toujours une position de squeeze.     

 


Donnes ordinaires, extraordinaires et coups célèbres

Toutes les donnes avec solutions | Marquebridge | Probabridge | Score bridge | Toutes les donnes à 4 jeux sans solution

Toutes les donnes, sans solution, ni les jeux d'Est-Ouest

Toutes les donnes en mode INTERACTIF sur Bridgeonline

Laisser un message ou commentaire ici(*) | SAYRAC | Contactez-moi.

Fichier en constante expansion...
Envoyez-moi un commentaire ou une donne directement sur cette page (*) ou dans un fichier par mail. ou par message EXPRESS.

Lien: Fichier bridgeindex.php
52-BRIDGEOUTILS.HTML (l'essentiel du fichier)
Page des outils pour le bridge proposés sur le site SAYRAC       OUTILS pour le BRIDGE       

Sur cette page, les outils concernant le bridge proposés sur le site sont directement et immédiatement accessibles.

Les outils utilisables en ligne : 

Les outils à télécharger : 


Lien: Fichier bridgeoutils.html
53-CALCUL.PHP (l'essentiel du fichier)
CALCUL de R.Clerc, mode d'emploi; site Sayrac
 

CALCUL mode d'emploi
 
 

CALCUL est une application, de type calculateur pour les grands nombres, qui effectue des  opérations simples sur des  entiers (ou des décimaux de signe quelconque pour les 4 opérations élémentaires +, -, /, *) avec une précision arbitraire (50 chiffres par défaut et plus si l'on veut): sont traitées l'addition, la soustraction, la multiplication, la division, l'exponentielle et la factorielle; on peut accessoirement faire quelques calculs avec la fonction d'Ackerman, mais pour de très petits entiers seulement ... et surtout pour se convaincre de son extrême croissance.

 

L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard. Elle se fait par un unique setupcalcul.exe que l'on peut enregistrer ou simplement exécuter dès le téléchargement.
L'exécution du setupcalcul.exe installera le projet (calcul) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


La fenêtre de CALCUL telle qu'elle apparaît.Les nombres a et b étant choisis et inscrits dans leurs fenêtres d'édition,  les boutons 'a + b', 'a - b', 'a * b', 'a / b' donnent le 'Résultat'  des opérations élémentaires correspondantes  avec la précision désirée (à inscrire dans la fenêtre correspondante si l'on veut plus des 50 chiffres par défaut); pour ces actions, a et b peuvent être des entiers ou des décimaux de signe quelconque. Pour des a et b, spécifiquement entiers et positifs, les contrôles 'a exposant (b)' ou 'b!' permettront d'effectuer le calcul correspondant qui s'affichera dans la fenêtre face à  'Résultat :'.

Pour des a et b entiers positifs et (suffisamment) petits, le bouton 'Ackerman(a, b)' fournira quelquefois un résultat mais le plus souvent le message de 'pile insuffisante' ou rien (à cause d'un calcul interminable...) et vous devrez fermer vous-même l'application.

Les boutons mauves sont des liens vers des pages web avec en  particulier celui vers le calculateur analogue (en PHP) sur le site et celui vers quelques détails concernant  la fonction d'Ackerman et sa très grande croissance.
  
Les boutons 'Enregistrer le résultat dans un fichier', 'Nombre de chiffres du résultat', 'Mettre le résultat dans a', 'Date et Heure' et 'Quitter' ont des actions évidentes.

Le menu '?' donne, le 'A propos' standard, une 'Information' avec des commentaires analogues aux précédents sur les contrôles essentiels de ce logiciel, la définition de la 'Fonction d'Ackerman' et l'accès direct à cette page de mode d'emploi. 
 

 

Téléchargement de CALCUL par activation d'un setupcalcul.exe

Il suffit d'exécuter l'unique fichier setupcalcul.exe qui installera le projet (calcul) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.

Mises à jour:

19/04/2007: on est passé à la version 1.1; elle permet de dépasser les 65535 chiffres d'affichage maximum de la version initiale 1.0. Théoriquement on devrait pouvoir obtenir  jusqu'à 2 30 (soit 1.073.741.824) chiffres (!) mais les calculs demanderont de plus en plus de temps dès que l'on voudra afficher au moins 70.000 chiffres ou plus.... On a ajouté aux trois fenêtres principales (a, b et Résultat), dont le contenu est maintenant affiché sur plusieurs lignes s'il y lieu, un contrôle de mise à '0' pour ne pas avoir à effacer manuellement de trop longues chaînes.

23/11/2007: quelques améliorations de sorties diverses pour les divisions.

Retour sur SAYRAC
Lien: Fichier calcul.php
54-CALCULATEUR de SYRACUSE
Logiciel qui permet de faire divers calculs correspondant aux itérations de type Syracuse, disponible en téléchargement gratuit. Il permet d'illustrer la Conjecture de Syracuse
Lien: Logiciel CALCULATEUR de SYRACUSE, description, mode d'emploi et téléchargement
55-CALCULATEUR pour les grands nombres
Logiciel de type calculatrice pour les grands nombres, disponible en téléchargement gratuit. Traite les opérations ordinaires ainsi que l'exponentielle et la factorielle; pour la division on peut choisir la précision qui est par défaut de 50 chiffres après la virgule.
Lien: Logiciel CALCULATEUR pour les GRANDS NOMBRES, description, mode d'emploi et téléchargement
56-CALCULS MATHEMATIQUES EN LIGNE
Fichier qui permet d'effectuer, directement sur le site, divers calculs comme des factorielles, PPCM, PGCD, coefficients du binôme,..mais aussi de manipuler la suite de Fibonacci, les itérations de Syracuse, les nombres heureux, ....
Lien: CALCULS MATHEMATIQUES en LIGNE sur mathcalcul.php
57-CANALMIDI.PPS
Fichier de diaporama de photos du CANAL du MIDI.
Lien: Fichier canalmidi.pps
58-CANTAL
Fichier de photos du Cantal.
Lien: Fichier cantal.php
59-CANTAL.PPS
Fichier de diaporama de photos du Cantal
Lien: Fichier cantal.pps
60-CAPRI
Page photos de l'île de Capri en Italie
Lien: Fichier capri.php
61-CATASTROPHE

Lien: Fichier systdyn.php#catas
62-CHAOS

Lien: Fichier systdyn.php#chaos
63-CHINE
Page photos de Chine
Lien: Fichier chine.php
64-CLOITRES (Augustins, Jacobins, Chartreux de Toulouse; Mont Saint-Michel, Abbaye de Royaumont, Utrecht)
Fichier de photos de quelques CLOITRES
Lien: Fichier cloitres.php
65-CLOITRES.PPS
Fichier de diaporama de photos de quelques CLOITRES.
Lien: Fichier cloitres.pps
66-COMMINGES.PPS
Diaporama de Saint-Bertrand de Comminges
Lien: Fichier comminges.pps
67-COMPOSITEURS de musique classique et jazz (fichier chm)
La liste des compositeurs de musique classique et jazz à travers mes CD sous la forme d'un fichier chm à télécharger. Voir aussi la même chose au format html ainsi que la Bdd musique classique et compositeurs
Lien: CD et compositeur (format chm)
68-COMPOSITEURS de musique classique et jazz (fichier html)
La liste des compositeurs de musique classique et jazz à travers mes CD sous la forme d'un fichier html. Voir aussi la même chose au format chm ainsi que la Bdd musique classique et compositeurs
Lien: CD et compositeur (format html)
69-CONJECTURE.PHP (l'essentiel du fichier)
La CONJECTURE de SYRACUSE

 
 

 CONJECTURE de SYRACUSE 
 
 

  CONJECTURE
Une conjecture, en mathématiques, est une assertion (une règle ou une affirmation) qui exprime une propriété qui se trouve toujours vérifiée (aucun contre-exemple ne vient l'infirmer), mais qui n'a jamais  (ou pas encore) été démontrée. C'est donc en quelque sorte une "règle" que l'on pense vraie parce qu'elle est, au moment où on l'énonce, toujours vérifiée, mais dont on ne sait pas donner la démonstration.

Une conjecture peut devenir une loi ou un théorème dès qu'elle est démontrée. Par exemple le célèbre "dernier théorème de Fermat", les guillemets rappelant le caractère conjectural de son énoncé, (il exprime que l'équation  xn  +  yn  =  zn  n'admet pas de solution en nombres entiers dès que l'exposant n est strictement supérieur à 2), qui est resté longtemps (355 ans entre son énoncé en 1640 et sa résolution en 1995) une conjecture (il n'y avait aucune trace de l'éventuelle démonstration de Fermat), a été parfaitement démontré par le mathématicien anglais  Andrew J. WILES    en 1995; il constitue maintenant un théorème à part entière avec une preuve acceptée par l'ensemble de la communauté scientifique: le théorème de Fermat-Wiles. En fait Andrew J.Wiles, aidé par Richard Taylor, a démontré une partie de la   conjecture de Shimura-Taniyama-Weil  ce qui suffit à impliquer le théorème de Fermat dans toute sa généralité.

Andrew J.Wiles a obtenu entre autres le Prix Fermat de Recherche en Mathématiques 1995 (Prix créé en 1987 par l'Université Paul Sabatier de Toulouse et Matra Marconi Space avec la collaboration du lycée Pïerre de Fermat de toulouse) et à cette occasion a eu lieu, en particulier, une journée dans la ville natale de Pierre de Fermat:  Beaumont de Lomagne  (Tarn et Garonne).

Une conjecture peut, au contraire, se révéler fausse dès qu'un chercheur trouve un contre exemple (ainsi la conjecture de R.Penrose en 1974 - tout pavage du plan peut se ramener à un pavage périodique- s'est révélée inexacte).

La célèbre  conjecture de RIEMANN   est non seulement à démontrer mais sa démonstration est dotée d'un prix de 1 000 000 $ offert par le Clay Mathematics Institute . ; elle est peut-être démontrée par Louis de Branges de Bourcia. Elle dit que les zéros non triviaux de la fonction Zeta de Riemann ont tous pour partie réelle 1/2.

La preuve de la  conjecture de POINCARE   est aussi dotée de la même manière par le même institut; elle serait peut-être démontrée par Grigori Perelman (la sphère - à 3 dimensions et non la sphère ordinaire de notre espace réel,  qui n'en a que deux - est le seul espace fermé tridimensionnel dépourvu de trou).

** Nouveauté **23/08/2006        Médaille FIELDS 2006 (l'équivalent du prix NOBEL pour les Mathématiques qui n'existe pas): quatre lauréats récompensés au 25° Congrès International des Mathématiques et en particulier le russe G. PERELMAN  pour son approfondissement révolutionnaire de la structure géométrique et analytique du flux de Ricci et sa résolution de la conjecture de Thurston qui entraîne en particulier la conjecture de Poincaré, un problème de topologie vieux de plus de 100 ans que la communauté des mathématiciens considère donc maintenant comme résolu. L'énoncé de la conjecture de Poincaré devient donc le théorème de Perelman.

La résolution par G. Perelman de la conjecture de Poincaré peut être retenue comme l' évènement mathématique de 2006.

La conjecture de E. CATALAN énoncée en 1844 a été démontrée en 2002 par P. Milhailescu (démonstration de la conjecture de Catalan ); elle exprime que l'équation diophantienne  ym - xn = 1 n'a qu'une solution pour m et n >1 et x et y >0 (deux nombres consécutifs ne sont jamais des puissances exactes sauf  8 et 9). La démonstration est basée sur le fait que s'il existait d'autres solutions que la paire d'exposants (2,  3) il s'agirait nécessairement de paires de Wieferich (on n'en connaît actuellement que 6 comme 2 et 1093 par exemple); il a fallu alors montrer que ceci conduirait à une contradiction. Si une autre équation diophantienne comme ym - xn = 0 a une infinité de solutions (2 4 - 4  2 ou 4 3 - 8 2 par exemple), pour le problème  ym - xn = 2 on ne connaît qu'une solution 3 3 - 5 2 = 2 qui  fait jouer un rôle très particulier au fameux nombre 26: le seul entier strictement encadré par un carré et un cube (voir la résolution de l'équation diophantienne y 3 - x 2 = 2).


Conjecture de SYRACUSE  

La conjecture de SYRACUSE affirme une propriété simple sur les entiers qui, depuis environ 75 ans n'a pu ni être démontrée ni être infirmée.

Il s'agit du calcul suivant: on choisit un entier positif quelconque non nul, s'il est PAIR on le divise par deux, sinon on le multiplie par trois et on ajoute un. On recommence le même calcul sur le nombre obtenu à la première opération et on poursuit une telle itération autant de fois que l'on veut.
La CONJECTURE de SYRACUSE affirme que l'on aboutit TOUJOURS, QUEL QUE SOIT le nombre entier de départ sur le CYCLE (4, 2, 1).

Le  simulateur de Syracuse  permet de visualiser (immédiatement sur le site sans rien télécharger) cette propriété pour un nombre initial quelconque que vous pouvez choisir. Vous pouvez aussi (toujours directement sur le site) simuler une itération de type Syracuse avec k=5 au lieu du facteur 3.

C'est dans les années 1930 qu'un chercheur de l'Université de Hambourg, Lothar Collatz, puis quelques années plus tard des chercheurs de l'Université de Syracuse (E.U.) ont proposé de caractériser les entiers par la propriété précédente (initialement on parlait de nombres syracusiens pour ceux qui permettaient d'aboutir à 1 par le processus itératif énoncé plus haut, et non syracusiens pour les autres, ... s'il en existait). Un peu tombé dans l’oubli, ce type de « classement » des entiers est redevenu d’actualité au moins depuis les années 1976-1977 ([1], [2], [3]).

Exprimée très vite sous la forme d'une conjecture et abordée par de nombreux chercheurs, cette propriété des entiers s'est aussi appelée algorithme de Collatz, problème de Kakutani, problème de Hasse, problème de Ulam,.. ou problème "3x+1", au fur et à mesure que divers auteurs cherchaient à la démontrer. Ces diverses tentatives ont en général été faites dans le cadre de la théorie des nombres, avec des démarches probabilistes ou encore avec des méthodes numériques. Quelques chercheurs ont aussi essayé de démontrer le caractère indécidable d'une telle propriété, mais là aussi, pour le moment, aucun résultat unanimement reconnu  n'a vu le jour et le futur éventuel "théorème de Syracuse" n'est pas encore démontré.

Quelques auteurs ont envisagé l'extension au problème "3x+t" ([10], [13]) ou encore "kx+1" ([6], [9]). On peut aussi considérer les systèmes dynamiques dans N associés au problème "kx+t"comme nous le proposons dans [14].

Voir [6] ou [11] pour une bibliographie plus complète sur le sujet.

** Nouveauté ** 23/05/2006: Deux québécois publient un article sur la conjecture de Syracuse utilisant les probabilités et la théorie des jeux 

Mais même les auteurs reconnaissent que «Comme il s’agit d’une approche probabiliste, nous ne pouvons affirmer qu’il s’agit d’une preuve absolument irréfutable de la véracité de la conjecture. Il reste une toute petite possibilité que certains nombres y résistent» ( Alain Slakmon dans Cybersciences - La science et la technologie pour tous) ....

Ce n'est donc pas encore (si le problème n'est pas indécidable) la démonstration tant attendue!!!

L'article  proposé par Alain Slakmon et Luc Macot dans On the Almost Sure Convergence of Syracuse Sequences à paraître dans Statistics and Probability Letters.

Quelques références concernant la conjecture de Syracuse

[1] Terras Riho, « A stopping time problem in the positive integers », Acta. Arith. 30, n° 3, 241-252 (1976).

[2] C.J. Everett, Adv.in Math. 25, n° 1, 42-45 (1977).

[3] R.E. Crandall, «On the 3x+1 problem», Math. Comp., 32, n° 144, 1281-1292 (1978).

[4] Terras Riho, «On the existence of a density», Acta. Arith. , 35, n° 1, 101-102 (1979).

[5] C.C. Cadogan, “A note on the 3x+1 problem», Caribbean J. Math., 3, n° 2, 67-72 (1984).

[6] J.C. Lagarias, «The 3x+1 problem and its generalizations », Amer. Math. Monthl., 3-23 (1985).

[7] J.M. Dolan, A.F. Gilman, S. Manickam, «A generalization of Everett’s result on Collatz 3x+1 problem», Adv. In Appl. Math., 8, n° 4, 405-408 (1987).

[8] I. Krazsikov, «How many numbers satisfy 3x+1 conjecture», Inrent. J. Math. Sci., 12, n° 4, 791-796 (1989).

[9] Zachary Franco, Carl Pomerance, «On a conjecture of Crandall concerning the qx+1 problem», Math. Comp. , 64, n) 211, 1333-1336 (1995).

[10] J.C. Lagarias, “The set of rational cycles for the 3x + 1 problem”, Acta. Arith. 56, 33-53 (1990).

[11] J.C. Lagarias, “The 3x+1 problem and its generalizations", Canad. Math. Soc., Conf. Proced., 20, 328-334 (1997).

[12] E.G. Belaga, M.Mignotte, “Embedding the 3x+1 conjecture in a 3x+d context”, Experiment. Math. 7, 145-151 (1998).

[13] E.G.Belaga, “Effective polynomial upper bounds to perigees and numbers of (3x+d)-cycles of a given oddlength”, Acta. Arith. 106.2, 197-206 (2003).  

[14] R.L.Clerc, “Itérations de Syracuse", communication privée, p.1 -15 (2003) (voir en html)

 

Il existe une autre conjecture sur les entiers qui s'exprime aussi simplement que la conjecture de Syracuse et qui est bien plus ancienne (elle résiste depuis plus de 260 ans !): la conjecture de Goldbach.

Conjecture de GOLDBACH

La  Conjecture_de_Goldbach  affirme  une propriété extrêmement simple sur les entiers qui, depuis 1742 (date à laquelle le mathématicien russe Christian Goldbach la formula) n'a pu ni être démontrée ni être infirmée. 

La conjecture de GOLDBACH exprime que tout nombre entier pair supérieur à deux peut s'écrire comme la somme de deux nombres premiers, un nombre premier pouvant être utilisé deux fois (comme dans 4=2+2 ou 6=3+3) et un nombre pair pouvant avoir plusieurs telles décompositions (par exemple 14=3+11=7+7 ou encore 228=47+181=17+211=89+139=...).

L'Université de Nice propose sur son site WIMS  un calcul en ligne de telles décompositions. 

Certaines conjectures se retrouvent parmi les problèmes de mathématiques non résolus, dont les plus célèbres sont  les 23 problèmes de Hilbert (1900) et  les 7 problèmes du millénaire (proposés en 2000 par le Clay Mathematics Institute).


Mode d'emploi du CALCULATEUR de SYRACUSE

Retour sur SAYRAC
Lien: Fichier conjecture.php
70-CONJECTURES et conjecture de Syracuse
Fichier décrivant la notion de conjecture en mathématiques et plus particulièrement la conjecture de Syracuse - Collatz, formulée dans les années 1930 et qui est encore non démontrée
Lien: CONJECTURES et CONJECTURE de SYRACUSE
71-CONNEXION RIEMANNIENNE

Lien: Fichier relativitegene.php#p4
72-CONSTANTE COSMOLOGIQUE

Lien: Fichier relativitegene.php#ctecosmo
73-CONTACT
Contact par mail (un petit test numérique vérifiera que vous n'êtes pas un robot!)
Lien: Contactez-moi
74-COPENHAGUE
Page de photos de Copenhague au Danemark
Lien: Fichier copenhague.php
75-COPENHAGUE.PPS
Fichier de diaporama de photos de Copenhague
Lien: Fichier copenhague.pps
76-COVARIANCE

Lien: Fichier relativitegene.php#p3
77-CRYPTAGE
Fichier donnant les notions essentielles sur la cryptographie (et précisant les notions de cryptologie et de cryptanalyse) ainsi qu'un bref historique depuis les codes chiffrés de Jules César jusqu'au cryptage moderne (et un mot sur le cryptage quantique); les principes utilisés pour les logiciels proposés sur le site sont détaillés. Voir aussi la rubrique de cryptage sur la page index du site
Lien: CRYPTAGE, historique et notions essentielles sur cryptage.php
78-CRYPTAGE de VERNAM

Lien: Fichier cryptage.php#vernam
79-CRYPTAGE en ligne
Page du site sur laquelle en peut effectuer du cryptage de type Vernam sur un texte quelconque; voir aussi la rubrique de cryptage sur la page indexdu site et le fichier qui décrit le principe de cryptage utilisé.
Lien: CRYPTAGE en LIGNE sur mathfon/krypto.php
80-CRYPTAGE et DECRYPTAGE
La rubrique cryptage et décryptage de textes et fichiers sur le site. Cryptage et décryptage de textes et fichiers quelconques sont possibles, directement en ligne sur la page mathfon/krypto.php, ou grâce à deux logiciels téléchargeables gratuitement sur demande, rcrypto et alea
Lien: Cryptage et décryptage de textes et fichiers quelconques ; PRINCIPES de CRYPTAGE utilisés
81-CRYPTAGE QUANTIQUE

Lien: Fichier cryptage.php#cryptquant
82-CRYPTAGE RSA (clé publique, clé privée)

Lien: Fichier cryptage.php#rsa
83-CRYPTAGE.PHP (l'essentiel du fichier)
Cryptage de textes et fichiers quelconques

      PRINCIPE DE CRYPTAGE UTILISE

                 dans le logiciel RCRYPTO                

Les premières réflexions sur la cryptographie (qui est en quelque sorte l'art de définir des codes pour rendre inintelligible un message à ceux à qui il n'est pas destiné) sont très anciennes; le chiffrement (ou cryptage) est le procédé qui permet de rendre incompréhensible un document à toute personne qui ne possède pas la clé de chiffrage. Nous citerons quelques méthodes importantes qui ont permis au fil des temps de faire se développer la cryptologie (la science du secret) qui contient la cryptographie (qui code les messages) et  la cryptanalyse (qui se propose de décrypter les messages codés; voir quelques techniques classiques de la cryptanalyse). Ces diverses disciplines sont à la frontière des mathématiques et de l'informatique et dans certains cas, elles utilisent des outils théoriques difficiles d'accès (complexité et cryptographie; travaux de Jacques Stern, PICSI ).

Jules César (101-44 avant J.C.) envoyait déjà des messages codés: le cryptage de César  consistait à décaler les lettres de l'alphabet de quelques crans vers la droite ou vers la gauche. Le cryptage avec la méthode du chiffre de Vigenère  (Blaise de Vigenère (1523-1596) diplomate français de la renaissance) date de 1585; il améliore nettement la méthode précédente en utilisant un mot (la clé de chiffrement) pour faire varier le décalage. Il a été repris en 1917 par Vernam (Gilbert Vernam (1890-1960) cryptographe américain) qui a proposé le principe d'une clé aléatoire de la même taille que le message à coder. On parle donc de clé de Vernam ou de chiffre de Vigenère (ou du masque jetable) pour ce mode de cryptage dont la clé est unique et jamais réutilisée. Cet algorithme parfait  a d'ailleurs longtemps servi pour le téléphone rouge entre Moscou et Washington, la clé étant transportée par valise diplomatique, ainsi qu'entre Fidel Castro et Che Guevara (voir le chiffre du Che).
Il ne sert à rien d'ailleurs de vouloir inventer un système de cryptage à clé réduite aussi sûr que celui de Vernam: la théorie de Shannon (Claude Shannon (1916-2001) mathématicien américain) prouve que cela est impossible, le chiffre de Vernam étant le seul et unique système cryptographique parfait ou inviolable  (théorème de Shannon de 1947 dans le cadre plus général de la théorie de l'information) à clé de la même taille que le message. 

Tous les cryptages précédents utilisent un chiffrement symétrique ou à clé secrète (ou privée). En 1976, Diffie et Hellman ont proposé un nouveau principe de chiffrement: le cryptage à clé publique (ou encore à clé asymétrique); en réalité il y a une clé publique (librement accessible et visible)  mais aussi une clé secrète uniquement connue par le receveur du message codé, et on parle encore de codage à clé publique/clé privée. Le chiffrement correspondant du message est réalisé par des fonctions telles que le processus de calcul soit extrêmement difficile à inverser sauf si l'on possède la clé secrète. Le cryptage à clé publique le plus utilisé actuellement est le système RSA; mis au point en 1977 par Ron Rivest, Adi Shamir et Leonard Adleman de l'Institution de technologie du Massachusetts, le RSA est fondé sur la difficulté de factoriser des grands nombres, et la 'fonction à sens unique'  utilisée est une fonction puissance. La clé secrète est constituée de deux grands nombres premiers p et q, la clé publique est formée de n = pq et d'un entier e premier avec f = (p-1)(q-1) (c'est-à-dire que le PGCD de e et f est égal à1). Les cartes bleues sont actuellement protégées par un code RSA basé sur un nombre n d'environ 230 à 250 chiffres. La sécurité de ce code n'est cependant pas démontrée (comme le théorème de Shannon pour la clé de Vernam) et il est possible que de futurs ordinateurs puissants puissent le casser en sachant rapidement factoriser de grands nombres. 

Citons enfin le principe de cryptage de Philip Zimmermann (informaticien américain) qu'il a mis au point en 1991 sous la forme du logiciel PGP (logiciel sûr et gratuit, particulièrement adapté au codage des mails sur internet). Il s'agit d'un cryptage de même type  avec une clé publique pour chiffrer et une clé privée pour déchiffrer; ce qui a été crypté avec  la clé publique de l'interlocuteur X ne peut être décrypter que par la clé secrète de ce même X. PGP est cependant un système de cryptographie hybride, car lorsqu'un utilisateur crypte du texte en clair avec PGP, ces données sont d'abord compressées. Cette compression des données permet bien sûr de réduire le temps de transmission des données.

Plus récemment le cryptage quantique, qui utilise et met en oeuvre le classique cryptage du masque jetable de Vernam, permet à deux utilisateurs de se communiquer une clé (de la longueur du message donc) en toute sécurité en se servant des propriétés quantiques des photons polarisés. Ces photons sont le support de bits quantiques, les qubits, dont les valeurs, 0 et 1, corrrespondent à des directions de polarisation distinctes; ce sont ces qbits qui constituent la clé de cryptage. Le caractère inviolable de cette clé est assuré par le principe d'incertitude de Heinsenberg (la mesure d'une propriété d'un système quantique perturbe celle d'une autre qui est conjuguée à la première, comme c'est le cas pour le couple position vitesse). Quand cette technologie d'avenir sera parfaitement au point, et en particulier lorsque l'ordinateur quantique (avec ses qubits) sera réalisé, elle permettra d'utiliser la cryptographie quantique sur des distances arbitrairement grandes et avec une sécurité quasi parfaite... et ce sera, d'ailleurs,  la fin du chiffrement RSA si l'on en croit les travaux de P. Shor (1994) qui a montré qu'avec son algorithme un ordinateur quantique pourrait factoriser un très grand nombre en un temps polynomial, c'est-à-dire bien plus vite qu'un ordinateur classique actuel ...Le premier transfert d'informations sécurisées par cryptage quantique a été réalisé en Europe  à Vienne en octobre 2008 (projet SECOQC).

Notre produit s'inspire des deux démarches: une clé publique et une clé privée d'une part, un cryptage de type clé unique jetable de Vernam d'autre part.
La clé de cryptage que nous utiliserons pour notre codage aura ainsi toujours autant de caractères que le message à crypter et elle sera unique en ce sens qu'elle ne sera utilisée qu'une seule fois. Les 256 caractères ASCII du clavier sont utilisables et peuvent intervenir.
Cette clé sera construite à partir d'un certain nombre N (possédant au moins 200 à 250 chiffres). Ce nombre résultera d'un calcul assez complexe à partir d'une clé publique à  quelques chiffres (nous avons choisi 4 pour rappeler le principe des cartes bancaires et pour la facilité de mémorisation) associée au message. Seule cette information (on parlera encore de code public) sera publique en ce sens qu'elle sera fournie avec le message codé. Pour fixer les ordres de grandeur, précisons que 2 700 est un nombre à 211 chiffres, alors que 2 128 possède seulement 38 chiffres. C'est ainsi à partir d'un nombre au moins de l'ordre de 2 700 que nous calculons la clé de cryptage de nos messages ou fichiers; il y a donc au moins 2 700 manières de crypter, ce qui rend pratiquement impossible le décryptage pirate de nos données.

Le calcul du nombre N sera associé à des fonctions dont l'itération converge toujours vers un attracteur (point fixe ou cycle d'ordre fini); à chaque couple message et code public, seront associés des valeurs numériques caractéristiques d'une telle fonction et d'un attracteur correspondant à son itération, à partir desquelles on déduira l'unique  nombre N correspondant qui permettra la détermination de l'unique clé associée au couple de départ: seule cette clé  permettra de décoder le message. 

A l'envoi du message, le logiciel calcule le nombre N associé au code public, en déduit la clé correspondante du message et crypte ce dernier; à la réception du message codé, le même logiciel calcule le nombre N  associé au  code public, en déduit la clé qui a été utilisée et décode le message. La clé publique associée à un message sera en réalité constituée du code à 4 chiffres et de la date de cryptage (seuls éléments qui voyageront sur le Web de manière transparente et lisible et accompagneront le message crypté). Le temps de calcul par le logiciel de la clé de codage est de l'ordre de la minute.

Si le code public peut éventuellement être réutilisé (il peut par exemple être associé à l'interlocuteur qui envoie le message, mais ce n'est absolument pas obligatoire: on peut attacher n'importe quelle clé publique à un message), la clé quant à elle sera définitivement jetée et la probabilité est quasiment nulle de la retrouver lors d'un autre cryptage.

Naturellement l'interlocuteur recevant un message codé devra posséder le logiciel  calculant la clé de décryptage, mais dans le transfert sur le Web, il ne sera visible (et lisible) que le code public (à 4 chiffres) et le message codé. Ce logiciel de calcul joue le rôle de la clé secrète de Diffie et Hellman.  Le choix d'une clé publique à 4 chiffres peut naturellement être remplacé par un code à plus de 4 chiffres, mais ce n'est absolument pas nécessaire (et cela n'ajouterait  rien à la qualité du cryptage).

Un autre mode de cryptage (utilisé dans le logiciel ALEA)

En utilisant toujours une clé de type Vernam, nous avons développé un autre produit qui réalise un cryptage - brouillage du message. Le message initial est crypté par une clé de session aléatoire de la même longueur que le message; cette clé est elle-même cryptée et l'ensemble est brouillé dans un fichier  commun qui constituera le fichier crypté, ces deux dernières démarches utilisent des calculs qui prennent en compte en particulier le code public associé au message (code à 4 chiffres). A la réception du fichier crypté et du code public, le logiciel récupèrera d'une part le message crypté, d'autre part  la clé de session pour restituer enfin  le message initial. Ce processus produit un fichier crypté nettement plus gros que le message initial et nécessite un temps de calcul supérieur au cryptage précédent, mais le logiciel de calcul est  plus simple et la clé de cryptage, au lieu d'être recalculée est extraite du  fichier crypté.


Principe essentiel de calcul d'un  cryptage de Vernam.

Si le message à crypter est la suite de caractères (m 1 , m 2 , ..., m t )  et la clé aléatoire jetable la suite  (c 1 , c 2 , ..., c t ), le cryptage consiste essentiellement à définir  les sommes

 m 1  +  c 1  = m 1*  ,   m 2  +   c =   m 2* , ...,   m t    +  c t  =  m t * ;

 pour le décryptage il faut effectuer les différences

 m 1*  -  c 1  = m 1  ,   m 2*  -   c =   m 2 , ...,   m t *   -  c t  =  m t


Vers le mode d'emploi de RCRYPTO

Pour laisser un message ou un commentaire.

Vers le sommaire du site

Retour sur SAYRAC

Contactez-moi; un petit test numérique vérifiera que vous n'êtes pas un robot!
Lien: Fichier cryptage.php
84-CURIOSITE.PHP (l'essentiel du fichier)
Curiosités scientifiques ou technologiques

 
 

CURIOSITES   SCIENTIFIQUES ou TECHNOLOGIQUES ou ...autres
 

Tout ce qu'un homme est capable d'imaginer, d'autres hommes sont capables de le réaliser. (Jules Verne)

On devrait tout rendre aussi simple que possible, mais pas plus. (Albert Einstein)

Des rubriques récentes sur de nouveaux thèmes non encore reconnus par les scientifiques, des sujets anciens et toujours en discussions, de nouvelles et récentes formes pour d'anciennes théories controversées, des curiosités qui troublent certains de nos sens, des curiosités à la limite de la science et de la science-fiction, des projets technologiques pour le futur plus ou moins proche ... bref un ensemble d'informations qui ont au moins le mérite d'exister.
 

 (déroulez, choisissez et cliquez)


Lien: Fichier curiosite.php
85-CURIOSITES SCIENTIFIQUES ou TECHNOLOGIQUES
Des rubriques récentes sur de nouveaux thèmes non encore reconnus par les scientifiques, des sujets anciens et toujours en discussions, de nouvelles et récentes formes pour d'anciennes théories controversées, des curiosités qui troublent certains de nos sens, des curiosités à la limite de la science et de la science-fiction, des projets technologiques pour le futur plus ou moins proche ... bref un ensemble d'informations qui ont au moins le mérite d'exister: antigravité, antimatière, dinosaures, cordes, Escher, exobiologie, extraterrrestres, hypespace, invisibilité, lévitation, mouvement perpétuel, ovni, robots,...
Lien: CURIOSITES SCIENTIFIQUES ou TECHNOLOGIQUES sur curiosite.php
86-DERIVATION COVARIANTE

Lien: Fichier relativitegene.php#nabla
87-DEROULE.HTML (l'essentiel du fichier)
Menu déroulant des liens internes du site SAYRAC                          MENU DEROULANT DES LIENS INTERNES

                                        DU SITE SAYRAC 

 

 (déroulez, choisissez et cliquez)

 

Retour sur SAYRAC


Lien: Fichier deroule.html
88-DEROULE.PHP (l'essentiel du fichier)
Menu déroulant des liens internes du site SAYRAC       MENUS DEROULANTS DES LIENS INTERNES 

TOUS LES LIENS INTERNES

                SITE   SAYRAC

LI; echo <<< PHOTOSPE

 PAGES DES PHOTOS SPECIFIQUES

                SITE   SAYRAC

PHOTOSPE; echo <<< DIAPO

PAGES DES DIAPORAMAS (Soyez PATIENT  !!, un diaporama peut être long à s'ouvrir! )          

                SITE   SAYRAC

DIAPO; echo <<< PERSO

PAGES DES FICHIERS A ACCES PROTEGE (autorisation sur demande par MAIL)

                SITE   SAYRAC

PERSO; ?>

Retour sur SAYRAC


Lien: Fichier deroule.php
89-DEROULEDONNE.HTML (l'essentiel du fichier)
Menu déroulant des donnes de bridge du site SAYRAC

 (déroulez, choisissez et cliquez)


Lien: Fichier derouledonne.html
90-DEROULEDONNEONLINE.HTML (l'essentiel du fichier)
Menu déroulant des donnes de bridge du site SAYRAC sous forme interactive sur Bridgeonline

 (déroulez, choisissez et cliquez)


Lien: Fichier derouledonneonline.html
91-DETECTE.PHP (l'essentiel du fichier)
/* octobre 2006-revu decembre 2008 pour site sur SFR- Specifique des fichiers php sur la RACINE Ecrit dans nomfichier.txt les info sur les visiteurs de la page nomfichier.html et dans N_nomfichier.txt le nombre de ces visiteurs $var est le nom du fichier sans suffixe Les fichiers N_ sont sur la racine et les nomfichier.txt sont dans /visites/ */ include("filtresfr.php"); function detecte($var) { $filenb="N_".$var.".txt"; $fichier=fopen($filenb,"r+"); $nomb=fgets($fichier,255); $nomb+=1; fclose($fichier); $fichier=fopen($filenb,"w"); fwrite($fichier,$nomb); fclose($fichier); $filetxt="visites/".$var.".txt"; $fp=fopen($filetxt,'a+'); $ip=$_SERVER['REMOTE_ADDR']; $time=date("d/m/Y H:i:s",time()); $nom2=gethostbyaddr($ip); $ref=$_SERVER['PHP_SELF']; $navi=getenv("HTTP_USER_AGENT"); $prov=$_SERVER['HTTP_REFERER']; $str=$prov."...".$ref."\n".$ip."...".$nom2."...".$time."...".$navi."\n"; if( filtre($nom2)!=FALSE ) { fclose($fp); $file=fopen("visites/verif.txt",'a+'); fwrite($file,$str); fclose($file); } else { fwrite($fp,$str); fclose($fp); } }
Lien: Fichier detecte.php
92-DIAPORAMA
Les diaporamas proposés sur le site: Alsace Bolquere (Pyrénées Orientales) Bretagne Canal du Midi Egypte Le Soleil Stockholm Toulouse Espace, nébuleuses et galaxies Jamaïque Martinique Maroc Utrecht Hollande Malte Bords de la Garonne Basilique Saint-Sernin Rome
Lien: La page des diaporamas
93-DISCUSSION Visiteur-Sayrac
Logiciel de conversation écrite entre le Visiteur et l'assistant personnel Rouny du site, sous la forme de questions et réponses.
Lien: Rouny
94-DONNES de bridge à 2 jeux sans solution
Quelques donnes de bridge à deux jeux visibles seulement et sans solution; des liens permettent de voir les 4 jeux ou d'avoir la solution proposée.
Lien: BRIDGE, donnes à 2 jeux sur donne.php
95-DONNES de bridge à 4 jeux sans solution
Quelques donnes de bridge à quatre jeux visibles mais sans solution; des liens permettent de cacher deux jeux ou d'avoir la solution proposée.
Lien: BRIDGE, donnes à 4 jeux sur donne4.php
96-DONNES de bridge avec solution
Un ensemble de quelques donnes de bridge avec solution et les 4 jeux visibles.
Lien: BRIDGE, donnes avec solution sur donnesol.php
97-DONNES de bridge célèbres
Quelques donnes ordinaires, extraordinaires ou coups célèbres comme le coup de Bath, le coup de Merrimac, la manoeuvre de Milton Work, le coup sans nom, le coup du ciseau, le baiser à la reine, la manoeuvre de Guillemard, le coup du dentiste, le coup du crocodile, le coup du diable, le Buffalo, le coup de Deschapelles, le lob, le coup de Vienne, le clash, le coup de l'agonie, le coup en passant, le coup de l'empereur, la donne du duc de Cumberland,....
Lien: BRIDGE, donnes célèbres sur ttesdonnes.php
98-DONNES de bridge INTERACTIVES
Quelques donnes de bridge que l'on peut jouer (2 ou 4 jeux visibles) et solution fournie
Lien: BRIDGE, donnes INTERACTIVES sur donneinter.php
99-DUBAI
Fichier de vues de Dubaï
Lien: Fichier dubai.php
100-DUBAI.PPS
Fichier diaporama de Dubaï
Lien: Fichier dubai.pps
101-EDITEQUA
EDITEQUA est un logiciel de type analyseur d'équations différentielles polynômiales d'ordre un dans le plan; il est téléchargeable gratuitement. Voir les rappels essentiels sur les équations différentielles ordinaires
Lien: Logiciel EDITEQUA, description, mode d'emploi et téléchargement
102-EDITEQUA.PHP (l'essentiel du fichier)
EDITEQUA de R.Clerc, mode d'emploi

 
 

EDITEQUA mode d'emploi
 
 

EDITEQUA est une analyseur d'équations différentielles polynômiales d'ordre un dans le plan.

La fenêtre d'EDITEQUA telle qu'elle apparaît.

L'application EDITEQUA, écrite en Visual Basic 6.0, nécessite l'INSTALLATION PREALABLE de SV3 et de SV5.
Il faudra aussi installer le dossier SYSDYN dans SV3\MATHVOX.

Si vous avez déjà installé SV5 (et donc SV3) passez à l'installation de EDITEQUA.
Lors de la décompression des fichiers suivants, on vous demandera un nom de répertoire:
vous devrez OBLIGATOIREMENT entrer c:\  pour un fonctionnement correct.
Les installations suivantes créent uniquement les deux répertoires c:\sv3 et c:\sv5.
La désinstallation COMPLETE ne demande donc que la suppression de ces deux répertoires.

téléchargement et installation de SV3

téléchargement et installation de SV3\MATHVOX\SYSDYN 

téléchargement et installation de SV5    (bien penser à télécharger SV3 avant SV5)

Vous pouvez maintenant procéder à l'installation de EDITEQUA
téléchargement et installation de EDITEQUA  (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Une fois téléchargé, il suffit d'exécuter le setup (setupeditequa.exe) qui installera le projet editequa dans votre répertoire Program Files; la désinstallation TOTALE d'editequa se fera classiquement par Ajout Suppression de Programmes dans le Panneau de Configuration.

Le logiciel EDITEQUA réalise une analyse formelle des systèmes différentiels ordinaires d’ordre un dans R2 à second membres polynômiaux de la forme:
dx/dt = f(x, y)
dy/dt = g(x, y)
Après la saisie des seconds membres f(x,y) et g(x, y), le bouton Analyser enclenche le processus d’étude du système: dès que l’ analyse générale du système est terminée, une fenêtre OK vous le dit, et aussitôt après une autre fenêtre OK vous annonce que la recherche des points fixes est terminée.
Les boutons 'Résultats', 'Points fixes?', 'Hamiltonien?' ou 'Calculs explicatifs?' donnent alors les informations concernant votre système que vous pourrez aussi enregistrer avec le bouton Enregistrer (à condition d’avoir auparavant sélectionné 'nouveau système' dans la boîte déroulante);il se trouvera dès la prochaine activation du logiciel dans la boîte déroulante 'Système'.
Attention à la notation concernant les puissances; pour une variable on notera x3 ou y5, mais pour une quantité entre parenthèses on écrira (x2+3y)²3 ou (2x-y3)²4, le ² exprimant l’opération puissance.
Quelques rappels théoriques

Retour sur SAYRAC
Lien: Fichier editequa.php
103-EGYPTE
Fichier des photos d'Egypte.
Lien: Fichier egypte.php
104-EGYPTE2010.PPS
Fichier de diaporama de photos d'EGYPTE prises en 2010.
Lien: Fichier egypte2010.pps
105-EINSTEIN Albert (1879 - 1955)
Quelques liens sur Albert Einstein le père de la Relativité
Lien: EINSTEIN sur einstein.html et les éléments essentiels de la RELATIVITE GENERALE sur relativitegene.php
106-ENCHERE.HTML (l'essentiel du fichier)
Enchères classiques/RC

SOMMAIRE DE TOUTES LES ENCHERES 

Aller vers l'INDEX des ENCHERES

Derniers  gadgets  utiles et compléments

Aller vers le CONTRE PUNITIF ou D’APPEL

Aller vers les enchères de CONTROLE suivies d’intervention adverse

Aller vers le FLANC: PI direct 4° Lévinthal ;

 Petit prometteur 4° Flanc italien ;

 PI 4° Préferentiel partout       appel de Smith

1m(1T ou 1K) 

ouverture 1m, réponses libres sur 1T, réponses libres sur 1K,

redemande de l'ouvreur de 1T sur une réponse de 1K,

redemande de l'ouvreur de 1m sur une réponse de 1M,

redemande de l'ouvreur de 1T sur une réponse de 1SA,

redemande de l'ouvreur de 1K sur une réponse de 1SA,

redemande de l'ouvreur de 1T sur une réponse 2 sur 1 après intervention adverse à la couleur,

redemande de l'ouvreur de 1T sur une réponse 1M suivie d'une intervention adverse à la couleur,

redemande du répondant après 1m - 1C - 1P,

redemande en 3° couleur forcing du répondant par 1M à une ouverture 1m répétée,

réponses sur 1m suivi d'une intervention adverse par CONTRE,

réponses sur 1m suivi d'une intervention adverse à la COULEUR ,

réponses sur 1m suivi d'une intervention adverse par 1 SA ,

réponses sur 1m suivi d'une intervention adverse de type BICOLORE,

intervention par CONTRE sur une ouverture adverse de 1m,

interventions à la couleur sur une ouverture adverse de 1m,

interventions en "sandwich" sur une réponse 1m adverse,

réveils sur 1m

1M (1C ou 1P) 

ouverture 1M, réponses libres sur 1M, réponses après PASSE sur 1M,

redemande de l'ouvreur de 1C sur une réponse de 1P,

redemande de l'ouvreur de 1M sur une réponse de 1SA,

redemande de l'ouvreur de 1C sur une intervention adverse à 1P,

réponses sur 1M suivi d'une intervention adverse par CONTRE,

réponses sur 1M suivi d'une intervention adverse à la COULEUR au palier de 2,

réponses sur 1M suivi d'une intervention adverse par 1 SA ,

réponses sur 1M suivi d'une intervention adverse de type BICOLORE,

intervention par CONTRE sur une ouverture adverse de 1M,

interventions à la couleur sur une ouverture adverse de 1M,

interventions en "sandwich" sur une réponse 1M adverse,

interventions sur une réponse 2m adverse à une ouverture adverse à 1M,

réveils sur 1M

1SA 

ouverture 1SA; réponseslibres sur 1SA;

réponses sur 1SA suivi d'une intervention adverse de type CONTRE PUNITIF ,

de type CONTRE NON PUNITIF (par exemple X = C ou C + une mineure)

de type UNICOLORE, couleur explicite ou en texas

de type BICOLORE CONNU, ou partiellement connu (par exemple P et une mineure),

de type BICOLORE INDETERMINE (rare);

interventions par 1SA; interventions sur 1SA;

réveils sur 1SA; réveils par 1SA

2T

ouverture 2T, réponseslibres sur 2T, réponses après intervention adverse sur 2T, interventions sur 2T

2T ROUDI sur la redemande 1SA après ouverture 1m suivie de votre 1M

2T DRURY sur ouverture en 3° ou 4° après PASSE

2K

ouverture 2K, réponseslibres sur 2K, réponses après intervention adverse sur 2K, interventions sur 2K

2M (2C ou 2P) classique

ouverture 2M, réponses libres sur 2M, réponses après intervention adverse sur 2M, interventions sur 2M, réveils sur 2M

* * * 2 M (2C ou 2P)* *SPECIAL * * (type MECKWELL) * * * *

ouverture 2M, réponses libres sur 2M, réponses après intervention adverse sur 2M, interventions sur 2M, réveils sur 2M

             2SA

ouverture 2SA, réponseslibres sur 2SA, réponses après intervention adverse sur 2SA, interventions sur 2SA

* * * 3m(3T ou 3K)* *SPECIAL * * (constructif) * * * *

ouverture 3m, réponses sur 3m, interventions sur 3m adverse

3M (3C ou 3P)

ouverture 3M, réponses sur 3M, interventions sur 3M adverse

* * * 3 SA* *SPECIAL * * (équivalent à un barrage 4T/4K) * * * *

ouverture 3SA, réponses sur 3SA, interventions sur 3SA adverse

4 m (4T ou 4K) classique

ouverture 4m, réponses sur 4m

* * * 4 m(4T ou 4K)* *SPECIAL * * (TEXAS 4C/4P) * * * *

ouverture 4m, réponses sur 4m

4 M (4C ou 4P) classique

ouverture 4M, réponses sur 4M, interventions sur 4P adverse

* * * 4 M(4C ou 4P)* *SPECIAL * * (type NAMYATS) * * * *

ouverture 4M, réponses sur 4M, interventions sur 4P adverse

4 SA (BLACKWOOD)

enchère 4SA, réponses libres sur 4SA, réponses après intervention adverse sur 4SA
 
 

Vers lesINTERVENTIONS ET REVEILS

vers leBLACKWOOD 5 CLES

vers leBLACKWOOD EXCLUSION

vers lesREDEMANDES

vers lesMICHAEL-CUE-BID

vers lesDEFENSES sur des ENCHERES SPECIALES ADVERSES

vers lePUPPET-STAYMAN SUR 2SA


Lien: Fichier bridge/enchere.html
107-ENERGIE NOIRE ou ENERGIE SOMBRE

Lien: Fichier relativitegene.php#energie
108-ENSEMBLE de JULIA

Lien: Fichier systdyn.php#fractale
109-ENTAME1.HTML (l'essentiel du fichier)
entame/rc

ENTAMES ET SIGNALISATION

 (Style:couleur entame PI strict- appel direct, SA 4° et Lévinthal (ou préférentiel))
 Voir aussi :

 petit prometteur, 4°, flanc italien partout

 pair-impair, 4°, préférentiel partout

appel de Smith

1) A SANS-ATOUT: 

4°meilleure

xx x puis la médiane

xx x puis la plus petite

xx x x puis la plus petite

x x éventuellement 

Dans une couleur de la défense (nommée explicitement ou non (par contre ou inférence)) et sans fit exprimé :

Entamer en Pair-Impair

Dans la couleur du partenaire:

  • parité STRICTE s'il n'y a pas eu de fit 
  • petit prometteur en cas de fit: 9 6 2, 9 8 6 2, V 3 2, D 7 6 2

Entres 2 couleurs 5°, entamer celle avec les MEILLEURS honneurs

Ex: Rxxxx mieux que V9xxx

Entres 2 couleurs 4°, entamer celle avec le PLUS PETIT honneur

Ex: V9xx mieux que Rxxx

Entames du R avec ARDxx(..),RDVxx(..), ARVxx(..),RD109x(..)

C'est-à-dire avec au moins 5 cartes et 3 des 4 gros honneurs dont le R ou avec RD109x.

Sinon entamer de la D par exemple avec RD109, RD10xx...

Si dans la couleur entamée le mort est singleton, le joueur en 3° doit contre attaquer la PLUS FORTE et non en pair-impair, sauf s'il avait initialement 2 Honneurs collés.

Sur l'entame (ou le retour) d'un honneur (ARDV10): petit appel

Sur l'entame du R: déblocage ou parité, SAUF si singleton ou chicane au mort, auquel cas jouer préférentiel

Sur l'entame d’un petit, si le mort lève avec un gros honneur sec ou second, donner la parité.

---->Appel de Smith: par une grosse par le partenaire de l'entameur ( l'entame lui plait!!), par une petite par l'entameur (l'entame est vraiment sa meilleure couleur !).

Et donc si l'entameur fournit une grosse ANORMALE, c'est qu'il faut ouvrir un autre couleur; une petite est la carte normale (la couleur d'entame est sa meilleure ).

Pour le partenaire aussi, une PETITE est une carte normale: pas d'intérêt particulier pour l'entame (autre que celui déjà signalé en fournissant !)

Tout cela n'étant valable que si dans la nouvelle couleur jouée par le déclarant il n'y a pas urgence de PARITE pour l'un ou l'autre des joueurs de la défense (autrement dit: à SA on ne donne PAS systématiquement la parité sur la première nouvelle couleur jouée par le déclarant !!!)

-----> En cours de jeu (aussi bien à SA qu' à la COULEUR): une attaque d'une nouvelle couleur se fait en petit prometteur (sauf si on joue un H !!)

2) A LA COULEUR :

Entame style Pair-Impair STRICT

Ordre préférentiel des entames

  1. As de As-Rx(xx..), R de As-R secs ou de As-Rx(xx..) + un singleton (ou chicane) ailleurs (sauf à l'atout !!)
  2. x singleton
  3. RDVxx.., DVxx.., RDxx.., V10xx..
  4. xxx, xxxx
  5. Sous un honneur: 

a) à égalité de rang: sous l'honneur le PLUS LONG (Dxxxx mieux que Dxx)

b) à égalité de longueur: sous l'honneur le PLUS PETIT (Vxxx mieux que Rxxx)

c) dans les autres cas: éviter Dxx, Vxx ou Axx

Sur l'entame de l'As du partenaire

Préférentiel si le mort est SINGLETON ou CHICANE (chercher ailleurs !)

Parité (x x ou V 3 2 ou …)si le mort a 2 cartes ou la D au moins 3° (faut-il tirer A R ?)

APPEL- REFUS si le mort a au moins 3 cartes (appel avec la D (ou le R), refus sinon)

Sur l'entame de la D du partenaire

Même principe: appel-refus avec 3 cartes au mort, préférentiel si le mort est singleton ou chicane, et parité si le mort a 2 cartes ou au moins 4

Sur l'entame du R du partenaire

Donner la parité, sauf si le mort est singleton ou chicane, auquel cas jouer préférentiel.

Rappel: entamer le R puis l'A d'une couleur dans 2 cas:

1) avec AR secs

2) avec un singleton ou une chicane ailleurs (sauf à l'atout !!)

Aller ves leSOMMAIRE DE TOUTES LES ENCHERES

vers lesINTERVENTIONS ET REVEILS

vers leBLACKWOOD 5 CLES

vers leBLACKWOOD EXCLUSION

vers lesREDEMANDES

 


Lien: Fichier bridge/entame1.html
110-ENTAME2.HTML (l'esssentiel du fichier)
entame/rc

ENTAMES ET SIGNALISATION

(Style FLANC ITALIEN avec entame petit prometteur souple à la couleur)

Voir aussi :

pair-impair, direct, 4°, préférentiel

pair-impair, 4°, préférentiel partout

appel de Smith

 

Principe général:

Petite Impaire: appel d'autant plus fort que la carte est petite.

Petite Paire: refus d'autant plus fort que la carte est petite.

Grosse Impaire: peut être un refus si l'on possède une carte impaire plus petite et pas de carte paire (un écho de cartes impaires est un refus).

Grosse Paire: peut être un appel (début d'écho grosse paire-petite paire qui est un appel) si l'on possède une carte paire plus petite et pas de carte impaire.

DéFAUSSES:

La défausse d'une carte impaire est un appel dans la couleur défaussée.

La défausse d'une carte paire est un refus de la couleur défaussée doublée d'un appel de préférence:

Une grosse carte paire est un appel dans la plus chère des 2 couleurs restantes (atout exclus).

Une petite carte paire est un appel dans la couleur la moins chère des 2 couleurs restantes.

1) A SANS-ATOUT:

4°meilleure

x x x puis la médiane

x x x x puis la plus petite

x x x x x puis la plus petite

H x x éventuellement (mais H 9 x  ou H 10 x  )

Dans une couleur de la défense (nommée explicitement ou non (par contre ou inférence)) et sans fit exprimé

Entamer en Pair-Impair

Dans la couleur du partenaire:

  • parité STRICTE s'il n'y a pas eu de fit
  • petit prometteur en cas de fit: 9 6 2, 9 8 6 2, V 3 2, D 7 6 2

Entres 2 couleurs 5°, entamer celle avec les MEILLEURS honneurs

Ex: Rxxxx mieux que V9xxx

Entres 2 couleurs 4°, entamer celle avec le PLUS PETIT honneur

Ex: V9xx mieux que Rxxx

Entames du R avec ARDxx(..),RDVxx(..), ARVxx(..),RD109x(..)

C'est-à-dire avec au moins 5 cartes et 3 des 4 gros honneurs dont le R ou avec RD109x.

Sinon entamer de la D par exemple avec RD109, RD10xx...

Si dans la couleur entamée le mort est singleton, le joueur en 3° doit contre attaquer la PLUS FORTE et non en pair-impair, sauf s'il avait initialement 2 Honneurs collés.

Sur l'entame d'un honneur (ARDV10): appel par petite impaire (ou écho grosse paire si pas d'impaire..)

Sur l'entame du R: déblocage ou parité, SAUF si singleton ou chicane au mort, auquel cas appel préférentiel.

Sur l'entame d’un petit, si le mort lève avec un gros honneur sec ou second, donner la parité.

---->Appel de Smith: par une grosse par le partenaire de l'entameur ( l'entame lui plait!!), par une petite par l'entameur (l'entame est vraiment sa meilleure couleur !).

Et donc si l'entameur fournit une grosse ANORMALE, c'est qu'il faut ouvrir un autre couleur; une petite est la carte normale (la couleur d'entame est sa meilleure ).

Pour le partenaire aussi, une PETITE est une carte normale: pas d'intérêt particulier pour l'entame (autre que celui déjà signalé en fournissant !)

Tout cela n'étant valable que si dans la nouvelle couleur jouée par le déclarant il n'y a pas urgence de PARITE pour l'un ou l'autre des joueurs de la défense (autrement dit: à SA on ne donne PAS systématiquement la parité sur la première nouvelle couleur jouée par le déclarant !!!)

-----> En cours de jeu (aussi bien à SA qu' à la COULEUR): une attaque d'une nouvelle couleur se fait en petit prometteur (sauf si on joue un H !!)

2) A LA COULEUR :

Style PETIT PROMETTEUR souple (l'idéal le 3 avec H832)

Ordre préférentiel des entames

  1. As de As-Rx(xx..), R de As-R secs ou de As-Rx(xx..) + un singleton (ou chicane) ailleurs (sauf à l'atout !!)
  2. x singleton
  3. RDVxx.., DVxx.., RDxx.., V10xx..
  4. xxx, xxxx
  5. Sous un honneur:

a) à égalité de rang: sous l'honneur le PLUS LONG (Dxxxx mieux que Dxx)

b) à égalité de longueur: sous l'honneur le PLUS PETIT (Vxxx mieux que Rxxx)

c) dans les autres cas: éviter Dxx, Vxx ou Axx

Sur l'entame de l'As du partenaire

 Préférentiel si le mort est SINGLETON ou CHICANE (chercher ailleurs !)

Parité (x x x x ou V 3 2 ou …)si le mort a 2 cartes ou la D au moins 3° (faut-il tirer A R ?)

APPEL- REFUS si le mort a au moins 3 cartes (appel avec la D (ou le R), refus sinon)

Sur l'entame de la D du partenaire

Même principe: appel-refus avec 3 cartes au mort, préférentiel si le mort est singleton ou chicane, et parité si le mort a 2 cartes ou  au moins 4

Sur l'entame du R du partenaire

 Donner la parité, sauf si le mort est singleton ou chicane, auquel cas jouer préférentiel.

Rappel: entamer le R puis l'A d'une couleur dans 2 cas:

1) avec AR secs

2) avec un singleton ou une chicane ailleurs (sauf à l'atout !!)

Aller ves le SOMMAIRE DE TOUTES LES ENCHERES

vers les INTERVENTIONS ET REVEILS

vers le BLACKWOOD 5 CLES

vers le BLACKWOOD EXCLUSION

vers les REDEMANDES

 


Lien: Fichier bridge/entame2.html
111-ENTAME3.HTML (l'essentiel du fichier)
entame/rc

ENTAMES ET SIGNALISATION

(Style FLANC PREFERENTIEL avec entame pair-impair à la couleur)

Voir aussi :

pair-impair, direct, 4°, préférentiel

petit prometteur, 4°, flanc italien partout

appel de Smith

1) A SANS-ATOUT: 

4°meilleure

xx x puis la médiane

xx x puis la plus petite

xx x x puis la plus petite

x x éventuellement (mais H 9 xou H 10 x)

Dans une couleur de la défense (nommée explicitement ou non (par contre ou inférence)) et sans fit exprimé

Entamer en Pair-Impair

Dans la couleur du partenaire:

  • parité STRICTE s'il n'y a pas eu de fit 
  • petit prometteur en cas de fit: 9 6 2, 9 8 6 2, V 3 2, D 7 6 2

Entres 2 couleurs 5°, entamer celle avec les MEILLEURS honneurs

Ex: Rxxxxmieux queV9xxx

Entres 2 couleurs 4°, entamer celle avec le PLUS PETIT honneur

Ex: V9xx mieux que Rxxx

Entames du R avec ARDxx(..),RDVxx(..), ARVxx(..),RD109x(..)

C'est-à-dire avec au moins 5 cartes et 3 des 4 gros honneurs dont le R ou avec RD109x.

Sinon entamer de la D par exemple avec RD109, RD10xx...

Si dans la couleur entamée le mort est singleton, le joueur en 3° doit contre attaquer la PLUS FORTE et non en pair-impair, sauf s'il avait initialement 2 Honneurs collés.

Sur l'entame (ou le retour) d'un honneur (ARDV10): petit appel

Sur l'entame du R: déblocage ou parité, SAUF si singleton ou chicane au mort, auquel cas appel préférentiel.

Sur l'entame d’un petit, si le mort lève avec un gros honneur sec ou second, donner la parité.

---->Appel de Smith: par une grosse par le partenaire de l'entameur ( l'entame lui plait!!), par une petite par l'entameur (l'entame est vraiment sa meilleure couleur !).

Et donc si l'entameur fournit une grosse ANORMALE, c'est qu'il faut ouvrir un autre couleur; une petite est la carte normale (la couleur d'entame est sa meilleure ).

Pour le partenaire aussi, une PETITE est une carte normale: pas d'intérêt particulier pour l'entame (autre que celui déjà signalé en fournissant !)

Tout cela n'étant valable que si dans la nouvelle couleur jouée par le déclarant il n'y a pas urgence de PARITE pour l'un ou l'autre des joueurs de la défense (autrement dit: à SA on ne donne PAS systématiquement la parité sur la première nouvelle couleur jouée par le déclarant !!!)

-----> En cours de jeu (aussi bien à SA qu' à la COULEUR): une attaque d'une nouvelle couleur se fait en petit prometteur (sauf si on joue un H !!)

2) A LA COULEUR :

Entame en Pair-Impair STRICT

Ordre préférentiel des entames

  1. As de As-Rx(xx..), R de As-R secs ou de As-Rx(xx..) + un singleton (ou chicane) ailleurs (sauf à l'atout !!)
  2. x singleton
  3. RDVxx.., DVxx.., RDxx.., V10xx..
  4. xxx, xxxx
  5. Sous un honneur: 

a) à égalité de rang: sous l'honneur le PLUS LONG (Dxxxx mieux que Dxx)

b) à égalité de longueur: sous l'honneur le PLUS PETIT (Vxxx mieux que Rxxx)

c) dans les autres cas: éviter Dxx, Vxx ou Axx

Sur l'entame de l'As du partenaire

Préférentiel si le mort est SINGLETON ou CHICANE (chercher ailleurs !)

Parité (x x ou V 3 2 ou …)si le mort a 2 cartes ou la D au moins 3° (faut-il tirer A R ?)

APPEL- REFUS si le mort a au moins 3 cartes (appel avec la D (ou le R), refus sinon)

Sur l'entame de la D du partenaire

Même principe: appel-refus avec 3 cartes au mort, préférentiel si le mort est singleton ou chicane, et parité si le mort a 2 cartes ou au moins 4

Sur l'entame du R du partenaire

Donner la parité, sauf si le mort est singleton ou chicane, auquel cas jouer préférentiel.

Rappel: entamer le R puis l'A d'une couleur dans 2 cas:

1) avec AR secs

2) avec un singleton ou une chicane ailleurs (sauf à l'atout !!)

Aller ves le SOMMAIRE DE TOUTES LES ENCHERES

vers lesINTERVENTIONS ET REVEILS

vers leBLACKWOOD 5 CLES

vers leBLACKWOOD EXCLUSION

vers lesREDEMANDES

 


Lien: Fichier bridge/entame3.html
112-ESPACE TEMPS de MINKOWSKI

Lien: Fichier relativitegene.php#p0
113-ESPACE.PPS
Fichier de diaporama de photos de PLANETES, NEBULEUSES ou GALAXIES.
Lien: Fichier espace.pps
114-ETRANGE (ATTRACTEUR ETRANGE)

Lien: Fichier systdyn.php#exempleetrange
115-EXOPLANETES
La page spécifiquement et uniquement dédiée aux exoplanètes (ou planètes extra solaires).
Lien: EXOPLANETES sur exoplanete.php
116-FAQ.PHP (l'essentiel du fichier)
Foire aux questions; site Sayrac

   FOIRE AUX QUESTIONS
 
 
Cette page contient les questions  les plus fréquentes, et leurs réponses, que peuvent se poser les visiteurs de Sayrac; consultez-la avant de parcourir le site mais n'hésitez pas cependant à nous adresser un message express pour toute question ou remarque.

 

Questions d'ordre général

Question: que trouve-t-on dans le site Sayrac?

Le site SAYRAC contient surtout des informations et quelques  tutoriels ou didactitiels  concernant certains éléments sur l'informatique, les mathématiques, la physique, le bridge, les langues, ainsi que quelques logiciels associés à certaines de ces informations. Sont certes privilégiées, les notions de théorie des nombres, celles sur les itérations,  les systèmes dynamiques, la relativité ou autres exoplanètes .... qui correspondent naturellement, et fortement, aux goûts et aux connaissances de l'auteur.

 

Question: quel est l'objectif des pages du site Sayrac?

Il s'agit d'un outil de transmission d'informations et de connaissances le plus souvent dans des domaines scientifiques ou technologiques mais il n'y a pas, a priori, d'interdits si ce n'est que l'auteur tâche de rester sur des sujets qui lui plaisent le plus et pour lesquels il peut raisonnablement penser donner des informations exactes ou du moins non sujettes à caution. Le niveau des explications proposées dépend du sujet mais reste en général du domaine de la vulgarisation sans excès de formules trop 'mathématiques' mais avec suffisamment de rigueur pour présenter un intérêt pour le lecteur.

 

Question: y-a-t-il gratuité des produits proposés?

Oui, tous les produits et logiciels proposés le sont entièrement gratuitement, sans aucune contre-partie, la seule restriction étant de s'engager à ne pas en faire une utilisation commerciale. Même les deux logiciels de cryptage pour lesquels nous demandons une inscription sont eux aussi complètement gratuits.

Question: à quoi sert le mode dictionnaire contextuel qui apparaît sur presque toutes les pages? 

Il s'agit du dictionnaire contextuel en ligne Alexandria qui est  effectivement installé sur presque toutes les pages et qui permet, par double clic, d'avoir la définition (et même beaucoup mieux ...faites un essai sur cette page!) de tous les mots qui ne sont pas dans un lien.

Questions d'ordre technique

Question: comment ouvrir et lire les fichiers de type *.chm ?

Ces fichiers sont ce que l'on appelle des fichiers html compilés; ils peuvent, suivant votre système d'exploitation, présenter des difficultés d'ouverture complète. Si c'est le cas voyez la note ouverture des fichiers chm dans la page des téléchargements.

Question: j'ai des difficultés de lecture des pages de Sayrac avec mon navigateur.

Nous avons testé la lecture de toutes les pages du site avec les 4 navigateurs classiques, Internet Explorer, Mozilla Firefox, Opera et Safari; pour ces navigateurs il ne devrait y avoir aucun problème. Pour d'autres navigateurs, toute remarque ou observation sera la bienvenue.

Question: j'ai des problèmes de lecture pour certains caractères qui s'affichent de manière étrange et illisible.

Il s'agit probablement de caractères accentués, de lettres grecques ou de symboles mathématiques ou autres et le problème résulte d'un codage inadapté de votre navigateur: le fichier lecture.html devrait vous permettre de résoudre facilement cette difficulté.

Question: comment effectuer les divers téléchargements proposés?

Les divers produits proposés en téléchargement sont rassemblés dans la page de téléchargement (qui donne d'ailleurs de larges explications dans chaque cas). Ils s'installent tous avec un exécutable de type setupnomfichier.exe (sauf pour gram.exe). Ces exécutables sont tous directement accessibles, sauf ceux concernant  les logiciels de cryptage alea et rcrypto, pour lesquels il faudra demander (par exemple par message express ou mail) un identifiant et un mot de passe. Chacun de ces logiciels possèdent une page mode d'emploi qui précise leur fonctionnement et leur utilisation.

Question: y-a-t-il un risque en téléchargeant les produits proposés?

Non, car toutes les installations peuvent être entièrement et complètement supprimées en allant dans 'Panneau de configuration' puis dans  'Ajouter ou supprimer des programmes'. Vous pouvez donc parfaitement installer un de ces logiciels, l'utiliser un certain temps, puis le supprimer de votre ordinateur: il n'en restera absolument aucune trace. 

Question: que se passe-t-il lorsqu'il y a une panne de PHP sur le serveur?

Vous avez sans doute vu que le serveur SFR (celui du site  Sayrac depuis 2009) a présenté deux fois une 'panne PHP'; de quoi s'agit-il? Dans ce cas tous les fichiers de type nomfichier.php sont illisibles et conduisent à une erreur indiquée par une page 'Internal server error'; tous les autres fichiers, en particulier ceux du type nomfichier.html (mais aussi bien sûr, les *.htm, *.txt, *.gif ...) sont parfaitement visibles (à moins que la panne soit plus grave, auquel cas il n'y a plus rien de visible!). Dans ce cas-là nous installons une page index de la forme index.html, mais naturellement la navigation sur le site est largement pénalisée puisque beaucoup de liens (vers les *.php) sont inactifs! 

Question: comment se comportent les logiciels proposés sur Sayrac avec les processeurs 64 bits (XP, Vista ou Windows 7)?

16/03/10. Compatibilité 64 bits: les logiciels SYRACUSE, HEUREUX, CALCUL, RCRYPTO, ALEA, MARQUEBRIDGE, PROBABRIDGE, SCOREBRIDGE fonctionnent parfaitement en 64 bits, que ce soit sous XP, Vista ou Windows 7; pour GRAM, SV5 et EDITEQUA pour obtenir un fonctionnement correct sous Windows 7,  il vaut mieux utiliser le Windows XP Mode (Windows Virtual PC).

 

Questions sur la "navigation" dans les pages du site

 

Question: comment se retrouver dans les nombreuses pages et informations présentes sur le site?

Les fichiers  index, sommaire, accueil ou sommaire du bridge ou encore deroule.html donnent une bonne idée du contenu général des pages de Sayrac et permettent de choisir les rubriques ou les fichiers que l'on veut consulter. Le niveau de difficulté de lecture peut varier d'une page à une autre ou d'un thème à un autre, mais tous les éléments nécessaires (ce que l'on appelle souvent les pré-requis) pour aborder les divers sujets proposés sont fournis par des liens internes ou externes et le principe général des diverses pages (mis à part les références conduisant à tel ou tel article scientifique bien précis) est de faire des textes autonomes 'lisibles par tout un chacun' sans (trop ...) de formules ou notations scientifiques (ou alors il y aura un 'lexique explicatif').

Question: quels types d'informations peut-on trouver sur Sayrac?

Il y a essentiellement deux grandes familles d'informations.

Informations généralistes 

Ce sont des informations immédiatement accessibles et faciles à lire pour  tout le monde.

Les informations et nouvelles sont décrites dans  la rubrique informations de la page index, avec des fils RSS (journellement actualisés) du Monde, du NouvelObs, de Techno-science ou de Flashespace, les nouvelles concernant les mathématiques sont dans la rubrique des nouvelles en mathématiques de la page index. 

Plusieurs rubriques présentées sur la page index sont développées avec plus de détails dans un fichier spécifique séparé; ainsi,  la rubrique exoplanètes (de la page index) est développée dans le fichier spécifique sur les exoplanètes, la rubrique curiosités scientifiques ou technologiques est développée dans le fichier curiosités scientifiques ou technologiques, la rubrique photo dans le fichier photo, la rubrique sur la conjecture de Syracuse dans le fichier conjecture de Syracuse (avec en outre la page décrivant le calculateur de Syracuse proposé en téléchargement).

Informations spécialisées

Pour ces sujets un peu plus spécialisés ou un peu plus 'techniques' (et donc un peu plus difficiles à lire pour certains), il y a toujours la rubrique de présentation sur la page index et le fichier spécifique détaillé correspondant. 

On a ainsi:

la rubrique systèmes dynamiques et chaos sur la page index et le fichier détaillé sur les systèmes dynamiques ;

la rubrique relativité générale sur la page index et le fichier sur la relativité générale;

la rubrique calculs mathématiques en ligne sur la page index et le fichier calculs mathématiques en ligne;

la rubrique cryptage sur la page index et les fichiers mode d'emploi des logiciels de cryptage proposés (rcrypto et alea) ainsi que la page de cryptage en ligne et le principe de nos cryptages.

Concernant les itérations sur les nombres, nous proposons les fichiers (un peu plus techniques mais 'lisibles') sur les transformations agréables et sur les nouveaux nombres narcissiques; diverses des propriétés décrites dans ces pages peuvent être testées et vérifiées en utilisant les deux logiciels heureux et calcul.

Pour les amateurs d'informatique et de sites web, nous proposons la page des  trucs et astuces informatiques qui fournit une quarantaine de recettes plus ou moins délicates à mettre en oeuvre, mais dont tous les éléments sont décrits et explicités.

Une grande place est réservée aux bridgeurs; on a ici aussi  la rubrique bridge sur la page index, la page sommaire du bridge et les nombreux fichiers de donnes: donne.php (2 jeux sans solution), donne4.php (4 jeux sans solution), donnesol.php (4 jeux et solutions) et donneinter.php (en formule interactive). On propose aussi un fichier de méthode d'enchères et de maniements de couleur et trois logiciels (marquebridge et scorebridge pour la marque et probabridge pour tirer toutes sortes de mains).

Question: comment utiliser la recherche dans les rubriques et fichiers sur Sayrac?

Nous avons rassemblé l'ensemble des sujets, thèmes, rubriques et fichiers de Sayrac dans une banque de données interne et spécifique au site; on peut y accéder par la recherche sur la page index ou par la page sayracli. Il vous suffira d'inscrire un ou quelques mots qui caractérisent le sujet qui vous intéresse dans la case (S) (S pour search ou recherche), éventuellement un mot exclu dans la case (E),  pour lancer une requête dans la banque de données et obtenir les éventuels résultats. Dans l'affichage de ceux-ci, le ou les mots de la case (S) seront mis en évidence (en jaune pour du texte, en grande taille pour un lien et indéxés par des ***** dans des listes déroulantes). Vous pourrez aussi transférer cette recherche (vos éléments (S) et (E)) vers la bdd de musique classique du site (directement accessible sur la page sayracmusique) ou encore vers une recherche Google sur Sayrac ou sur tout le Web.

 

Questions sur quelques raccourcis de Windows dans Internet Explorer

Question: comment fermer une fenêtre avec des touches?

Il faut appuyer simultanément sur Alt et F4 ce que l'on note: Alt + F4

Question: comment passer à la page précédente (ou suivante) avec des touches?

Alt + Flèche gauche = page précédente

Alt + Flèche droite = page suivante

Question: comment réactualiser une page avec une touche?

Avec la touche F5

 


Lien: Fichier faq.php
117-FIGEAC
Fichier de photos de Figeac dans le Lot.
Lien: Fichier figeac.php
118-FIGEAC.PPS
Fichier de diaporama de photos de Figeac
Lien: Fichier figeac.pps
119-FILEZILLA
Mode d'emploi de ce logiciel gratuit disponible sur internet.
Lien: Mode d'emploi de FILEZILLA sur filezilla.php
120-FONTAINES de TOULOUSE
Fichier des fontaines de Toulouse, photos et quelques commentaires.
Lien: Fichier fontainestlse.php et Fichier fontaines.php
121-FONTAINESTLSE.PPS
Fichier de diaporama de photos des FONTAINES de TOULOUSE
Lien: Fichier fontainestlse.pps
122-FONTFROIDE (Abbaye)
Fichier de vues de l'Abbaye de Fontfroide
Lien: Fichier fontfroide.php
123-FONTFROIDE.PPS
Fichier de diaporama de photos de l'Abbaye de FONTFROIDE près de Narbonne.
Lien: Fichier fontfroide.pps
124-FORUM de Sayrac
Le forum de discussion et commentaire de Sayrac, avec identifiant et mot de passe sur demande; inscription sur la page message
Lien: FORUM de SAYRAC sur forum/saydiscus.php
125-FRACTALE

Lien: Fichier systdyn.php#fractale
126-GALERIE des miniatures
La galerie des miniatures de toutes les photos au format jpg du dossier /jpg du site.
Lien: Galerie des MINIATURES sur admin/index.php
127-GALILEO
Rubrique Galileo sur la page index
Lien: Fichier index.php#galileo
128-GARONNE
Fichier de photos de la Garonne à Toulouse.
Lien: Fichier garonne.php
129-GARONNE, janvier 2014
Fichier de vues de la Garonne après les très fortes pluies de janvier 2014
Lien: Fichier garonne012014.php
130-GARONNESOIR.PPS
Fichier de diaporama de photos de la GARONNE à Toulouse en fin de journée.
Lien: Fichier garonnesoir.pps
131-GAUSS
Le principe de moindre contrainte de Gauss.
Lien: Fichier gauss.php
132-GEODESIQUES

Lien: Fichier relativitegene.php#p7
133-GOLF (balles de golf)
Fichier sur les balles de golf et leurs trajectoires d'un point de vue de l'aérodynamique.
Lien: Fichier golf.php
134-GRAM
Logiciel de phonétique et grammaire téléchargeable gratuitement sur le site; toute phrase française est retournée en phonétique correcte, en tenant compte de la grammaire et des liaisons correspondantes.
Lien: Logiciel GRAM, description, mode d'emploi et téléchargement
135-GRAM.PHP (l'essentiel du fichier)
GRAM de R.Clerc, mode d'emploi; site Sayrac  
 

GRAM mode d'emploi
 
 

GRAM est une application qui fonctionne sous DOS et qui fournit la traduction phonétique, pour la prononciation, de toute phrase écrite en français.
Ce produit donne en principe, et avec nos conventions phonétiques décrites plus bas, la prononciation correcte (aux normes de 1995-1996 date de fabrication du logiciel) de tous les mots et phrases de la langue française.
Pour ceux qui n'ont pas l'habitude, aller sous DOS ou fonctionner sous DOS, consiste à activer dans Démarrer Programmes Accessoires la ligne Invite de commandes avec le sigle c:\.
Vous serez alors effectivement sous DOS et vous y resterez, en particulier pour bien voir le résultat de la commande GRAM; en effet si vous vous contentez de cliquer gram.exe dans l'explorateur par exemple, vous aurez bien la possibilité de rentrer une phrase au clavier, mais après le Return (ou Entrée) et l'exécution de gram la fenêtre DOS se fermera et vous ne verrez pas le résultat (ou juste un très court instant, d'autant plus court que votre machine est rapide)! (voir Nouveau)
Le fonctionnement de GRAM sous DOS.

Pour ceux qui ont téléchargé SV5, vous avez déjà téléchargé aussi SV3 et le logiciel GRAM se trouve dans le répertoire c:sv3\studyvox, vous n'avez donc rien de plus à faire.
Pour les autres, le fonctionnement de cette application GRAM nécessite l'existence d'un répertoire c:\sv3 sur votre machine; ce répertoire initialement vide contiendra simplement deux petits fichiers (de type texte) phr.prv et phr.pho contenant respectivement la dernière phrase entrée dans GRAM et la traduction phonétique de cette phrase proposée par GRAM.
Il suffit d'exécuter le fichier instalsv3.bat (qui se contente uniquement de créer le répertoire c:\sv3\, ce que vous pouvez bien sûr faire vous-même directement), puis de taper, sous DOS, gram suivi de Return après avoir téléchargé le fichier gram.exe où vous voulez (dans SV3 par exemple).
Si vous téléchargez GRAM, son fonctionnement sur votre machine sera facile et sans problème.
Si vous vous contentez d'ouvrir le fichier et de l'activer: à l'invite 'entrer un texte ?', vous pourrez taper au clavier la phrase dont vous désirez connaître la prononciation correcte (avec les normes de 1995; depuis on est devenu un peu laxiste et il y a de nouvelles tolérances..).
Si votre ordinateur est trop (!) rapide, vous n'aurez pas le temps de voir la phrase phonétique dans la fenêtre DOS, mais vous la trouverez dans le fichier temporaire c:\sv3\phr.pho de votre ordinateur (voir Nouveau).
L'écriture phonétique que nous proposons utilisent 32 phonèmes (en réalité 33 mais ce supplémentaire ne se prononce pas) qui sont notés:
a b c d e f g i j l m n o p r s t u v z gn ch
ye ui oi on ou in (prononcer un) ey en ai & (prononcer é) ¡ (ne se prononce pas, signale l'absence de liaison, par exemple 'l & ¡ a r i c o' pour les haricots).
Ce qui donne par exemple: r & v ai iy, e iy, ie, ch a t ai gn pour respectivement réveil, oeil, yeux, chataigne.
Comment faut-il prononcer 'un dilemne' ou 'il est bien désuet' ou 'la conchyliculture' ou encore 'c'est un quasi spécialiste de mécanique quantique'...?
Bonnes vérifications ou recherches avec le moteur phonétique GRAM!

téléchargement de INSTALSV3    (création de c:\sv3\)

téléchargement de GRAM    (exécuter ou télécharger GRAM)

Pour désinstaller GRAM, aucune difficulté, il vous SUFFIT de supprimer le fichier gram.exe (là où vous l'avez mis) et de supprimer le répertoire c:\sv3 qui contient les deux seuls fichiers phr.prv et phr.pho (sauf si vous avez téléchargé par ailleurs sv3 et sv5 bien sûr et dans ce cas vous aviez déjà gram.exe dans c:\sv3\studyvox !).

** Nouveauté **Au 06/09/06

Si vous avez bien installé (ou réinstallé) sur votre machine le répertoire  c:\sv3, et en particulier c:\sv3\mathvox, par l'intermédiare du nouveau lien sv3mathvox.exe (7,9 millions d'octets): ouvrez et choisissez la décompression dans c:\ indiquée par défaut (actualisé le 30 août 2006), vous pouvez alors exécuter gram en ligne (sur le site) grâce au nouveau lien gram.bat : traduction phonétique en ligne (choisissez Exécuter dans le choix proposé Exécuter - Enregistrer - Annuler). Quelle que soit la vitesse de votre ordinateur, vous pourrez rester sur la fenêtre DOS tant que vous voudrez: on évite ainsi l'ennui signalé plus haut sur la fermeture trop rapide de la fenêtre DOS.

Lien: Fichier gram.php
136-GUADELOUPE
Fichiers de photos de GUADELOUPE
Lien: Fichier guadeloupe.php
137-GUADELOUPE.PPS
Fichier de diaporama de photos de GUADELOUPE.
Lien: Fichier guadeloupe.pps
138-GUILHEM.PPS
Fichier diaporama de Saint-Guilhem-le-Désert
Lien: Fichier guilhem.pps
139-HELSINKI
Fichiers de vues d'Helsinki, capitale de la Finlande
Lien: Fichier helsinki.php
140-HEUREUX
Logiciel de calculs sur les transformations agréables, téléchargeable gratuitement sur le site.
Lien: Logiciel HEUREUX, description, mode d'emploi et téléchargement
141-HEUREUX.PHP (l'essentiel du fichier)
HEUREUX de R.Clerc, mode d'emploi; site Sayrac  
 

HEUREUX mode d'emploi
 
 

HEUREUX est une application, de type calculateur, qui effectue des itérations sur les entiers en utilisant les transformations agréables; ces transformations T k , k > = 1, associent à un entier n , constitué de p chiffres c i , la somme des puissances k de tous ses chiffres: n ---> T k (n)  = ∑1 c i.  Par exemple T 2 (127) = 54 (1 2 + 2 2 + 7 2), T 3 (127) = 352 (1 3 + 2 3 + 7 3). Le cas particulier k = 2, permet de classer les entiers en nombres heureux et nombres malheureux suivant que l'itération par T 2 converge vers 1 ou non (elle converge alors vers le cycle d'ordre 8,  C 8 constitué de 42, 20, 4, 16, 37, 58, 89, 145); par exemple 7 est un nombre heureux puisque son itération par T 2 produit la suite 49, 97, 130, 10, 1. T 2 possède uniquement deux attracteurs, le point fixe 1 et le cycle C 8 . Les transformations agréables étant l'extension naturelle de ce cas, nous avons appelé 'heureux'  le logiciel qui effectue des itérations par celles-ci. Ces itérations par T k pour k quelconque permettent en outre de déterminer des nombres narcissiques parfaits: ce sont les points fixes des itérations par T k ayant exactement k chiffres. Par exemple 153 est un tel nombre puisque nous avons T 3 (153) = 153; c'est le cas aussi de tous les chiffres de 0 à 9 qui sont des points fixes de T 1 .  On connaît 88 nombres narcissiques parfaits encore appelés nombres d'Amstrong; le plus grand de ces nombres  correspond à k = 39 (et possède donc 39 chiffres) et on verra dans la page sur les transformations agréables comment démontrer qu'il n'y a pas de nombre  narcissique parfait pour k > 57.  

 

L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard. Elle se fait par un setupheureux.exe que l'on peut enregistrer ou simplement exécuter dès le téléchargement.
L'exécution du setupheureux.exe installera le projet (heureux) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


La fenêtre de HEUREUX telle qu'elle apparaît. L'entier de départ est à saisir dans la case 'Nombre p initial choisi:', la transformation (agréable) T k  est à définir par la case 'Puissance k:'. Le bouton 'Transformé de p' calcule T k (p) et l'inscrit à la place de p; plusieurs utilisations successives de ce contrôle donnent  la suite des itérés de p; le bouton 'Itération de p (1000)' fournit la liste des 1000 itérés de p. Les boutons '50 itérés de:' et '100 itérés de:' fournissent la liste correspondante des itérés du nombre choisi dans la fenêtre d'édition contiguë à ces contrôles. Ces listes sont, bien sûr, stoppées dès que l'on aboutit sur un point fixe.

Pour les recherches systématiques d'un cycle ou d'un point fixe vers lequel converge l'itération issue du nombre p choisi, on utilisera l'un des trois derniers boutons jaunes 'Recherche de....'.

Les boutons mauves sont des liens vers des pages web avec en  particulier celui vers notre fichier sur les transformations agréables qui donne de nombreuses explications et détails sur leurs itérations qui ont la bonne propriété de toujours converger vers un attracteur (point fixe ou cycle d'ordre fini), pour tout p et tout k, ce que nous trouvons bien ... agréable, d'où leur nom. 
  
Les boutons 'Principe', 'Date et Heure', 'Quitter', 'Vider la ..' et les diverses 'Listes', 'Silhouettes' ou 'Nombre de chiffres'  ont des actions évidentes.
Le menu '?' donne, le 'A propos' standard, une 'Information' qui s'affichera dans la grande fenêtre texte du logiciel Heureux, avec des commentaires analogues aux précédents sur les contrôles essentiels et l'accès direct à cette page. 
Faites vos propres expériences avec différents p et k pour obtenir des nombres heureux , des nombres narcissiques parfaits ou divers cycles de ces transformations agréables . 

 

Téléchargement du calculateur HEUREUX par activation d'un setupheureux.exe

Il suffit d'exécuter le setupheureux.exe qui installera le projet (heureux) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


Lien: Fichier heureux.php
142-HOLLANDE
Fichier des photos de Hollande
Lien: Fichier hollande.php
143-HOLLANDE.PPS
Fichier de diaporama de photos de HOLLANDE.
Lien: Fichier hollande.pps
144-HUMOUR
La page humour, essentiellement consacrée aux Ignobles Prix Nobel.
Lien: page HUMOUR
145-IA INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Fichier sur l'intelligence artificielle (IA), les réseaux neuronaux et le deep learning.
Lien: Fichier ia.php
146-IBIZA
Page photos de l'île de Ibiza en Espagne
Lien: Fichier ibiza.php
147-INDE (1979)
Fichier des photos d'Inde prises en 1979 (diapos scannées).
Lien: Fichier inde79.php
148-INDE (2007)
Fichiers de photos d'Inde prises en 2007.
Lien: Fichier inde2007.php
149-INDE.PPS
Fichier de diaporama de photos d'INDE du NORD prises en 1979 (sous forme de diapos numérisées récemment).
Lien: Fichier inde.pps
150-INDE2007.PPS
Fichier de diaporama de photos d'INDE prises en 2007.
Lien: Fichier inde2007.pps
151-INDEX.PHP (l'essentiel du fichier)
SAYRAC site personnel de R.Clerc

BIENVENUE sur le site SAYRAC

  jour heureux ou malheureux?  

Un problème de lecture de certains caractères?    Propriétés du PHP sur le serveur SFR  

FAQ: foire aux questions  (à consulter lors d'une première visite)

**POP-UP: écoutez votre radio préférée, un fichier midi de piano en direct ou regardez la page PHOTO ou la METEO de votre région dans une mini fenêtre sans quitter cette page; ou encore laissez un MESSAGE EXPRESS**                                                      

                             RADIO                    PHOTO                   MIDI                MESSAGE EXPRESS                       METEO

 Si vous êtes perdu ou pressé: SOMMAIRE  ou  ACCUEIL ou  FORUM  ou  MESSAGE  ou:

Bridge  Donnes diverses   Nouvelles scientifiques

Curiosités scientifiques ou technologiques

  Des maths  Jeux sur les nombres      Téléchargements  

 nouveau!Jeu des 10 questions sur la musique classique

        Systèmes dynamiques et chaos              Calculs mathématiques en ligne                Exoplanètes
** QUOI DE NEUF ?? ** Pour aller vers les dernières nouveautés sur cette page             La page des flux RSS 

 Quoi de neuf ? La liste chronologique des améliorations et nouveautés       Astrophysique-Photos     Photos    Galerie des miniatures  

      Diaporamas       DPhotos de Stockholm en hiver       Photos de Toulouse en hiver

Aller directement vers le menu déroulant des liens internes du site

Ou faites une RECHERCHE sur les titres, rubriques, thèmes, fichiers et liens du site      RECHERCHE SAYRAC

Eléments cherchés : (S)    Exclure UN mot : (E)
Choisissez un opérateur pour les éléments cherchés (on prend ET par défaut)
Opérateur ET          Opérateur OU
                                                 

Aide sur le fonctionnement de la recherche                      Lister tous les titres, rubriques et liens internes de Sayrac


Que sera en bref et en vrac l'année  2 0 1 0 ?

 Ce sera l' année MMX (en chiffres romains)

Année de lutte contre la pauvreté

Année internationale de la culture de la Paix

2010, année de la Russie en France  

Année internationale de la biodiversité 2010 

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PROCLAME 2010 ANNÉE DE LA JEUNESSE

Les Afriques | La France veut faire de 2010 « l'Année de l'Afrique ...

L'exposition universelle de 2010 à Shanghai, en Chine.

Les Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver au Canada

Naissances célébrées en 2010:

Il y a deux cents ans, en 1810

Frédéric Chopin, pianiste et compositeur polonais; la Pologne fêtera l'année Chopin 

Robert Schumann, compositeur allemand

Alfred de Musset, écrivain romantique

Il y a cent-cinquante ans, en 1860

Gustav Mahler, compositeur et chef d'orchestre autrichien.

Anton Pavlovitch Tchekhov, écrivain russe, auteur de "La mouette", "Oncle vania", "Les trois soeurs"

Il y a cent ans, en 1910

Jacques Yves Cousteau océanographe et cinéaste français ("Le monde du silence"), inventeur d'un scaphandre autonome.

Jean Anouilh, écrivain

Gaston Deferre, homme politique

Jean Louis Barrault, metteur en scène et acteur français

Mère Teresa, religieuse indienne prix nobel de la paix en 1979

Déjà passées ...:

L'année  2 0 0 5 :    aperçu du fichier de l'année 2005

L'année  2 0 0 6 :   aperçu du fichier de l'année 2006

L'année  2 0 0 7 :   aperçu du fichier de l'année 2007   Retro 2007: le climat dans tous ses états

L'année  2 0 0 8 :  aperçu du fichier de l'année 2008

L'année  2 0 0 9 s'est terminée ... souvenez-vous:  aperçu du fichier de l'année 2009

QUELQUES    INFORMATIONS    ET    NOUVELLES

-Pour les 70 ans de la découverte de la grotte visitez la grotte de LASCAUX en ligne .

-Le lien suivant ouvre une version anglaise de ce site, dans une nouvelle fenêtre: English version translated by yahoo.com

-Si vous préférez utiliser un dictionnaire en ligne gratuit: WORDREFERENCE.

-Vous pouvez télécharger la version gratuite de Jaws 5.0, avec la synthèse éloquence par le lien avec la page de téléchargement de Freedom Scientific pour une utilisation vocale du site.

SCIENCE, ESPACE et TECHNOLOGIES 

 ** Nouveauté en Physique Quantique appliquée à la cryptographie**   Première mondiale en physique quantique appliquée: le premier réseau de communication utilisant la cryptographie quantique a été testé avec succès à Vienne.

 

** Nouveauté en Physique Théorique **Unification des 4 forces fondamentales de l'univers ??: Une théorie géométrique de grande unification de la relativité générale et de la théorie quantique des champs proposée à partir du groupe de Lie  E8 en ligne sur le site  arXiv.org   par   A. Garrett LISI et ce dans un univers à 4 dimensions (et non pas à une dizaine comme dans les théories des cordes): Une théorie du tout exceptionnellement simple (novembre 2007).

 

Utilisez GOOGLE EARTH SKY MARS  (version 5.0)  pour voir le ciel, la terre, la lune et mars.

téléchargez CELESTIA logiciel libre et gratuit pour explorer l'espace en trois dimensions.

téléchargez STELLARIUM logiciel permettant d'avoir un planétarium virtuel et gratuit. 

téléchargez WORLDWIDETELESCOPE le planétarium gratuit de Microsoft avec une grosse base de données d'images collectées par les plus grands télescopes terrestres et spatiaux.

Pour vérifier un mot technique, une définition d'un terme scientifique ou avoir une explication sur de nombreux sujets, utilisez le glossaire de Techno-Science.net, qui couvre de l'aéronautique à l'astrophysique en passant par le multimédia, l'architecture, les mathématiques, la physique et quelques autres sujets.

Toujours sur Techno-Science.net, vous trouverez en particulier, un dossier récent avec des notions précises et techniques sur la théorie des supercordes (voir aussi cordes et supercordes sur notre page de curiosités).

New Horizon, la première mission vers PLUTON devait partir le 17/01/2006; report au 19/01/2006 (ou peut-être plus tard..) à cause des conditions météorologiques: vivez le compte à rebours du lancement depuis le Centre spatial KennedyJeudi 19/01/2006, 20 H heure de Paris: Lancement vers Pluton réussi ! Consultez la mission New Horizon, vue d'ensemble .

Depuis le 12/01/2006 le satellite GIOVE-A envoie les premiers signaux de GALILEO.

12/03/2006 Une activité biologique sur Encelade, satellite de Saturne ?

05/05/2006 Vous pouvez voir des photos de la descente de la sonde Huygens sur la surface de Titan (rappelez-vous de Titan ce satellite de Saturne dont on a beaucoup parlé début 2005) qui a eu lieu le 14/01/2005 (vous pouvez même télécharger le film de la descente).

14/05/2006: A la poursuite de l'invisible (trous noirs, matière noire, ..) grâce aux lentilles gravitationnelles (phénomène prévu en 1912) d' A. Einstein ?

23/06/2006 La cosmologie réécrite à l'envers  (S. Hawking, T.Hertog)

24/08/2006      Plus que 8 planètes dans notre système solaire! et plusieurs planètes naines. Pluton rétrogradé!

L' union astronomique internationale (U.A.I.) a finalement décidé (vote de 2500 experts réunis à Prague) de retirer le titre de planète à Pluton, ce qui réduit à 8 le nombre de planètes officielles de notre système solaire; Pluton comme Cérès, 2003 UB313 et autres seront des planètes naines.

09/05/2007  GIOVE-A transmet le premier signal de navigation de GALILEO et à cette occasion un site d'informations générales sur le programme GIOVE est ouvert (voir aussi  le point sur le programme  Galileo).

Nouvelle définition d'une planète (selon la résolution adoptée le 24/08/06):

Une planète est un corps céleste qui (a) orbite autour du Soleil, (b) a une masse suffisante pour que sa gravité propre surpasse les forces rigides structurelles internes pour lui assurer un équilibre hydrostatique (et que sa forme soit donc sphérique), et (c) a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite voisine (ce qui change tout pour Pluton qui devient une planète naine).

24/08/2006 Simulation du futur système de navigation par satellite Galileo.

27/02/2007 Vie dans le système solaire: Europe (satellite de Jupiter) la prochaine cible?

03/03/2007 Des conditions idéales au développement de la vie sur Europe?

27/04/2008 Lancement réussi du satellite de navigation européen GIOVE - B

Des PLANETES et des PLANETES...EXTRA SOLAIRES (ou EXOPLANETES)

Les  nouvelles sur les planètes (solaires et surtout extra solaires) sont rassemblées dans  EXOPLANETES .

** Nouveauté: dernière exoplanète détectée **Au 20/10/2010, mise à jour: 493 exoplanètes ont été répertoriées et confirmées, par ailleurs, et pour la première fois, on a enfin  des images d'exoplanètes, dont deux photos optiques sans précédent; Hubble pour la première fois capture l'image d'une exoplanète. Le 04/02/09 on découvre CoRoT-Exo-7 b: la première super-Terre détectée par transit. Le 22/04/09 on découvre GJ 581 e la planète la moins massive jamais répertoriée (de l'ordre de 2 fois la masse terrestre).

Pour suivre les dernières découvertes, vous pouvez aussi consulter le catalogue (régulièrement mis à  jour) de l' Encyclopédie des planètes extrasolaires ou encore une base de donnée des exoplanètes.

Au 06/10/200616 nouvelles exoplanètes potentielles ?

Le télescope spatial Hubble découvre 16 exoplanètes (candidates non encore répertoriées) gravitant autour d'étoiles lointaines dans le centre de notre galaxie la Voie Lactée.

Voyez le dossier spécial Corot du C.N.E.S.

Le monde de l'infiniment petit: particules élémentaires et autres quarks..

La collaboration internationale G-zéro traque les   quarks étranges, constituants fugitifs du proton  (on rappelle que la taille du proton est de l'ordre de 10-15 mètre !)  grâce à l'accélérateur d'électrons du Laboratoire Thomas Jefferson (JLab) en Virginie.

Des NEWS en science et technologie En direct du ciel et de l'espace, voyez les dernières nouvelles de FLASHESPACE .

L' annuaire des sites Web de Techno-Science.net et

Des NEWS en science et technologie Les 10 dernières nouvelles ("NEWS") de Techno-Science.net :

 

 
Les nouvelles scientifiques du jour du journal LE MONDE Les dernières nouvelles scientifiques  du   MONDE    

 

N'oubliez pas les dernières nouvelles sur le monde des dinosaures  ni les dernières nouvelles sur les robots et la robotique qui sont régulièrement mises à jour dans la page des curiosités scientifiques ou technologiques.

Pour des informations plus générales:

Les actualités SCIENTIFIQUES du quotidien permanent le NOUVELOBS Les dernières nouvelles générales  du  NOUVELOBS   La une      Europe       International       Culture    Actualités scientifiques

 

 Des nouvelles en MATHEMATIQUES

Voir images des mathématiques (La recherche mathématique en mots et en images, site hébergé par le CNRS), et aussi les images de  la machine virtuelle à explorer l'espace-temps de J.F.Colonna ou le site les-mathematiques.net  

Une curiosité: l'inverseur de Plouffe pour retrouver l'origine d'un résultat numérique (entrez un nombre réel et vous obtiendrez la ou les formules dont il est issu...)

Juin 2006   Une avancée majeure dans la compréhension des nombres premiers

Dans le cadre d'une discipline en expansion, la Combinatoire additive (qui fait appel entre autres à la combinatoire, l'analyse harmonique, la théorie ergodique, la théorie des nombres et la théorie des probabilités), il y a de nouvelles propriétés importantes et étonnantes des nombres premiers: le théorème de Green et Tao (voir aussi Terence Tao).

Il exprime essentiellement qu'il existe dans l'ensemble des nombres premiers des progressions arithmétiques de longueurs arbitraires. « Les nombres premiers sont aux nombres ce que les atomes sont à la matière », résume Jean-Christophe Yoccoz, mathématicien spécialiste des systèmes dynamiques et professeur au Collège de France. Une harmonie dont les mathématiciens se doutaient, sans jamais avoir pu en apporter la preuve : en parcourant la succession infinie des nombres, on trouvera toujours des suites plus ou moins longues formées de deux, de trois ou plus de nombres premiers, séparés entre eux par des intervalles identiques.

Vous pouvez générer en ligne la liste des nombres premiers successifs de 2 jusqu'à une borne supérieure (raisonnable) à choisir et ainsi visualiser ou tester la belle harmonie des nombres premiers ....

23/08/2006        Médaille FIELDS 2006 (l'équivalent du prix NOBEL pour les Mathématiques qui n'existe pas): quatre lauréats récompensés au 25° Congrès International des Mathématiques.

Wendelin WERNER, spécialiste des probabilités, est le 9° français à obtenir la médaille Fields: ses travaux à l'interaction de la physique et des mathématiques combinent la théorie des probabilités et l'analyse complexe et permettent en particulier de comprendre les phénomènes critiques de certaines transitions de phase (comme par exemple la transition liquide-gaz). Il partage cette récompense avec le russe G. PERELMAN  pour son approfondissement révolutionnaire de la structure géométrique et analytique du flux de Ricci et sa résolution de la conjecture de Thurston qui entraîne en particulier la conjecture de Poincaré, un problème de topologie vieux de plus de 100 ans (la sphère - à 3 dimensions et non la sphère ordinaire de notre espace réel,  qui n'en a que deux - est le seul espace fermé tridimensionnel dépourvu de trou), le russe A. OKOUNKOV dont les travaux concernent l'interaction entre la théorie des probabilités, la théorie de la représentation et la géométrie algébrique, et l'australien T. TAO pour ses contributions aux équations aux dérivées partielles, à l'analyse harmonique et à la théorie des nombres additifs (voir plus haut le théorème de Green et Tao).
02/01/2007
   Encore un nouveau théorème de T. Tao (et T. Ziegler) sur les nombres premiers: les premiers contiennent des progressions polynomiales arbitrairement longues; le principe de démonstration repose sur la même idée de considérer l'ensemble des nombres premiers comme un sous-ensemble des nombres presque premiers (produit de nombres premiers distincts ou pas) et de construire une fonction particulière sur ce dernier ensemble pour décrire certaines propriétés des nombres premiers.

19/03/2007 Une vingtaine de chercheurs éclaircissent un des plus grands mystères mathématiques et réalisent  le décodage de la structure du plus grand groupe de Lie complexe de type exceptionnel: le groupe de Lie complexe E 8.     Le groupe de Lie E8

C'est le norvégien Sophus Lie qui a défini le concept de groupe de Lie en 1887; il s'agit d'un groupe continu (comme par exemple le groupe des matrices de rotation 2x2 paramétré par un angle et dont la variété associée est un cercle) et de façon plus précise d'une variété différentielle réelle ou complexe munie d'une structure de groupe. Le groupe E 8 a une dimension (complexe) 248 (soit 496 comme dimension réelle) et un rang 8; l'ampleur des calculs (développés pendant quatre ans), comparable à ceux nécessités pour le séquençage du génome humain, est de l'ordre de 60 gigaoctets (le résultat est une matrice de 453060 lignes et colonnes qui comporte 205263363600 éléments..., voir aussi la taille de certaines lignes de calcul), l'équivalent de 45 jours de musique au format MP3.... Effectué dans le cadre du projet 'atlas des groupes de Lie', cette exceptionnelle avancée mathématiques devrait avoir de nombreuses applications en algèbre, géométrie, théorie des nombres et calculs par ordinateur, physique (peut-être vers la théorie unifiée tant recherchée?) et chimie ... d'ici quelques années.

PRIX ABEL 2007   

Le prix Abel a été créé en 2002 pour compenser l’absence de prix Nobel de mathématiques. Le Prix Abel 2007 à été décerné à S. Varadhan, pour ses «contributions fondamentales à la théorie des probabilités et en particulier à la création d’un théorie unifiée des grandes déviations» (la théorie des grandes déviations concerne les probabilités de l'inattendu et des évènements rares).

Les spécialistes mondiaux des algèbres de Clifford étaient à Toulouse du 19 au 29 mai  2005 au   congrès international ICCA7 ; le prochain rendez-vous aura lieu au Brésil du 26 au 30 mai 2008 pour le ICCA8.

PRIX ABEL 2008  

Le prix Abel 2008 a été décerné au français Jacques Tits et à l'américain John Griggs Thompson pour "leurs découvertes fondamentales en algèbre et en particulier dans la formation de la théorie moderne des groupes".

PRIX ABEL 2009  

Le prix Abel 2009 a été décerné au français d'origine russe Mikhaïl Gromov (professeur permanent à l' IHES)  pour ses travaux en géométrie (page personnelle); l'académie norvégienne des sciences et des lettres l'a récompensé pour ses contributions révolutionnaires à la géométrie.

PRIX ABEL 2010  

Le prix Abel 2010 a été décerné au mathématicien américain John Tate pour l'ensemble de ses travaux sur la théorie des nombres.

21/08/10  Médaille FIELDS 2010  

Deux français médaillés : Cédric Villani  et  Ngo Bao Chau . L'école française distinguée une nouvelle fois: depuis 1936, date de la crétion de la médaille Fiels, il y a eu 11 français et 13 américains sur les 52 lauréats.

Les prix NOBEL 2010

Le prix Nobel de médecine attribué au pionnier de la fécondation in vitro

Le prix Nobel de physique à deux chercheurs de l'université de Manchester

Le prix Nobel de chimie à un trio d'as de la réaction chimique

Le prix Nobel de littérature attribué au péruvien Vargas Llosa

Le prix Nobel de la paix décerné au dissident chinois Liu Xiaobo

Le prix Nobel d'économie à trois auteurs d'une méthode d'analyse des marchés
Lien: Fichier index.php
152-INDTHEORIE.HTML (l'essentiel du fichier)
index theorie/r.clerc

INDEX des RAPPELS THEORIQUES
Concerne essentiellement les notions utilisées dans le traitement et l'analyse des systèmes différentiels effectuées par les logiciels SV5 et EDITEQUA.
Quelsques systèmes

Systèmes différentiels canoniques

Système HAMILTONIEN

Système GRADIENT

Système itératif ou ITERATION

Quelsques notions fondamentales

Intégrale PREMIERE ou constante du mouvement d'un système différentiel ou d'une itération

Points fixes ou points singuliers d'un système différentiel ou d'une itération

Valeurs propres d'un point fixe (ou point singulier) d'un système différentiel ou d'une itération

Gradient d'un champ de vecteurs

Divergence d'un champ de vecteurs

Rotationnel d'un champ de vecteurs

Jacobienne d'un champ de vecteurs

Facteur intégrant d'un champ de vecteurs définissant un système différentiel de dimension paire non hamiltonien.

La classification de Poincaré des points singuliers (en dimension 2)

COL

NOEUD

FOYER

CENTRE

CUSP (ou REBROUSSEMENT)
 
 


Lien: Fichier indtheorie.html
153-INSOLITE (vues insolites)
Fichier de vues insolites
Lien: Fichier insolite.php
154-ISCHIA
Page photos de l'île de Ischia en Italie
Lien: Fichier ischia.php
155-ITERATION

Lien: Fichier systdyn.php#iteration
156-JACOBINS.PPS
Fichier de diaporama de photos de l'ensemble conventuel des JACOBINS de Toulouse.
Lien: Fichier jacobins.pps
157-JAMAIQUE.PPS
Fichier de diaporama de photos de JAMAIQUE.
Lien: Fichier jamaique.pps
158-JEUX et SIMULATIONS sur les NOMBRES

Lien: JEUX avec les nombres sur jeu.php
159-JEUX sur les compositeurs de musique classique (1 question, 1 réponse)
Jeu sur les compositeurs de musique classique et leurs oeuvres à partir de la bdd de mes CD. Une oeuvre est tirée au hasard et il faut donner le nom de son auteur.
Lien: JEU sur la musique classique sur bdd/jeu/index.php
160-JEUX sur les compositeurs de musique classique (10 questions, 10 réponses)
Jeu sur les compositeurs de musique classique et leurs oeuvres à partir de la bdd de mes CD. Une oeuvre est tirée au hasard et il faut donner le nom de son auteur. Il y a ici une série de 10 questions avec un score et une appréciation finale, 3 niveaux de difficultés sont proposés.
Lien: JEU sur la musique classique sur bdd/jeu/index.php
161-JEUXDIVERS.PHP (l'essentiel du fichier)
Page de JEUX DIVERS du site SAYRAC       JEUX DIVERS        

                                                                       CHOISISSEZ votre carré et CLIQUEZ!

Nous rassemblons dans cette page divers liens vers des jeux proposés par les sites  SAYRAC et  STUDYVOX

1) LITTERATURE

Les jeux LITTERAIRES de Studyvox

La rubrique  jeux de LETTRES  sur Studyvox

2) NOMBRES

Les jeux sur les NOMBRES de Sayrac

3) MUSIQUE

La page des jeux de recherche sur la bdd de MUSIQUE CLASSIQUE de Sayrac (oeuvres et compositeur):   jeu 1 question, 1 réponse      jeu 10 questions, 10 réponses

4) BRIDGE

Jouez au BRIDGE sur les  pages de Sayrac:

donnes de bridge  ou  donnes de bridge en mode interactif


Lien: Fichier jeuxdivers.php
162-KHASAB
Fichier de vues de Khasab dans le sultanat d'Oman
Lien: Fichier khasab.php
163-KHASAB.PPS
Fichier diaporama de Khasab dans le sultanat d'Oman
Lien: Fichier khasab.pps
164-KRUGER
Fichier de photos du parc Kruger en Afrique du Sud.
Lien: Fichier kruger.php
165-KRUGER.PPS
Fichier du diaporama du parc KRUGER en Afrique du sud.
Lien: Fichier kruger.pps
166-LACPYRENEES.PPS
Fichier de diaporama de photos de quelques lacs dans les Pyrénées-Orientales.
Lien: Fichier lacpyrenees.pps
167-LACS des Pyrénées-Orientales
Fichier de photos de LACS des Pyrénées-Orientales.
Lien: Fichier lac.php
168-LECTURERSS.HTML (l'essentiel du fichier)
Page des flux de Sayrac

                                             LES FLUX RSS du site SAYRAC 

Cette page donne l'accès direct, par flux rss,  aux tables des banques de données du site.

[La table des liens internes et sujets traités sur le site]


[La table des CD de musique classique]


[La table des compositeurs de musique classique]


[La table QUOI DE NEUF ?]


[QUOI DE NEUF ? au format standard flux xml détectable]


Vers la page index de SAYRAC
Lien: Fichier lecturerss.html
169-LISBONNE
Page photos de Lisbonne capitale du Portugal
Lien: Fichier lisbonne.php
170-LISTEMP3.HTML (l'essentiel du fichier)
Menu déroulant des fichiers m3u du site SAYRAC MENU DEROULANT DES FICHIERS M3U

                                        DU SITE SAYRAC 

 

 (déroulez, choisissez et cliquez)


Lien: Fichier classique/listemp3.html
171-LOGISTIC MAP (APPLICATION de MYRBERG)

Lien: Fichier systdyn.php#logistic
172-LOGOGARONNE
Fichier des photos de la Garonne accessibles par clics successifs.
Lien: Fichier logogaronne.php
173-LOGOSAYRAC.PHP (l'essentiel du fichier)
Sommaire-image du site Sayrac; vers quelques fichiers                            

                                                                S A Y R A C 

                         

                                                                              PROMENEZ la souris, CHOISISSEZ et CLIQUEZ


Lien: Fichier logosayrac.php
174-LUCHON et églises romanes
Fichier de photos de Bagnères de LUCHON et de quelques églises romanes des environs.
Lien: Fichier luchon.php
175-LUCHON.PPS
Fichier de diaporama de photos de BAGNERES de LUCHON et de quelques églises romanes des environs.
Lien: Fichier luchon.pps
176-MALTE
Fichier des photos de Malte.
Lien: Fichier malte.php
177-MALTE.PPS
Fichier de diaporama de photos de MALTE.
Lien: Fichier malte.pps
178-MAROC
Page photos du Maroc
Lien: Fichier maroc.php
179-MAROC.PPS
Fichier de diaporama de photos du MAROC.
Lien: Fichier maroc.pps
180-MARQUEBRIDGE
Logiciel donnant la marque au bridge de compétition, téléchargeable gratuitement sur le site.
Lien: Logiciel MARQUEBRIDGE, description, mode d'emploi et téléchargement
181-MARQUEBRIDGE.PHP (l'essentiel du fichier)
MARQUEBRIDGE de R.Clerc, mode d'emploi; site Sayrac  
 

MARQUEBRIDGE mode d'emploi
 
 

MARQUEBRIDGE est une application qui calcule les scores du BRIDGE de compétition (avec la marque internationalement adoptée) pour tous les contrats possibles.
L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard.
Il suffit d'extraire les fichiers du fichier zip téléchargé, puis, parmi les fichiers obtenus, d'exécuter le SETUP qui installera le projet projetscore dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.
La fenêtre de MARQUEBRIDGE telle qu'elle apparaît.

Dans la première fenêtre déroulante 'Contrat', on sélectionne le contrat que l'on veut considérer, par exemple 4 © X, qui signifie que le contrat est 4 coeurs contrés.
Dans la seconde fenêtre déroulante 'Résultat', on sélectionne le résultat en levées du déclarant, par exemple '+1' s'il a réalisé 11 levées, c'est-à-dire une de plus que les 10 levées requises pour une manche de 4 en majeure.
Le score du contrat ainsi réalisé (ou non, si par exemple le déclarant avait chuté de 2) dépend de la vulnérabilité du camp déclarant: s'il est non vulnérable (ou 'vert') on cliquera sur le menu 'Non Vulnérable', s'il est vulnérable (ou 'rouge') on cliquera sur le menu 'Vulnérable'.
L'activation de ces deux menus permet d'obtenir le score correspondant qui s'affiche dans la troisème fenêtre intitulée suivant le cas 'Vulnérable' ou 'Non Vulnérable'.

Sur la figure le contrat est de 4 © XX et le résultat est +2, soit deux levées de mieux; le camp déclarant étant non vulnérable, le score est obtenu avec le menu 'Non Vulnérable, ce qui donne le score de 1280.
Pour les contrats à sans-atout, on a utilisé le sigle 'NT' (pour no trump en anglais), ce qui donne donc pour les 5 types de contrats, les symboles universels (et internationaux) §, ¨ , ©, ª , NT.
Les menus 'Aide', 'A propos' et 'Version anglaise'(un peu simplifié certes!), complètent l'application MARQUEBRIDGE.

Pour les bridgeurs curieux: vous pourrez par exemple constater que, non vulnérable,  5C (ou 5P) surcontrés rapportent 1000 pour égal tandis que 6C ne vaut que 980, alors que vulnérable  6C (1430)  est mieux que 5C surcontré égal qui ne rapporte que 1200....


téléchargement de MARQUEBRIDGE (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Une fois téléchargé, il suffit d'exécuter le setup (setupmarquebridge.exe) qui installera le projet (marquebridge) dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle complètement de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


Lien: Fichier marquebridge.php
182-MARTINIQUE
Fichier des photos de Martinique.
Lien: Fichier martinique.php
183-MARTINIQUE.PPS
Fichier de diaporama de photos de MARTINIQUER.
Lien: Fichier martinique.pps
184-MASCATE
Fichier de vues de Mascate dans le sultanat d'Oman
Lien: Fichier mascate.php
185-MASCATE.PPS
Fichier diaporama de Mascate
Lien: Fichier mascate.pps
186-MASSE GRAVE et MASSE INERTE

Lien: Fichier relativitegene.php#p2
187-MATHCALCUL.PHP
Page de calculs mathématiques en ligne sur le site SAYRAC

         La campagne à Sayrac; cliquez pour aller aléatoirement sur une autre page du site CALCULS Un monastère en Crête; cliquez pour aller aléatoirement sur une autre page du site     

   MATHEMATIQUES en ligne

S A Y R A C

Nous proposons ici quelques fonctions qui permettent de faire sur place (en ligne et sur votre navigateur) divers calculs comme des factorielles, déterminer le PGCD et le PPCM de deux entiers, obtenir des valeurs des coefficients du binôme, générer une liste de nombres premiers,...ou faire quelques itérations comme celles liées à la conjecture de Syracuse - Collatz ou à la suite des nombres de Fibonacci ou à la définition des nombres heureux et des nombres malheureux (ou à leur extension) ou à celle des nombres narcissiques ...  Vous pouvez aussi maintenant crypter un texte et le décrypter (principe d'une clé de Vernam aléatoire, unique et de la longueur du texte).

Il n'y a rien à télécharger ni à installer et quel que soit votre ordinateur ou votre navigateur vous pouvez , sur cette page même, effectuer divers calculs avec les fonctions proposées qui sont toutes écrites en PHP: vous choisissez votre (ou vos) donnée(s) et vous obtenez immédiatement les résultats en cliquant sur  le bouton correspondant

A titre indicatif et pour rassembler ici tous les produits traitant des mathématiques, nous indiquons aussi plus bas tous les autres liens vers les autres outils mathématiques que nous proposons sur Sayrac (et dont le code n'est pas écrit en PHP); l'ensemble des outils mathématiques proposés est aussi rassemblé dans un petit fichier à menu déroulant.

Les développeurs (ou propriétaires de site) peuvent aller sur la page des Trucs et Astuces Informatiques qui donne en particulier tous les éléments pour programmer des calculs sur un serveur en PHP.


LES FONCTIONS PROPOSEES (et utilisables directement)

Calculez une FACTORIELLE jusqu'à 170!, et même jusqu'à 10000! sur le nouveau fichier bcfactorielle.  

Calculez le PGCD et le PPCM de deux entiers.

Calculez les COEFFICIENTS DU BINOME.  

Générez des NOMBRES PREMIERS, ou une liste de nombres premiers successifs. (voir le récent théorème sur les nombres premiers)          et pour aller plus loin:

** Nouveauté, septembre 2007 **Tester et lister les nombres premiers de 2 à 42949483

Quelques simulations sur l'itération de SYRACUSE - COLLATZ .

Calculez les nombres de la suite de FIBONACCI .  

** Nouveauté, avril 2009 **Tester la convergence de l'algorithme de KAPREKAR  (D. R. KAPREKAR (1905 - 1986) est un mathématicien indien qui a passé sa vie à explorer les nombres et qui a aussi défini, en plus de cet algorithme, les nombres de Kaprekar, les suites de Kaprekar, les nombres Harshad...;  la plupart des ouvrages et sites de mathématiques récréatives citent ses résultats qui sont en général d'un niveau facile mais toujours extrêmement originaux.)

UTILISATION  DE LA BIBLIOTHEQUE BCMATH POUR LES GRANDS NOMBRES

Vous pouvez ici faire des calculs avec des grands nombres et dans certains cas choisir la précision.

Les opérations élémentaires de calcul (a+b, a-b, a*b, a:b, ab)

Utilisez bcpi, bcfact, bccos, bcsin, bctg, bccotg, bcexp, bcsh, bcch, bcth, bccoth ou la fonction bcfactorielle

Nombres HEUREUX, MALHEUREUX, NARCISSIQUES et itérations associées

Savoir si un nombre est heureux ou malheureux (réponse immédiate).

Déterminez si un nombre est heureux ou malheureux (utilise la transformation d'un nombre en la somme des carrés de tous ses chiffres), en listant ses itérés par cette transformation.

Extension à la transformation d'un nombre en la somme des puissances p (= 3, 4, 5 ..) de tous ses chiffres (les nombres narcissiques parfaits sont des points fixes de telles transformations).

Dans le cadre de ces transformations vous pouvez tester l' éventuelle  convergence (vers un point fixe ou vers un cycle d'ordre 2 à 2000) de tels systèmes dynamiques sur les entiers, pour des nombres de grande taille et des puissances p jusqu'à 40.

Vous pouvez voir le fichier sur les transformations agréables qui génèrent en particulier les nombres heureux et malheureux et les nombres narcissiques parfaits et possèdent toujours au moins un attracteur, point fixe ou cycle d'ordre fini que l'on pourra essayer de calculer en ligne.

 ** Nouveauté du 22/02/2007**Vous pouvez enfin allez voir  de nouveaux nombres narcissiques et quelques explications dans  nombres remarquables et r - PPDI. On pourra faire quelques essais numériques sur ces notions dans la page de simulations en ligne avec les transformations S k r .

CRYPTAGE de TEXTES en ligne

Sur  la page de cryptage en ligne vous pouvez crypter (directement et immédiatement) un texte et récupérer le cryptage dans un fichier (ainsi que le fichier décodé et celui de sa clé); le codage utilise une clé aléatoire de Vernam.

Pour développeur ou webmaster

Allez vers la page des Trucs et Astuces Informatiques


Quelques autres liens vers des outils mathématiques:

1) ceux qui doivent être téléchargés et installés (écrits en C/C++ ou Visual Basic)

Le CALCULATEUR de SYRACUSE pour illustrer et considérer  la CONJECTURE de SYRACUSE.

SV5: une application qui effectue essentiellement des mathématiques (calcul numérique et formel, dérivation, intégration, résolution de certains systèmes différentiels ou itératifs,...), avec la particularité d’être interactive et sonore.

Editequa : une application spécialisée dans l'étude et la résolution des équations différentielles polynomiales du plan.

** Nouveauté du 15/04/2007. Installation FACILE avec un seul fichier SETUP pour chacun.** Calcul : la calculette  pour les opérations élémentaires (+, -, *, /, exponentielle, factorielle) à précision arbitraire sur les grands nombres (comparez avec son analogue en PHP décrit plus haut)

Heureux : le calculateur des itérations par les transformations agréables (générant en particulier les nombres heureux et malheureux et les nombres narcissiques parfaits).

RCRYPTO : un logiciel complet de codage décodage avec clé publique clé privé (logiciel disponible sur demande personnelle (par mail ou par message

ALEA : un logiciel complet de cryptage - brouillage ( logiciel disponible sur demande personnelle (par mail ou par message

2) une page de simulation en code javascript

Jeux sur les nombres (quelques simulations de calculs faisables en ligne, utilisant du code javascript).


Lien: Fichier mathcalcul.php
188-MATHOUTILS.HTML (l'essentiel du fichier)
Page des outils mathématiques proposés sur le site SAYRAC     OUTILS MATHEMATIQUES       

Sur cette page, tous les outils mathématiques proposés sur le site sont directement et immédiatement accessibles dans deux menus déroulants.

Les outils de calcul utilisables en ligne (écrits en PHP mises à part  deux simulations en JAVA): 

Les outils de calcul à télécharger (écrits en C/C++ ou Visual Basic): 


Lien: Fichier mathoutils.html
189-Médaille FIELDS
Rubrique médaille Fields sur la page index
Lien: Fichier index.php#fields
190-MENUS de SV5
Description des menus du logiciel SV5, téléchargeable gratuitement sur le site.
Lien: Fichier menusv5.php
191-MESSAGE
Envoyez un message ou un commentaire depuis le site
Lien: MESSAGE sur messages/message.php
192-MESSAGE EXPRESS
Envoyez un message ou un commentaire express depuis la page sayracli du site
Lien: MESSAGE EXPRESS sur messages/express.php
193-METEO
La météo de votre région
Lien: Fichier meteo.php
194-MIDI
La page des fichiers au format midi: quelques fichiers midi de piano classique et jazz
Lien: Fichiers MIDI sur midi.php
195-Mouvements de la TERRE dans l'espace
Les divers mouvements de la Terre dans l'espace et les ordres de grandeur des distances, durées et vitesses correspopndantes.
Lien: Fichier terre.php
196-MP3
La page des fichiers de type mp3 de musique classique (extraits de mes CD)
Lien: Fichiers MP3 sur classique/mp3classique.php
197-MP3CLASSIQUE.PHP (l'essentiel du fichier)
Fichiers mp3 de musique classique; site Sayrac

      FICHIERS MP3 DE MUSIQUE CLASSIQUE
(streaming mp3 grâce à dewplayer.swf ( télécharger par clic droit, enregistrer sous ....)  en licence libre sur Creative Commons Attribution-ShareAlike License France , ou format m3u)
 
Cette page rassemble les liens vers des fichiers mp3 illustrant des extraits de quelques-uns de mes CD

J. S. BACH: Magnificat en ré majeur BWV 243,   magnificat (chorus) (plage 1, durée 3 minutes 05) (même extrait au format m3u)

Suite pour violoncelle seul n° 1, BWV 1007 en sol majeur    courante (plage 3, durée 3 minutes 19) (même extrait au format m3u)

L. V. BEETHOVEN: Trio (piano, violon, violoncelle) n° 9 en mi bémol majeur,    allegro moderato, (plage 5, durée 4 minutes 53) (même extrait au format m3u)

H. BERLIOZ: Harold en Italie,   sérénade (plage 3, durée 6 minutes 07) (même extrait au format m3u)

J. BRAHMS: Concerto pour violon en ré majeur Op.77      adagio (plage 2, durée 9 minutes 57) (enregistrement 1949, direction: W. FURTWANGLER, violon: Y. MENUHIN) (même extrait au format m3u)

M. BRUCH: Concerto pour violon et orchestre n° 1 en sol mineur Op. 26,     finale; allegro energico (plage 2, durée 7 minutes 12) (même extrait au format m3u)

M. CALLAS: Vincenzo Bellini, Norma      Casta diva, acte 1 (plage 1, durée 5 minutes 38) (même extrait au format m3u)

A. CAMPRA: Messe de Requiem,     Kyrie du Requiem (plage 2, durée 3 minutes 53) (même extrait au format m3u)

L. CHERUBINI :  Marche funèbre en ré mineur    marche (plage 1, durée 4 minutes 39) (même extrait au format m3u)

Requiem en ut mineur (missa pro defunctis à 4 voix avec accompagnement):   dies irae (plage 4, durée 9 minutes 33) (même extrait au format m3u) et    sanctus (plage 6, durée 1 minutes 27)  (même extrait au format m3u).

F. CHOPIN: Grande polonaise brillante en mi bémol majeur    (plage 2, durée 9 minutes 13) (même extrait au format m3u)

A. DVORAK: Requiem Op. 89,   Dies Irae (plage 3, durée 2 minutes 12) (même extrait au format m3u)

G. FAURE: Requiem Op. 48,   Agnus Dei (plage 5, durée 5 minutes 15) (même extrait au format m3u)

 J. GILLES: Messe des morts (Requiem),   Kyrie du Requiem (plage 2, durée 2 minutes 22) (même extrait au format m3u)

G. F. HAENDEL: Nisi Dominus (Psaume 127)   Nisi Dominus (plage 9, durée 2 minutes 16) (même extrait au format m3u)

J. HAYDN: Quatuor à cordes en sol majeur K.387      molto allegro (plage 4, durée 4 minutes 26) (même extrait au format m3u)

 W. A. MOZART: Messe en ut mineur, KV 427,    gloria in excelcis (plage 2, durée 2 minutes 19) (même extrait au format m3u)

N. PAGANINI: Concerto pour violon n° 1 en ré majeur Op. 6,   (plage 2, durée 5 minutes 30) (enregistrement historique 1939; direction: P .MONTEUXviolon: Y. MENUHIN) (même extrait au format m3u)

L. PAVAROTTI: O sole mio      (plage 1, durée 3 minutes 26) (même extrait au format m3u)

G. B. PERGOLESE: Stabat Mater,    duett: stabat mater dolorosa (plage 1, durée 5 minutes 04) (même extrait au format m3u)

G. PUCCINI: La Bohème,      Acte 4, Sono andati? Fingevo di dormire (CD 2, plage 14, durée 6 minutes 06) (même extrait au format m3u)

G. ROSSINI: Stabat Mater,    aria (plage 4, durée 4 minutes 19) (même extrait au format m3u)

F. SCHUBERT: Sonate pour arpeggione et piano en la mineur,   adagio (plage 7, durée 4 minutes 51) (même extrait au format m3u)

R. SCHUMANN: Symphonie Rhénane en mi bémol majeur,     scherzo (CD 2, plage 2, durée 6 minutes 34) (même extrait au format m3u)

A. VIVALDI: Stabat Mater RV 621,   stabat mater dolorosa, largo (plage 13, durée 2 minutes 53) (même extrait au format m3u

 

Menu déroulant des fichiers mp3 au format m3u


Lien: Fichier classique/mp3classique.php
198-NAPLES
Page photos de la ville de Naples en Italie
Lien: Fichier naples.php
199-NDAMEPARIS.PPS
Fichier de diaporama de photos de la Cathédrale Notre-Dame de Paris
Lien: Fichier ndameparis.pps
200-NOMBRES PREMIERS (tester la primalité)
Fichier permettant de tester en ligne si un nombre est premier
Lien: Fichier mathfon/Stestpremier.html
201-NOMBRES REMARQUABLES et NOMBRES NARCISSIQUES

Lien: Fichier rppdi.php
202-NORVEGE
Page de photos de la Norvège et de ses fjords
Lien: Fichier norvege.php
203-NORVEGE1.PPS
Fichier de diaporama de photos de Norvège
Lien: Fichier norvege1.pps
204-NORVEGE2.PPS
Fichier de diaporama de photos de Norvège
Lien: Fichier norvege2.pps
205-NOTRE-DAME de PARIS
Fichier de photos de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Lien: Fichier ndameparis.php
206-OSCILLATEUR (pendule) de VAN DER POL

Lien: Fichier systdyn.php#vdp
207-OUTILS MATHEMATIQUES en ligne sur le site (liste actuellement proposée)
Ce fichier donne la liste des calculs mathématiques faisables directement en ligne sur le site
Lien: Fichier outilsligne.html
208-OUTILSLIGNE.HTML (l'essentiel du fichier)
Page des outils mathématiques proposés en ligne sur le site SAYRAC     OUTILS MATHEMATIQUES

                 EN LIGNE       

Sur cette page, tous les outils mathématiques disponibles en ligne sur le site   sont directement et immédiatement accessibles dans un menu déroulant.

Les outils de calcul utilisables en ligne (écrits en PHP mises à part  deux simulations en JAVA): 


Lien: Fichier outilsligne.html
209-PALINDROME
Fichier sur les palindromes et les nombres palindromes.
Lien: Fichier palindrome.php
210-PAPILLON (EFFET PAPILLON)

Lien: Fichier systdyn.php#papillon
211-PENDULE (oscillateur) de FROUDE

Lien: Fichier systdyn.php#froude
212-PENDULE SIMPLE (oscillateur harmonique)

Lien: Fichier systdyn.php#pendsimple
213-PETRA en Jordanie
Fichier de photos de Pétra en Jordanie.
Lien: Fichier petra.php
214-PEUGEOT et la théorie des nombres
Quelques propriétés amusantes des nombres, noms de baptême de quelques Peugeot 203, 204, 205, 207, 1007 et 1008.
Lien: Fichier peugeot.php
215-PHOTO.PHP (l'essentiel du fichier)
Page PHOTO du site SAYRAC: paysages terrestres

                                                          PAGE PHOTO     

S A Y R A C

Voir aussi la page des photos spécifiques ou la page des photos de l'espace        

         La nature à Sayrac  Un coucher de soleil en Jamaïque  Le rocher du diamant en   Martinique        
Le paysage de SAYRAC Un coucher de soleil en JAMAIQUE Le rocher du diamant en MARTINIQUE
          Une aurore boréale      L'océan atlantique à Biarritz      La mer méditerranée à Ibiza
Une aurore boréale le 24/01/2012 vue en Norvège L'océan atlantique à Biarritz La mer méditerranée à Ibiza
  Saint-Sernin à Toulouse    Le Grand-Rond à Toulouse         Eglise de la Dalbade à Toulouse 
La basilique Saint-Sernin à Toulouse Le jet d'eau du Grand-Rond à Toulouse: coucher de soleil un soir d'hiver La façade de l'église de la Dalbade à Toulouse
  La Garonne à Toulouse    En fin d'après-midi     A la tombée du jour 
La Garonne et le Pont-Neuf à Toulouse Les bords de la Garonne à Toulouse La Garonne à la tombée du jour

 

NOUVEAU!Photos de ROME et Promenade en clics au bord de la Garonne!  ROME ... d'autres vues de Rome ou encore le diaporama de Rome  

   Vue depuis le château Saint-Ange   La fontaine de Neptune de la place Navone   Le Tibre à Rome
Vue de Rome depuis le château Saint-Ange La fontaine de Neptune de la place Navone à Rome Le Tibre à Rome

TOULOUSE ...et ses FONTAINES ou le diaporama des Fontaines de Toulouse

         La fontaine de la         place de la Trinité        dans tous ses états    
Toulouse en hiver Toulouse en hiver Toulouse en hiver
......................................................

LA HAYE  ... d'autres vues de Hollande

          Musée Escher         Musée Mauritshuis          La Haye (Pays-Bas)
Musée Escher à La Haye Musée Mauritshuis à La Haye La Haye (Den Haag) Pays-Bas

ANVERS

 Cathédrale d'Anvers (Belgique)       Place de l'Hôtel de Ville     Hôtel de Ville d'Anvers (1564)
La cathédrale d'Anvers (Belgique) La place de l'Hôtel de Ville (Anvers, Belgique) L'Hôtel de Ville d'Anvers (1564

 

ROTTERDAM  ... d'autres vues de Hollande

     L'étang de Kralingen à Rotterdam         et ses nénuphars      Kralingen sous le soleil
L'étang de Kralingen à Rotterdam (Pays-Bas) Les nénuphars de Kralingen à Rotterdam Kralingen sous le soleil

 

Le lac de Rotterdam en hiver (presque un tableau de P. Bruegel ....)

             Le lac gelé en hiver          Un moulin au loin      Du patin à voile sur le lac
Le lac de Rotterdam (Pays-Bas) en hiver Le lac de Rotterdam en hiver le lac de Rotterdam en hiver

 

STOCKHOLM en été

      Un pont à  Stockholm (Suède)        Stockholm (ciel et mer)     Stockholm (ciel et mer)
Un pont à Stockholm (Suède) Ciel et mer à Stockholm (Suède) Ciel et mer à Stockholm (Suède)

STOCKHOLM en janvier .... d'autres vues de Stockholm en hiver et le diaporama de Stockholm en hiver

 Matin d'hiver à  Stockholm (Suède)        Soir d'hiver à Stockholm    Coucher de soleil à Stockholm 
Un matin de janvier à Stockholm Le soir à Stockholm vers 14 H 30 en hiver Coucher de soleil un soir d'hiver à Stockholm vers 14 H 45...

 

BRETAGNE...d' autres vues de Bretagne et le diaporama de Bretagne

      Pointe du Raz (Finistère)  Pointe du Grouin (Ille-et-Vilaine)     Cap Frehel (Côte d'Armor)
La pointe du Raz, Finistère La pointe du Grouin, Ille-et-Vilaine Le cap Frehel, Côte d'Armor

 



Lien: Fichier photo.php
216-PHOTOCIEL.PHP (l'essentiel du fichier)
Page PHOTO du site SAYRAC: l' ESPACE

                                 PAGE PHOTO: L'ESPACE 

                                                              Le Système Solaire

             La planète Terre            La planète Mars             La planète Jupiter
La planète Terre La planète Mars La planète Jupiter
              La pleine Lune               La planète Saturne      Une vue originale du Soleil
La pleine Lune La planète Saturne Le Soleil
        La planète Mercure           La planète Vénus         La planète Neptune
La planète Mercure La planète Vénus La planète Neptune
          La planète Uranus        La planète naine Pluton           L'astéroïde Gaspra
La planète Uranus La planète Pluton L'astéroïde Gaspra
               Tache solaire     Volcan sur Io satellite de Jupiter                  Le Soleil
Tache solaire          Un volcan sur Io satellite de Jupiter          Le Soleil        
         Titan satellite de Saturne     Ganymède satellite de Jupiter    Triton satellite de Neptune
Titan plus gros satellite de Saturne Ganimède plus gros satellite de Jupiter Triton plus gros satellite de Neptune
 Europe, satellite de Jupiter, vu par  la sonde Galileo de la NASA                Satellites de Saturne                Satellites de Saturne
Europe satellite de Jupiter Un sombre passé pour quelques lunes de Saturne (février 2008)

L'existence d'un lac souterrain de plus en plus probable sur Encelade, satellite de Saturne (février 2008)

Pourquoi Titan, satellite de Saturne, n'est-il pas recouvert par un océan? (mars 2008)

 

Des anneaux autour de Rhéa, le second satellite par la taille (après Titan) de Saturne? (mars 2008)

Encelade, satellite de Saturne, vues de 50 Km d'altitude par la sonde spatiale Cassini - Huygens (mars 2008)

 

 

 

 

 

                                                Très loin du Système Solaire

        Une nébuleuse spirale     La nébuleuse d'Andromède           La nébuleuse du crabe
Une nébuleuse spirale La nébuleuse d'Andromède La nébuleuse du Crabe
                  Un trou noir                    Un pulsar            Une tornade cosmique
Un trou noir Un pulsar Une tornade cosmique
         La comète Hale-Bopp          La nébuleuse d'Orion           La nébuleuse boomérang
La comète Hale-Bopp La nébuleuse d'Orion La nébuleuse boomerang
      La nébuleuse de la lagune            L'amas des Pléiades      La nébuleuse tête de cheval
La nébuleuse de la lagune L'amas des pleiades La nébuleuse de la tête de cheval
       La nébuleuse NGC 1333       La nébuleuse du Triangle            La nébuleuse N 214
La nébuleuse NGC 1333 La nébuleuse du Triangle La nébuleuse N 214
       La nébuleuse NGC 891      La nébuleuse NGC 346-2       La nébuleuse NGC 1350
La nébuleuse NGC 891 La nébuleuse NGC 346-2 La nébuleuse NGC 1350
   La nébuleuse planétaire Hélix       Vue du télescope Spitzer       La nébuleuse NGC 7129
La nébuleuse planétaire Hélix Vue du télescope infrarouge Spitzer La nébuleuse NGC 7129
       La nébuleuse de la Rosette                 La Voie Lactée          La nébuleuse du Diabolo
La nébuleuse de la Rosette La Voie Lactée La nébuleuse du Diabolo
        La nébuleuse du Pélican        La nébuleuse de l'Aigle          La nébuleuse Trifide
La nébuleuse du Pélican La nébuleuse de l'Aigle La nébuleuse Trifide
      Le globule cométaire CG4           La galaxie du cigare      La galaxie du cigare (image infrarouge)
Le globule cométaire CG4, dans la constellation de la Poupe La galaxie du cigare (lumière visible) La galaxie du cigare (lumière infrarouge)

La galerie de photos de xmouse

Première image de Jupiter par la sonde New Horizon .

Une splendide vue détaillée de la galaxie d'Andromède.

Les magnifiques images fournies par le télescope spatial Hubble.

Magnifique vue de Saturne par la sonde spatiale Cassini.

Une gigantesque éponge autour de Saturne.

Splendide vue des galaxies dites des "Antennes" par le télescope Hubble (fusion des deux galaxies NGC 4038 et NGC 4039).

Une autre splendide vue de Saturne par la sonde Cassini.

Superbe vue du  chaos dans la nébuleuse d'Orion produit par des étoiles massives naissantes (par les télescopes spatiaux Spitzer et Hubble).

Une splendide vue du télescope spatial Chandra: Cassiopée A, le plus jeune débris de supernova de la Voie Lactée.

Le télescope Spitzer nous montre les plus anciens objets jamais observés dans l'Univers , les toutes premières structures de matière formées après le Big- Bang, il y a quelques 13 milliards d'années..

Images du soleil par les satellites jumeaux de la mission STEREO.

Splendide vue (avec 256 millions de pixels) de la nébuleuse de la Tarentule, l'une des plus grandes nébuleuses, située dans la galaxie du Grand Nuage de Magellan (galaxie voisine de notre Voie Lactée).

Magnifique vue sur les lacs de Titan (le satellite de Saturne) proposée par la sonde spatiale Cassini.

Une des premières images de Jupiter par la sonde New Horizons .

15/01/07  Les 10 plus belles photos acquises par le télescope spatial Hubble

06/02/07  Superbe observation de Jupiter prise depuis la planète Mars par la sonde MRO (Mars reconnaissance observer)

07/03/07 Io satellite de Jupiter vu par la sonde New Horizons

05/04/07 La galaxie spirale barrée NGC 1672 vue par le télescope spatial Hubble

17/04/07 Découverte de MWC 922,  la nébuleuse planétaire bipolaire symétrique du "Carré rouge" dans la constellation du Serpent (cette nébuleuse est à comparer avec la nébuleuse du Rectangle rouge découverte en 2004 dans la constellation de la Licorne).

 18/04/07 Récente magnifique image de la nébuleuse de la Rosette, NGC 2237 et encore la nébuleuse de la Rosette avec ses "épines" (vue par le télescope spatial Spitzer).

24/04/07  La nébuleuse de la Carène vue par Hubble  et premières images du soleil en 3 -D

02/05/07 La galaxie du Sombrero vue par les grands observatoires spatiaux (Chandra, Hubble et Spitzer)

22/05/07 Une superbe animation dans la nébuleuse d'Orion grâce au radiotélescope James Maxwell installé à HAwaii.

02/06/07 Deux belles images de la galaxie spirale M 81

17/10/07 Splendides photos de Saturne, ses lunes et ses anneaux par la sonde Cassini en orbite autour de la planète (à l'occasion des 10 ans de la mission Cassini - Huygens).

01/12/07 La nébuleuse d'Orion passée aux rayons X 

03/12/07 La galaxie spirale NGC 628 (ou Messier 74) vue par Hubble

10/04/08 Splendide photo de Phobos satellite de la planète Mars

14/11/08  Premières images d'exoplanètes

19/11/08  Une aurore boréale sur Saturne

16/01/09  La splendide nébuleuse NGC 2818 et son amas vus par Hubble

12/09/09  Les magnifiques dernières images de Hubble

24/09/09   Magnifique vue de la Voie Lactée sur le superbe site de S. Guisard (dans le cadre du projet GigaGalaxy Zoom de l' E.S.O.)

15/10/09  Magnifique vue de la galaxie Bertrand, voisine de notre Voie Lactée

25/01/2010 Superbe photo de la nébuleuse de la Patte de Chat (NGC 6334).

26/01/2010  Un télescope naturel révèle un tout petit berceau d'étoiles dans l'univers primitif: grâce au phénomène de lentille gravitationnelle (établi par Albert Einstein dans le cadre de sa théorie de la relativité générale)  on a découvert la galaxie la plus lointaine et la plus petite connu à ce jour (très ancienne elle existait alors que l'univers n'avait 'que 1, 5 milliards d'années').


Lien: Fichier photociel.php
217-PHOTOFICHIER.HTML (l'esssentiel du fichier)
Photo spécifique vers fichier correspondant, réciproque de choixfichier.php; site Sayrac             ASSOCIATION LOGO-PHOTO ET FICHIER CORRESPONDANT SUR SAYRAC

                                       Réciproque de choixfichier


amelio.php    somsayrac.php    accueil.php    bdd/jeu/10questions.php    exoplanete.php    faq.php
curiosite.php    trucastuces.php    bridgeindex.php    diaporama.php    systdyn.php    relativitegene.php
lecturerss.html    sondage/autosondage.php    testjour.php    deroule.html    donne.html    conjecture.php
krypto.php    mathcalcul.php    classique/mp3classique.php    syracuse0.php    jeu.php    cryptage.php
ttesdonnes.php    scorbridge.php    probabridge.php    sayracli.php    telechar.php    donneinter.php
donne1.html    00donne.html    00donne1.html    0donne.html    0donne1.html    bridgeoutils.html
logibridge.html    bdd/jeu/jeubdd.php    jeuxdivers.php   


Lien: Fichier photofichier.html
218-PHOTOS (ciel et espace)
Photos de planètes et autres nébuleuses
Lien: Fichier photociel.php
219-PHOTOS (paysage terrestre)
La page des photos du site
Lien: Fichier photo.php
220-PHOTOTYPE.PHP (l'essentiel du fichier)
Les pages des photos spécifiques du site SAYRAC

     PAGE des PHOTOS SPECIFIQUES AFFICHER au HASARD une PHOTO du site  

S A Y R A C

Mode dictionnaire contextuel

Dans ce fichier nous avons rassemblé les liens vers les pages de PHOTOS SPECIFIQUES d'une ville, d'une région, d'un pays ou d'un fleuve ... la page complète des photos correspondantes est accessible en cliquant soit sur l'image soit sur le nom.

ALSACE: les couleurs de l'automne en octobre.

L'Alsace en automne

BRETAGNE: des côtes de Bretagne jusqu'au mont Saint-Michel.

Des côtes de Bretagne jusqu'au mont Saint-Michel

BOLQUERE: les Pyrénées-Orientales au-dessus de Bolquère et Font-Romeu.

Les Pyrénées-Orientales au-dessus de Bolquère et Font-Romeu

EGYPTE: de Hurghada à Louxor, Karnac, la vallée des Rois et les bords du Nil.

Louxor, Karnac, vallée des rois, ...

La tombée du jour au bord de la GARONNE à Toulouse un soir d'hiver ... ou une promenade en clics ...

La Garonne en janvier 2011              Promenade au bord de la Garonne

HOLLANDE: Amsterdam, Delft, Rotterdam, La Haye, Keukenhof, Leiden ...

Amsterdam en avril 2006

L'INDE du NORD à partir de diapos prises en janvier 1979 ...

Les bords du Gange à Varanasi

L'ile de MALTE et sa capitale LA VALETTE ...

Malte en novembre 2010

MARTINIQUE: les couleurs du mois de juillet

Soleil en Martinique

ROME en février 2011 ...

Le pont Saint-Ange sur le Tibre

STOCKHOLM : les couleurs de l'hiver.

Stockholm sous la neige, hiver 2009-2010

La Basilique SAINT-SERNIN à Toulouse un soir de décembre ...

Basilique SAINT-SERNIN un soir de décembre 2010

TOULOUSE : les couleurs de l'hiver.

Toulouse sous la neige, hiver 2009-2010

La page photos

La page photos de l'espace

La page des diaporamas

La galerie des photos miniatures

Vers le sommaire du site Sayrac

Retour sur la page index de SAYRAC

Laissez-moi un message express

Contactez-moi; un petit test numérique vérifiera que vous n'êtes pas un robot!


Lien: Fichier phototype.php
221-PIC DU MIDI
Fichier de vues du Pic du Midi de Bigorre
Lien: Fichier picdumidi.php
222-PICDUMIDI.PPS
Fichier diaporama du Pic du Midi de Bigorre
Lien: Fichier picdumidi.pps
223-POINCARE

Lien: Fichier systdyn.php#classPoin
224-PRINCIPE de l'EQUIVALENCE

Lien: Fichier relativitegene.php#p2
225-PRINCIPE de RELATIVITE GENERALE

Lien: Fichier relativitegene.php#p3
226-PRINCIPE des GEODESIQUES

Lien: Fichier relativitegene.php#p8
227-Prix ABEL
Rubrique prix Abel sur la page index
Lien: Fichier index.php#abel
228-Prix NOBEL
Rubrique prix Nobel sur la page index
Lien: Fichier index.php#nobel
229-PROBABRIDGE
Logiciel donnant les probabilités de répartition et les fréquences de tous les types de mains possibles au bridge: on peut spécifier simplement la répartition, par exemple 5431 ou 4441, ou encore le nombre de cartes par couleur et le nombre de points d'honneur, par exemple de 4 à 6 piques, singleton trèfle et de 10 à 15 points. au bridge; ce logiciel est téléchargeable gratuitement sur le site.
Lien: Logiciel PROBABRIDGE, description, mode d'emploi et téléchargement
230-PROBABRIDGE.PHP (l'essentiel du fichier)
PROBABRIDGE de R.Clerc, mode d'emploi  
 

   PROBABRIDGE mode d'emploi
 
 

PROBABRIDGE est une application qui calcule les fréquences de tous les types de mains possibles au Bridge: on peut spécifier simplement la répartition, par exemple 5431 ou 4441, ou encore le nombre de cartes  par couleur et le nombre de points d'honneur, par exemple de 4 à 6 piques, singleton trèfle et de 10 à 15 points.

 
L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard.
Il suffit d'extraire les fichiers du fichier zip téléchargé, puis, parmi les fichiers obtenus, d'exécuter le SETUP qui installera le projet probabridge dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.
La fenêtre de MARQUEBRIDGE telle qu'elle apparaît.

Le menu 'Fréquence des distributions' permet d'obtenir les fréquences des mains de type déterminé, pour un tirage de 10.000 donnes ou par tranches de 10.000 supplémentaires  autant de fois que l'on veut. Les 3 sous-menus donne les résultats pour 6 distributions (dans un ordre de fréquences décroissantes: des plus probables au moins probables) imposées (4432, 5332, 5431, 5422, 4333, 6322 pour le premier, 6331, 5521, 4441, 7321, 6430, 6322 pour le second et 6511, 6520, 7222, 7411, 7420, 7330 pour le dernier) et laisse éventuellement le choix pour une quelconque 7° à déterminer; vous pouvez donc calculer la fréquence de n'importe quelle distribution.

Le bouton 'Fréquence pour 100.000 tirages' permet de calculer la fréquence d'une main précisée: pour cela on utilisera les diverse cases d'édition.

Pour spécifier un nombre (ou une fourchette de nombre) de cartes dans telle ou telle couleur ou un nombre (ou une fourchette) de points d'honneur, on utilisera les 10 cases à remplir: 2 par couleur et 2 pour les points d'honneur, avec chaque fois à gauche la borne inférieure et à droite la borne supérieure. Si vous ne voulez rien imposer pour une couleur vous laissez les bornes par défaut 0-13; de même pour les points d'honneur, en laissant  0-37 on n'impose rien sur la valeur en points d'honneur de la main. Pour exprimer exactement 6 cartes à § ou encore exactement 16 points d'honneur, on écrira respectivement: 6 < = §  < = 6 et 16 < = points d'honneur < = 16.

Pour s'intéresser, par exemple, à une main avec 4 à 5 ©,  4 à  5 ª, un nombre quelconque de § et ¨  et  avec de 10 à 12 points d'honneur: on remplira les cases suivantes 4 < = ª  < = 5, 4 < = © < = 5 , on laissera les cases 0 < = ¨  < = 13, 0 < = §  < = 13 inchangées, et on écrira: 10 < = points d'honneur < = 12; vous obtiendrez dans ce cas une probabilité de l'ordre de 2,5 %.

 
Les menus  'A propos', 'Information', 'Aide'  complètent l'application PROBABRIDGE et fournissent quelques explications en ligne sur le produit.


téléchargement de PROBABRIDGE (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Une fois téléchargé, il suffit d'exécuter le setup (setupprobabridge.exe) qui installera le projet (probabridge) dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle complètement de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


Lien: Fichier probabridge.php
231-PUNTACANA (République Dominicaine)
Fichier de vues de PUNTACANA en République Dominicaine
Lien: Fichier puntacana.php
232-PUNTACANA.PPS
Fichier de diaporama de photos de REPUBLIQUE DOMINICAINE.
Lien: Fichier puntacana.pps
233-PYRENEES-LUCHON.PPS
Fichier de diaporama de photos des PYRENEES au-dessus de BAGNERES de LUCHON.
Lien: Fichier pyrenees-luchon.pps
234-QUOI DE NEUF SUR LE SITE?
Les diverses mises à jour sur les fichiers du site sont signalées ici régulièrement.
Lien: Fichier amelio.php
235-RADIOS en direct
Ecoutez diverses radios en direct
Lien: Fichier radio.php
236-RCRYPTO
Logiciel de cryptage, téléchargeable gratuitement sur le site sur demande. Voir la rubrique de cryptage sur la page index du site et le fichier qui décrit le principe de cryptage utilisé
Lien: Logiciel RCYPTO, description, mode d'emploi et téléchargement
237-RCRYPTO.PHP (l'essentiel du fichier)
RCRYPTO de R.Clerc, mode d'emploi

 
 

RCRYPTO mode d'emploi
 
 

  RCRYPTO est une application, de type codeur - décodeur de textes ou fichiers quelconques, qui effectue un cryptage de tous textes et tous fichiers (y compris les binaires) à l'aide d'une clé de type Vernam suivant un principe de cryptage  qui s'inspire de la méthode clé publique - clé privée pour construire un nombre (qui aura au moins 200 chiffres) d'où l'on déduira l'unique clé jetable de Vernam pour crypter le message ou le fichier. La clé publique est constituée de l'ensemble d'un code à 4 chiffres et de la date de cryptage du message, la clé privée est un logiciel de calcul qui construit le nombre précédent et la clé associée au message. On rappelle qu'une clé de Vernam a la particularité d'être exactement de le même longueur que le message ce qui assure son caractère inviolable (voir le principe de cryptage détaillé de rcrypto).    

 

L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard. Elle se fait par un unique setuprcrypto.exe que l'on peut enregistrer ou simplement exécuter dès le téléchargement.
L'exécution du setuprcrypto.exe installera le projet (rcrypto) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.


La fenêtre de RCRYPTO telle qu'elle apparaît.Lors de la première exécution de RCRYPTO, le logiciel  construit les éléments de cryptage associés au code 1234 pour la date du jour. Le mode de cryptage étant  déterminé en particulier par le code de cryptage, vous pourrez le changer à votre convenance dans la fenêtre correspondante  en activant ensuite le contrôle CODE de cryptage (ce qui exécutera le calcul du nombre qui permettra ensuite la construction de l'unique clé associée au message).

La fenêtre TEXTE permet d'écrire un message (qui sera copié dans message.txt) et de le crypter; le résultat apparaîtra dans cette même fenêtre et sera copié dans le fichier krymessage.txt.

On pourra aussi choisir un fichier, dont on écrira le nom complet  dans la fenêtre FICHIER (par exemple rcrypto.exe); son cryptage sera copié dans le fichier de nom kry collé au nom du fichier (ici kryrcrypto.exe).; Le contenu du fichier initial et celui de son codage apparaîtront tour à tour dans la fenêtre TEXTE.

L'opération de décryptage construira le fichier dkrymessage.txt ou le fichier de nom dkry collé au nom du fichier suivant le cas (dans notre exemple ce sera  dkryrcrypto.exe).

Vous pouvez 'Activer le fichier décodé' et 'Voir' ou 'Activer' un fichier choisi. Vous pouvez aussi 'Envoyer le fichier codé par mail' (une aide correspondant à cette manoeuvre est  proposée dans le menu: il s'agit d'un envoi automatique des éléments de codage utilisés et du fichier codé en fichier attaché par l'intermédiaire de Outlook Express, qu'il soit votre outil de mail par défaut ou pas, mais à condition qu'il soit présent sur votre ordinateur, ce qui est le cas au moins jusqu'à Windows XP inclus **)  ou voir la 'CLE courante' (la dernière utilisée dans le précédent codage) ou encore  les éléments de codage courants  avec le contrôle 'Nombre, code , jour actuels'.

Allez sur la 'page calcul de nombre' pour calculer de nouveaux éléments de codage ou pour récupérer le nombre associé à un code (ou au contraire le code associé à un nombre), éventuellement pour une autre date que celle du jour. Sur cette page vous pourrez aussi calculer la clé pour décrypter un fichier reçu avec son code.

Il est aussi possible de comptabiliser le nombre de caractères de contrôle ou le nombre de tel ou tel caractère (inscrit dans la fenêtre correspondante) dans un fichier choisi.

On peut enfin effectuer un codage partiel d'un fichier par exemple à partir  du caractère numéro 212  jusqu'au  caractère numéro 856; les fichiers correspondants seront respectivement appelés pkrynom_fichier et dpkrynom_fichier. De telles manipulations sur des fichiers image ou des fichiers son sont quelquefois  assez instructives ....

Le menu 'Décodage de fichiers reçus avec ...' vous conduit sur la page de 'Décryptage des fichiers codés' pour les cas où vous avez un fichier crypté avec soit le fichier contenant  sa clé de cryptage, soit le fichier contenant  le Nombre utilisé pour construire sa clé. 

Le menu '?' donne, le 'A propos' standard, une 'Information' avec des commentaires analogues aux précédents sur les contrôles essentiels de ce logiciel,  la liste des 'Caractères utilisables' et la page déjà citée du 'Principe de cryptage'. 

Le menu 'Fichier' permet d'ouvrir un fichier (et éventuellement de l'exécuter), donne les noms des divers fichiers spécifiques du codage et enfin permet de supprimer les divers fichiers construits lors des opérations de cryptage (de la forme kry*, dkry*, pkry*, dpkry*).

Lors de la première utilisation de RCRYPTO à une nouvelle date, le logiciel vous propose, si vous le voulez,  d'actualiser les éléments de cryptage à la date du jour et d'effectuer les calculs correspondants.
 

 

Téléchargement de RCRYPTO par activation d'un setuprcrypto.exe

Il suffit d'exécuter l'unique fichier setuprcrypto.exe qui installera le projet (rcrypto) dans votre répertoire Program Files. Ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.

Ce logiciel est  disponible sur demande personnelle (par mail ou par message) et le lien de téléchargement précédent (qui permet d'aller sur la page des téléchargements protégés) nécessite un login et un mot de passe pour être actif. 

Mise à jour de la version 1.0 le 31/01/2008

** 21/02/2010. Attention, si votre système d'exploitation est Windows Vista ou Windows 7 et que votre logiciel de mail n'est pas Outlook Express, vous ne pouvez pas envoyer de fichier codé automatiquement: évitez donc d'utiliser le contrôle correspondant dans rcrypto. Il vous suffira de récupérer le fichier crypté krymessage.txt dans le dossier où a été enregistré le logiciel (C:\Program Files\rcrypto  ou C:\Program Files(x86)\rcrypto) et de l'envoyer en tant que fichier attaché avec votre logiciel de messagerie (penser à donner aussi le code et la date du jour de codage pour que votre interlocuteur puisse le décoder).


Le principe de cryptage détaillé de rcrypto

Retour sur SAYRAC
Lien: Fichier rcrypto.php
238-RECHERCHES sur la bdd de musique classique de Sayrac
Pour effectuer diverses requêtes (dont le code sql s'affiche) dans la bdd des CD de musique classique (recherches sur oeuvres et compositeurs correspondants).
Lien: Fichier sayracmusique.php
239-RECHERCHES sur les pages du site Sayrac
Page de recherches sur les sujets et thèmes traités sur les diverses pages et liens internes du site
Lien: Fichier sayracli.php
240-RECHERCHES sur les thèmes et liens internes du site
Formulaire de recherches des sujets, rubriques et liens internes dans les pages de Sayrac.
Lien: Fichier index.php#search
241-RELATIVITE
Quelques notions essentielles sur la Relativité Générale et quelques liens pour la bonne compréhension de ce fichier (mécanique classique et relativité restreinte).
Lien: EINSTEIN sur einstein.html et les éléments essentiels de la RELATIVITE GENERALE sur relativitegene.php
242-RELATIVITEGENE.PHP (l'essentiel du fichier)
Page Relativité Générale du site SAYRAC                  RELATIVITE GENERALE

 

S A Y R A C    mai 2 0 0 8

Les liens internes du fichier:

 (déroulez, choisissez et cliquez)

 

Retour sur SAYRAC


Lien: Fichier relativitegene.php
243-REPUBLIQUE DOMINICAINE
Fichiers de photos de République Dominicaine.
Lien: Fichier puntacana.php
244-REQUETES sur la bdd de musique
Formulation de requêtes sur la bdd de mes CD de musique classique (compositeurs et oeuvres correspondantes)
Lien: Fichier sayracmusique.php
245-RETHYMNON
Page de photos de Réthymnon en Crête
Lien: Fichier rethymnon.php
246-RETHYMNON.PPS
Fichier de diaporama de photos de Réthymnon en Crête
Lien: Fichier rethymnon.pps
247-REUNION
Pages photos de l'île de la Réunion
Lien: Fichier reunion.php
248-ROME
Fichier des photos de Rome.
Lien: Fichier rome.php
249-ROME.PPS
Fichier de diaporama de photos de ROME.
Lien: Fichier rome.pps
250-ROYAUMONT (abbaye)
Fichier de photos de l'abbaye de ROYAUMONT
Lien: Fichier royaumont.php
251-ROYAUMONT.PPS
Fichier de diaporama de photos de l'Abbaye de ROYAUMONT.
Lien: Fichier royaumont.pps
252-RUBRIQUE ASTRONOMIE et ASTROPHYSIQUE sur le site

Lien: Fichier index.php#astronomie
253-RUBRIQUE CONJECTURE de SYRACUSE

Lien: Fichier index.php#syracuse
254-RUBRIQUE DICOMATH sur le site

Lien: Fichier index.php#dicomath
255-RUBRIQUE EDITEQUA sur le site

Lien: Fichier index.php#editequa
256-RUBRIQUE EINSTEIN sur le site

Lien: Fichier index.php#einstein
257-RUBRIQUE LANGUE, PHONEMES et FRANCAIS sur le site

Lien: Fichier index.php#langue
258-RUBRIQUE MUSIQUE sur le site

Lien: Fichier index.php#musique
259-RUBRIQUE NOUVEAUTES (NEWS) sur le site
Fils rss journellement mis à jour de Techno-Science.net, du journal le Monde et du Nouvelobs
Lien: Fichier index.php#news
260-RUBRIQUE NOUVELLES EN MATH sur le site

Lien: Fichier index.php#newmath
261-RUBRIQUE PLANETES et EXOPLANETES sur le site

Lien: Fichier index.php#planete
262-RUBRIQUE SCIENCE sur le site

Lien: Fichier index.php#science
263-RUBRIQUE THALES sur le site
Thales de Milet et animations mathématiques du Kangourou
Lien: Fichier index.php#thales
264-RUBRIQUE TITAN sur le site

Lien: Fichier index.php#titan
265-SAINT-BERTRAND de COMMINGES
Page de photos de Saint-Bertrand de Comminges
Lien: Fichier comminges.php
266-SAINT-GUILHEM-LE-DESERT
Fichier de vues de Saint-Guilhem-le-Désert
Lien: Fichier guilhem.php
267-SAINT-MICHEL (mont)
Page photos du mont saint-Michel dans le fichier bretagne
Lien: Fichier bretagne.php#saint-michel
268-SAINT-PETERSBOURG
Fichier de vues de Saint-Pétersbourg,deuxième ville de Russie
Lien: Fichier saintpetersbourg.php
269-SAINT-SERNIN
Fichier des photos de la basilique Saint-Sernin à Toulouse.
Lien: Fichier stsernin.php
270-SAINTSERNIN.PPS
Fichier de diaporama de photos de l'église SAINT-SERNIN à Toulouse.
Lien: Fichier saintsernin.pps
271-SANTORIN
Page de photos de Santorin en Grèce
Lien: Fichier santorin.php
272-SANTORIN.PPS
Fichier de diaporama de photos de Santorin en Grèce
Lien: Fichier santorin.pps
273-SCIENCEDIV.PHP
Fichier de liens et informations sur divers sujets scientifiques, technologiques ou philosophiques.
ADN (acide désoxyribonucléique) L'ADN est une molécule très longue, présente dans toutes les cellules vivantes, qui est le support de l'information génétique héréditaire; elles est composée d'une succession de nucléotides (adénosine, cytidine, guanosine, thymidine) accrochés les uns aux autres dans un ordre très précis correspondant à l'information génétique. L'ADN est formé de deux brins complémentaires enroulés en une double hélice.

 

ALEXANDRITE L'alexandrite est une pierre, variété de chrysobéryl, très difficile à trouver (Tanzanie, Brésil, Sri Lanka, Madagascar, ...); elle se compose d'un oxyde de béryllium et d'aluminium et de petites quantités de chrome et de fer. Elle a été découverte en 1850, l'année du sacre du tsar Alexandre II de Russie, d'où son nom. On parle pour cette gemme de polychroïsme, car sa couleur se transforme selon la direction de l'éclairage qu'elle reçoit; verte lorsqu'elle est placée à la lumière du jour ou d'une lampe au mercure, elle devient rouge-violet à la lumière électrique; on nomme quelquefois cette propriété de changement de couleur  l'effet alexandrite. Les alexandrites sont très largement utilisées dans l'industrie : lasers et autres instruments de haute technologie leur font une large place [notamment dans la composition des petites fenêtres de satellites qui doivent neutraliser certains rayons lumineux] ...

 

ANDROID  Android est un système d'exploitation 'open source'(concerne les logiciels en libre distribution avec accès aux codes source) utilisant le noyau Linux, pour les smartphone, PDA et terminaux mobiles, conçu par Android, une startup rachetée en 2007 par Google.

 

AURORE POLAIRE (aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud ) Au XVII ° siècle, Galilée (1564 - 1642) aurait été le premier à utiliser l'expression 'aurore boréale' pour nommer ce phénomène. C'est le soleil qui est responsable des aurores polaires par l'intermédiaire des particules chargées (ions positifs, électrons et protons) qu'il projette dans l'espace lors des violentes tempêtes solaires. Ces particules 'solaires' chargées qui arrivent dans la haute atmosphère terrestre (magnétosphère) excitent (ou ionisent) les atomes d'oxygène, d'azote, d'hydrogène de notre atmosphère, qui deviennent alors subitement lumineux (*) et produisent les magnifiques voiles de lumière colorée que sont les aurores polaires. On les nomme polaires parce qu'une fois arrivées dans l'atmosphère terrestre, les particules sont prises au piège par le champ magnétique terrestre qui les oblige à se diriger vers les pôles magnétiques nord (aurore boréale) ou sud (aurore australe). 

(*) Lorsqu'un atome est excité, un ou plusieurs de ses électrons changent de couche en libérant au passage un peu d'énergie et en émettant un photon (particule élémentaire de lumière visible). 

 

AUTOSIMILARITE  Autosimilarité de trafics WEB et FTP  L'autosimilarité est la caractéristique d'un objet qui possède des similarités lorsqu'on l'observe à différentes échelles. On peut encore dire qu'un objet autosimilaire est un objet qui conserve sa forme, quelle que soit l'échelle à laquelle on l'observe. Les objets autosimilaires sont encore appelés objets fractals ou fractales. Le chou romanesco est un exemple d'objet autosimilaire naturel,   

même  s'il ne s'agit que d'une forme fractale 'approximative' comme  de nombreux autres éléments naturels (nuages, arbres, fougères, flocons de neige, brocolis, vaisseaux sanguins, les côtes de Bretagne, ...); il y a en effet dans tous ces cas une structure autosimilaire qui se répète, mais à un nombre fini de niveaux. 

L'ensemble de Mandelbrot possède la propriété d'autosimilarité (parfaite) au voisinage de certains points, un ensemble de Julia est une parfaite fractale aussi; citons encore la courbe de Von Koch et le tapis de Sierpinski  ... Voir les images d'une Galerie de fractales.

 
BACTERIE C'est un micro-organisme vivant unicellulaire procaryote (c'est-à-dire sans noyau) dont le génome (patrimoine héréditaire d'un individu) est constitué d'ADN (acide désoxyribonucléique); la bactérie contient un seul chromosome (élément microscopique formé de molécules d'ADN) et éventuellement des plasmides (molécules d'ADN surnuméraires distinctes de l'ADN chromosomique). Certaines bactéries sont pathogènes et peuvent provoquer chez l'homme des infections bactériennes que l'on traite avec des antibiotiques (molécules qui détruisent ou bloquent la croissance de ces bactéries). Les symptômes d'une telle infection sont similaires à ceux observés lors d'une infection virale (due à un virus) pour laquelle les antibiotiques ne sont d'aucune utilité. On estime qu'il y a environ 1000 milliards de bactéries variées dans un corps humain ...

 
BASE DE DONNEES  Une base de données (bdd) est un ensemble d'informations stockées dans un dispositif informatique; ces données sont organisées de manière à pouvoir en extraire diverses propriétés ou classifications. Les logiciels qui manipulent ainsi ces bdd sont la plupart du temps formulés dans un langage informatique de requête de type SQL. Les bdd sont utilisées dans un très grand nombre d'applications informatiques (gestion, décision, collecte de renseignements divers, moteurs de recherche,...) et sont extrêmement efficaces, tant par la rapidité de leur traitement que par les grandes quantités de données qu'elles peuvent contenir. 

 

BENFORD. La loi de BENFORDune étonnante loi  dite encore loi des nombres anormaux. Elle concerne dans une quelconque liste de données numériques statistiques résultant d'une mesure (montants de chèques, nombe  d'habitants de diverses villes, longueurs de fleuves ...), la répartition de ces données en terme de leur premier chiffre significatif (de 1 à 9); on constate par exemple que le chiffre 1 débute de telles données 6 fois plus souvent que le chiffre 9 !! On peut dire plus proprement que  le premier chiffre significatif d'un nombre tiré de manière aléatoire suit une loi logarithmique  (et non une loi uniforme comme on pourrait le penser!) et la fréquence d'apparition de ce premier chiffre est donnée sur le tableau suivant. 
Premier chiffre C non nul d'un nombre N
1
2
3
4
5
6
7
8
9
Fréquence relative d'apparition
30,1 %
17,6 %
12,5 %
9,7 %
7,9 %
6,7 %
5,8 %
5,1 %
4,6 %
     LOI de BENFORD

Frank Benford publie "The law of  anomalous numbers" en 1938 dans Proceedings of the American Philosophical Society (78, p. 551), mais en réalité c'est Simon Newcomb qui, en 1881, publia le premier cette distribution dans American Journal of Mathematics (4, p. 39; après observations de l'usure préférentielle des premières pages des tables de logarithmes de l'époque!). Ted Hill a démontré cette loi avec "The first digit phenomenon" en 1998 dans American Scientist (86, p. 358).

 
BIG BANG Terme inventé dans les années 1950 par l'astrophysicien Fred Hoyle pour désigner par ironie le concept d'explosion originelle développé par Georges Lemaitre et Alexander Friedmann dans les années 1920 dans leur modèle cosmologique; le Big Bang est  actuellement le nom d'un modèle cosmologique qui décrit l'origine et l'évolution de l'univers qui est adopté par une grande partie de la communauté scientifique. Cette théorie décrit la naissance de la matière (10-6 seconde après) il y a quelques 15 milliards d'années et son évolution jusqu'à nos jours ....

 
 BLU-RAY Le terme Blu-ray désigne le laser bleu utilisé pour ce nouveau format Haute Définition par opposition au laser rouge utilisé pour les DVD (ou les CD) classiques; avec la technologie blu-ray on a une plus grande précision, plus de données stockées (5 fois plus que sur un DVD classique) et plus de qualité qu'avec les CD/DVD standards. On obtient ainsi une image et un son en Haute Définiton. Ce format de disque numérique est breveté et commercialisé par le constructeur japonais SONY, il a été lançé en 2006. Les blu-ray pas forcément de meilleure qualité que les DVD classiques ? En principe les DVD classiques sont parfaitement lisibles sur les platines blu-ray, mais bien sûr on ne peut pas lire des disques blu-ray sur les anciens lecteurs de DVD ....

 
BLUETOOTH Il s'agit d'une technologie de réseau personnel sans fil (WPAN pour wireless personal area network) d'une faible portée (environ une dizaine de mètres, nettement moins qu'avec la technique Wi-Fi) permettant de relier des appareils (imprimante, téléphone, scanner, ordinateur, clavier, souris, ...) entre eux (sans liaison filaire donc !); elle utilise une technique radio courte distance dans une bande de fréquences comprise entre 2400 et 2483,5 MHz (dont l'exploitation ne nécessite pas de licence).

 
BOOLEEN Un booléen en logique et en programmation informatique est un type de variable à deux états (état VRAI ou TRUE ou 1, état FAUX ou FALSE ou 0); on utilisera assez souvent le bit (0 ou 1) pour représenter une telle variable. L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques qui concerne les opérations et les fonctions sur ces variables dites encore variables logiques. La logique booléenne est utilisée dans pratiquement tous les langages de programmation.

 
BOSON DE HIGGS Les particules élémentaires de la physique se classent en deux catégories: les fermions ou particules de matière [quarks et leptons (électron, neutrinos, muon et tau)] et les bosons (de jauge) qui sont les supports des quatre forces fondamentales, l'électromagnétisme, les intéractions forte et faible et la gravitation (respectivement photons, gluons, bosons W+, W- et Z, et peut-être l'hypothétique graviton). Les fermions possèdent un spin demi entier et les bosons un spin entier; le spin est une propriété quantique intrinsèque de chaque particule, au même tire que sa charge électrique ou sa masse. Notons bien que les nucléons (protons et neutrons) ne sont pas des particules élémentaires mais sont constitués de 3 quarks en interaction. Le boson de Higgs, qui est une particule hypothétique non encore découverte expérimentalement, est de spin 0; cette particule a été prédite en 1964 par Peter Higgs pour expliquer pourquoi certaines particules sont dotées d'une masse et d'autres pas. Le plus grand accelérateur de particules du monde (LHC, ou grand collisionneur de hadrons, de Genève) traque les particules insaisissables ou rares et en particulier  le boson de Higgs, pièce manquante de la théorie 'standard' des particules élémentaires (voir  Le boson manquant associé au champ de Higgs ). 04/07/2012: découverte effective du boson de Higgs !

 
CAPTCHA   Le terme captcha est un acronyme qui désigne une marque commerciale et qui correspond à une famille de tests de type Turing permettant de différencier automatiquement un utilisateur humain d'un ordinateur ou robot aspirateur de données. Concrètement il s'agit d'un code à insérer sur internet pour vérifier que ce n'est pas un robot (un autre code plus ou moins néfaste ou pirate) qui tente d'utiliser un lien en répondant à un formulaire ou en envoyant un message à une adresse mail. Le Test de Turing a été publié en 1950 par son auteur Alan Turing. Le captcha le plus courant est un test visuel basé sur l'identification des diverses lettres (plus ou moins torturées) dans un texte ou une image. On peut aussi proposer un nombre aléatoire dont on devra déduire divers éléments (2 premiers, 3 derniers chiffres ...).

 

 
CARTE à PUCE  La carte à puce est une invention française, brevetée par Roland Moreno en 1974. L'innovation consiste à loger dans l'épaisseur d'une carte, la "puce" d'un circuit intégré et un connecteur extra-plat permettant de le raccorder facilement à des circuits extérieurs. La carte à puce est de nos jours omniprésente dans tous les secteurs d'activité: cartes bancaires, télécartes diverses, cartes Vitale, cartes commerciales variées, cartes pour décodeurs de télévision, cartes de téléphones, .... C'est un produit très répandu, assez simple et plutôt sûr (voir la sécurité logicielle des cartes à puce).

 
 CASSITERITE La cassitérite est le minerai le plus important produit à partir de l'étain, sa formule chimique est Sn O2  et il a une longévité élevée; son exploitation se fait en particulier au Congo et en Bolivie. Il est beaucoup utilisé en électronique où il est pratiquement indispensable dans tous les circuits imprimés de nos divers appareils électroniques (téléphones mobiles entre autres )

 
CHAOS et SYSTEMES DYNAMIQUES La théorie du chaos est une théorie mathématique et physique concernant l'étude des systèmes dynamiques (ou systèmes évolutifs). Le père fondateur de la théorie du chaos (en tant que nouvelle réelle branche récente des mathématiques) est René THOM (1923 - 2002); il a obtenu, pour ses divers travaux en topologie différentielle,  la médaille Fields en 1958 et il a publié en 1972 l'article de base de la théorie des catastrophes  (voir son célèbre livre sur le sujet 'Stabilité structurelle et morphogenèse' qui développe la théorie en termes tout à fait abordables par un large public). Pour l'origine (plus ancienne) de la théorie physique (et mécanique) des systèmes dynamiques, il faut naturellement citer le problème des 3 corps traité en 1889 par le grand mathématicien (et physicien, et philosophe) français Henri Poincaré  (1854 - 1912).

 
CLE USB C'est un petit support de stockage de données numériques amovible qui se branche sur un port USB (Universal Serial Bus) d'un ordinateur, d'une chaîne Hi-Fi, d'une platine DVD, d'un téléviseur, ...La clé USB possède une mémoire flash et possède maintenant des capacités de plusieurs Go. Sa très petite taille en fait un outil très pratique et très courant pour des transports de données.

 
CLOUD COMPUTING Le cloud computing est un concept de déportation de ressources sur des serveurs distants contrairement à l'hébergement traditionnel sur la propre machine de l'utilisateur. Déjà lançé par les services de stockage à distance et pour les calculs ou logiciels en ligne (calculs scientifiques et serveurs distants liés en réseau), cette technique pourrait largement s'étendre:  Le clound computing, l'informatique de demain?

 

COMPRESSION d'IMAGES (fondements historiques et mathématiques des méthodes de compression d'images; précis et assez complet, avec des références). La compression d'image est une application de la compression de données pour des images numériques; en réduisant la taille des images, on pourra en emmagasiner un peu plus dans un espace donné ou les transmettre plus rapidement. On peut faire, en particulier, de la compression d'images par ondlettes (voir la rubrique ondelettes).

 
COURRIEL (ou courrier électronique, e-mail, email ou mail) C'est un service de transmission de messages envoyés électroniquement via un réseau informatique (essentiellement internet) dans la boîte aux lettres électronique d'un destinataire choisi par l'émetteur. Les premiers mails ont été envoyés en 1969. En ce début de 2012, on estime que plus de 3 millions de mails sont envoyés dans le monde par seconde! Malheureusement plus de 3/4 de ces messages sont des spams ... 

 
CRYPTOGRAPHIE (revue quasi exhaustive des procédés de cryptographie et de leurs applications dans le lien précédent) La cryptographie est la partie de la cryptologie (la science du secret) qui réalise, pour assurer la confidentialité des transferts de données,  des messages codés (ou chiffrés) à l'aide de clés, cependant que la cryptanalyse est chargée de déchiffrer ces messages cryptés. Voir  notre page cryptage et le logiciel rcrypto téléchargeable sur demande par mail; voir aussi la page cryptage en ligne du site.

 
DODECAPHONISME Le dodécaphonisme est un système musical basé sur les douze sons de la gamme chromatique utilisés dans n'importe quel ordre (et sans hiérarchie dans les notes) et non dans l'ordre tonal classique (do do# ré ré# mi fa ...), cette technique qui a engendré la compostion dodécaphonique a été imaginée par Arnold Schoenberg (1874 - 1951); elle donne une importance comparable à toutes les 12 notes de la gamme chromatique et évite ainsi toute notion de tonalité comme dans la compostion musicale tonale classique (celle depuis Jean-Sébastien Bach et son clavier bien tempéré jusqu'à Schoenberg ...). Voir les règles de l'harmonie classique avant le traité d'harmonie de Schoenberg en 1911.

  ECRAN TACTILE Il s'agit d'un périphérique informatique qui rassemble les fonctions d'affichage d'un écran et celles de pointage d'une souris. Il existe plusieurs types d'écrans tactiles. Les premiers, qui sont les plus simples et les plus économiques, sont de type résistif: il y a un empilement de trois couches dont deux sont conductrices et entre les deux une couche isolante: toucher l'écran revient à mettre en contact les deux films conducteurs et le courant peut passer. Dans la technologie à infrarouge, sont installés dans le cadre de l'écran  plusieurs émetteurs qui produisent un maillage de rayons lumineux orthogonaux et l'impact d'un doigt ou d'un stylet vient interrompre le faisceau lumineux et les récepteurs vont alors détecter les coordonnées du point d'impact (pratiquement il suffit d'approcher le doigt à moins de 2 mm pour être détecté et ici le contact effectif n'est pas nécessaire). Dans les systèmes capacitifs, l'écran est recouvert d'une couche qui accumule des charges électriques; lorsque l'on touche cette couche avec son doigt, certaines charges nous sont transférées (le corps humain est conducteur d'électricité) ce qui crée un manque qui est détecté et mesuré par le capteur qui détermine ainsi les coordonnées de l'impact (attention dans ces cas on ne peut réaliser la manoeuvre avec des gants!). Cette technique est utilisée en particulier pour les GPS , certains PDA et pour les SMARTPHONES. Il y a aussi la technologie capacitive projetée, avec le même principe que le précédent mais sans avoir besoin de toucher l'écran pour créer le 'passage des charges'. D'autres technologies voient régulièrement le jour ...  

 
  EFFET DOMINO Effet Domino Physique  Effet Domino Politique (ou théorie des dominos) Dans chaque cas, il s'agit d'une réaction en chaîne qui peut se produire lorsqu'un changement mineur peut se répercuter de manière similaire dans le voisinage immédiat et ainsi de suite, comme le font des dominos proches les uns des autres.

 
  EFFET CASIMIR Prédit par le physicien H. Casimir en 1948, il s'agit d'une force attractive entre deux plaques parallèles conductrices non chargées; cet effet est dû aux fluctuations quantiques du vide qui sont présentes dans toute la théorie quantique des champs et décrites dans la théorie de l'électrodynamique quantique.

 
  EFFET DOPPLER  L'effet Doppler (signalé par C. Doppler en 1842) est le décalage de fréquence d'un onde acoustique ou électromagnétique entre la mesure à l'émission et la mesure à la réception lorsque la distance entre l'émetteur et le récepteur varie au cours du temps; on réserve le nom d'effet Doppler- Fizeau dans les cas des ondes lumineuses (classique phénomène astronomique de décalage vers le rouge traduisant l'expansion de l'Univers ..). L'effet Doppler se manifeste par exemple pour les ondes sonores dans la perception de la hauteur du son d’un moteur de voiture, ou de la sirène d’un véhicule d’urgence. Voir l'effet Doppler relativiste.

 
  EFFET HALL  L'effet Hall classique découvert en 1879 par E. H. Hall, exprime qu'un courant électrique traversant un matériau baignant dans un champ magnétique (perpendiculaire au sens de passage du courant) engendre une tension (proportionnelle au champ magnétique et au courant) perpendiculaire à ceux-ci.

 
EFFET TUNNEL L'effet tunnel est un phénomène très fréquent en mécanique quantique. Il intervient par exemple dans la production d'énergie des étoiles ou encore il est responsable de la radioactivité alpha; il a été découvert par Georges Gamow en 1928. C'est la propriété que possède un objet quantique de franchir une barrière de potentiel même si son énergie est inférieure à l'énergie minimale requise, franchissement impossible dans le cadre 'macroscopique' de la mécanique classique (où une particule ne peut pas franchir un obstacle si cela lui demande plus d'énergie que celle dont elle dispose); dans le cadre quantique les particules ont un comportement 'probabiliste' et il y a toujours une 'faible probabilité non nulle' pour qu'elle 'traverse' l'obstacle. En 1981, grâce à cette propriété,  on a mis au point le microscope à effet tunnel  qui permet de cartographier atome par atome la surface d'un matériau conducteur. Voir quelques précisions sur l'importance de l'effet tunnel en physique.  On parle aussi d'effet tunnel en management de projet  ...

 

 
ENERGIE  L'énergie est, en physique, la capacité d'un corps ou d'un système à produire un travail (qui est une variation), entraînant un mouvement ou produisant de la lumière ou de l'électricité (plus généralement une onde électromagnétique), de la chaleur,  un son, une onde gravitationnelle ...Toute masse m, isolée et au repos dans un certain référentiel, possède (du fait de cette masse) une 'énergie de masse' (colossale) exprimée par la célèbre formule d'Einstein E = mc², où c est la vitesse de la lumière. D'après le premier principe de la thermodynamique, l'énergie d'un système isolé est conservée au cours de toute transformation (on dira plus simplement que l'énergie ne peut ni être crée ni disparaitre, c'est la classique 'loi de la conservation de l'énergie'); elle s'exprime en joules, en kWh ou en eV (électron-volt). On peut effectuer des transferts d'énergie (par exemple l'énergie thermique d'un feu de cheminée se transmet dans l'air du voisinage et vient nous chauffer, c'est le transfert de chaleur) et des transformations d'énergie, qui expriment, contrairement au cas précédent, le passage d'une forme d'énergie à une autre, par exemple l'énergie électrique d'une ampoule transformée en énergie lumineuse rayonnante ou l'énergie cinétique d'un corps en mouvement transformée en énergie potentielle. Les formes essentielles d'énergie sont: énergie mécanique (cinétique et potentielle), thermique, chimique, nucléaire, rayonnante ... et elles peuvent toutes se convertir en toute autre forme.

 
ENERGIE NOIRE (ou énergie sombre) L'énergie noire (encore quelquefois considérée comme l'énergie du vide quantique ...) est une forme (hypothétique) d'énergie inconnue en laboratoire, emplissant tout l'univers; dotée d'une pression négative ce qui la fait se comporter comme une force gravitationnelle répulsive, cette énergie noire, ou sombre, est mise indirectement en évidence par diverses observations astrophysiques, notamment par l'acccélération de l'expansion de l'univers (observations et mesures de supernovae lontaines et du rayonnement fossile micro-onde dans les années 1990). Elle représenterait de l'ordre de 70 % de la densité totale d'énergie de l'univers et elle pourrait parfaitement expliquer cette accélération de l'expansion. Cette (encore mystérieuse) énergie noire se comporte comme la constante cosmologique introduite par Einstein dans ses équations, puis retirée (il parlait de la plus grande erreur de sa vie ...) et réhabilitée avec la mise en évidence de l'accélération de l'expansion de l'univers. Voir un relevé cartographique récent pour étudier l'énergie noire. Bien que la théorie du Big Bang et la relativité générale d'Einstein expliquent assez bien le passé de l'univers, il reste de nombreuses énigmes à élucider pour que la théorie colle parfaitement avec les diverses observations cosmologiques; c'est pour cela que les chercheurs ont recours à des concepts hypothétiques comme l'énergie noire, ou comme (ne pas confondre ...) la matière noire .

 
ENTROPIE L'entropie caractérise le degré de désorganisation - ou désordre- (dans le cadre de la thermodynamique) ou le manque d'information d'un système (dans le cadre de la théorie de l'information de Shannon). Pour les physiciens, l'entropie mesure l'incertitude sur l'état d'un système physqique, pour le théoricien de l'information, elle mesure l'incertitude sur un message, parmi tous les messages possibles qu'une source de communication peut produire. Le terme entropie a été introduit en 1865 par Rudolf Claudius (1822-1888) en particulier dans le cadre du deuxième principe de la thermodynamique qui exprime que l'entropie de tout système isolé ne peut pas diminuer. L'entropie de l'univers ne peut pas diminuer au cours de son évolution, ou encore l'univers évolue spontanément au cours du temps vers un plus grand désordre. Statistiquement tout système tend vers un état à entropie maximum, les états désordonnés étant plus probables que les états ordonnés. 

 
EXOPLANETE Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète en orbite autour d'une étoile autre que notre Soleil. Voir notre page exoplanètes (au 31/01/2012 on avait répertorié 755 exoplanètes).

 
FERMAT Pierre Simon de Fermat (1601 - 1665) est un grand mathématicien français du XVII ° siècle, né à Beaumont-de-Lomagne et mort à Castres; sa célèbre conjecture énoncée en 1640  n'a été démontrée que 355 ans plus tard en 1995 pour devenir le Théorème de Fermat-Wiles  . Ses nombreux travaux ont fait grandement progresser le calcul différentiel et intégral, les probabilités, la géométrie analytique, la théorie des nombres, mais aussi l'optique ... 

 
FIBRE OPTIQUE  De nos jours, la fibre optique (fil de verre ou de plastique très fin, conducteur de la lumière) est un media utilisé pour transmettre toutes les données numériques comme les paquets Ethernet mais aussi les sons et les videos (voir comment fabriquer, connecter et mesurer  la fibre optique).

 

FLEXAGONES  Il s'agit de structures planes construites en papier ou autre matériau flexible imaginées en 1939 par Arthur H. Stone, pliées à partir de bandes, de droites ou de courbes, et qui montrent d'autres faces à la suite de flexions. C'est encore un objet topologique issu du ruban de Möbius; il existe plusieurs formes de flexagones mais la plus connue est le trihexaflexagone, un hexagone constitué de 10 triangles équilatéraux pliés à partir d'une bande de papier, qui est encore un anneau de Möbius à trois demi-torsions, son bord étant appelé un noeud de trèfle . Les flexagones sont des pliages étranges et fascinants dont aucune théorie complète n'a, semble-t-il, encore été formulée; ils sont en quelque sorte une application ludique d'une toute petite partie de la théorie des noeuds en mathématiques. Comment fabriquer un flexagone

 
FRACTALES  Quelques images de fractales C'est le mathématicien franco-américain Benoit Mandelbrot (1924 - 2010) qui, en 1974,  est à l'origine de la théorie des fractales. Une fractale est un objet dont la structure possède une homothétie interne qui se traduit par une invariance par changement d'échelle; par exemple un ensemble de Julia est une fractale. On dit que les fractales possèdent la propriété d'autosimilarité. Comment construire des fractales ?

 
FLOUS (ensembles FLOUS ou FUZZY SETS) L. Zadeh (né en 1921) a développé dans les années 1965  la théorie des sous-ensembles flous.  Cette  logique floue (que l'on peut opposer à la logique booléenne) est utilisée en intelligence artificielle. Voir Eloge du flou (aux frontières des mathématiques et de l'intelligence artificielle). Bon exemple de logique polyvalente, la logique floue ajoute la prise en compte de l'imprécision et de l'incertitude.

 
GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon ou les géants du Web). Cet acronyme désigne les quatre plus grandes firmes américaines du Web qui dominent le monde numérique et qui contrôlent de manière significative (et même trop) nos vies et données personnelles numériques.

 
GPS  Le principe de repérage utilisé par le GPS s'appuie sur la triangulation dans un repère tridimensionnel, méthode classique en physique. Pour déterminer la position exacte d'un certain point sur la Terre, on utilise des satellites; théoriquement, 3 satellites devraient suffire mais en pratique il en faut 4 et en réalité  on en utilise plus, par exemple le futur système de navigation par satellites européen GALILEO sera constitué de 27 satellites (plus encore 3 de réserve). La vitesse de transmission des signaux émis par les satellites (en mouvement orbital autour de la Terre à environ 3,8 km/s) étant égale à la vitesse de la lumière, on comprend le rôle joué par la Relativité ( Sans Einstein pas de GPS) dans le fonctionnement et la précision du GPS, aussi bien par les transformations de Lorentz de la Relativité restreinte (effet de la vitesse: les satellites en orbite se déplacent à environ 14.000 km/s, ce qui produit un retard des horloges embarquées par rapport au sol d'environ 7 microsecondes par jour) que par la Relativité générale (effet de la gravitation: les satellites étant en orbite à environ 20.000 km de la Terre subissent une gravité moins forte qu'au sol ce qui produit une avance d'environ 45 microsecondes par jour); finalement les horloges atomiques embarquées à bord des satellites du GPS avancent de 38 microsecondes par jour ce qui, sans correction, donnerait une erreur de positionnement au sol d'environ 11 km au bout de 24 H! (voir par exemple le GPS une précision toute relativiste). Notons que le système Galileo est prévu pour être interopérable avec le GPS américain, puisqu'ils travaillent tous les deux  avec le même système géodésique  WGS84; la combinaison de ces deux systèmes devrait bien sûr améliorer fortement la qualité de notre géopositionnement par satellites. Les premières mesures de positionnement avec uniquement des satellites Galileo sont prévues pour 2014...

 
GROTHENDIECK Alexandre   Grothendieck est un mathématicien né en 1928 à Berlin et qui a passé sa vie en France où il est mort en 2014; personnalité hors norme,  il s'est brutalement et volontairement  retiré dans un village des Pyrénées depuis 1990. Il a successivement obtenu la médaille Fields en 1966, la médaille Emile Picard en 1977 et le prix Crafoord en 1988 (qu'il a d'ailleurs refusé!). Il est considéré comme l'un des plus grands mathématiciens du XX ème siècle; son exceptionnelle oeuvre scientifique, en dépit de sa nouveauté et de son originalité, fut acceptée immédiatement et avec enthousiasme, et développée par des collaborateurs et chercheurs de premier plan.  Il est l'un des fondateurs de la géométrie algébrique, mais il a aussi produit de nombreux résultats en analyse fonctionnelle, algèbre homologique, géométrie arithmétique ...; à son arrivée, à 20 ans, dans le monde mathématique parisien, il avait déjà écrit un long manuscrit où il avait reconstruit une version générale de l'intégrale de Lebesgue ... Des douze grandes idées, dont il se fait à juste titre gloire, il en retient trois qu'il met au-dessus du reste et qu'il énonce sous forme de la progression: SCHEMA ---->TOPOS ---->MOTIF, dans un sens de plus en plus englobant [voir 'Un pays dont on ne connaîtrait que le nom (Grothendieck et les motifs)' du mathématicien Pierre Cartier, un des plus grands mathématiciens français actuels]. Dans Récoltes et semailles , Grothendieck fait sa biographie et la genèse de ses travaux et nous donne sa philosophie des sciences dans un genre de livre testament; pendant quelques pages, sans forfanterie, il s'y compare à Einstein pour sa (leurs) contribution(s) au problème de l'espace ...

 
HOLOGRAPHIE Le principe de l'holographie a été découvert en 1948 par D. Gabor qui a reçu pour cela le prix Nobel de physique en 1971. L'holographie est un procédé d'enregistrement de la phase et de l'amplitude de l'onde diffractée par un objet, qui permet de restituer ultérieurement une image en trois dimensions de cet objet. Ceci est réalisé en utilisant les propriétés de la lumière cohérente produite par les lasers

 
HTML (hypertext markup language) Il s'agit d'un langage de présentation avec des balises qui permet d'écrire de l'hypertexte, format de données standard utilisé pour représenter des pages web sur Internet

 
HYPERTEXTE  hyperlien (ou lien hypertexte, ou lien). L'hypertexte  désigne un mode d'organisation de documents (de type texte) numériques présentant des liens dynamiques entre ses différentes parties; un fichier en HTML ou en PHP en est un bon exemple. Voir  hypertexte et littérature ,  hypertexte de fiction (naissance d'un nouveau genre ?),  roman hypertextuelItalo Calvino précurseur du roman hypertexte ? (en particulier dans son roman "Si par une nuit d'hiver un voyageur")

 
HTTPS variante sécurisée (par SSL ou TLS) de HTTP (Hyper Text Transfer Protocol); par défaut,  Http utilise leport 80, Https le port 443. Ce protocole Https est sécurisé par  le système de cryptage à clé  publique RSA (clé privée: deux grands nombres, clé publique: le produit de ces nombres).

 
INCONSCIENT COLLECTIF L'inconscient collectif, une notion clé de la pensée de Jung, est une partie de l'inconscient commune à tous les êtres humains. Le père du concept d'inconscient collectif est le médecin, psychiatre et psychologue  Carl Gustav Jung (1875- 1961); il a aussi, avec le physicien (prix Nobel de physique en 1945 pour, en particulier, son principe d'exclusion en mécanique quantique) Wolfgang Pauli (1900 - 1958) (qui le premier, postula l'existence théorique du neutrino en 1930), mis en évidence la notion de synchronicité.  

 
INFORMATION (THEORIE de l'INFORMATION, voir SHANNON) La théorie de l'information, élaborée et énoncée en 1948 par Claude Shannon (1916-2001) est une théorie probabiliste concernant le contenu en 'information' d'un ensemble de messages  diversement codés; les éléments essentiels de la théorie concernent le codage d'un texte (ou message), le mesure quantitive de la redondance de ce texte pour apprécier son contenu moyen en information, la compression de données et la cryptographie . On parle d'entropie de Shannon pour caractériser la quantité d'information contenue dans une source d'information. Wiener disait que l'information c'était de l'entropie négative: l'information signifiait l'ordre, mais une chose ordonnée ne porte pas forcément beaucoup d'information ... 
 

 
INFORMATIQUE  L'informatique (contraction des deux mots information et automatique) est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel concernant le traitement automatique de l'information par des machines (à traitement automatique telles que calculateurs, systèmes embarqués, ordinateurs, consoles de jeux vidéo, robots, automates et autres). Elle est née dans les années 1950 et son nom 'informatik' est créé en 1957 par un ingénieur allemand, mais ce n'est qu'en 1962 que le terme informatique est utilisé pour la première fois en France. Elle s'est considérablement développée depuis et de plus en plus en liaison avec les mathématiques dont elle est devenue dans de nombreux cas un support indispensable. On pourra consulter le  dictionnaire de l'informatique indissociable bien sûr de l'ordinateur ...

 
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE C'est une discipline scientifique relative au traitement des connaissances et au raisonnement, afin de permettre à une machine d'effectuer des fonctions normalement associées à l'intelligence humaine (compréhension, raisonnement, dialogue, apprentissage, ...); il s'agit donc de doter des systèmes informatiques  de capacités intellectuelles comparables à celles de l'homme ...  L'origine de l'intelligence artificielle se trouve dans l'article de 1950 de Alan Turing

 
INTERNET C'est le réseau informatique mondial constitué de l'ensemble des réseaux nationaux, régionaux et privés reliés entre eux par le protocole de communication TCP/IP; c'est encore un système mondial d'échange de documents électroniques à travers tous les ordinateurs de tous les internautes.

 
INTRICATION L'intrication (quantique) est un phénomène quantique par lequel un système de plus d'une particule doit être considéré comme une seule unité holistique, c'est-à-dire que l'état quantique de ces particules (deux ou plus) doit être décrit globalement; bien qu'elles puissent être spatialement séparées (d'une quelconque distance) ces particules sont à considérer (et se comportent 'en un certain sens') comme un système unique. Deux (ou plusieurs) particules peuvent ainsi être si intimément liées que toute action sur l'une est instantanément reproduite sur l'autre.  Ce phénomène fondamental a été mis en évidence en 1935 par Einstein et deux de ses élèves Podolsky et Rosen, qui pensaient ainsi mettre en défaut la mécanique quantique puisque l'application des équations de cette dernière conduisaient à une 'abérration': le dépassement de la vitesse de la lumière! Ce fût le fameux paradoxe EPR (Einstein-Podolsky-Rosen); les physiciens quantistes expliquèrent ensuite ce paradoxe avec le concept de non-séparabilité. Deux photons peuvent constituer un seul système avec des propriétés non localisées ni dans l'un ni dans l'autre; séparés d'une quelconque distance (par exemple des millions d'années lumière),  ils sont en contact permanent, lorsque l'un est détecté, l'autre le 'sait instantanément'.  Deux particules intriquées forment un tout quelle que soit leur distance de séparation ... De nombreuses applications de l'intrication sont en cours d'étude: cryptographie, ordinateur quantique, téléportation quantique ... Phénomène extrêmement troublant, l'intrication l'est d'autant plus que la mécanique quantique nous permet d'établir que les états intriqués sont largement majoritaires devant les états non intriqués...

 
INVERSION du champ magnétique terrestre C'est le noyau de la Terre qui génère, par un effet dynamo, le champ magnétique terrestre; il arrive qu'une perturbation se produise dans ce noyau, le champ magnétique s'affole alors pendant une certaine durée  (de 1000 à 10.000 ans) au cours de laquelle  les pôles magnétiques se déplacent rapidement sur la surface du globe. A la fin de cet épisode les pôles magnétiques peuvent soit revenir à leur position initiale soit s'inverser. L'inversion des pôles magnétiques terrestres  est déjà arrivée quelques centaines de fois en 160 millions d'années; le dernier renversement aurait eu lieu il y a environ 780.000 ans (inversion dite de Brunhes-Matayama) ... Rappelons que le pôle Nord magnétique ne doit pas être confondu avec le pôle Nord géographique.

 
ION (ou particule ionisée) Un ion est un atome ou une molécule qui a perdu ou gagné un ou plusieurs électrons; c'est donc une particule chargée électriquement que l'on appellera cation si elle est chargée positivement et anion si elle est chargée négativement. Lorsque la matière est constituée d'ions elle devient un plasma ('quatrème état de la matière')et on parle de physique des plasmas (ou des gaz ionisés) pour son étude.

 
IP (ou Internet Protocol) Il s'agit d'une famille de protocoles de communication dans les  réseaux informatiques. Il permet de définir des adresses IP: il s'agit d'un numéro d'identification qui est attribué à chaque branchement d'appareil à un réseau informatique utilisant donc cet Internet Protocol.  IPv4  est le protocole le plus utilisé actuellement, il manipule des adresses codées sur 32 bits; IPv6  est son successeur qui utilise un codage sur 128 bits et qui fournira donc un bien plus grand nombre d'adresses possibles. Les adresses IP de la version actuelle 4 (fin 2011 - début 2012) sont en général représentées, en notation décimale,  par 4 nombre compris entre 0 et 255, séparés par un point: par exemple 192.168.1.66. De façon générale, chaque hôte de l'architecture réseau TCP/IP est identifié par une adresse unique composée de 4 nombres entiers (4 octets); tous les ordinateurs du réseau peuvent ainsi communiquer entre eux.

 
iPAD Un ipad est une tablette électronique conçue et développée par Apple; elle est particulièrement orientée vers les medias (livres, journaux, musique, films, jeux), mais aussi vers internet et les courriers électroniques. C'est encore une tablette tactile multi-fonctions. On peut y naviguer sur internet, échanger des mails, jouer, écouter de la musique et voir des photos ou des vidéos et même y lire des livres électroniques.

 
iPHONE Un iphone est une ligne de smartphones conçue et commercialisée par Apple depuis 2007.

 
iPOD ou baladeur numérique d'Apple Il a été lançé en 2001, il utilise un disque dur et il est essentiellement capable de lire de la musique. Les nouveaux modèles ont d'autres fonctionnalités comme les jeux, la visualition de photos et vidéos et l'utilisation d'un carnet d'adresses. Les modèles les plus récents ont une interface entièrement tactile comme le iPHONE et dispose d'une fonction terminal internet, d'où la possibilité de navigation sur internet ainsi que de divers téléchargements d'applications via Wi-Fi; ils ont une capacité de stockage de l'ordre de 150 à 200 Go soit environ 40.000 morceaux ou 200 heures de vidéo.

 
JULIA et FATOU Les ensembles de Julia sont des fractales   

Ils sont associés à l'itération d'une fontion du plan complexe dans lui-même par exemple du type z n+1=  z²n + c où c est un paramètre complexe; pour c fixé, en faisant varier le point initial z 0 de l'itération, on définit un sous-ensemble du plan complexe qui constitue un ensemble de Julia

 
LAMBDA CALCUL Il s'agit d'un système formel inventé par Alonzo Church dans les années 1930.  L'idée de base du lambda calcul est que tout est fonction et en ce sens il s'agit d'un langage fonctionnel..

 
LANGAGE DE PROGRAMMATION (ou langage informatique) On appelle langage informatique (ou de programmation) un langage destiné à décrire l'ensemble des actions consécutives que l'on veut faire exécuter à un ordinateur; on le distinguera bien sûr des langages naturels comme notre français, l'anglais ou l'espagnol ! C'est encore la manière technique pour donner des instructions à un ordinateur. Un tel langage (on parle aussi de code pour nommer les diverses lignes d'instructions du programme) est très rigoureux et  à chaque instruction correspond une certaine action du processeur; le processeur utilise quant à lui, le langage machine qui n'est constitué que de données binaires (suites de 0 et de 1) et qui n'est naturellement pas compréhensible. Le langage de programmation est en quelque sorte un langage intermédiaire qui sera transformé en langage machine pour être directement exploitable par le processeur. L'assembleur fût le premier langage informatique, très proche du langage machine mais encore compréhensible par les développeurs; depuis on a développé de nombreux langages avec comme tendance de les rendre de plus en plus directement compréhensibles tout en étant efficaces, bien structurés, souples dans leur utilisation et d'une grande portabilité (c'est-à-dire adaptable facilement à tous types d'ordinateurs) ... l'objectif étant presque d'arriver à un langage 'quasi naturel' (le rêve serait de donner des instructions orales au processeur) qui serait transformé, par couches successives, en langage machine pour activer le processeur.  Voir Programmation, comment débuter, quel langage?

 
LASER Le mot laser vient de  Light Amplification by Stimulating Emission of Radiations. C'est en 1917 qu'Albert Einstein formula le principe qui devait mener à l'invention de l'effet  laser; il annonçait la possibilité de stimuler l'émission de rayonnement électromagnétique par la matière en excitant les électrons des atomes la constituant. Une telle amplification produit un faisceau de lumière temporellement et spatialement cohérente. Le premier laser, qui est fondamentalement un amplificateur de lumière grâce à l'émission stimulée,  date de 1960. En 1950, le physicien français Alfred Kastler (1902 - 1984) (prix Nobel de physique en 1966) propose un procédé de pompage optique et en 1960, un physicien américain obtient pour la première fois une émission laser grâce à un cristal de rubis et en 1966, on construit le premier laser à liquide. 

 
LCD Les cristaux liquides (affichage à cristaux liquides ACL ou LCD pour liquid crystal display, en anglais) permettent  la création de divers écrans plats à faible consommation électrique qui sont, aujourd'hui, utilisés dans pratiquement tous les affichages électroniques (calcutrices, montres, appareils photo, téléphones, téléviseurs, appareils électroniques variés, gps, ....). Le français Pierre-Gilles de Gennes (1932-2007) a reçu le prix Nobel de physique en 1991 pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères. Un cristal liquide est un état de la matière qui combine des propriétés d'un liquide ordinaire et celles d'un solide cristallisé (on parle de physique de la matière condensée); on appelle cet état intermédiaire la mésophase ou état mésomorphe. On distingue trois grands types de cristaux liquides: les nématiques, les cholestériques et les smectiques (classification due à Georges Friedel en 1922). C'est déjà en 1888 qu'un botaniste autrichien Reinitzer fit la première observation de cristaux liquides: en étudiant des cristaux de benzoate de cholestérol, il s'aperçut qu'ils ne se comportaient pas comme des cristaux ordinaires ...Le fonctionnement des écrans à cristaux liquides repose sur des changements d'état optique en présence d'un champ électrique; par exemple l'effet nématique torsadé est utilisé dans presque tous les écrans LCD actuels. La différence entre les écrans à cristaux liquides est due aux électrodes de commande: sur les écrans classiques (DSTN), les électrodes des lignes  sont disposées sur l'une des deux plques et les électrodes des colonnes sur l'autre, les écrans LCD à matrices actives, ou écrans LCD TFT, sont en fait une variante de l'écran à cristaux liquides DSTN où les électrodes de commande en lignes et en colonnes sont remplacées par des transistors directement reliés aux pixels et situés au niveau de la surface interne de l'écran.

 
LED ou DEL. Il s'agit d'une diode électroluminescente, c'est-à-dire d'un composant opto-électronique (une branche de l'électronique et de la photonique) capable d'émettre de la lumière lorsqu'il est parcouru par un courant électrique. Les LED sont souvent considérées comme une technologie d'avenir dans le domaine de l'éclairage général; on estime que d'ici 2020, elles pourraient représenter 75 % du marché de l'éclairage. Les diodes électroluminescentes de faible puissance (< 1 W) sont largement présentes dans notre quotidien (les divers voyants lumineux des appareils électroménagers par exemple); celles de forte puissance (> 2 W) sont en plein essor (flash de téléphone portable, divers éclairages domestiques ou de lieux publics, salles de spectacle, lampes de poche ...). Elles sont aussi utilisées dans la construction des écrans de télévision plats pour le rétroéclairage des LCD et comme source d'illumination principale dans les écrans de télévision à LED.

Elles peuvent être monochromatiques (l'énergie est concentrée sur une plage étroite de longueur d'onde correspondant à sa couleur), blanches (l'énergie est répartie sur toute les longueurs d'onde du visible) ou infrarouges (l'énergie est émise hors du spectre visible); ces dernières sont utilisées pour transmettre des signaux de télécommande ou de télémesure (par exemple pour détecter les positions de la console ou des manettes de certains jeux comme la 'Wii'). Au niveau des effets sanitaires potentiels liés à l'usage des LED, diverses études sont en cours, en particulier pour distinguer les différences d'actions sur la rétine des LED blanches ou bleues ou d'autres couleurs; on retiendra actuellement que la forte intensité de certaines LED bleues peut entraîner un certain éblouissement qui pourrait être à l'origine de lésions oculaires, mais pour le moment rien n'est clairement ni indubitablement établi. Par ailleurs les avantages des LED sont nombreux (facilité de montage, faible consommation, résistance, petite taille, durée de vie, fonctionnement en très basse tension, inertie lumineuse quasi nulle puiqu'elles s'allument et s'éteignent en un temps très court, ...) et en font donc certainement une technologie d'avenir très prometteuse. 

 
Li-Fi   alternative au Wi-Fi Transférer des données sans fil grâce à des ampoules LED, c'est le pari du Li-Fi, qui consiste donc à utiliser la lumière à la place du Wi-Fi. Ce sont les changements d'amplitude, c'est-à-dire les modulations de la lumière qui sont utilisés pour transmettre des données sans fil:une LED allumée transmet un bit 1, une LED éteinte un bit 0. Chaque lampadaire, chaque ampoule pourrait ainsi se transformer en émetteur...  

 
LIVRE ELECTRONIQUE (ou livre numérique ou e-livre ou livrel ou e-book) Il s'agit d'un fichier électronique contenant un texte sous forme numérique.

 
LOGIQUE   La logique est, actuellement, la seule discipline que l'on peut retrouver, entre autres,  dans des enseignements de Philosophie, de Mathématiques et d'Informatique; voir par exemple un cours de logique pour la licences de Mathématiques et Informatique.  

Aristote (384 - 322 av. JC), disciple de Platon (428 - 347 av. JC), lui-même disciple de Socrate (470 - 399 av. JC),  est le père de la logique aristotélicienne: il utilisa beaucoup les syllogismes et décrivit les rouages des sophismes dans sa doctrine du logos (qui signifie à la fois parole, discours et raison) pour fonder la logique, comme instrument de précision du discours philosophique. Parmi la cinquantaine d'oeuvres laissées par Aristote, citons l'Organon (terme qui signifie instrument de travail), son ouvrage sur la logique composé de six traités.;

 
LOGIQUE NON ARISTOTELICIENNE  

Au début du XX ° siècle, la Relativité et la Mécanique Quantique  bouleversent les idées aristotéliciennes. Alfred Korzybski (1879 - 1950), ingénieur polonais, crée la sémantique générale  (1933 dans Science and Sanity, an Introduction to Non-Aristotelian Systems and General Semantics) ou logique non-aristotélicienne pour résoudre les 'contradictions' des systèmes de pensée de l'époque ... il rejette les principes d'Aristote, identité, contradiction et du tiers exclu: une carte n'est pas le territoire, une carte ne recouvre pas tout le territoire qu'elle représente, toute carte est auto réflexive (on peut construire une carte de la carte ...), un mot n'est pas ce qu'il représente, signifiant n'est pas signifié ... Voir le Séminaire de sémantique générale de 1937 : vers les disciplines non newtoniennes et non euclidiennes ... Le langage n'est pas la réalité mais une "carte verbale de la réalité" (cf. encore Magritte et son célèbre "ceci n'est pas une pipe"), le langage est auto - réflexif, en ce sens que nous pouvons parler, dans le langage, à propos du langage. Voir les ouvrages proposés par l'institut de sémantique générale . Mais attention: non - aristotélicien ne signifie pas anti - aristotélicien !; voir aussi  Système de pensée non aristotélicien .

Une logique temporelle est une logique mathématique et plus précisemment  une logique modale (avec modificateurs), voir S. Kripke (né en 1940) philosophe et logicien américain; le problème de la signification y est envisagé:  'il pleut' modifié en 'il est possible qu'il pleuve'ou encore en 'il parait qu'il pleut' ...

Les logiques polyvalentes (ou multivalentes, ou multivaluées) sont des alternatives à la logique classique aristotélienne, bivalente, dans laquelle toute proposition doit être soit vraie soit fausse. Elles sont apparues à partir des années 1920, surtout à la suite des travaux du logicien polonais Jan Łukasiewicz. Elles sont principalement étudiées au niveau du calcul propositionnel et peu au niveau du calcul des prédicats.
Au niveau biologique, notre système nerveux est pourvu, entre autres, d'un thalamus, siège des émotions et sentiments, et d'un cortex, outil de la réflexion et du langage. Par le biais du thalamus, nous éprouvons des émotions et des sentiments, et grâce au cortex, nous pouvons les analyser, réfléchir à ce qui se passe en nous et autour de nous, et le décrire en utilisant le langage parlé et l'écriture. Le cortex est l'organe qui nous permet d'utiliser les symboles; son usage correct nous permet de développer nos capacités de réflexion dont la logique par opposition, qui nous a jusqu'ici maintenus prisonniers des réactions émotionnelles liées aux mots, nous avait interdit l'accès auparavant. Ces émotions étant associées au contexte dans lequel nous avons appris ces mots, nous n'avons pu nous libérer de leur puissance de suggestion qui influence le mélange de sentiments et d'idées dont découlent nos divers comportements. Notons aussi le rôle des fonctions sexuelles non limitées à la procréation: 9/10 servent à revitaliser le corps  et le cerveau  ...

 

LUMIERE La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'oeil humain, c'est-à-dire dont les longueurs d'onde sont comprises entre 380nm (violet) et 780 nm (rouge). Outre cette lumière 'visible', on appelle aussi 'lumière' d'autres ondes électromagnétiques, telles que celles situées dans les domaines infrarouge (longueurs d'ondes entre 780 nm  et 1000000 nm, plus courtes que celles des micro-ondes ...) et ultraviolet (longueurs d'onde entre 100 nm et 380 nm, supérieures à celles des rayons X ...).

L'énergie transportée par la lumière est quantifiée et on appelle photon le quantum d'énergie (soit la plus petite quantité indivisible d'énergie), qui est aussi une particule de masse nulle, de charge nulle et de spin 1. 

Sources de lumières: les sources primaires produisent de la lumière par elles-mêmes, cette émission est possible car il y a transformation d'une énergie chimique (bougie), électrique (lampes à incandescence, le filament brûle), biochimique (vers luisant) ou nucléaire (soleil et étoiles)  en énergie lumineuse. Ces sources peuvent rayonner par incandescence (l'objet qui émet - bougie, filament de la lampe, étoile - est chaud) et on parle de lumière chaude, ou par luminescence (le rayonnement provient de transformations au niveau atomique de l'objet) et on parle de lumière froide (par exemple dans les tubes à néon dits fluorescents, ce sont les atomes de ce gaz qui transforment l'énergie électrique reçue en énergie lumineuse; il y a électroluminescence suivie de photoluminescence). Au niveau de la restitution de lumière, dans le premier cas (lampes halogènes et à incandescence) on récupère 5 à 10 % de lumière, le reste produisant de la chaleur, pour le second cas (néons, lampes à basse consomation) on récupère 5 fois plus d'énergie lumineuse. Historiquement, la luminescence (émission de lumière sans chaleur) a fait l'objet de nombreuses observations depuis le XVI ème siècle, mais contrairement à la lumière (chaude) émise par incandescence, elle n'a été comprise qu'au XX ème siècle. (et après de nombeuses controverses). Par exemple, la luminescence diffère selon la nature du corps émetteur, contrairement aux corps incandescents ...(l'énigme de la photoluminescence).

Les sources secondaires sont tous les objets éclairés par une source primaire et qui  diffusent dans toutes les directions une partie de la lumière reçue; la Lune, les planètes sont des sources secondaires, de même que les divers objets qui nous entourent: par exemple une tomate rouge éclairée par la lumière blanche d'une ampoule absorbe toutes les couleurs de la lumière qu'elle reçoit sauf le rouge qu'elle diffuse dans toutes les directions.

On distinguera les lumières cohérentes des lasers et des synchrotrons et les lumières incohérentes  du soleil ou d'une ampoule à incandescence.   

Dans un milieu transparent et homogène (vide, verre ou air) la lumière se déplace en ligne droite (de manière générale elle suit les géodésiques du milieu  qu'elle traverse). La vitesse de la lumière dans le vide notée c est une constante physique fondamentale  et un invariant relativiste, actuellement fixée à 299.792.458 m/s. Il faut cependant bien noter que la vitesse de la lumière n'est pas une constante en soi, elle ne coïncide avec la constante physique c que dans le vide (et parce que les photons ont une masse nulle). Cette vitesse ultime est impossible à atteindre par tout objet ayant une masse non nulle,  les particules de masse nulle peuvent seules se déplacer exactement à cette vitesse limite c.

Aucun objet dans quelque milieu que ce soit ne peut se déplacer à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière dans le vide, mais peut se déplacer plus vite que la lumière dans ce même milieu.  Ajoutons que la relativité restreinte d'Einstein interdit le transport d'énergie ou d'information plus vite que c ...mais des fronts virtuels ou des photons - tachyons peuvent dépasser c ....

En septembre 2011 les physiciens travaillant sur l'expérience OPERA ont annoncé des mesures sur des neutrinos se déplaçant plus vite que la vitesse de la lumière ....la communauté scientifique (en émoi ...) attend les résultats d'autres expériences de ce type par d'autres groupes de recherche sur le sujet ....

 

MATIERE NOIRE (ou matière sombre) La matière noire est une matière hypothétique non encore détectée mais qui semble être nécessaire pour expliquer diverses observations des astrophysiciens (estimations des masses des galaxies et des amas et de leurs vitesses de déplacement dans le sens de l'expansion, mesures des fluctuations du fond cosmologique, répartition de la matière baryonique et de la non-baryonique dans l'univers ...) et pour être en accord avec les modèles cosmologiques standards; elle représenterait une part largement non négligeable de l'ensemble de l'univers (au moins 25 % et beaucoup plus pour certains chercheurs ...). Bien que la théorie du Big Bang et la relativité générale d'Einstein expliquent assez bien le passé de l'univers, il reste de nombreuses énigmes à élucider pour que la théorie colle parfaitement avec les diverses observations cosmologiques; c'est pour cela que les chercheurs ont recours à des concepts hypothétiques comme la matière noire, ou comme (ne pas confondre ...) l'énergie noire

 

MECANIQUE QUANTIQUE La mécanique quantique, la deuxième révolution scientifque du XX ° siècle avec la Relativité, est la théorie mathématique et physique décrivant la structure et l'évolution dans le temps et l'espace des phénomènes physiques à l'échelle de l'atome et au niveau sub atomique. Elle a été découverte lorsque les physiciens ont voulu décrire le comportement des atomes et les échanges d'énergie entre la lumière et la matière à cette échelle et dans tous les détails.

A l'origine il y a Max Planck (1858 - 1947) et sa célèbre constante, Albert Einstein (1879-1955) et sa notion de 'grain de lumière' (le futur photon),  Niels Bohr (1885 - 1962) et son modèle atomique (avec les notions d'orbite permise et de saut quantique), les matrices de Werner Karl Heisenberg  (1901 - 1976), les grandeurs physiques devenant des 'observables' associées à des matrices, puis le caractère ondulatoire de la lumière est nettement défini par Louis De Broglie (1892 - 1987) et la dualité onde-corpuscule par  Max Born (1882 - 1970), Paul Dirac (1902 - 1984) et Erwin Schrödinger (1887 - 1961); il faut aussi citer le fameux  paradoxe EPR (énoncé en 1935 par  Einstein, Podolsky, Rosen), expérience de pensée dont le premier but était de réfuter l'interprétation de Copenhague de la mécanique quantique, et de s'interroger sur l'interprétation du phénomène d'intrication quantique (phénomène qui a un grand potentiel d'applications en informatique quantique, avec la cryptographie quantique  ou l'ordinateur quantique ...); les conclusions actuelles laissent place à quelques légères différences d'interprétations mais le point essentiellement admis est que la mécanique quantique est une théorie non - locale.     

C'est une théorie qui permet une description complète de la dynamique d'une particule massique non relativiste; la même étude pour un ensemble de particules identiques est fait par la physique statistique quantique, l'extension relativiste étant la théorie quantique des champs.

La mécanique quantique et toutes les théories dérivées font partie des théories les mieux vérifiées expérimentalement. C'est une théorie assez difficile qui fournit des outils mathématiques complexes qui permettent de prévoir les résultats de diverses mesures.

Voir comprenons-nous vraiment la Mécanique quantique ?  

 

METEORITES Une météorite est un corps naturel d'origine extraterrestre qui a survécu (partiellement) à sa traversée de l'atmosphère et qui atteint la surface de la Terre (ou de tout autre astre d'ailleurs). Il existe une grande variété de taille et de composition minéralogique pour ces corps; on estime à environ 10 000 tonnes la masse des diverses météorites tombant sur notre Terre en un an. La France est le pays qui a recueilli ces 100 dernières années le plus grand nombre de météorites par unité de surface et de population ... voir aussi quelques météorites célèbres. Petits grains de poussière, souvent métalliques, les micrométéorites, extrêmement nombreuses dans l'espace et particulièrement près de la Terre, ont généralement une taille inférieure au centimètre et un poids inférieur au gramme. Des milliers de tonnes de telles micrométéorites se déposent sur Terre chaque année. C'est au pôle Sud (base antarctique Concordia) que l'on peut recueillir le plus facilement de tels petits grains qui sont souvent des rescapés du système solaire primitif et l'étude de leur composition isotopique nous permettra d'améliorer notre connaissance de l'origine de notre système solaire il y a environ 4,5 milliards d'années ...

 

MICROBE C'est un organisme vivant microscopique unicellulaire (le plus souvent une bactérie) qui peut être responsable de maladies. Plus simplement le terme général 'microbe' (qui n'a pas réellement un sens scientifique précis) désigne à la fois les bactéries, les virus et aussi tous les organismes microscopiques comme les levures, les algues, les protozoaires ...(voir les différences entre microbes, virus et bactéries). 

 

MOBIUS  (anneau, bande ou ruban de Möbius) C'est le mathématicien August Ferdinand Möbius (1790 - 1868) qui a inventé en 1865 cette surface non orientable à deux dimensions et à une seule face (contrairement au ruban classique qui a deux faces).

 

MOOC  Le sigle MOOC est issu de l'anglais massive open online courses; il s'agit d'un cours (type cours magistral des universités) en ligne ouvert et massif , c'est-à-dire d'une formation ouverte de type télé-enseignement. Les participants aux cours,  enseignants et élèves (qui peuvent être très nombreux, il y a déjà des cours qui rassemblent plus de 100.000 élèves), communiquent uniquement par internet et peuvent donc être dispersés géographiquement sur toute la planète. Le premier MOOC en France date de 2005, mais ce n'est que depuis 2012 que le principe se développe.

 

MOORE La LOI de MOORE est une formulation empirique énoncée en 1965 par Gordon MOORE; il affirmait que le nombre de transistors sur une puce de circuit intégré allait doubler environ tous les 18 mois (le premier énoncé était tous les 12 mois mais il fût assez vite modifié en environ 18 mois). Il avait raison car cette affirmation se trouve encore vérifiée en 2012; en 1995 Gordon Moore a estimé que le processus se heurterait aux environs de 2020 à une limite physique, celle de la taille des atomes! Cette loi de Moore a joué un rôle important dans l'histoire de l'informatique et sans elle le rythme de l'innovation technologique informatique sera stoppé ... en attendant l'informatique quantique et ses qubits! Voir aussi un corollaire récent à la loi de Moore.

Février 2016: la fin de 'l'application de la loi de Moore' annoncée par ZDnet ...

 

MULTIVERS Le terme de multivers désigne l'ensemble de tous les univers possibles parmi lesquels figure notre univers observable. Depuis une dizaine d'années cette hypothèse extraodinaire passionne les cosmologistes: notre univers observable ne serait pas unique mais il en existerait des milliards d'autres qui nous sont inaccessibles ...

 

 NBIC Le sigle NBIC définit les quatre nouvelles technologies: Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique (big data, internet des objets connectés), Cognitivisme (intelligence artificielle et robotique). Toutes ces innovations auxquelles on peut ajouter les imprimantes 3D et la cybernétique, vont apporter un changement radical, en particulier,  à notre économie et à nos techniques médicales et chirurgicales; d'ailleurs,  les transhumanistes soulignent, depuis quelques années déjà, tous les avantages que l'humanité va obtenir en termes de longévité de la vie voire d'immortalité grâce à toutes ces nouvelles technologies

 

 

NEGUENTROPIE On appelle néguentropie ou énergie négative l'opposée de l'entropie (on dit même l'entropie changée de signe); l'entropie mesure le désordre dans un système et la néguentropie le degré d'ordre de ce système. C'est encore une traduction physique de l'information contenue dans un système qui maintient en quelque sorte sa cohésion.

 

NEUTRINO Les neutrinos sont des  particules élémentaires (du modèle standard de la physique des particules), sans charge électrique,  de masse très faible (pratiquement nulle) qui sont engendrées par des réactions nucléaires; c'est un fermion de spin 1/2 et il en existe trois types (appelés saveurs) électronique, muonique et tauique. L'existence théorique du neutrino a été  postulée en 1930 par Wolfgang Pauli (1900 - 1958) et la confirmation expérimentale de cette particule a été établie en 1956.  Le Soleil produit sans arrêt des neutrinos de basse énergie qui traversent la Terre, les trous noirs et les supernovas en produisent de haute énergie. Les neutrinos se déplacent à une vitesse très proche de celle de la lumière et sont très difficiles à arrêter. Les neutrinos sont parmi les particules les plus abondantes dans l'univers; nous sommes par exemple constamment traversés par quelques 65 milliards de neutrinos par cm ² et par seconde ... Voir l'expérience OPERA et les éventuels (?) Neutrinos supra luminiques ...  mars 2012, résultats complètement infirmés quelques mois plus tard (résultats de l'expérience Opera faussés par une mauvaise connexion entre un GPS et un ordinateur):  les neutrinos ne sont pas plus rapides que la lumière !  Ils sont cependant encore d'actualité avec la recherche d'un éventuel petit hypothétique nouveau, le neutrino stérile (mai 2012) ...

 

  NOTES de MUSIQUE Il s'agit de la désignation et de la notation des notes de musique selon les pays. Pour la musique occidentale il y a deux grands systèmes de notation, soit les sept premières lettres d'un alphabet (C D E F G A B/H en Europe), soit les termes (éventuellement traduits suivant la langue) "do ré mi fa sol la si". Cette dernière notation est due à un moine bénédictin italien Guido d'Arezzo (992 - 1050). En Orient, c'est le système chinois Jianpu qui est le plus utilisé.

 

OCTET En informatique, l'octet est l'unité de mesure de la quantité de données; un octet est constitué de 8 bits, c'est-à-dire 8 chiffres binaires (0 ou 1). Avec deux valeurs possibles par bit, on a 256 possibilités (2 puissance 8). On notera que le byte, la plus petite unité adressable d'un ordinateur, est lui aussi généralement constitué de 8 bits, comme l'octet; c'est cependant un abus de considérer ces deux mots comme parfaitement synonymes. L'octet est encore l'unité de mémoire en informatique; par exemple chaque caractère alphanumérique est codé par un octet différent et les quantités des diverses mémoire (vive, morte ou de masse) sont comptées en multiples d'octets (les divers multiples de l'octet). 

 

ONDELETTES (A.Grossmann et B.Torrésani dans un fichier de 2001 mais très clair)  (traitement en ondelettes mieux que la Fast Fourier Transform ..) En 1940 D. Gabor, qui reçut par la suite le prix Nobel  de physique (1971) pour ses travaux sur l'holographie, suggérait déjà de rendre locale l'analyse de Fourier en s'aidant de fenêtres et proposait ses gaborettes, qui préparaient les ondelettes ...  Application en imagerie et en calcul de surfaces  (voir la rubrique compression d'images pour une autre application). Toute onde quelle qu'elle soit pouvant parfaitement se décomposer en ondelettes, pour analyser ou compresser un signal quelconque on utilise constamment cette notion, aussi bien en particulier pour la compression d'images (formats JPEG 2000 et SPIHT) que pour l'analyse des  ondes gravitationnelles détectées récemment ...

 
ONDES ELECTROMAGNETIQUES  Les ondes électromagnétiques caractérisent le rayonnement électromagnétique qui est une certaine forme de transfert d'énergie; la lumière en est un particulier, visible par l'oeil humain, qui peut être décrit de manière corpusculaire en tant que propagation de photons ou de manière ondulatoire en tant qu'onde électromagnétique.
Les ondes électromagnétiques sont désignées par divers termes, suivant la gamme de longueur d'onde (ou fréquence). Par longueur d'ondes décroissantes on a: ondes radio, radar, infrarouges, lumière visible, ultraviolet, rayons X, rayonnement gamma. Comme son nom l'indique, une onde électromagnétique est constituée d'un champ électrique et d'un champ magnétique orthogonaux et oscillant à la même fréquence.

 
ONDES GRAVITATIONNELLES Les ondes gravitationnelles, prédites par Einstein en 1916 dans sa Relativité Générale, sont des déformations de l'espace-temps, extraordinairement petites qui se propagent à la vitesse de la lumière, produites par des collisions de grosses masses accélérées (à de très grandes accélérations), comme les étoiles à neutrons ou les trous noirs. Ces ondes interagissent très peu avec la matière et traversent sans problème toutes les concentrations de masse de l'univers qui est ainsi transparent pour celles-ci, ce qui devrait permettre un jour de les détecter ... C'est fait !  Le 11/02/2016 on a confirmé la détection  d'ondes gravitationnelles (effectuée avec deux interféromètres LIGO extrêmement précis en septembre 2015) produites par l'énorme énergie due à la fusion de deux trous noirs situés à plus d'1 milliard d'années-lumière. Un siècle après les prédictions d'Albert Einstein dans sa Relativité Générale, les ondes gravitationnelles, les trous noirs et la collision de trous noirs ont donc enfin gagné une réelle existence par ces mesures directes. Une onde gravitationnelle primordiale est une onde gravitationnelle observée dans le fond diffus cosmologique et présente aux tous premiers instants du Big-Bang et donc dans l'univers primordial.

 
ORDINATEUR  On peut considérer  Alan Turing (1912 - 1954), mathématicien britannique, comme le 'père' de l'ordinateur  et l'un des fondateurs de l'informatique. A. Turing a conçu en 1936 la  machine de Turing , modèle abstrait de fonctionnement d'un appareil mécanique de calculs, précurseur de l'ordinateur moderne avec sa carte mémoire. Mark I construit en 1949 est le premier véritable ordinateur entièrement automatique avec une mémoire formée de tubes cathodiques. On distingue plusieurs familles d'ordinateurs suivant leur taille: les ordinateurs personnels (ordinateurs de bureau et portables), les tablettes PC, les assistants personnels ou PDA, les Netbooks.

 
ORIGAMI Origami est le nom japonais de l'art du pliage de papier (de oru plier et kami papier en japonais). Cet art est originaire d'un des plus anciens arts populaires au VI ème siècle en Chine, qui aurait été introduit au Japon par des moines boudhistes. L'origami est un sujet d'étude pour les enseignants de mathématiques, en particulier dans le domaine de la géométrie (l'origami permet en particulier la trisection de l'angle qui est impossible à la règle et au compas)

 
PDA Un assistant numérique personnel est un appareil numérique portable appelé PDA pour personal digital assistant. Il s'agit d'un ordinateur de poche.

 
PERELMAN Gregori Perelman est un mathématicien russe né en 1966 qui a résolu la conjecture de Poincaré, ce qui lui a valu la médaille Fields en 2006; il a refusé son prix  ainsi que le million de dollars décerné par l'institut Clay des mathématiques; depuis il a démissionné de son poste de chercheur et il vit seul avec sa mère dans la banlieue de Saint-Pétersbourg ...  Voir géométriser l'espace: de Gauss à Perelman  .

 
PHOTOGRAPHIE NUMERIQUE C'est l'ensemble des techniques permettant d'obtenir une photographie par l'utilisation d'un capteur électronique en tant que surface photosensible, ainsi que les diverses techniques de traitement et de diffusion des fichiers numériques (images numériques) ainsi obtenus. Elle s'oppose ou se substitue à l'ancienne photgraphie argentique traditionnelle.Le premier appareil de photographie numérique date de 1978 et a été inventé par Steve Sasson ingénieur chez Kodak.

 
PHP (Hypertext Preprocessor) PHP est un langage de programmation principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques; il est beaucoup plus riche que le HTML, il permet en particulier d'exécuter des scripts (petits programmes) qui vont fabriquer ou modifier la page, ou faire divers calculs, avant de l'envoyer à l'internaute. PHP et HTML sont cependant très interactifs, mais la plupart des bons serveurs gèrent aussi le PHP, ainsi d'ailleurs que le SQL spécifiques de bases de données.

 
PIEZOELETRICITE La piézoélectricité (piézo vient du grec et signifie presser ou serrer) est la propriété de certains corps de se polariser électriquement (générer un champ ou un potentiel électrique) sous l'action d'une contrainte mécanique, c'est l'effet piézoélectrique direct, et réciproquement, de se déformer sous l'action d'un champ électrique, c'est l'efffet piézoélectrique inverse . Ce processus se retrouve  dans de nombreuses applications, comme par exemple, la lecture de disques en vynile, les premiers briquets mais aussi  le sonar de Paul Langevin ; la première démonstration théorique et expérimentale de l'effet piézoélectrique direct est due à Pierre et Jacques Curie en 1880. Divers matériaux sont piézoélectriques: le quartz, la topaze, la tourmaline (anciennement appelée pierre de Ceylan puis lapis lazuli), la berlinite, certaines céramiques, les polymères à base de fibres de caoutchouc, laine, cheveux, bois, soie ...C'est le couplage entre les propriétés éléctriques et élastiques d'un matériau qui produit ces charges électriques caractéristiques de la piézoélectricité.

 
PIXEL (provient de l'expression anglaise, picture element, px en abrégé) En informatique et photo numérique, une image est constituée d'un ensemble de points appelés pixels, qui sont donc les plus petits éléments sonstitutifs d'une image numérique. Le pixel est généralement carré, ou presque carré, et présente une taille comprise entre 0,18 mm et 0,66 mm de côté. Dans le cas d'un écran monochrome, le pixel s'identifie à un point et, dans le cas d'un écran couleur, il est constitué de 3 points de couleurs différentes (rouge, vert, bleu); en variant l'intensité de chacun des points on peut obtenir des milliers de couleurs différentes. La quantité de pixels composant un écran détermine la résolution. 

Lien: Fichier sciencediv.php
274-SCIENCEDIV.PHP (2)
Fichier de liens et informations sur divers sujets scientifiques, technologiques ou philosophiques.

 
PDA Un assistant numérique personnel est un appareil numérique portable appelé PDA pour personal digital assistant. Il s'agit d'un ordinateur de poche.

 
PERELMAN Gregori Perelman est un mathématicien russe né en 1966 qui a résolu la conjecture de Poincaré, ce qui lui a valu la médaille Fields en 2006; il a refusé son prix  ainsi que le million de dollars décerné par l'institut Clay des mathématiques; depuis il a démissionné de son poste de chercheur et il vit seul avec sa mère dans la banlieue de Saint-Pétersbourg ...  Voir géométriser l'espace: de Gauss à Perelman  .

 
PHOTOGRAPHIE NUMERIQUE C'est l'ensemble des techniques permettant d'obtenir une photographie par l'utilisation d'un capteur électronique en tant que surface photosensible, ainsi que les diverses techniques de traitement et de diffusion des fichiers numériques (images numériques) ainsi obtenus. Elle s'oppose ou se substitue à l'ancienne photgraphie argentique traditionnelle.Le premier appareil de photographie numérique date de 1978 et a été inventé par Steve Sasson ingénieur chez Kodak.

 
PHP (Hypertext Preprocessor) PHP est un langage de programmation principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques; il est beaucoup plus riche que le HTML, il permet en particulier d'exécuter des scripts (petits programmes) qui vont fabriquer ou modifier la page, ou faire divers calculs, avant de l'envoyer à l'internaute. PHP et HTML sont cependant très interactifs, mais la plupart des bons serveurs gèrent aussi le PHP, ainsi d'ailleurs que le SQL spécifiques de bases de données.

 
PIEZOELETRICITE La piézoélectricité (piézo vient du grec et signifie presser ou serrer) est la propriété de certains corps de se polariser électriquement (générer un champ ou un potentiel électrique) sous l'action d'une contrainte mécanique, c'est l'effet piézoélectrique direct, et réciproquement, de se déformer sous l'action d'un champ électrique, c'est l'efffet piézoélectrique inverse . Ce processus se retrouve  dans de nombreuses applications, comme par exemple, la lecture de disques en vynile, les premiers briquets mais aussi  le sonar de Paul Langevin ; la première démonstration théorique et expérimentale de l'effet piézoélectrique direct est due à Pierre et Jacques Curie en 1880. Divers matériaux sont piézoélectriques: le quartz, la topaze, la tourmaline (anciennement appelée pierre de Ceylan puis lapis lazuli), la berlinite, certaines céramiques, les polymères à base de fibres de caoutchouc, laine, cheveux, bois, soie ...C'est le couplage entre les propriétés éléctriques et élastiques d'un matériau qui produit ces charges électriques caractéristiques de la piézoélectricité.

 
PIXEL (provient de l'expression anglaise, picture element, px en abrégé) En informatique et photo numérique, une image est constituée d'un ensemble de points appelés pixels, qui sont donc les plus petits éléments sonstitutifs d'une image numérique. Le pixel est généralement carré, ou presque carré, et présente une taille comprise entre 0,18 mm et 0,66 mm de côté. Dans le cas d'un écran monochrome, le pixel s'identifie à un point et, dans le cas d'un écran couleur, il est constitué de 3 points de couleurs différentes (rouge, vert, bleu); en variant l'intensité de chacun des points on peut obtenir des milliers de couleurs différentes. La quantité de pixels composant un écran détermine la résolution. 

 
PLASMA En physique, le plasma (ou quatrième état de la matière après gaz, liquide et solide) désigne un état de la matière constitué de particules électriquement chargées ou ionisées, les ions; on parle encore de gaz ionisé, mais on notera que la transformation d'un gaz en plasma ne s'effectuera que progressivement; lorsque le gaz sera suffisament chauffé, des électrons des couches extérieures seront arrachés lors des collisions entre particules et des ions seront ainsi produits.

Cet état de la matière est fondamental car c'est le plus commun dans l'univers, tant au niveau des étoiles, pulsars, quasars, que du milieu interstellaire ou de l'ionosphère terrestre, où par exemple les aurores polaires en sont une manifestation; on estime que 99 % de la matière connue est du plasma. On trouve aussi des plasmas dans nos tubes fluorescents, nos téléviseurs à écran plasma et dans de nombreuses applications de la micro-électronique.

Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines (globules blancs et rouges, plaquettes sanguines) sont en suspension; il constitue 55 % du volume total du sang ...

 
PULSAR Un pulsar est un objet céleste produisant un signal périodique, avec une période allant de l'ordre de la milliseconde à quelques dizaines de secondes; c'est  une étoile à neutrons tournant très rapidement sur elle-même et émettant un fort rayonnement électromagnétique. Le nom de pulsar vient de ce que lors de leur découverte, ces objets ont été interprétés comme des étoiles variables à pulsations très rapides (pulsar pour pulsating radio source); le nom est resté même si l'interprétation s'est révélée incorrecte ....Le premier pulsar a été découvert par hasard en 1967. 

 
QUARK Les quarks sont, à ce jour, les briques élémentaires de la matière, c'est-à-dire les plus petits constituants indivisibles connus de tout ce qui nous entoure. La théorie des quarks a été formulée en 1964 par le physicien Murray Gell-Mann (et indépendamment par George Zweig) ce qui lui valu le prix Nobel de physique en 1969. Le mot quark provient d'une phrase du roman Finnegans Wake  de James Joyce (l'écrivain irlandais auteur du fameux 'Ulysse' en 1922): 'three quarks por muster Mark'. Les quarks sont des fermions de spin 1/2 qui possèdent une charge électrique (positive ou négative) fractionnaire de celle de l'électron (1/3 ou 2/3). Il y en a de 6 sortes, appelées encore saveurs, aux noms 'poétiques' bas (down), haut (up), étrange (strange), charme (charm), beauté (beauty), vérité (truth); les quarks sont aussi dotés d'un nombre quantique que l'on appelle charge de couleur, rouge vert ou bleu. Enfin à chaque quark correspond une antiparticule, nommée anti-quark, de même masse mais de charge électrique opposée.   

 
QUASAR Un quasar ('quasi-stellar radio source' ou source de rayonnement quasi-stellaire) est une galaxie lointaine et très énergétique avec un noyau galactique très actif: ce sont les objets les plus lumineux de l'univers. Le premier quasar, 3C 273 situé dans la constellation de la Vierge, fut découvert en 1962; c'est un des objets les plus brillants du ciel. Lire la découverte des quasars.

 
QUASI-CRISTAL La découverte en 1982 de ces solides qui possèdent un spectre de diffraction discret comme les cristaux liquides (mais dont la structure n'est pas périodique comme celle des cristaux liquides), a valu à son auteur Daniel Shechtman le prix Nobel de Chimie en 2011. On se pose actuellement la question de l'éventuelle origine extra-terrestre de ces quasi-cristaux.

 

QUBIT  On nomme qubit (quantum bit) l'état quantique qui représente l'unité de stockage d'information quantique, il se compose d'une superposition des deux états de base 0 et 1. Un qubit peut ainsi se trouver dans plusieurs états simultanément; la situation diffère fortement du cas classique du bit des ordinateurs (classiques) qui ne peut prendre que l'une des valeurs 0 ou 1 (et une seule à la fois!). Le futur ordinateur quantique devra manipuler ces qubits et fonctionner grâce aux propriétés quantique de la matière. De nombreuses équipes travaillent à la construction de prototypes d'ordinateurs quantiquesIBM avance sur la route des ordinateurs quantiques (29/02/2012)

 

RAYONS COSMIQUES  Mis en évidence en 1912 par le physicien autrichien Victor Hess, prix Nobel pour cette découverte en 1936, les rayons cosmiques sont des flots de particules issues du milieu interstellaire, appelées encore astroparticules;  elles sont chargées électriquement, de vitesses relativistes (proches de la vitesse de la lumière) et donc de très hautes énergies. Ce sont essentiellement des protons (environ 85 %), quelques noyaux atomiques et des électrons. Ces particules ionisées frappent, de façon continue,  les atomes de l'atmosphère terrestre et donnent lieu à des chocs très violents entraînant des réactions qui produisent de grandes quantités de diverses particules secondaires (ou même tertiaires..); on parle de douche ou de gerbe de particules et ce sont ces dernières que l'on peut détecter au niveau du sol terrestre.
Elles semblent provenir de toute les régions de l'espace (isotropie du rayonnement cosmique), mais sont probablement produites en grande partie dans notre galaxie, certaines provenant du soleil d'autres étant issues de galaxies lointaines.
L'origine des rayons cosmiques est difficile à déterminer car ces particules ne nous parviennent pas directement (comme les photons par exemple) mais sont continuellement déviées par les nombreux et divers champs magnétiques qu'elles rencontrent dans l'espace. Le plus grand mystère provient des rayons cosmiques dits de ultra-haute énergie qui nous parviennent avec des énergies colossales de l'ordre de centaines de Joules soit l'énergie d'une balle de fusil confinée dans une particule subatomique. Le LHC, l'accélérateur de particules le plus puissant sur Terre, ne peut atteindre qu'un dix-millionième de l'énergie de ces rayons cosmiques. Malgré des décennies de recherches expérimentales et théoriques, l'origine des rayons cosmiques de ultra-haute énergie reste inconnue; les étoiles à neutrons comme les très énergétiques pulsars pourraient produire de telles particules ...

 

RELATIVITE (Albert Einstein    Relativité restreinte  Relativité générale). 

Le père de la Relativité, Albert Einstein (1879-1955) a publié la théorie de la Relativité restreinte en 1905 et la théorie de la Relativité générale en 1915; il a obtenu le prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique. Dans la page relativité du site, nous proposons, de manière assez élémentaire et sans trop de détails, quelques notions essentielles de la Relativité générale en supposant connues celles de la Mécanique classique et de la Relativité restreinte, dont les plus importantes seront cependant succinctement rappelées pour que ce fichier soit tout de même directement abordable.

Aux classiques vérifications de la Relativité, on a donné début 2011 une nouvelle explication grâce à la relativité restreinte: si nos bonnes vieilles batteries au plomb (inventées en 1859 par Gaston Planté) de nos voitures sont si efficaces, c'est grâce aux effets relativistes intervenant dans la valeur des niveaux d'énergie des  atomes de plomb impliqués dans les réactions électrochimiques! 80 % de la tension provient d'effets relativistes

 
SEMANTIQUE GENERALE. La sémantique générale est une logique de pensée non-aristotélicienne, élaborée par Alfred Korzybski après qu'il eut pris conscience, au cours de la première guerre mondiale, que les mécanismes de pensée qui avaient provoqué cette guerre reposaient sur les postulats de la logique d'Aristote (principe d'identité, de contradiction et du tiers-exclu), maintenant l'Occident mentalement emprisonné dans une logique du conflit. Il formula alors une nouvelle logique, non-aristotélicienne, basée sur de nouveaux postulats correspondant à l'évolution scientifique du XXe siècle (physique quantique, théorie de la relativité de Einstein). Korzybski en expose les principes, principalement dans son ouvrage majeur Science and Sanity, an Introduction to Non-Aristotelian Systems and General Semantics, dont la première édition paraît en 1933.

Au début du XX ° siècle, la Relativité et la Mécanique Quantique  bouleversent les idées aristotéliciennes ... Alfred Korzybski (1879 - 1950), ingénieur polonais, crée la sémantique générale  (1933 dans Science and Sanity, an Introduction to Non-Aristotelian Systems and General Semantics) ou logique non-aristotélicienne pour résoudre les 'contradictions' des systèmes de pensée ...il rejette les principes d'Aristote, identité, contradiction et du tiers exclu: une carte n'est pas le territoire, une carte ne recouvre pas tout le territoire  qu'elle représente, toute carte est auto réflexive (on peut construire une carte de la carte ...), un mot n'est pas ce qu'il représente, signifiant n'est pas signifié. Voir le Séminaire de sémantique générale de 1937 : vers les disciplines non newtoniennes et non euclidiennes ... Le langage n'est pas la réalité mais une "carte verbale de la réalité" (cf. encore Magritte et son célèbre "ceci n'est pas une pipe"), le langage est auto - réflexif, en ce sens que nous pouvons parler, dans le langage, à propos du langage. (Rappelons que la sémantique est l' étude de la signification des termes du vocabulaire et des modifications qu'elle peut subir). Voir les ouvrages proposés par l'institut de sémantique générale .

Dans la littérature de type science-fiction, le monde des Ā écrit en 1945 par A. E. Van Vogt (1912 - 2000) (traduit en français par Boris Vian) a largement popularisé la sémantique générale auprès des lecteurs.  

 

SHANNON (théorie de l'information  de Shannon, voir information) Le mot 'information' (ce n'est pas bien sûr la notion courante d'information car il n'y a pas d'aspect 'signification' dans ce concept d'information qui concerne des transferts de signaux discrets) a été employé pour la première fois dans les années 1928 pour désigner la partie utile d'un message (envoyé d'un émetteur vers un récepteur), en écartant le bruit causé par les parasites par exemple.  L'américain  Claude Shannon (1916 - 2001) a formulé sa théorie de l' information dans les années 1940 avec bien sûr l'influence des grands théoriciens de l'informatique (Turing, Von Neumann, Wiener). Il s'agit d'une théorie visant à quantifier et qualifier le contenu en information (idées générales sur l'information et la communication) présent dans un ensemble de données qui représente la source de l'information ou du message à transmettre (et qui peut être un signal électrique, un texte écrit dans une langue donnée ou encore un fichier informatique quelconque); la notion de quantité d'information est définie indépendamment du sens du message à transmettre (pas d'aspect sémantique ici). Pour Shannon, la quantité d'information contenue dans un message équivaut au nombre de bits nécessaires pour l'encoder. C'est l'entropie de Shannon qui décrit la quantité d'information contenue (ou fournie) par la source d'information (le transmetteur); du point de vue du récepteur, plus la source émet d'informations différentes, plus l'entropie (qui mesure en quelque sorte le degré d'incertitude sur ce que la source émet) est grande, et vice-versa. Mais plus la source est redondante, moins elle contient d'information (l'entropie décroit), ainsi un émetteur qui envoie toujours le même symbole, par exemple S, a une entropie nulle (on a la connaissance parfaite du message émis). Du point de vue du récepteur, l'entropie de Shannon indique la quantité d'information qu'il lui faudrait obtenir pour lever complètement l'incertitude sur ce que la source a transmis. On peut encore dire que entropie de Shannon et information sont des notions contraires en ce sens que l'entropie (strictement positive) mesure le manque d'information (et si elle est nulle on a information parfaite). L'idée technique de base est que tout message se résume à une suite de 0 et de 1. On démontre que l'on peut digitaliser tout signal sans perte d’information pourvu que la fréquence d’échantillonnage soit supérieure au double de la plus haute fréquence à transmettre (Théorème d'échantillonnage de Shannon)...

La notion d'entropie de Shannon est similaire à l'entropie de Boltzmann  (1870) d'un système physique qui mesure le degré de désordre du système (le mot entropie vient du grec retour) et qui est fondamentale en thermodynamique ...

Ajoutons que selon la théorie holographique de la gravitation, c'est l'information, et non pas la matière et l'énergie, qui constitue l'essence même de l'univers; et de cette information, dont les bits constitutifs seraient encodés dans la trame de l'espace-temps à l'échelle de Planck (10 -35  mètre),  émergerait le cosmos ...

 

SIGNIFIANT et SIGNIFIE Dans le cadre général de la sémiotique (ou sémiologie) qui étudie les signes dans la vie sociale, et dont une grande partie est la linguistique, le signifiant est l'expression phonique (le mot) qui décrit le contenu sémantique qu'est le signifié. Le signifiant, concept essentiel chez Jacques Lacan (terme emprunté à la linguistique de Ferdinand de Saussure) est en quelque sorte l'image acoustique du mot, cependant que le signifié désigne le concept, la représentation mentale de la chose concernée. On distingue donc signification et valeur, comme par exemple la table (signification) et la table (objet, valeur).

 

SMARTPHONE Il s'agit d'un téléphone intelligent, c'est-à-dire d'un téléphone mobile muni de fonctions de type assistant numérique personnel ordinateur portable, appareil photo numérique, GPS, muni le plus souvent d'un écran tactile et d'un clavier; ils utilisent un connexion internet haut débit vers un réseau de téléphonie mobile. Il y a en particulier les iphone d'Apple et divers Androïd ou Blackberry.

 
SPAM Un spam ou pourriel ou polluriel est un mail non sollicité par son destinataire; il s'agit en général d'envois publicitaires en grande quantité ou de messages volontairement malveillants. Le premier spam date des années 1978 et le terme spam vient de spiced ham (jambon épicé)

 
SPIN En mécanique classique, le spin caractérise le moment cinétique (ou moment angulaire de rotation). En physique quantique, le spin est une des propriétés des particules, au même titre que la masse ou la charge électrique; c'est cependant une observable quantique, dont la mesure donne des valeurs entières ou demi-entières, qui représente le moment cinétique propre des particules quantiques (ou moment cinétique de spin). Le terme spin (tour en anglais) a été choisi pour traduire cette propriété de rotation des particules. Introduite en 1924 par Wolfgang Pauli, la notion de spin a été précisée par Paul Dirac avec en particulier sa célèbre équation de Dirac qui décrit le comportement des particules élémentaires de spin demi-entiers, commes les électrons ...Le spin des particules connues ou suspectées a une valeur comprise entre 0 et 2; par exemple les électrons, positrons, neutrinos ou quarks ont un spin 1/2, cependant que le photon a un spin 1 et le graviton un spin 2. L'étude liée au spin des électrons (en magnétisme, dans les nano-circuits ..) définit un champ de recherches importantes appelé la spintronique.

 
SQL (Structured Query Language) SQL est un langage informatique complet de gestion de bases de données relationnelles. Il a été conçu par IBM dans les années 1970 et il est devenu le langage standard de gestion des bases de données; on l'appelle encore un langage de requête  parce qu'il permet d'effectuer des requêtes sur les bases de données. 

 
TABLATURE En musique, une tablature est une forme symbolique de notation musicale adaptée à un instrument spécifique, qui peut se substituer à la partition de musique. Elle est notamment utilisée pour la notation musicale de la guitare.  

 
TABLETTE TACTILE (ou tablette numérique ou simplement tablette). Il s'agit d'un ordinateur mobile, en forme d'ardoise, dépourvu de clavier et de souris  (comme un ordinateur classique) et muni d'un écran tactile.  La tablette tactile est une solution alternative aux ordinateurs portables et en particulier aux Netbooks, de plus en plus de ces tablettes peuvent être complétées par un clavier externe. L'iPAD est actuellement la tablette la plus vendue dans le monde.

 
TARDIGRADE (qui signifie marcheur lent)  Découverts au XVIIème siècle, ces petits animaux ne dépassant guère 2 mm, ont une capacité de résistance tout à fait exceptionnelle. Ils ont un corps segmenté en quatre parties et possèdent huit pattes terminées par des griffes. On les trouve sur tous les continents et ils parviennent à survivre aussi bien sur les sommets de l'Himalaya ou les sables brulants du désert qu'au sein des glaces polaires jusqu'à 4000 m de profondeur et plus, dans divers bains acides et même dans le vide absolu; ce sont des représentants de la famille des extrêmophiles .

 
TARTAGLIA (courbe balistique de Niccolo Fontana Tartaglia). Niccolo Fontana dit Tartaglia ('le bègue') est un mathématicien italien du XVIe qui a étudié en particulier la balistique des boulets de canon et les équations algébriques de degré 3. Dans l'étude des trajectoires des sports de balle, lorsque la vitesse de la balle est suffisamment grande on montre que les forces aérodynamiques (portance et traînée) sont telles que la trajectoire n'est plus une parabole mais une tartaglia (cas du golf) ou une spirale (coup franc au foot) ou même une boucle (ou pop-up) au baseball. Tartaglia a aussi étudié les équations algébriques de degré 3 (x3 + px = q) dont il aurait trouvé la méthode de résolution mais c'est Jérôme Cardan (dont on connait les célèbres formules qui portent son nom) qui le premier a publié, en 1545,  le cas plus général (a x3 + b x2 +cx +d = 0) (voir l'histoire du célèbre  conflit Tartaglia - Cardan).

 
TELEPHONE MOBILE Le téléphone mobile, ou anciennement téléphone cellulaire, est un moyen de télécommunication par téléphonie sans fil qui s'est répandu vers la fin des années 1990 ...et qui se substitue de plus en plus à nos anciens téléphones fixes. Actuellement (janvier 2012) il se vend 40 téléphones mobiles chaque seconde dans le monde ....

 
 TELOMERE  Les télomères, inconnus il y a encore une dizaine d'années, sont de courtes séquences d'ADN répétées plusieurs milliers de fois, plaçées à l'extrémité des chromosomes et leur assurant une protection contre les effets du temps et de l'environnement; leur raccourcissement est un phénomène naturel qui témoigne de notre vieillissement au niveau cellulaire. Les télomères étant des parties non codantes de l'ADN, c'est-à-dire ne portant aucune information, leur destruction, lors de la division cellulaire, ne crée aucun risque jusqu'à ce qu'ils disparaissent complètement (après une cinquantaine de divisions cellulaires). A ce moment là ce sont les parties utiles de l'ADN qui commencent à disparaitre (les dégats de la vieillesse commencent!) et les cellules obtenues se dégradent et sont victimes de dysfonctionnements; la disparition progressive des télomères est donc la cause principale du vieillissement des cellules. La longueur des télomères indicatrice de longévité ? En 1985 E. Blackburn et C. Greider  découvrent  la télomérase, une enzyme qui reconstruit complètement les télomères à chaque division cellulaire; elles obtiennent pour cela  le prix Nobel de Physiologie et de Médecine en 2009. Présente dans les cellules de l'embryon et dans les cellules souches, la télomérase n'est malheureusement pas dans les cellules adultes différenciées qui constituent la majeure partie de notre organisme adulte ...Mais des chercheurs viennent d'utiliser un virus comme vecteur du gène produisant la télomérase et les résultats sur des souris âgées d'un an ont augmenté leur espérance de vie de 24 % ...

 
TRANSHUMANISME  

On peut faire remonter la philosophie du transhumanisme à la Renaissance quand des philosophes-chercheurs ont commencé à prôner l'usage de la science pour améliorer le corps humain, caressant un vieux rêve d'immortalité (voir la méduse immortelle ou turritopsis nutricula)... De nos jours c'est un mouvement culturel et intellectuel international défendant l'usage des sciences et des techniques pour améliorer les caractéristiques physiques et intellectuelles des hommes. Symbolisé par H+, le transhumanisme est considéré comme synonyme d'amélioration de l'espèce humaine et sa forme actuelle trouve ses origines dans les années 1980 lorsque des futurologues américains ont commencé à imaginer la transformation des hommes en 'posthumains' pour lesquels handicap, souffrance, maladies, vieillissement et même mort auraient disparu. Le transhumanisme serait alors la phase de transition entre l'humain et le posthumain ...Ce mouvement est essentiellement implanté aux Etats-Unis et un petit peu en Europe, surtout au Royaume-Uni et en Allemagne (et assez peu en France). Le chef de file actuel est un suédois, professeur à Oxford, Nick Bostrom. Naturellement, ces perspectives ont suscité de nombreuses réactions, aussi bien positives que négatives émanant d'horizons de pensées extrêmement divers... Un célèbre neurobiologiste clame "l'espèce humaine ne peut durer que si elle demeure mortelle" Le mathématicien E. Yudkowsky imagine des algorithmes permettant d'introduire dans les cerveaux, de la pensée nouvelle et des capacités de conceptualisation inimaginable pour le moment ... (voir son papier scruter la singularité et HAL l'ordinateur 'intelligent').

 
TROU NOIR Un trou noir est un corps céleste dont le champ de gravitaion est si intense qu'il interdit à toute matière et tout rayonnement de s'en échapper. Ces objets ne peuvent donc pas émettre de lumière et sont perçus comme étant noirs; ils ne sont pas bien sûr observables directement mais plusieurs techniques d'observations indirectes ont été mises au point. Les trous noirs sont décrits dans la Relativité générale.       Définition d'un trou noir 

Le 11/02/2016 on a confirmé la détection d'ondes gravitationnelles (effectuée avec deux interféromètres LIGO en septembre 2015) produites par la fusion de deux trous noirs situés à plus d'1 milliard d'années-lumière. Un siècle après les prédictions d'Albert Einstein dans sa Relativité Générale, les ondes gravitationnelles, les trous noirs et la collision de trous noirs ont donc enfin gagné une réelle existence par ces mesures directes. 

 
VIRUS Le mot 'virus' est issu du latin et signifie 'poison'. Un virus (biologique par opposition au virus informatique) est une entité biologique qui a besoin d'une cellule hôte dont il utilise les constituants pour se multiplier. Un virus est donc incapable de se multiplier seul par division, c'est un parasite intracellulaire. Il est constitué d'une ou plusieurs molécules d'acide nucléique. 

 
  VIRUS INFORMATIQUE Il s'agit d'un logiciel malveillant conçu pour se propager à d'autres ordinateurs en s'insérant dans des programmes légitimes d'un ordinateur ainsi infecté à l'insu de son propriétaire. Son appellation provient de sa forte analogie avec les virus biologiques. Il arrive souvent par mail en fichier attaché, mais peut aussi se répandre via un réseau informatique, un CD ou une clé USB. Certains spams peuvent aussi transmettre un virus. 

 
WEB (ou WWW pour World Wide Web) on parle encore de la 'toile d'araignée mondiale' ou de la 'toile'. C'est un système hypertexte public qui fonctionne sur Internet et que l'on peut consulter, sur son ordinateur, à l'aide d'un navigateur (Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome, Apple Safari, Opera, ...). Le Web est né au CERN en 1990.

 
Wi-Fi C'est un ensemble de protocoles de communication sans fil; un réseau Wi-Fi permet ainsi de relier sans fil divers appareils informatiques (ordinateur, routeur, imprimante, décodeur) au sein d'un réseau informatique pour établir divers transferts de données entre eux; la portée est nettement supérieure (jusqu'à 200 mètres..) à celle de la technique bluetooth

Lien: Fichier sciencediv.php
275-SCORBRIDGE.PHP (l'essentiel du fichier)
SCORE BRIDGE de R.Clerc, mode d'emploi  
 

  SCORE BRIDGE mode d'emploi
 
 

 
SCORE BRIDGE est une application qui calcule les scores du BRIDGE de compétition (avec la marque internationalement adoptée) pour tous les contrats possibles.
Elle rend les mêmes services que marquebridge, mais elle se présente sous la forme d'une calculette de poche; elle donne aussi les prababiltés de répartition des cartes manquantes dans une couleur.
l'application SCORE BRIDGE telle qu'elle apparaît.
Elle fonctionne exactement comme une calculatrice numérique en ce sens que l'on saisit sur la fenêtre du haut une chaîne à calculer (par exemple 4 © X+1, qui signifie que le contrat est 4 coeurs contrés et que le déclarant a fait une levée de mieux).
Le résultat du calcul dépend de la vulnérabilité du camp déclarant: s'il est non vulnérable (ou "vert") on cliquera sur le bouton vert intitulé NV, s'il est vulnérable (ou "rouge") on cliquera sur le bouton rouge intitulé V.
Ces deux boutons jouent le rôle du bouton = d'une calculatrice numérique et comme pour la calculette, ils produisent un "calcul" de la chaine inscrite dans la fenêtre du haut.
Ce calcul fournira un résultat: le score, qui est affiché dans la seconde fenêtre avec un fond rouge (Vulnérable) ou vert (Non Vulnérable).
Le boutons C efface le dernier caractère inscrit et le bouton INI remet les fenêtres à vide.
Le bouton OFF ferme l'application.
Tous les autres boutons (0, 1, 2,3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, +, -, =, X, §, ¨ , ©, ª , NT) correspondent à la saisie dans la fenêtre du haut du caractère situé sur ce bouton, tous ces caractères étant mis à la suite les uns des autres (pour avoir par exemple 4 © X+1) pour former la chaine inscrite dans la première fenêtre.
Sur la figure le contrat est de 3 sans-atout (No Trump) contré avec deux levées de mieux, ce qui s'écrit donc 3NTX+2; le camp déclarant étant vulnérable, le score est obtenu avec le bouton rouge V, ce qui donne 1150 (sur fond rouge). Toute saisie incorrecte d'un contrat impossible donnera 'erreur' dans la fenêtre de résultat.

Si vous cliquez sur le nom SCORE BRIDGE de la calculette, vous aurez un  bref message d'aide sur le produit.

SCORE BRIDGE permet aussi d'obtenir les FREQUENCES de répartition des CARTES MANQUANTES dans une couleur: il suffit d'inscrire dans la fenêtre du haut par exemple 3-3 ou 5-2 ou 6-1 ..(avec un total de 2 à 10: pas plus que 10-0 ou 3-7, ..), pour obtenir, avec l'une des  touches V ou NV,  dans la fenêtre du bas,  la fréquence correspondante (pourcentage arrondi au plus simple, par exemple 36 % au lieu de 35,52795 pour le partage 3-3); toute saisie en dehors des choix autorisés donnera 'erreur' dans la fenêtre de résultat (par exemple si vous tapez 7-4 ou 10-1).

Pour les bridgeurs curieux: vous pourrez par exemple constater que, non vulnérable,  5C (ou 5P) surcontrés rapportent 1000 pour égal tandis que 6C ne vaut que 980, alors que vulnérable  6C (1430)  est mieux que 5C surcontré égal qui ne rapporte que 1200....
Bon usage de la calculette SCORE BRIDGE, qu'elle vous inscrive beaucoup de tops !

Télécharger SCORE BRIDGE 
(21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Une fois téléchargé, il suffit d'exécuter le setup (setupscorebridge.exe) qui installera le projet (scorebridge) dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle complètement de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.
Lien: Fichier scorbridge.php
276-SCORE BRIDGE
Logiciel donnant les scores du bridge de compétition, téléchargeable gratuitement sur le site.
Lien: Logiciel SCOREBRIDGE, description, mode d'emploi et téléchargement
277-SINAI et WADI RUM
Fichier de photos des déserts du Sinaï en Egypte et du Wadi Rum en Jordanie.
Lien: Fichier sinai.php
278-SOLEIL (couchers, levers)
Page photos de couchers et levers de SOLEIL.
Lien: Fichier soleil.php
279-SOLEIL.PPS
Fichier de diaporama de photos du Soleil et de quelques couchers ou levers de Soleil.
Lien: Fichier soleil.pps
280-SOMMAIRE du SITE
Le fichier donnant le sommaire des pages du site
Lien: Fichier somsayrac.php
281-SOMSAYRAC.PHP
La page sommaire du site
Lien: Fichier somsayrac.php
282-SONDAGE scientifique
Participez à un sondage avec résultats en direct
Lien: Fichier sondage/autosondage.php
283-SQUEEZE au bridge

Lien: Squeeze interactif
284-STABILITE

Lien: Fichier systdyn.php#stab
285-STABILITE STRUCTURELLE

Lien: Fichier systdyn.php#stabstruc
286-STO2010.PPS
Fichier de diaporama de photos de STOCKHOLM, capitale de la Suède, en hiver (prises en 2010).
Lien: Fichier sto2010.pps
287-STOCKHOLM (en janvier)
Fichiers de vues de Stockholm,capitale de la Suède, en hiver
Lien: Fichier stockholm.php
288-STOCKHOLM (en juin)
Fichier de vues de Stockholm, capitale de la Suède, en juin 2016
Lien: Fichier stockholm16.php
289-STUDYVOX
Quelques liens sur la page index vers des logiciels proposés simultanément sur les sites Sayrac et Studyvox. Studyvox sur biwi Studyvox sur sfr
Lien: Fichier index.php#studyvox
290-SUDOKU
La page Sudoku avec une grille hebdomadaire.
Lien: Fichier sudoku.php
291-SV5
Page description, mode d'emploi et téléchargement du logiciel SV5
Lien: Fichier saysv5.php
292-SYMETRIE du TENSEUR de RICCI

Lien: Fichier relativitegene.php#ricci
293-SYRACUSE0.PHP (l'essentiel du fichier)
SYRACUSE de R.Clerc, mode d'emploi

 
 

SYRACUSE mode d'emploi
 
 

SYRACUSE est une application qui effectue des itérations sur les entiers; elle illustre en particulier la conjecture de Syracuse (ou problème de Collatz).

Pour la conjecture de Syracuse, il s'agit du calcul suivant: on choisit un entier quelconque non nul, s'il est PAIR on le divise par deux, sinon on le multiplie par trois et on ajoute un. On recommence le même calcul sur le nombre obtenu à la première opération et on poursuit une telle itération autant de fois que l'on veut.
La CONJECTURE de SYRACUSE affirme que l'on aboutit TOUJOURS, QUEL QUE SOIT le nombre entier de départ sur le CYCLE (4, 2, 1).

L'installation de cette application écrite en Visual Basic 6.0 est simple et standard.
Il suffit d'extraire les fichiers du fichier zip téléchargé, puis, parmi les fichiers obtenus, d'exécuter le SETUP qui installera le projet (Syracuse0) dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle TOTALEMENT de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.
La fenêtre de SYRACUSE telle qu'elle apparaît.

L'entier de départ est à saisir dans la case 'Nombre choisi:'
L'application (sur les entiers) est à définir par la case 'k' et par la case 'translation'; par exemple si vous choisissez respectivement, 3 et 1 (ce qui correspond au cas de la Conjecture de Syracuse), le processus de calcul sera le suivant:
si le nombre choisi est pair, on le divise par 2 (cette composante de l'application itérée sera toujours la même pour tous les cas proposés ici), s'il est impair on le multiplie par 3 (k) et on lui ajoute 1 (translation).
Le logiciel calcule donc le résultat ainsi obtenu et recommence en prenant ce résultat comme nouveau 'Nombre choisi' et il poursuit ces calculs.
Vous rentrez donc d'abord le nombre choisi, le k et la translation.
Si vous voulez savoir si votre nombre initial est syracusien, et en combien d'étapes, vous utilisez le bouton 'Syracusien??'.
Si vous voulez savoir vers quel éventuel cycle converge votre calcul itératif, vous cliquez sur le bouton 'Recherche de cycle'.
Si vous voulez voir la suite des itérés d'un certain nombre initial, vous l'inscrivez dans la fenêtre qui suit 'Itinéraire de:', et vous utilisez le bouton 'Itinéraire de:'.
Les boutons 'Principe' et 'Quitter' ont des actions évidentes.
Le menu '?' donne le 'A propos' standard et une 'Information' qui s'affichera dans la grande fenêtre texte de Syracuse.
Enfin, les boutons 'Liste de 1 à 10' et 'Liste de 1 à 100' permettent de mémoriser les résultats obtenus dans un fichier (des explications plus précises sont données dans le menu 'Information' du '?').
Faites vos propres expériences en changeant le k (mais prenez plutôt des impairs ...) ou en changeant la translation (gardez k=3 et prenez une translation impaire autre que 1),ou encore en changeant les deux; vous verrez que le cas de la Conjecture de Syracuse est assez particulier (voir les couples 1,1 5,1 ou 3,7 ou...).
Bonne prospection dans le monde des entiers!

Historique et références scientifiques sur la conjecture de Syracuse


téléchargement du CALCULATEUR de SYRACUSE  (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Une fois téléchargé, il suffit d'exécuter le setup (setupsyracuse.exe) qui installera le projet (syracuse) dans votre répertoire Program Files; ce projet se désinstalle de manière classique dans Ajout Suppression de Programmes.

Syracuse Version 2

Une version 2 du calculateur est aussi disponible: elle traite tous les entiers comme des chaînes de caractères avec une complète programmation de toutes les opérations de calcul, ce qui permet de manipuler des entiers beaucoup plus grands que dans la  version initiale (constatez par exmple que 65656523232323235213135375377551013030300230031014104104700002356110770077979 est 3-syracusien en 2083 étapes, ce que bien sûr la version 1 ne pouvait pas obtenir).  Il s'agit d'une version d'étude du comportement des itérations de type Syracuse (nombre initial, k et translation quelconques positifs ou négatifs) et bien sûr pour de nombreux choix il n'y aura pas convergence ou le calcul sera impossible, dans ces cas le logiciel se fermera de lui-même.

Téléchargement du calculateur de Syracuse version 2
Lien: Fichier syracuse0.php
294-SYSTDYN.PHP (l'essentiel du fichier)
Page Systèmes Dynamiques du site SAYRAC    SYSTEMES  DYNAMIQUES

                  ET CHAOS

Le XX° siècle aura été très riche en révolutions scientifiques importantes dans les sciences dites dures: la relativité restreinte et générale, la mécanique quantique, la théorie du chaos pour les systèmes dynamiques, sans parler du développement sur les cristaux liquides et de l'explosion de puissance des ordinateurs qui a naturellement largement favorisé en particulier l'étude des systèmes dynamiques.


Nous rassemblerons ici quelques notions, liens (en italique pour les liens internes à cette page et ceux  renvoyant à notre index  de rappels théoriques ou au glossaire en anglais) et références sur les Systèmes Dynamiques. De nombreux liens externes variés (articles scientifiques, historiques, simulations, sites personnels ou illustrations simples) permettront en outre au lecteur de sélectionner les pages ou les sites qui lui conviendront le mieux pour approfondir ses connaissances sur ce thème (et éventuellement quelques sujets voisins).

Allez directement vers le menu déroulant des définitions essentielles sur les systèmes dynamiques.


L'ensemble ne prétend naturellement ni à l'exhaustivité, ni à l'originalité  mais veut simplement fournir quelques idées et définitions élémentaires (avec le minimum de symboles mathématiques) sur ce vaste et très riche sujet, dont les pères fondateurs sont nombreux et variés (on pourrait  citer I. Newton, G. Leibniz et beaucoup d'autres mais c'est probablement H. Poincaré et A. Kolmogorov qu'il faut retenir), et qui s'est développé de manière fulgurante avec l'avènement des ordinateurs modernes puissants et l'introduction (dans les années 1970) des notions d'attracteur étrange et de chaos dans la théorie du chaos.

La théorie des systèmes dynamiques est sans doute directement issue du traitement du problème des trois corps par H. Poincaré (voir les références sur le problème des trois corps dans oeuvres Tome 7); ce problème classique de mécanique céleste (manifestement essentiel en astronomie ainsi que le plus général problème à n corps) consiste à essayer de déterminer les trajectoires de trois corps mutuellement soumis à l' attraction gravitationnelle (de Newton; voir encore gravitation de Newton, gravitation d'Einstein et gravitation quantique) et on sait qu'en général, il n'est pas possible de le résoudre analytiquement, seules des solutions approchées peuvent être fournies et efficacement utilisées (bien qu'une solution analytique exacte ait été établie par Sundman en 1909, mais sous la forme d'une série infinie trop lentement convergente pour être pratiquement utilisable à des fins prédictives).  Signalons que dans le cadre de la mécanique de Newton, le problème à deux corps (ou problème de J. Kepler; voyez une simulation du problème de Kepler) est parfaitement intégrable et tous les étudiants de premier cycle savent fournir sa solution analytique (le même problème dans le cadre de la relativité générale de A. Einstein n'a pas de solution analytique exacte connue). A. Kolmogorov est à l'origine de la théorie KAM (Kolmogorov-Arnold-Moser) dont le théorème fondamental (dans les années 1954) exprime l'existence de tores invariants dans les systèmes hamiltoniens (soit encore la conservation des mouvements quasi périodiques par petite perturbation de la fonction de Hamilton H du système initial).


Vous pouvez d'abord  consulter quelques très brefs  rappels théoriques  (ou l' index correspondant) utiles aussi pour les systèmes différentiels traités par les logiciels téléchargeables (sur le fichier des téléchargements) Editequa ou SV5 .

Vous pouvez ensuite obtenir quelques éléments un peu plus généraux sur les systèmes différentiels autonomes dans R² et en particulier sur la classification de Poincaré des points singuliers (appelés aussi points fixes ou points d'équilibre ou encore solutions stationnaires ou simplement solutions) de ces systèmes d'équations différentielles.

Pour envisager des situations bien précises mais plus techniques, vous pouvez encore consulter les références des articles de l'auteur sur des systèmes dynamiques de type équations différentielles mais aussi de type itérations dans R ou R².

Vous pouvez enfin voir de très belles simulations proposées par des applets java sur les systèmes dynamiques et quelques images d'attracteurs ou de fractales et attracteurs sur quelque-uns des nombreux sites sur ces sujets.


Nous allons donner une succession de définitions essentielles (surlignées en jaune) plus ou moins imbriquées pour aboutir à quelques exemples d'attracteurs étranges et de bifurcations fondamentales, phénomènes caractéristiques de la théorie des systèmes dynamiques (quelques définitions techniques utilisant des symboles mathématiques sont repoussées à la fin du texte).

Vous pouvez aussi aller directement vers:

 (déroulez, choisissez et cliquez)

ou vers les définitions du:

 (déroulez, choisissez et cliquez)


Classification de Poincaré des points fixes

Il s'agit de distinguer ces points fixes  (fixed point) par la nature des valeurs propres (eigenvalues) du système linéarisé associé au système différentiel initial en ce point. Il y a le col (saddle point), le noeud (node) qui peut être stable ou instable, le foyer stable (sink), le foyer  instable (source) et enfin le centre entouré d'une infinité d'orbites périodiques (periodic orbit) et spécifique des systèmes conservatifs ; au voisinage de chacun de ces points, dans l'espace des phases (phase space) du système, le portrait de phase  (phase portrait) des trajectoires du système a une allure spécifique précisée en particulier par le nombre et la nature des ensembles invariants (invariant set). Par exemple pour un col (non dégénéré) il y a une variété stable (stable manifold) et une variété instable (unstable manifold) issues de ce point, aucune des autres trajectoires n'atteignant ce col. Cette classification précédente, précisée pour les systèmes différentiels dans R², a son analogue dans Rn ainsi que pour les systèmes dynamiques discrets représentés par une itération  dans Rn.

Systèmes Dynamiques

Une bonne définition des systèmes dynamiques sera nécessairement très générale puisque tout système évolutif par l'intermédiaire d'au moins un paramètre réel (qui pourra jouer le rôle d'un temps par exemple) rentre dans ce moule, qu'il utilise des équations différentielles (ordinaires, aux dérivées partielles, avec retard,..), des équations intégro-différentielles, des itérations  ou un ensemble composite de tout cela et de façon générale qu'il soit décrit par une ou des 'relations' entre un état du système et un (ou des) état(s) à une autre étape (ou instant)... Donc pratiquement toute description d'un phénomène qui évolue est en soi un système dynamique et un peu comme monsieur Jourdain, de très nombreux chercheurs ont travaillé ou travaillent dans ce domaine... Ajoutons que tous les systèmes dynamiques associés à des phénomènes naturels sont pratiquement toujours  non linéaires (du moins dans leur formulation la plus rigoureuse, avant toute simplification, troncature ou a fortiori linéarisation du modèle); la non linéarité est l'un des éléments essentiels de la théorie du chaos (et on peut dire que la Nature est non linéaire, au mieux quelquefois linéaire par morceaux ce qui ne simplifie pas nécessairement les problèmes). 

Le mouvement d'un quelconque pendule (du pendule simple au pendule de Froude, en passant par l'oscillateur de Van Der Pol), celui d'une fusée Ariane, le comportement vibratoire d'une aile d'avion, mais aussi l'évolution d'un portefeuille d'actions ou la gestion financière d'un ménage constituent des systèmes dynamiques; la conjecture de Syracuse peut elle aussi être associée à des systèmes dynamiques dans l'ensemble des entiers: les itérations de Syracuse. De nombreux problèmes en astrophysique, en biologie ou dans la dynamique des populations définissent aussi des systèmes dynamiques....tout comme des processus vitaux comme par exemple le phénomène de production des plaquettes sanguines dans un corps humain.

Effet papillon ou sensibilité aux conditions initiales

Tout un chacun connaît l'effet papillon, la métaphore introduite dans les années 1960 par le météorologue E. Lorenz père d'un des premiers attracteurs étranges: un battement d'ailes de papillon à l'autre bout du monde peut être la cause d'une tempête ici, ce qui exprime que dans des systèmes dynamiques non linéaires, une modification  infime des conditions initiales peut entraîner des évolutions imprévisibles sur le long terme: il s'agit de la sensibilité aux conditions initiales des systèmes d'équations concernés déjà pressentie par H. Poincaré dans ses réflexions (voir par exemple la présentation au colloque Henri Poincaré et les sciences physiques 2004). Les notions de stabilité sont essentielles pour apprécier le comportement asymptotique (le paramètre évolutif t tend vers l'infini) des solutions. 

Stabilité

Signalons le rôle fondamental joué (essentiellement pour analyser le caractère non linéaire des équations et ses conséquences) par les notions de stabilité (linéaire, de H. Poincaré, au sens de A. M. Lyapunov, asymptotique, absolue, orbitale, structurelle,...) qui sont assez nombreuses et tentent de caractériser les comportements (aux grands temps, à l'infini, au voisinage d'une singularité,..) des trajectoires des systèmes dynamiques. 

Précisons que dans la classification de Poincaré précédente des systèmes différentiels de R², les noeuds ou foyers sont asymptotiquement stables ou instables, alors que le centre est seulement stable.

Donnons simplement la notion intuitive de stabilité (qui est assez proche de la définition technique de la stabilité au sens de Lyapunov): une position d'équilibre d'un système (par exemple d'un pendule) sera dite stable lorsque de petites perturbations de cet équilibre (obtenues en écartant légèrement, et de façon quelconque, le système de sa position d'équilibre et en lui communiquant des vitesses arbitraires mais petites) définissent des mouvements dans lesquels les valeurs des paramètres (positions et vitesses) restent voisines de celles qui donnaient l'équilibre, les différences étant aussi petites que l'étaient les perturbations.

Attracteur

Un système dynamique peut posséder une (ou des) solution représentée par un ensemble, qui peut se réduire à un point mais qui sera souvent une courbe ou un certain domaine dans l'espace des phases, qui possède un bassin d'attraction , c'est-à-dire un ensemble de conditions initiales dont les trajectoires du système dynamique issues de celles-ci convergent (lorsque le paramètre évolutif croit) vers cette solution; une telle solution est appelée un attracteur du système.

Attracteur étrange

Un système dynamique est un système déterministe (son avenir et son passé sont complètement définis par son présent), au moins implicitement dans sa formulation (par les équations qui le définissent),  mais sa résolution n'est pas toujours possible (et donc on ne sait pas toujours expliciter ce déterminisme par l'écriture de cette solution) et dans un certain nombre de cas on peut déterminer un attracteur dont les propriétés ne sont pas parfaitement (et encore moins analytiquement) connues:  on parle alors d'attracteur étrange et de comportement chaotique (ou chaos), pour spécifier qu'il y a de l'imprévisible dans le système pourtant déterministe, mais c'est essentiellement parce que nous ne savons pas résoudre analytiquement  les équations du système (le plus souvent à cause du caractère non linéaire de ces équations).

Chaos

Comportement aléatoire (ou imprévisible ou chaotique) d'un système dynamique défini par des équations déterministes.

Théorie du chaos

Etude des systèmes dynamiques qui peuvent posséder un comportement imprévisible bien que le système soit défini par des équations déterministes.

Bifurcation

L'origine de la théorie des bifurcations se situe dans l'étude de H. Poincaré sur l'effet de la variation d'un paramètre sur les solutions d'un système dynamique. Une bifurcation est un changement qualitatif d'une solution d'un système dynamique et de manière plus précise la disparition, le changement de stabilité (de stable à instable ou l'inverse) et (ou) l'apparition de nouvelle(s) solution(s).

Exemple simple de bifurcation: considérons l'équation algébrique à un paramètre réel a, x (a - x²) = 0; il est facile de voir que pour a ≤ 0  il y a la seule solution x = 0, alors que pour a strictement positif, il y a deux autres solutions x = +√a et x = -√a. On dit que 0 est une valeur de bifurcation pour le paramètre a; à la traversée de la valeur 0 pour ce paramètre a, on a une bifurcation qui fait passer d'une solution à trois solutions pour l'équation: cette bifurcation est appelée bifurcation fourche (pitchfork bifurcation). La même analyse est encore valable pour le système dynamique dx/dt = x (a -x²) , en cherchant l'ensemble de ses solutions stationnaires (x = constante) suivant les valeurs du paramètre a. L'espace des phases d'un tel système est R; le diagramme de bifurcation dans l'espace R² (a en abscisse, x en ordonnée) fait apparaître la fourche décrivant les 3 courbes représentant les solutions stationnaires du système: à la traversée de a = 0, la solution stable x = 0 devient instable et il apparaît deux nouvelles solutions stables x = +√a et x = -√a.

Les systèmes dynamiques peuvent posséder, pour leurs diverses solutions (stationnaires ou autres comme par exemple les cycles limites ), des bifurcations fourches mais aussi de nombreuses autres comme la bifurcation de Poincaré - Hopf (ou Hopf bifurcation), la bifurcation noeud - col (ou saddle-node bifurcation), la bifurcation transcritique ou échange de stabilité (transcritical bifurcation), la bifurcation flip ou doublement de période (period doubling bifurcation) spécifique des systèmes définis par une application (itérations), ou la bifurcation d'Andronov - Léontovich pour une boucle col (ou saddle loop bifurcation). 

Une bifurcation topologique ou catastrophe est une perte ou un changement de stabilité structurelle du système dynamique qui concerne non pas une solution particulière mais l'ensemble de toutes les trajectoires du système...(voir la théorie des catastrophes de R. Thom).

Quelques exemples célèbres des premiers attracteurs étranges

L'attracteur de E. Lorenz signe, en 1963, les débuts de la météorologie moderne: c'est en se posant la question de savoir comment prévoir le temps à l'avance que E. Lorenz a abouti à son système différentiel et à son attracteur étrange. Il s'agit de modéliser certains mouvements atmosphériques: on considère pour cela  le mouvement d'un fluide entre deux plaques horizontales portées à des températures légèrement différentes (la plaque la plus chaude en bas). Pour une différence de température suffisante, il apparaît alors des tourbillons convectifs qui vérifient les équations de la convection de Rayleigh - Bénard dont la formulation est classique en mécanique des fluides: on obtient un système de trois équations aux dérivées partielles. Avec quelques hypothèses simplificatrices, on peut associer à ce système aux dérivées partielles un système différentiel ordinaire de la forme(a, b, c étant des paramètres réels, b décrivant la différence des températures des deux plaques):

dx/dt =a(y –x)
dy/dt = bx -y - xz
dz/dt = xy – cz

(on observera que les seconds membres de ces équations sont assez simples mais cependant non linéaires). On effectue une résolution numérique de ces équations: pour b supérieur à une certaine valeur critique, on obtient un comportement chaotique pour les trajectoires de ce système (l'attracteur étrange de Lorenz); simulez une vue en 3 dimensions de l'attracteur de E. Lorenz. Historiquement, c'est en voulant vérifier ses calculs que Lorenz s'est aperçu que des conditions initiales voisines pouvaient aboutir à des résultats assez différents (sensibilité aux conditions initiales) et qu'il a mis ainsi en évidence le comportement chaotique de son modèle.

L'attracteur de O. Rossler (1974) issu de travaux en cinétique chimique, correspond lui aussi à une formulation dans le cadre de la mécanique des fluides; il est associé au système différentiel (a, b, c étant des paramètres réels): 

dx/dt = -y – z
dy/dt = x + ay
dz/dt = b + xz – cz

(même remarque sur la forme simple mais non linéaire des seconds membres des équations). Pour certaines valeurs des paramètres la résolution numérique du système fait apparaître un comportement chaotique des trajectoires dans l'espace des phases (l'attracteur étrange de Rossler).


Si les deux systèmes dynamiques précédents étaient formés d'équations différentielles ordinaires  dans R3 (le paramètre évolutif étant donc le réel t représentant le temps) résultant en fait d'une troncature et simplification d'équations aux dérivées partielles de type Navier-Stokes, les systèmes suivants sont associés à des applications de R dans R ou de R² dans R², qui définissent en fait des systèmes dynamiques discrets (le paramètre évolutif est un entier) de type itération  dans R ou R².

L'attracteur de M. Hénon  (1976), associé à une  application R² --> R² de la forme (x, y) --> (X=a-x² +by, Y=x), est initialement issu d'un problème d'astronomie concernant les amas globulaires. Le système différentiel  initial (système de Hénon - Heiles) est un système hamiltonien non intégrable; il est traité par la méthode des surfaces de section de Poincaré pour lui associer une application du plan dans lui-même dont l'étude plus abordable permet d'analyser le problème initial et ici de décrire son comportement chaotique par l'attracteur de Hénon. Ce procédé d'analyse d'un système différentiel non intégrable (et c'est le cas le plus souvent !) par une  méthode de section est assez courant; bien que le système itératif associé soit lui aussi non linéaire, son analyse est souvent plus facile à développer. 

La logistic map introduite par le biologiste R. May en 1976, est une application R --> R de la forme  x --> X=ax(1-x); sous son aspect mathématique elle est directement issue de l'application de J. Myrberg (1962): x--> X=x² + p, sous son aspect de modèle évolutif  il semblerait qu'elle soit issue du 'logistic demographic model' de P. F. Verhulst (1838) et d'études qui ont suivi sur la dynamique des populations... On observera le diagramme de bifurcation de la logistic map et son comportement chaotique caractérisé par la cascade de Feigenbaum et son phénomène de doublement de période (bifurcation flip) qui réalise la transition vers le chaos.

Signalons un théorème fondamental établi en 1906 par S. Lattes pour les applications analytiques T de  R² dans R² qui fournit une méthode constructive locale de deux courbes analytiques invariantes au voisinage d'un point fixe (ou d'un point de cycle, un cycle étant un ensemble de points fixes de Tn) et qui est à l'origine de nombreux travaux ultérieurs sur les systèmes dynamiques.

D'autres exemples: entrez attracteur étrange sur un quelconque moteur de recherche et choisissez .... De nombreux sites proposent en effet des illustrations de divers attracteurs étranges, avec animations possibles,  ou des logiciels permettant de construire soi-même (ou de faire évoluer) un attracteur étrange par la traitement  numérique d'un modèle de système dynamique.

Ensembles de Julia et fractales

Les ensembles de G. Julia sont associés aux applications du plan complexe C dans C: z --> f(z), c'est-à-dire donc à des systèmes dynamiques discrets dans C, ou itération  dans C. On peut par exemple considérer le cas: z n+1= z²n + c. En fixant le paramètre complexe c et en faisant varier le point initial z 0 on construit un sous-ensemble du plan complexe C qui est l' ensemble de Julia. Ces travaux ont  initialisé les fractales de B. Mandelbrot, obtenues, pour le même exemple précédent, en fixant z 0 et en faisant varier c: la notion de fractale a été définie par B. Mandelbrot en 1974. Admirez une galerie d'objets fractals variés et voyez comment construire des fractales.

Un bon aperçu historique et bibliographique sur  systèmes dynamiques et chaos permet de suivre l'évolution de cette discipline abordée tant par les mathématiciens que par les physiciens depuis le premier article de celui que nous considérons comme l'un des techniciens précurseurs, J. Myrberg (Sur l'itération des polynômes réels quadratiques, Journal de Mathématiques pures et appliquées (9), 41, pp. 339-351, 1962). Ce dernier article faisait suite et référence aux travaux très antérieurs (1918-1920) de G. Julia et P. Fatou qui ont élaboré la théorie générale de l'itération des fractions rationnelles; c'est l'exemple le plus simple d'un système itératif non linéaire et c'est le nom historique originel que l'on devrait attribuer à la 'logistic map'.

La théorie du chaos est maintenant devenue une discipline à part entière aussi bien pour les mathématiciens que pour les physiciens mais aussi pour les chimistes et les biologistes et de nombreux travaux ne cessent de se développer sur tel ou tel système dynamique dans des domaines très variés et pratiquement dans presque toutes les sciences. On peut noter par exemple:

Systèmes dynamiques complexes et réseaux de neurones ou processus cognitifs,

Systèmes dynamiques et applications en planétologie et économie,

Systèmes dynamiques classiques et quantiques,

Systèmes dynamiques relativistes dans l'espace-temps d'Aristote.

Citons enfin pour terminer Déterminisme, hasard, chaos, liberté. Henri Poincaré et la révolution des idées scientifiques au vingtième siècle  et  la dernière phrase de l'initiateur de la théorie du chaos:

« Le savant n’étudie pas la nature parce que c’est utile, il l’étudie parce qu’il y prend plaisir et il y prend plaisir parce qu’elle est belle.

            Si la nature n’était pas belle elle ne vaudrait pas la peine d’être connue, la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue ». (Henri Poincaré, Science et méthode, 1908).


Quelques définitions techniques (avec éventuellement quelques symboles mathématiques).

Itération

Une itération de R² dans R² est une application de R² dans R² que l'on peut noter:

(xn  , yn  ) ----->  (xn+1  = f (xn  , yn  ), yn+1 = g (xn  , yn ) )  où  n∈N joue le rôle d'un temps discret.

Systèmes dynamiques dans l'ensemble des entiers

Quelques propriétés des nombres permettent de définir sur l'ensemble des entiers des systèmes dynamiques discrets. Nous avons déjà évoqué la conjecture de Syracuse et les diverses transformations qu'elle permet de définir pour décrire des itérations sur les entiers. En fait, toutes les propriétés ou définitions sur les entiers qui permettent de les classer en au moins deux sous-ensembles peuvent permettre de définir par une certaine itération un système dynamique discret, certes plus ou moins intéressant (ou caractéristique ou générique devrions-nous dire). A titre de jeu sur les nombres, nous avons rappelé la classification nombres heureux et nombres malheureux et illustré l'extension aux transformations qui associent un entier et la somme des puissances p de tous ses chiffres constitutifs (p = 2 pour la classification heureux-malheureux). Nous appelons ces transformations des transformations agréables; elles permettent aussi de générer les nombres narcissiques parfaits (qui sont certains de leurs points fixes).  Elles définissent  des systèmes dynamiques avec points fixes et cycles variés suivant tel ou tel paramètre (p ou encore la base utilisée pour définir l'entier comme dans happy numbers) qui ont l'agréable propriété de toujours converger. Vous pouvez tester la convergence de tels systèmes dynamiques (pour des nombres de grande taille et des valeurs de p jusqu'à 40). On peut certainement donner quelques autres illustrations de ce type ...

Petite perturbation d'une fonction

Etant donnée une fonction f(X), on appelle petite perturbation de cette fonction la nouvelle fonction f(X) + ε g(X) où ε est un petit paramètre.

Stabilité structurelle

Un système dynamique dans R n de la forme canonique

 dX/dt = f(X) , X∈Rn 

est structurellement stable si son portrait de phase n'est pas modifié, à une équivalence topologique près (une modification quantitative est possible mais pas une qualitative), par une petite perturbation de f(X).

Systèmes conservatifs, systèmes dissipatifs

Un système est conservatif s'il possède une intégrale première (ou constante du mouvement); un système dissipatif possède au moins un terme dépendant de la vitesse.

Un système hamiltonien est en général (chaque fois que sa fonction de Hamilton H ne dépend pas explicitement du temps t) conservatif.

Système conservatif type:

d²x/dt² + ω02 x = 0  oscillateur harmonique  ou pendule simple sans frottement

Système dissipatif type:

d²x/dt² + α dx/dt + ω02 x = 0  pendule simple avec frottement (non hamiltonien)

ou encore 

I d²θ/dt² + h dθ/dt + mgl sin θ = F(Ω - dθ/dt) pendule de Froude (pendule simple avec frottement dont le point d'attache O est remplacé par un arbre en rotation de vitesse angulaire Ω , la fonction F représentant le moment de la force de frottement en O),

et

d²x/dt² - μ (1 + b1 x - b2 x² + ...) dx/dt +  x = 0  oscillateur général de Van Der Pol.

Attention: 

le pendule de longueur variable d²x/dt² + ω2(t) x = 0  n'est ni conservatif, ni dissipatif


Anecdote (pseudo) linguistique (sur la richesse de la terminologie concernant les systèmes dynamiques): il était une fois un scientifique francophone qui introduisit, dans un de ses articles, la définition d'un nouveau point singulier qu'il appela un col. Quelques temps plus tard un anglophone, prenant connaissance avec intérêt de l'article en question, voulut utiliser ce terme dans sa langue maternelle et le traduisit (correctement) par saddle. Encore quelques temps plus tard un francophone lisant l'anglais dans le texte découvre l'article traitant de saddle et, conquis par ce nouveau point singulier, se décide à traduire le terme pour ses malheureux compatriotes qui ne lisent pas Shakespeare dans le texte, et il propose point-selle...(ou comment la boucle n'est pas bouclée). L'histoire ne dit pas ce que pensa ce francophone polyglotte à la lecture quelques années plus tard d'un (rare?) article en français traitant de col ...sans allusion aucune à son  point-selle; mais peut-être qu'il s'agit là d'un non événement puisque chacun sait que presque tous les bons articles sont écrits en anglais et qu'un scientifique sérieux ne lit (et ne rédige) que ces derniers?


La plupart des mots en italique de cette page ont leur équivalent anglais (et une définition) dans le glossaire pour les systèmes dynamiques du Laboratory of Biological Modeling. Les liens en italique sont internes à cette page ou renvoient à nos rappels théoriques ou à ce glossaire, les autres sont externes.

Pour laisser un message ou un commentaire.

Vers le sommaire du site

Retour sur SAYRAC

Contactez-moi; un petit test numérique vérifiera que vous n'êtes pas un robot!

 
Lien: Fichier systdyn.php
295-SYSTEMES DIFFERENTIELS
Index des rappels élémentaires sur les systèmes diférentiels ordinaires traités dans le logiciel EDITEQUA
Lien: Rappels sur les systèmes différentiels ordinaires (pour Editequa)
296-SYSTEMES DIFFERENTIELS ORDINAIRES dans le PLAN
Rappels sur les systèmes différentiels traités dans les logiciels SV5 et EDITEQUA
Lien: Fichier theorie.html
297-SYSTEMES DYNAMIQUES ET CHAOS
Nous rassemblerons ici quelques notions, liens (en italique pour les liens internes à cette page et ceux  renvoyant à notre index  de rappels théoriques ou au glossaire en anglais) et références sur les Systèmes Dynamiques. De nombreux liens externes variés (articles scientifiques, historiques, simulations, sites personnels ou illustrations simples) permettront en outre au lecteur de sélectionner les pages ou les sites qui lui conviendront le mieux pour approfondir ses connaissances sur ce thème (et éventuellement quelques sujets voisins). Allez directement vers le menu déroulant des définitions essentielles sur les systèmes dynamiques.
Lien: SYSTEMES DYNAMIQUES sur systdyn.php
298-TALLINN
Fichier de vues de Tallinn, capitale de l'Estonie
Lien: Fichier tallinn.php
299-TELECHAR.PHP (l'essentiel du fichier)
Page des téléchargements sur le site SAYRAC

                                

                      PAGE DES  TELECHARGEMENTS 

   

Guide   pour l'installation (mise à jour le 21/05/07: un seul fichier de type exécutable par application téléchargée) des produits proposés, le déblocage éventuel et la mise en compatibilité éventuelle; la plupart de ces produits ayant été écrits en VB6, vous aurez peut-être besoin, à l'exécution, d'installer des dll spécifiques comme vb6fr.dll .

18/03/09: pour CALCUL, HEUREUX, RCRYPTO et ALEA, mise à jour technique en ce qui concerne les liens vers les pages de Sayrac suite au changement de serveur et d'adresse en 2009 (sans aucune incidence sur le comportement et l'utilisation du logiciel correspondant): une réinstallation vous permettra d'avoir tous les liens actifs vers les bonnes pages.

Les outils de calcul disponibles en ligne sur le site sont aussi directement accessibles plus bas.

16/03/10. Compatibilité 64 bits: les logiciels SYRACUSE, HEUREUX, CALCUL, RCRYPTO, ALEA, MARQUEBRIDGE, PROBABRIDGE, SCOREBRIDGE fonctionnent parfaitement en 64 bits, que ce soit sous XP, Vista ou Windows 7; pour GRAM, SV5 et EDITEQUA pour obtenir un fonctionnement correct sous Windows 7,  il vaut mieux utiliser le Windows XP Mode (Windows Virtual PC).


1) MATHEMATIQUES

Calculateur de Syracuse   (dernière mise à jour: 04/04/2005) (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

SYRACUSE   mode d'emploi du calculateur de Syracuse   

02/04/10 -Si vous voulez tester de grands nombres (plus de 14 ou 15 chiffres):

Version 2 du calculateur de Syracuse  elle permet de traiter des entiers beaucoup plus grands (ils sont représentés pas des chaînes de caractères, voir dans la page mode d'emploi). 

      

SV3   (exécuter d'abord sv3mathvox.exe pour installer SV3)    SV5  (voir compatibilité

SV5   mode d'emploi de SV5 

 

Editequa  (dernière mise à jour: 13/10/2005) (installer d'abord SV3, avec sv3mathvox.exe, puis SV5, puis SYSDYN dans SV3\MATHVOX avec sysdyn.exe sinon editequa s'installera mais, à l'exécution vous aurez l' erreur d'exécution 53 -fichier introuvable-!)

(21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

Difficulté éventuelle à l'exécution: installez vb6fr.dll .

 EDITEQUA     mode d'emploi de editequa

 

  ** Nouveauté ** Heureux  (dernière mise à jour: 15/04/2007)  (installation facile avec un seul fichier setup)     (mise à jour technique le 18/03/09 en ce qui concerne les liens vers les pages de Sayrac suite au changement de serveur et d'adresse)

 HEUREUX     mode d'emploi de heureux

 

  ** Nouveauté 23/11/2007 ** Calcul  (dernière mise à jour: 23/11/2007)  (installation facile avec un seul fichier setup)     (mise à jour technique le 18/03/09 en ce qui concerne les liens vers les pages de Sayrac suite au changement de serveur et d'adresse)

 CALCUL     mode d'emploi de calcul

19/04/2007: on est passé à la version 1.1; elle permet de dépasser les 65535 chiffres d'affichage maximum de la version initiale 1.0. Théoriquement on devrait pouvoir obtenir  jusqu'à 2 30 (soit 1.073.741.824) chiffres (!) mais les calculs demanderont de plus en plus de temps dès que l'on voudra afficher au moins 70.000 chiffres ou plus.... On a ajouté aux trois fenêtres principales (a, b et Résultat), dont le contenu est maintenant affiché sur plusieurs lignes s'il y lieu, un contrôle de mise à '0' pour ne pas avoir à effacer manuellement de trop longues chaînes.

26/07/2007: pour un entier à la puissance 0 il donnera  bien 1 au lieu ...de ne rien donner du tout!

11/11/2007: correction d'une erreur de sortie dans certaines divisions: lorsque le reste était inférieur au diviseur, la division se poursuivait normalement MAIS sans inscrire un '0' dans le quotient!  (par exemple 717/7 donnait  12.4285..., au lieu de 102.4285...). Mea culpa, mea culpa ....

23/11/2007: quelques améliorations de sorties et vérifications complètes pour les divisions.

 

14/04/10 -Si vous voulez pouvoir aussi tester la notion de nombres r-narcissiques parfaits:

Version RCALCUL qui peut calculer directement la somme des puissances b des chiffres d'un nombre choisi.

Une utilisation des mathématiques (et plus exactement de la théorie des nombres): le CRYPTAGE des TEXTES et des FICHIERS

** Nouveauté 31/01/2008**RCRYPTO  (mise à jour: 31/01/2008)  (installation facile avec un seul fichier setup)  

(mise à jour technique le 18/03/09 en ce qui concerne les liens vers les pages de Sayrac suite au changement de serveur et d'adresse)   

Ce logiciel est  disponible sur demande personnelle (par mail ou par message) et le lien de téléchargement précédent (qui permet d'aller sur la page des téléchargements protégés) nécessite un login et un mot de passe pour être actif.  En revanche  la page de cryptage en ligne vous permet de faire directement sur le site (sans aucune installation) du cryptage de type clé de Vernam.

RCRYPTO         mode d'emploi de rcrypto

Remarque. Il est éventuellement possible que lors d'une installation (ou plutôt d'une réinstallation) vous ayez un message d'erreur de la forme 'Une erreur est survenue lors du remplacement d'un fichier existant ...DeleteFile a échoué; code 5 ...' et que l'on vous propose soit d'abandonner, soit de réessayer, soit d'ignorer. Bien que le message déconseille de le faire, il FAUT cliquer le bouton IGNORER et tout fonctionnera parfaitement. Lorsque l'installation a besoin de charger des contrôles associés à des fichiers *.OCX, s'ils sont déjà sur votre  machine,  la vérification des dates donnent quelquefois le petit ennuyeux message d'erreur en question (surtout si plusieurs autres applications sont simultanément ouvertes ou actives ...).

** Nouveauté 24/03/2008**Une variante de rcrypto qui fait du cryptage - brouillage avec un principe légèrement différent:

ALEA  (mise à jour: 24/03/2008)  (installation facile avec un seul fichier setup)  

(mise à jour technique le 18/03/09 en ce qui concerne les liens vers les pages de Sayrac suite au changement de serveur et d'adresse)   

Ce logiciel est  disponible sur demande personnelle (par mail ou par message) et le lien de téléchargement précédent (qui permet d'aller sur la page des téléchargements protégés) nécessite un login et un mot de passe pour être actif. 

ALEA         mode d'emploi de alea


Les outils de calcul utilisables en ligne (écrits en PHP mises à part  deux simulations en JAVA): 



2) BRIDGE

Méthode de Bridge   (dernière mise à jour: 18/10/2005)     Voir pour l'ouverture de ce fichier (rcbridge.chm) de type html compilé

BRIDGE: enchères, maniements de cartes   (fichier de type html compilé)

04/03/2009: nouvelle présentation au format html dans le répertoire de bridge

Marquebridge   (dernière mise à jour: 13/10/2005)   (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)  

MARQUEBRIDGE  mode d'emploi de marquebridge


Probabridge  (dernière mise à jour: 09/05/2005)   (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup)

 PROBABRIDGE   mode d'emploi de probabridge


Score bridge  (dernière mise à jour: 08/11/2005)  (21/05/07: nouvelle installation facile avec un seul fichier setup    

SCORE BRIDGE   mode d'emploi de scorebridge

 


3) DIVERS

Liste CD  (dernière mise à jour: 25/06/2005)   Voir pour l'ouverture de ce fichier (helpcdrene.chm) de type html compilé

Liste CD et compositeurs    (fichier de type html compilé

04/03/2009: nouvelle présentation de Liste CD au format html avec extraits à écouter au format mp3

GRAM                            

GRAM  mode d'emploi de gram 

 


Guide pour installer la plupart des logiciels proposés ici. 

Depuis le 21/05/2007, tous les téléchargements consistent en un seul et unique fichier de type exécutable et le plus souvent de la forme setupNNN.exe où NNN est le nom du produit. Un tel setup est d'utilisation facile et universelle (compatible avec tous les Windows existants) et associé à une désinstallation elle-même extrêmement simple et complète. Nous avons pu construire ces setup grâce au logiciel libre gratuit INNOSETUP.

Après avoir cliqué sur le fichier à télécharger on vous propose d'Exécuter ou d'Enregistrer. Choisissez 'Enregistrer' si vous voulez garder le fichier, mais les deux options  permettent d'installer correctement le produit sur votre machine.

En dehors des exécutables sv3zip.exe, sv5zip.exe et gram.exe (pour lesquels il suffit de suivre les explications spécifiques données par ailleurs), tous les autres fichiers téléchargés sont de type 'setupNNN.exe'  où NNN est le nom du produit  que l'on veut charger; l'exécution de ce setup vous permet d'installer facilement et de manière standard (laissez-vous guider par l'Assistant d'installation du programme) le programme NNN (avec une icône sur votre Bureau si vous le désirez) sur votre machine.

Une fois l'installation terminée, en cliquant le menu 'Démarrer' puis 'Tous les programmes' vous verrez apparaître en fin de liste le nom du programme que vous venez d'installer (et vous pourrez l'activer ou en faire d'abord un raccourci pour le mettre avec une icône sur le Bureau si vous ne l'avez pas déjà fait lors de l'installation).

L'éventuelle désinstallation du programme se fera classiquement et complètement en allant dans 'Panneau de configuration' puis dans 'Ajouter ou supprimer des programmes' (qui est devenu 'Programmes et fonctionnalités' sous Windows Vista); il suffit ensuite de cliquer sur le nom du logiciel concerné et de faire 'Supprimer' (ou 'Désinstaller' sous Vista); pour Windows 7, il suffira d'aller dans 'Programmes' puis 'Désinstaller un programme'. 

Suivant la configuration de votre système d'exploitation, il se peut que pour l'exécution d'un de ces logiciels, on vous demande le fichier VB6FR.DLL : cliquez pour le télécharger directement et copiez-le dans c:\windows\system32 ou téléchargez le fichier compressé vb6dll.zip et, après décompression, activez le setup qui installera de lui-même la dll  dans votre système; cette dernière démarche est conseillée si vous utilisez Windows 7.

 

A propos des fichiers  en html compilés (de la forme *.chm) (ou en règle générale pour les fichiers qui refusent de s'ouvrir).

Si les contraintes de sécurité sont fortes sur votre machine (par exemple avec Windows XP pack 2), il est probable que la simple ouverture d'un tel fichier (ouverture directe ou ouverture après téléchargement) ne vous permettra pas de le lire complètement (On vous dira 'Action annulée' ou 'Internet Explorer ne peut pas ouvrir la page'..). Après l'avoir enregistré, il vous faudra cliquer dessus avec le bouton droit de la souris et cliquer ensuite sur 'Propriétés'. Dans la fenêtre obtenue, vers le bas vous trouverez une ligne 'Sécurité' et un bouton 'Débloquer' qu'il vous faudra activer: faites ensuite 'OK' pour fermer la fenêtre. Maintenant un clic sur le fichier permettra de le lire parfaitement et intégralement.

 

Compatibilité: à propos des exécutables qui ne s'ouvrent pas, mais font apparaître un message du type 'Ce programme fonctionne avec Windows 95'.

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le fichier récalcitrant, puis dans la fenêtre qui s'ouvre sur 'Propriétés'. Sélectionnez maintenant l'onglet 'Compatibilité' et cochez la case 'Exécuter ce programme en mode de compatibilité pour' et dans la boîte déroulante qui suit, faites apparaître 'Windows 95', puis 'OK' pour fermer la fenêtre: le programme fonctionnera maintenant correctement et définitivement sur votre machine. 

 


Téléchargez un excellent outil de compression-extraction gratuit et en français: Muzip 

 
Sur ce site personnel, tous les fichiers ou logiciels proposés en téléchargement sont entièrement gratuits. Leur utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite sans l'accord de l'auteur. Celui-ci par ailleurs décline toute responsabilité pour les éventuels ennuis techniques qu'ils pourraient provoquer.

Lien: Fichier telechar.php
300-TELECHARGEMENT
La page des téléchargements des logiciels proposés sur le site; ils sont tous gratuits mais ceux sur le cryptage demandent une inscription pour avoir un identifiant et un mot de passe
Lien: Fichier telechar.php
301-TENSEUR de MINKOWSKI

Lien: Fichier relativitegene.php#minkowski
302-TENSEUR de RICCI

Lien: Fichier relativitegene.php#p6
303-TENSEUR de RIEMANN CHRISTOFFEL (tenseur de courbure)

Lien: Fichier relativitegene.php#p5
304-THEOREME de RICCI

Lien: Fichier relativitegene.php#p4
305-THEORIE.HTML (l'essentiel du fichier)
cours:theorie/r.clerc

RAPPELS THEORIQUES

Quelques définitions des systèmes différentiels considérés: ils sont canoniques .

De façon plus générale on envisage des systèmes évolutifs en dimension FINIE, de type systèmes différentiels canoniques ou de type système itératif .

Systèmes différentiels canoniques: on envisage ici les dimensions 2,3 ou 4

Ce sont des systèmes différentiels explicites du premier ordre, c'est-à-dire explicitement résolus par rapport aux dérivées premières des inconnues:

(S) dxk/dt = Fk( xk ) , k = 1,2 ( ou 1,2,3 ou 1,2,3,4)

Le champ de vecteurs Fk( xk ) qui exprime le second membre de (S) pourra posséder diverses propriétés (divergence nulle, forme gradient, existence de H, ...) qui seront systématiquement recherchées par le logiciel.

Système hamiltonien: dimension paire obligatoirement pour le système; ici on envisage seulement le cas de 2 (n=1) ou 4 (n=2) équations (différentielles scalaires).
dqi/dt = H/pi,

dpi/dt = - H/qi , i = 1, 2, ...., n

H (pi,qi, t) est la fonction de Hamilton ou hamiltonien du système.

Un tel système est à divergence nulle et ne peut posséder, pour le cas n=1, que des points singuliers de type col ou centre exclusivement.

Par ailleurs si H/t = 0, H = cte est une intégrale première du système; pour n=1, son existence assure l'intégrabilité du système puisque H = cte exprime alors les équations de toutes les trajectoires solutions du système.
Système gradient: dimension paire ou impaire; ici on envisagera seulement m=2, 3 ou 4.
dxi/dt = G/xi , i = 1, 2, ...., m

G (xi ,t) est la fonction gradient du système.

Un tel système, pour m=2, ne pourra posséder que des points singuliers de type noeud ou col exclusivement.

Remarque: un système en dimension 2 (m=2) qui est à la fois hamiltonien et gradient ne peut donc posséder que des points singuliers de type col (exemple: dx/dt=2x-y, dy/dt=-x-2y avec H= 2xy+x2/2-y2/2 et G= x2-xy-y2).Observons qu'alors les fonctions correspondantes H et G sont HARMONIQUES (solutions de l'équation de Laplace )

Système itératif: on se placera en dimension deux seulement.

xn+1 = f( xn, yn )

yn+1 = g( xn, yn ) , n=1,2,3,...

n est quelquefois appelé le temps discret du système.

L'application (xn , yn) ---------> (xn+1 , yn+1) définit une transformation ponctuelle de R2 dans R2 ou encore une itération de dimension 2.

On pourra rechercher ses points fixes et analyser leurs valeurs propres pour les caractériser selon la classification (topologique locale) de Poincaré en noeud , col, centre ou foyer .

Intégrale première: concerne ici un système différentiel ordinaire.

C'est une fonction F constante sur les trajectoires solutions du système différentiel; cette équation exprime encore une équation différentielle du premier ordre.

On parle encore de constante du mouvement pour bien exprimer cette propriété de conservation le long des trajectoires.

Le système dx/dt = A(x,y) , dy/dt = B(x,y) possède l'intégrale première F(x,y) si l'on a F(x,y) = constante le long des trajectoires solutions du système,c'est-à-dire si dF/dt calculé le long du système différentiel est nul.

Points fixes (ou points singuliers): concerne un système différentiel ordinaire ou une itération.

Le système dx/dt = A(x,y) , dy/dt = B(x,y) possède le point fixe (ou point singulier ou position d'équilibre) (x0, y0) si celui-ci est une solution du système, c'est-à-dire si:

A(x0,y0) = 0 , B(x0,y0) = 0 .

Pour une itération xn+1 = f( xn, yn ) , yn+1 = g( xn, yn ) , il s'agira d'une solution (x0, y0) telle que:

f( x0, y0) = xn , g( x0, y0) = yn pour tout n >= 0 .

Valeurs propres (d'un point fixe ou point singulier): concerne un système différentiel ordinaire ou une itération.

Ce sont les racines de l'équation caractéristique au point fixe considéré du linéarisé du système (différentiel ou itératif). La nature de ces racines (réelles ou complexes) détermine la forme topologique locale des trajectoires au voisinage du point fixe et donc le type de celui-ci.

COL (point singulier de type col): concerne un système différentiel ou une itération de dimension 2.

En dimension 2, il y a un seul type de col qui est une singularité instable et, pour le cas d'un système différentiel, à valeurs propres réelles de signe contraire.

NOEUD (point singulier de type noeud): concerne un système différentiel ou une itération de dimension 2.

En dimension 2, il existe les nœuds stables et les nœuds instables et, pour le cas d'un système différentiel, ils sont à valeurs propres réelles de même signe.

FOYER (point singulier de type foyer): concerne un système différentiel ou une itération de dimension 2.

En dimension 2, il existe les foyers stables et les foyers instables et, pour le cas d'un système différentiel, ils sont à valeurs propres complexes conjuguées.

CENTRE (point singulier de type centre): concerne un système différentiel ou une itération de dimension 2.

En dimension 2, il existe un seul type de centre et, pour le cas d'un système différentiel, il s'agit d'une singularité à valeurs propres imaginaires conjuguées. Le centre est par ailleurs, une singularité (non élémentaire comme les cols, nœuds ou foyers) structurellement instable associée à un mouvement périodique.

CUSP ou REBROUSSEMENT (point singulier de type cusp): concerne un système différentiel ou une itération de dimension 2.

Toujours en dimension 2 et pour les systèmes différentiels, il s'agit d'un col dégénéré à valeurs propres nulles dont le portrait de phase correspondant (la forme locale des trajectoires solutions du système en son voisinage) présente un rebroussement.
Gradient d'un champ de vecteurs: on se place par exemple en dimension 3.

Etant donné un champ de vecteurs F(A, B, C) donné par ses composantes A, B, C suivant une base associée à des coordonnées cartésiennes (x, y, z), on appelle gradient de F, le vecteur dont les composantes sont les dérivées partielles A/x, B/y, C/z:

grad (F) = ( A/x, B/y, C/z)

Divergence d'un champ de vecteurs: on se place par exemple en dimension 3.

Etant donné un champ de vecteurs F(A, B, C) donné par ses composantes A, B, C suivant une base associée à des coordonnées cartésiennes (x, y, z), on appelle divergence de F, la fonction scalaire:

div (F) = A/x + B/y + C/z

Rotationnel d'un champ de vecteurs: on se place par exemple en dimension 3.

Etant donné un champ de vecteurs F(A, B, C) donné par ses composantes A, B, C suivant une base associée à des coordonnées cartésiennes (x, y, z), on appelle rotationnel de F, le vecteur dont les composantes sont:

Rot (F) = (C/y - B/z, A/z - C/x, B/x - A/y)

Jacobienne d'un champ de vecteurs: concernera ici seulement les systèmes de dimension 2,3 ou 4.

Il s'agit du déterminant de l'application linéaire tangente du champ de vecteurs F exprimant le second membre du système (S)

(S) dxk/dt = Fk( xk ) , k = 1,2 ( ou 1,2,3 ou 1,2,3,4)

Facteur intégrant: concernera ici les systèmes de dimension 2.

Le système non hamiltonien dx/dt = A(x,y) , dy/dt = B(x,y) possède le facteur intégrant M(x,y) si le système dx/dt = M A, dy/dt = M B est hamiltonien. Si M est différentiable non négatif et s'annule au plus sur les points fixes du système initial, alors les deux systèmes ont des trajectoires (topologiquement) équivalentes.

Vers l'index des rappels théoriques.


Lien: Fichier theorie.html
306-TLSE2010.PPS
Fichier de diaporama de photos de TOULOUSE en hiver (prises en 2010).
Lien: Fichier tlse2010.pps
307-TOULOUSE

Lien: Fichier toulouse.php
308-TOULOUSE de NUIT
Fichier de vues de Toulouse de nuit et en soirée.
Lien: Fichier toulousenuit.php
309-TOULOUSENUIT.PPS
Fichier diaporama de Toulouse de nuit et en soirée.
Lien: Fichier toulousenuit.pps
310-TOUTBDD.PHP

Lien: Fichier toutbdd.php
311-TOUTBDD.PHP (bdd musique classique)
Bases de données CDmusique et CDparcompositeur; site Sayrac

ADAM Adolphe
Giselle; orchestre de Philadelphie, dir. E.Ormandy.(Musiques de Ballet) Contient aussi les Sylphides de F.CHOPIN et Copella de L.DELIBES ; nombre de CD: 1

ALAIN Jehan
L'œuvre pour orgue vol.2; Marie-Claire Alain aux grandes orgues historiques Valtrin-Callinet-Schwenkedel de la Basilique Saint-Christophe de Belfort; nombre de CD: 1

ALBINONI Tomaso
Concerto pour trompette, orchestre à cordes et continuo en si bémol majeur op.7 n° 3; A.Bernard trompette, H.Holliger hautbois, English Chamber Orchestra dir. Malcolm. Contient aussi des concertos pour trompette de F.MANFREDINI, de A.VIVALDI, de G.TORELLI, de A.CORELLI, de J.W.HERTEL et de J.N.HUMEL; nombre de CD: 1

ALBINONI Tomaso
Concerto a cinque pour hautbois et orchestre à cordes en ré mineur op.9 n° 2; J-C.Malgoire hautbois, Le florilegium musicum de Paris dir. C.Scimone. Contient aussi des concertos de A.VIVALDI, de A.MARCELLO, de F.GEMINIANI, de A.SCARLATTI et de P.LOCATELLI; nombre de CD: 1

ALBINONI Tomaso
Concerto grosso n° 5; orchestre académique de Vienne, dir. L.Kinsky. Contient aussi des concertos de A.VIVALDI, de A.CORELLI et de P.LOCATELLI ; nombre de CD: 1

ALLEGRI Gregorio
Miserere mei (Psaume 51) (solo treble Roy Goodman); choir of King's College, Cambridge dir. Sir David WILLCOCKS: Contient aussi le Stabat Mater et le Magnificat de G.P. da PALESTRINA; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
3 sonates pour viole de gambe BWV 1027-1029 K.Kashhkashian, K.Jarrett ; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Intégrale des cantates sacrées N.Harnoncourt,G.Leonhardt Vol. 1: BWV 1-14, 16-19 Vol. 2: BWV 20-36 Vol. 3: BWV 37-52, 54-60 Vol. 4: BWV 61-78 Vol. 5: BWV 79-99 Vol. 6: BWV 100-7 Vol. 7: BWV 119-137 Vol. 8: BWV 138-140, 143-159,161-162 Vol. 9: BWV 163-182 Vol.10: BWV 183-188, 19, 194-199; nombre de CD: 64

BACH Jean-Sébastien
Oratorio de noël N. Harnoncourt; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Sonates et partitas pour violon seul BWV 1001-1006 H.Szeryng; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Magnificat en ré majeur, BWV 243, Bach-Collegium Stuttgart, dir. H.Rilling extrait du magnificat (chorus) Contient aussi le Beatus vir RV 598 et le Gloria RV 589 de A. VIVALDI.; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concertos pour piano et orchestre 1 à 5 et 7 BWV 1052-1056 et 1058 L.Bernstein Glenn Gould au piano; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Suites pour violoncelle n° 1 à 6, BWV 1007-1012, P.Fournier; extrait (courante) de la suite n° 1 en sol majeur, BWV 1007 ; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Messe en si mineur BWV 232 Leipzig, P.Schreier; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Concertos pour violon BWV 1041-1043 Z.Francescati, R.Pasquier; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Cantates BWV 80 et 147 Failoni Chamber Orch. Budapest ; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concertos brandebourgeois BWV 1046-1051 Suites pour orchestre BWV 1067, 1068 Philarmique de Berlin, H.V.Karajan; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Passion selon Saint-Matthieu (arias et chœurs) BWV 244 Bach-Collegium Stuttgart, H.Rilling; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Chorals de noël BWV 590, 600-602, 607-611, 614, 655, 659, 701, 703, 710, 769 L.Rogg, orgue historique Silbermann d'Arleshein (Suisse); nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Cantates BWV 51 et 208 Failoni Chamber Orch.Budapest; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Soprano cantates BWV 199, 202, 209 F.Wagner soprano, capella istropolitana, Ch. Brembeck; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Variations Goldberg (arias avec 30 variations) BWV 988 Ch.Rosen piano; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Toccata, adagio et fugue BWV 564, 540, prélude et fugue BWV 541, 543, pastorale BWV 590; Marie-Claire Alain; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Toccata BWV 911 partita BWV 826 suite anglaise BWV 807 M.Argerich piano; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Inventions BWV 772-801 Glenn Gould piano; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Cantates BWV 4, 56, 8 Dietrich Fisher-Dieskau basse K.Richter; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Oratorio de Pâques BWV 249, "Réjouissez-vous, coeurs" BWV 66; B.Schlick soprano, Collegium Vocale, Dir. Ph. Herrewegue; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Cantates BWV 49, 115, 180, B.Schlick soprano, Collegium Vocale, ensemble baroque de Limoges dir. Ch. Coin; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Partitas BWV 825-830, Scott Ross clavecin; nombre de CD: 2

BACH Jean-Sébastien
Concerto italien BWV 971, partita BWV 825, toccata BWV 912 D. Tomsic piano; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concertos pour violon et orchestre en la mineur BWV 1041 et en mi majeur BWV 1042, concerto pour deux violons et orchestre en ré mineur BWV 1060; Y. Menuhin violon, C. Ferras 2° violon, L. Goossens hautbois, Bath Festival Orchestra dir. Y. Menuhin; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Play Bach n° 1 Jacques Loussier, C. Garros, P. Michelot; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Play Bach n° 3 Jacques Loussier, C. Garros, P. Michelot; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concerto brandebourgeois n° 2 BWV 1047, Philarmonia Slavonia, dir. K. Bradza. Contient aussi le concerto pour trompette en mi bémol de J. Haydn et le concerto pour cor n° 3 KV 447 et le concerto pour hautbois KV 314 de W. A. Mozart.; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concerto pour violon en la mineur, concerto pour deux violons en ré. Contient aussi un concerto pour trompette en ré de G. Torelli, un concerto pour mandoline en mi de A. Vivaldi et un concerto pour orgue en ré mineur de G. F. Haendel.; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Offrande musicale, BWV 1079; sonate en trio pour flûte, violon et basse; orchestre de chambre Pro Arte de Munich, dir. Kur Redel; 1 CD Erato.; nombre de CD: 1

BACH Jean-Sébastien
Concerto pour 4 pianos et orchestre à cordes en la mineur BWV 1065, concerto pour 3 pianos et orchestre à cordes en ré mineur BWV 1063, concerto pour 3 pianos et orchestre à cordes en ut majeur BWV 1064; J-P. Collard, G. Tacchino, M. Béroff, B. Rigutto, pianos, ensemble orchestral de Paris, dir. JP. Wallez; 1 CD EMI.; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwg
Symphonie n° 9 en ré mineur op.125; Great Festival Orchestra and choir dir. A.Lizzio; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Sonates pour violoncelle et piano op.5 n° 1 et 2; C.Coin violoncelle, P.Cohen piano; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 10 op.74 en mi bémol majeur et n° 12 op.127 en mi bémol majeur; Quatuor Végh; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuor n° 13 op.130 en si bémol majeur et sa "grande fugue" en si bémol majeur op.133; Quatuor Végh; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 14 op.131 en ut dièse mineur et n° 16 op.135 en fa majeur; Quatuor Végh; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 11 op.95 en fa mineur et n° 15 op.132 en la mineur; Quatuor Végh; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 3 op.18 n° 3 en ré majeur et n° 8 op.59 n° 2 en mi mineur; Brandis Quartett; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 1 op.59 n° 1 "Razoumovsky" en fa majeur et n° 2 op.59 n° 2 "Razoumovsky" en mi mineur; Budapest String Quartet; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Quatuors n° 3 op.59 n° 3 "Razoumovsky" en ut majeur, "Les Harpes" op.74 en mi bémol majeur, "Grande Fugue" du quatuor n°13 en si bémol majeur op.133; Budapest String Quartet; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Sonates pour piano et violon n° 5 en fa majeur "Le Printemps" op.24, n° 9 en la majeur "Sonate à Kreutzer" op.47 et n° 10 en sol majeur op.96; Z.Francescatti violon, R.Casadesus piano; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Les dernières sonates pour piano n° 28 à 32, op. 101, 106, 109, 110, 111; A.Schnabel piano; nombre de CD: 2

BEETHOVEN Ludwig
Intégrale des sonates pour violoncelle: n° 1 en fa majeur op.5 n° 1, n° 2 en sol mineur op.5 n° 2, n° 3 en la majeur op.69, n° 4 en ut majeur op.102 n° 1, n° 5 en ré majeur op.102 n° 2, 7 variations sur "La flûte enchantée" WoO.46, 12 variations sur "La flûte enchantée" WoO.66; P.Casals violoncelle, R.Serkin piano; nombre de CD: 2

BEETHOVEN Ludwig
Les trois dernières sonates pour piano n° 30 en mi majeur op.109, n° 31 en la bémol majeur op.110, n° 32 en ut mineur op.111; G.Gould piano; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Concertos pour piano n° 2 en si bémol majeur op.19, n° 5 en mi bémol majeur "Empereur" op.73; S.Vladar piano; Capella Istropolitana dir. B.Wordsworth; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
32 variations sur une valse de Diabelli op.120; 15 variations avec fugue op.35 "Eroica"; G.Solchany piano; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op.61; Z.Francescatti violon, Colombia symphony orchestra, dir. B.Walter. Contient aussi le concerto pour violon et orchestre en ré mineur op.47 de Jean SIBELIUS ; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Sonates pour piano: n° 14 en ut dièse mineur "Clair de lune" op.27 n° 2, n° 26 en mi bémol majeur "Les Adieux" op.81a, n° 24 en fa dièse majeur "A Thérèse" op.78, n° 23 en fa mineur "Appassionata" op.57; R.Casadesus piano:; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 3 en mi bémol majeur "Héroïque" op.55 et n° 8 en fa majeur op.93; Cleveland Orchestra, dir. G.Szell; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 4 en si bémol majeur op.60 et n° 7 en la majeur op.92, ouverture "King Stephen" op.117; Cleveland Orchestra, dir. G.Szell; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonie n° 6 en fa majeur "Pastorale" op.68, ouverture "Léonore" n° 2 op.72; CSR Symphony Orchestra (Bratislava) dir. M.Halasz; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonie n° 9 en ré mineur op.125, ouverture "Fidelio" op.72b; Cleveland Orchestra, dir. G.Szell; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 2 en ré majeur op.36, n° 3 en mi bémol majeur "Héroïque" op.55 allegro con brio, n° 5 en ut mineur op.67 allegro con brio; orchestre symphonique de Londres dir. A.Lizzio et philarmonie de l'Allemagne du sud dir. A.Delande; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 4 en si bémol majeur op.60 et n° 8 en fa majeur op.93; orchestre symphonique de radio Ljubljana dir. A.Nanut; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Concerto pour piano n° 3 eu ut mineur op.37, sonate pour piano n° 23 en fa mineur "Appassionata" op.57; orchestre symphonique de radio Ljubljana dir. A.Nanut; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Concertos pour piano n° 3 en ut mineur op.37 et n° 4 en sol majeur op.58; S.Vladar piano; Capella Istropolitana dir. B. Wordsworth; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Intégrale "Les concertos": concertos pour piano n° 1 en ut majeur op.15, n° 2 en si bémol majeur op.19, n° 3 en ut mineur op.37, n° 4 en sol majeur op.58, n° 5 en mi bémol majeur "L'Empereur" op.73, triple concerto pour piano, violon et violoncelle en ut majeur op.56, concerto pour violon en ré majeur op.61, 2 romances pour violon et orchestre; E.Gilels, L.Oborine piano, D.Oïstrakh , N.Milstein violon, S.Knushevitsky violoncelle; orchestre de la société des concerts du conservatoire dir. A.Vandermoot, A.Cluytens; nombre de CD: 4

BEETHOVEN Ludwig
Missa Solemnis en ré majeur op.123; chœurs du Singverein de Vienne, Berliner Philarmoniker dir. H.Von Karajan. Contient aussi la messe du Couronnement en ut majeur KV 317 de W.A.MOZART ; nombre de CD: 2

BEETHOVEN Ludwig
Intégrale des symphonies; Sinfonia Varsovia, dir. Yehudi Menuhin: symphonies n° 1 en ut majeur op.21 et n° 3 en mi bémol majeur "Héroïque" op.55; symphonies n° 2 en ré majeur op.36 et n° 6 en fa majeur "Pastorale" op.68; ouverture "Coriolan" op.62, symphonies n° 4 en si bémol majeur op.60 et n° 8 en fa majeur op.93; symphonie n° 5 en ut mineur op.67 et n° 7 en la majeur op.92; symphonie n° 9 "Choral" en ré mineur op.125; nombre de CD: 5

BEETHOVEN Ludwig
Symphonie n° 9 en ré mineur op.125; A.Tomowa-Sintow soprano, A.Baltsa contralto, P.Schrier ténor, J. van Dam baryton, Berliner Philarmoniker dir. H. von Karajan; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonie n° 9 en ré mineur op.125; enregistrement historique du concert donné au festival de Bayreuth en 1951; chor und orchester der Bayreuther festspiele dir. Wilhelm Furtwängler, E.Schwarzkopf soprano, E.Höngen contralto, H.Hopf ténor, O.Edelman basse: "Great recordings of the century" ; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Concerto pour piano et orchestre n° 5 "L'Empereur" en mi bémol majeur op.73, sonate pour piano n° 7 en ré majeur op.10 n° 3; Edwin Fisher piano, Philarmonia Orchestra dir. Wilhelm Furtwängler; enregistrement historique 1951; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 6 en fa majeur, op.68 "pastorale" et n° 8 en fa majeur, op.93; Wiener Philarmoniker et Stockholm Philarmonic Orchestra dir. Wilhelm Furtwängler; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 5 en ut mineur, op.67 et n° 7 en la majeur, op.92; Wiener Philarmoniker dir. Wilhelm Furtwängler; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Symphonies n° 2 en ré majeur op.36 et n° 5 en ut mineur op.67; Cleveland Orchestra, dir. G.Szell; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Grandes sonates pour piano: n° 8 op.13 "Pathétique" en ut mineur, n° 14 op.27/2 "Clair de lune" en ut dièse mineur, n° 23 op.57 "Appassionata" en fa mineur, bagatelle n° 59 en la mineur "Pour Elise"; D.Tomsic , S.Capova piano; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Trios pour piano, violon et violoncelle: n°1 op.1 n° 1 en mi bémol majeur, n° 2 op.1 n° 2 en sol majeur, n° 3 op.1 n° 3 en ut mineur, n° 4 op.11 en si bémol majeur "Gassenhauer-trio", n° 5 op.70 n° 1 "des Esprits" en ré majeur, n° 6 op.70 n° 2 en mi bémol majeur, n° 7 op.97 "l'Archiduc" en si bémol majeur, n° 8 en un mouvement en si bémol majeur WoO. 39, n° 9 WoO. 38 en mi bémol majeur, n° 10 op.44 en mi bémol majeur, n° 11 op.121a en sol majeur 10 variations sur une mélodie de W.Müller, trio en mi bémol majeur op.38 (d'après le septuor op.20), trio en ré majeur (d'après la symphonie n° 2), trio en mi bémol majeur; M.Pressler piano, I.Cohen violon, B.Greenhouse violoncelle; extrait du trio n° 9 en mi bémol majeur (allegro moderato) ; nombre de CD: 5

BEETHOVEN Ludwig
Concerto pour piano n° 5 "Empereur", 2 romances pour violon, City of London Sinfonia, dir. R. Hickox. Contient aussi Kol Nidrei pour violoncelle et orchestre Op. 47 de M. Bruch.; nombre de CD: 1

BEETHOVEN Ludwig
Sonate pour piano Appassionata n° 23 en fa majeur par Sviatoslav Richter; dans un CD RCA de Sviatoslav Richter avec aussi le concerto n°2 pour piano et orchestre de Brahms.; nombre de CD: 1

BELLI Domenico
Il nuovo stile: aria di Fiorenza (Buonamente ?-1642), ardo, occhi belli occhi celesti, o miei giorni fugaci, sinfonia (Allegri), vergine bella, ballo delle ninfe (Allegri), anima ohimè, voi pur da me partite, ballo de la serena (Allegri), di vostri occhi, qui fra mille trofei, occhi belli a me severi, apre l'huomo infelice; Guillemette Laurens, Le poème harmonique, V.Dumestre théorbe, guitare baroque et direction.; nombre de CD: 1

BELLINI Vincenzo
Norma: "Casta Diva"; R.Scotto soprano; National Philarmonic Orchestra dir. J.Levine. Contient aussi des extraits d'opéras de G.DONIZETTI, de G.VERDI, de G.PUCCINI et de W.A.MOZART ; nombre de CD: 1

BELLINI Vincenzo
Norma (extraits), orchestra sinfonica e coro di Roma della Radiotelevisione Italiana, dir. T.Serafin (1955); M.Callas. ; nombre de CD: 1

BELLINI Vincenzo
Norma, opera in due atti, orchestra del Teatro alla Scala Milano, dir. Tullio Serafin, M.Callas, M.Filippeschi, E.Stignani. Intégrale (AAD 1954) ; nombre de CD: 3

BERLIOZ Hector
Requiem op.5 "Grande Messe des morts", Le carnaval romain op.9, La damnation de Faust op.24 "Invocation à la nature". Contient aussi "La Marseillaise" de C-J. ROUGET DE LISLE ; nombre de CD: 2

BERLIOZ Hector
"Harold en Italie" , "Carnaval Romain" ouverture op.9; Ljubljana Symphony Orchestra, dir. A.Nanut; extrait de Harold en Italie (sérénade) ; nombre de CD: 1

BERLIOZ Hector
Symphonie fantastique ; CSR Symphony Orchestra (Bratislava) dir. P.Steinberg; nombre de CD: 1

BINGEN Hildegard
Chants de l'extase; Sequentia ensemble de musique médiévale; chant direction B.Thornton; G.Anders, P.Dellal, E.Glen, H.Knutsen, L.Monahan, S.Norin, J.Youngdahl; vièle médiévale: E.Gaver, E. de Mircovich; harpe médiévale organistrum: B.Bagby; nombre de CD: 1

BIZET Georges
Carmen: suite n° 1 et 2, l'Arlésienne: suite n° 1 et 2; Slovak Philarmonic Orchestra dir. A.Bramall; nombre de CD: 1

BIZET Georges
Symphonie en ut majeur; the Ljubljana Symphony Orchestra dir. A.Nanut. Contient aussi la symphonie italienne n° 4 en la majeur et Calm sea and prosperous voyage ouverture op.27 de Felix MENDELSSOHN ; nombre de CD: 1

BIZETGeorges
Carmen : opéra en 4 actes, A.Gheorghiu, R.Alagna, orchestre national du capitole de Toulouse, direction M.Plasson ; enregistrement en 2003. ; nombre de CD: 3

BLOW John
Venus and Adonis (1681): entry, Act Tune, Act III "la mort d'Adonis"; London baroque dir. C.Medlam. Contient aussi des œuvres de H.PURCELL et de G.F.HAENDEL; nombre de CD: 3

BOCCHERINI Luigi
Concertos pour violoncelle en si bémol majeur G.482, en sol majeur G.480 et en ré majeur G.476, aria Academica en si bémol majeur G.557; M.Almajano soprano; ensemble baroque de Limoges, violoncelle et direction C.Coin; nombre de CD: 1

BOCCHERINI Luigi
Quintettes avec 2 altos: op.60/1 G.391 en ut majeur, op.62/1 G.397 en ut majeur et op.60/5 G.395 en sol majeur; ensemble 415 C.Banchini, E.Gatti violons, E.Moreno, Wim ten Have altos, K.Gahl violoncelle; nombre de CD: 1

BOCCHERINI Luigi
Concerto pour violoncelle et cordes n° 2 en ré majeur; M.Rostropovich violoncelle; Collegium Musicum Zürich dir. P.Sacher: Contient aussi des concertos pour violoncelle de A.VIVALDI et de G.TARTINI; nombre de CD: 1

BOCCHERINI Luigi
Symphonie op. 12 n°4 en ré mineur, G. 506, symphonie op. 35 n° 3 en la majeur G. 511, symphonie en ré majeur G. 490, symphonie op. 35 n° 4 en fa majeur G. 512 (CD 1); Stabat mater G. 532 première version, Quintette op. 31/4 G. 328 en ut mineur (CD 2); Agnès Mellon soprano, Ensemble 415, Chiara Banchini; 2 CD Harmonia Mundi.; nombre de CD: 2

BOCCHERINI Luigi
Concertos pour violoncelle n° 1 en do majeur G.477, n° 2 en rémajeur G.479, n° 3 en sol majeur G.480, n° 4 en do majeur G.481;T. Hugh violoncelle, Scottish chamber orchestra, dir. A. Halstead; 1 CD NAXOS.; nombre de CD: 1

BOCCHERINI Luigi
Stabat Mater G.532 pour soprano et orchestre à cordes, Recitativo e Aria accademica G.548, symphonie n° 18 en fa majeur Op.35 n° 4; B. Frittoli soprano, dir. M. Rondelli; 1 CD SONY.; nombre de CD: 1

BOCCHERINI Luigi
Quintettes à cordes pour deux violons, deux violoncelles et alto, Vol. V, Op.20,I en mi bémol majeur G.289, II en si bémol majeur G.290, III en fa majeur G.291, IV en sol majeur G.292, V en ré mineur G.293, VI en la mineur G.294;La Magnifica Comunita (sur instruments originaux); 2 CD Brilliant Classics; nombre de CD: 2

BOCHSA Nicolas-Charles
Concerto pour harpe et orchestre n° 1 en ré mineur (œuvre 15); L.Laskine harpe; orchestre de l'association des concerts Lamoureux, dir. J-B.MARI . Contient aussi des concertos pour harpe de G.F.HAENDEL, de F.A.BOIELDIEU et de J.B.KRUMPHOLZ; nombre de CD: 1

BOIELDIEU François Adrien
Concerto pour harpe et orchestre (Restitution C.Stueber); L.Laskine harpe; orchestre de chambre Jean-François Paillard, dir. J-F.Paillard. Contient aussi des concertos pour harpe de G.F.HAENDEL, de N-C.BOCHSA et de J.B.KRUMPHOLZ ; nombre de CD: 1

BORODINE Alexandre
Prince Igor: ouverture; CSR Symphony Orchestra (Bratislava) dir. A.Bramall. Contient aussi des extraits d'œuvres de A.KHACHATURIAN, de R.GLIERE, de M.GLINKA et de N.RIMSKY-KORSAKOV; nombre de CD: 1

BORODINE Alexandre
Dans les steppes de l'asie centrale; nombre de CD: 0

BOTTESINI Giovanni
Grand duo concertant pour violon, contrebasse et orchestre; R.Ricci violon, F.petracchi contrebasse, Royal Philarmonic Orchestra dir. P.Bellugi. Contient aussi les concertos pour violon et orchestre n° 1 en ré majeur op.6 et n° 4 en ré mineur de N.PAGANINI ; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Sonates pour violoncelle et piano n° 1 op.38 et n° 2 op.99; J.Dupré violoncelle, D.Barenboim piano. ; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Requiem allemand op.45; I.Seefried soprano, G.London basse-bariton; New-York Philarmonic, dir. Bruno Walter. ; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Requiem allemand op.45; G.Janowitz soprano, E.Waechter bariton; Berliner Philarmoniker, dir. H. Von Karajan; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour violon et orchestre ré majeur, op.77; I.Perlman violon; Chicago Symphony Orchestra, dir. C.M.Giulini; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Sextuor à cordes n° 1 en si bémol majeur op.18, trio pour piano, violon et violoncelle n° 3 en ut mineur op.101; J.C.Pennetier piano, R.Pasquier et R.Oleg violons, B.Pasquier et J.Dupouy altos, R.Pidoux et E.Péclard violoncelles; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Sonate pour violoncelle op.78 en ré majeur; J.Starker violoncelle, S.Neriki piano. Contient aussi une sonate de S.RACHMANINOFF et une Fantaisie de R.SCHUMANN pour violoncelle; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour violon et orchestre op.77 en ré majeur, concerto pour violon, violoncelle et orchestre op.102 en la mineur; I.Stern violon, L.Rose violoncelle; The Philadelphia Orchestra, dir. E.Ormandy; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Danses hongroises n° 1 à 21; Budapest Symphony Orchestra, dir. I.Bogar ; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour piano n° 1 en ré mineur op.15, sonate pour piano en fa mineur op.5, ballades op.10, Scherzo en mi bémol mineur op.4, pièces pour piano op.76 et 79; Wilhem Kempff piano; nombre de CD: 2

BRAHMS Johannes
Concerto pour piano n° 2 op.83 en si bémol majeur; A.Brendel piano; Royal Concertgebouw Orchestra, Amsterdam, dir. B.Haitink; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Symphonie n°4 en mi mineur op.98, Tragic ouverture op.81, Academic Festival ouverture op.80; BRT Philarmonic Orchestra, Brussels, dir. A.Rahbari; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour violon en mi majeur op.77, nouvelles valses d'amour op.65; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Symphonie n° 1 en ut mineur op.68, variations sur un thème de J.Haydn op.56a, danses hongroises n° 17 à 21; Cleveland Orchestra, dir. G.Szell et Philadelphia Orchestra, dir. E.Ormandy; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Musique sacrée: motets a capella: pour chœur mixte à 4 voix op.74, pour chœur à 8 voix op.109, pour chœur à 4 et 8 voix op.110, pour chœur mixte à 5 voix op.29, Missa Canonica op.posth; RIAS-Kammerchor dir.Marcus Creed, DeutschlandRadio Berlin; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Chœurs profanes: pour chœur mixte à 6 voix op.42, pour chœur de femmes, 2 cors et harpe op.17, pour chœur mixte op.62, pour chœur mixte à 6 voix op.104, In stiller nacht; RIAS-Kammerchor dir.Marcus Creed, DeutschlandRadio Berlin; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Quatuors pour chœur et piano: Vier quartette op.92, Drei Quartette op.31, Drei Quartette op.64, Zwei Quartette op.112a; chansons tziganes: Voer zigeunerlieder op.112b, Elf zigeunerlieder op.103: Alain Planès piano, RIAS-Kammerchor dir.Marcus Creed, DeutschlandRadio Berlin; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour violon en ré majeur Op. 77, double concerto en la mineur Op. 10 ; Y.Menuhin violon, Wiener Philarmoniker, dir. W. Furtwängler; extrait du concerto pour violon en ré majeur (adagio) ; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
21 danses hongroises pour violon et orchestre; Patrice Fontanarosa violon, Jan Talish Chamber Orchestra (orchestration d'après la version de Joseph Joachim).; nombre de CD: 1

BRAHMS Johannes
Concerto pour piano et orchestre n° 2 en si bémol majeur; Sviatoslav Richter piano, Chicago Symphony Orchestra, E. Leinsdorf conductor. Dans un CD RCA par Sviatoslav Richter avec aussi la sonate appassionata de Beethoven. ; nombre de CD: 1

BRUCH Max
Concerto pour violon et orchestre n° 1 en sol mineur op.26; P.Zukerman violon, Los Angeles Philarmonic dir. Z.Mehta; extrait du concerto pour violon en sol mineur (finale, allegro energico). Contient aussi la symphonie espagnole pour violon et orchestre en ré mineur de E.LALO et le concerto pour violon et orchestre n° 5 en la mineur de H.VIEUXTEMPS ; nombre de CD: 1

BRUCH Max
Kol nidrei pour violoncelle et orchestre op.47: orchestre symphonique de la Studwestfunk dir. M.Boder ("Les grands concertos, merveilles du classique", vol.3). Contient ausi le concerto "l'Empereur" de L.V.BEETHOVEN ; nombre de CD: 1

BRUCH Max
Kol Nidrei pour violoncelle et orchestre Op. 47, orchestre symphonique de la Sudwesfunk, dir. M. Boder. Contient aussi le concerto pour piano n° 5 "Empereur" et 2 romances pour violon de L. Beethoven.; nombre de CD: 1

BRUCKNER Anton
Symphonie n° 4 en mi bémol majeur "Romantique" ; Philadelphia Orchestra dir; E.Ormandy; nombre de CD: 1

BRUCKNER Anton
Messe en mi mineur, motets;la chapelle royale, collegium vocale, ensemble musique oblique, dir. Philippe Herreweghe; 1 CD Harmonia Mundi. ; nombre de CD: 1

BUXTEHUDE Dietrich
Sonate a due pour violon, viole de gambe et basse continue; the Boston museum trio: D.Stepner violon, L.Jeppesen viole de gambe, J.Gibbons clavecin; nombre de CD: 1

CAMPRA André
Messe de Requiem ; E.Baudry, M.Zanetti, J.Benet, J.Elwes, S.Varcoe; orchestre et chœurs de la chapelle royale dir. Philippe Herreweghe; extrait du requiem (kyrie) ; nombre de CD: 1

CAMPRA André
Motets: 6 "petits motets"; J.Nicolas soprano, A-M. Lasla basse de viole, W.Christie orgue continuo; direction musicale W.Christie; nombre de CD: 1

CAVALLI Francesco
Xerse (1654): Acte I, Scène 1, Acte II, Scène 8 et 11; concerto vocale R.Jacobs: ("opéra baroque",Italie, Angleterre, France, ensemble de 3 CD qui contient aussi des œuvres de C.MONTEVERDI et de M.A.CESTI); nombre de CD: 1

CAVAZZONI Girolamo
Messe de beata virgine; orgue et plain chant, Toulouse les orgues 2004, église des Jacobins.; nombre de CD: 0

CAVAZZONI Marco Antonio
Oeuvre pour orgue et plain chant, Toulouse les orgues 2004, église des Jacobins.; nombre de CD: 0

CESTI Marc-Antonio
Orontea (1656): sinfonia avanti il prologo, Acte II, Scène 1, Acte III, Scène 6 et 10; concerto vocale R. Jacobs ("opéra baroque", Italie, Angleterre, France, ensemble de 3 CD qui contient aussi des œuvres de C.MONTEVERDI et de F.CAVALLI) ; nombre de CD: 1

CHARPENTIER Marc-Antoine
Te Deum pour soli, chœurs et orchestre, Beatus Vir, Salve regina pour 3 chœurs et orchestre, Tenebrae factae sunt pour basse et orchestre; chœur symphonique et orchestre de la fondation Gulbenkian de Lisbonne, dir. M.Corbopz; nombre de CD: 1

CHARPENTIER Marc-Antoine
Le malade imaginaire (1672): ouverture, Eglogue en musique et en danse, combat, air de violons, Tircis et Dorilas, premier intermède, une vieille: "Zerbinetti"; David et Jonathas (1688): Acte I, Scène 3, Acte IV, Scène 3; Médée (1693): ouverture, Acte I, Scène 6, Acte III, Scène 3; chœur et orchestre les arts florissants dir. W.Christie ("Opéra baroque", Italie, Angleterre, France, ensemble de 3 CD qui contient aussi des œuvres de J.B.LULLY et de J.P.RAMEAU; nombre de CD: 1

CHERUBINI Luigi
Marche funèbre en ré mineur, Requiem en ut mineur: missa pro defunctis à 4 voix, avec accompagnement, In Paradisum; chorus musicus Köln, dir. C.Spering; extrait de la marche funèbre en ré mineur ; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Concertos pour piano et orchestre n° 1 en mi mineur op.11 et n° 2 en fa mineur op.21; E.Gilels piano, The Philadelphia Orchestra dir. E.Ormandy et A.Watts piano, New-York Philarmonic dir. T.Scippers; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Intégrale des Nocturnes n° 1 à 21; D.Barenboim piano; nombre de CD: 2

CHOPIN Frédéric
Sonate pour violoncelle en sol mineur op.65; P.Tortelier violoncelle, A.Ciccolini piano. Contient aussi la sonate pour violoncelle en sol mineur op.19 de S.RACHMANINOFF ; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Les Sylphides; orchestre de Philadelphie, dir. E.Ormandy (Musiques de Ballet). Contient aussi Giselle de A.ADAM et Copella de L.DELIBES.; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Polonaises (sélection) : op.26 n° 1 et n° 2, op.40 n° 1 et n° 2, op.44, op.53, op.61 ; M.Pollini piano ; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Polonaises (sélection): grande polonaise brillante op. 22, op. 26 n°1, op. 26 n°2, op. 40 n°1 et n°2, op.44 , op. 53, op. 61 ; A.RUBENSTEIN; extrait de la grande polonaise brillante ; nombre de CD: 1

CHOPIN Frédéric
Arthur Rubinstein, The Chopin collection, Nocturnes Op. 9, 15, 27, 32, 37, 48, 55, 62, 72;, Mazurkas Op. 6, 7, 17, 24, 30, 33, 41/1, 41/2-4, 50, 56, 59, 63, Op. posth. 67, 68; Ballades Op. 23, 38, 47, 52 ; Scherzos Op. 20, 31, 39, 54; Polonaise Op. 26, 40, 44, 53, 61; Sonates n° 2, n° 3; Fantaisie Op. 49; Concertos n° 1, n° 2; Valses Op. 18, 34, 42, 64, 69, 70; Impromptus Op.29, 36, 51, 66; Barcarolle Op. 60; Bolero Op. 19; Berceuse Op. 57; Tarantelle Op. 43; Andante spinato et grande polonaise Op. 22; Preludes Op. 28; Arthur Rubinstein piano; nombre de CD: 11

CHOSTAKOVICH Dmitri
Concerto pour violoncelle et orchestre n° 2 op.126; M.Rostropovich violoncelle, Boston Symphony Orchestra dir. S.Ozawa. Contient aussi l' Andante cantabile op.posth. de P.I.TCHAIKOVSKY et le Chant du ménestrel op.71 de A.GLAZUNOV ; nombre de CD: 1

CHOSTAKOVICH Dmitri
Symphonies n° 2 en si majeur op.14 "Dedication to october", n° 3 en mi bémol majeur op.20 "The first of may" et n° 4 en ut mineur op.43; Hamlet, suite op.32, ouverture de "Poor Columbus" op.23; USSR ministry of culture symphony orchestra, dir. G.Rozhdestvensky; nombre de CD: 2

CHOSTAKOVICH Dmitri
Quatuors à cordes n° 2 en la majeur op. 68, n ° 3 en fa majeur op. 73, n° 7 en fa dièse mineur op. 108, n° 8 en ut mineur op. 110, n° 12 en ré bémol majeur op. 133 ; Borodin string quartet ; nombre de CD: 2

CIMAROSA Domenico
Dixit dominus; salmo per soli, coro e orchestra; orchestra Haydn di bolzano e trento, Fabio Pirona.; nombre de CD: 1

CORELLI Arcangelo
12 concerti grossi op.6; ensemble 415, dir. C.Banchini et J.Christensen; nombre de CD: 2

CORELLI Arcangelo
Sonates op.1 n° 6 , op.2 n° 4 et op.4 n° 9; A. et Q. Hölbling violons, J.Slavik violoncelle, D.Ruso harpe, V.Ruso orgue: ("Italian baroque favourites"). Contient aussi des sonates de F.GEMINIANI, de G.PUGNANI, de A.VIVALDI et de N.PORPORA; nombre de CD: 1

CORELLI Arcangelo
Sonate pour trompette, 2 violons et continuo en ré majeur; H.Hunger trompette; Il Solisti Veneti dir.Scimone. Contient aussi des concertos pour trompette de F.MANFREDINI, de A.VIVALDI, de G.TORELLI, de T.ALBINONI, de J.W.HERTEL et de J.N.HUMEL; nombre de CD: 1

CORELLI Arcangelo
Concerto n° 4 op.6; orchestre académique de Vienne, dir. L.Kinsky. Contient aussi des concertos de A.VIVALDI, de P.LOCATELLI et de T.ALBINONI; nombre de CD: 1

CORELLI Arcangelo
Sonates pour violon et clavecin de l'opus 5, de I à XII (intégrale); A. Manze violon, R. Egarr clavecin; 2 CD Harmonia Mundi; nombre de CD: 2

CORRETTE Michel
Concertos pour orgue et orchestre op.26 (restitution René Saorgin): n° 1 en sol majeur, n° 2 en la majeur, n° 3 en ré majeur, n° 4 en do majeur, n° 5 en fa majeur, n° 6 en ré mineur; R.Saorgin orgue, ensemble baroque de Nice dir. G.Bezzina; nombre de CD: 1

CORRETTE Michel
Carillon des morts; collegium vocale gent, musica antiqua köln (sur instruments originaux), dir. Ph.Herreweghe. Contient aussi le requiem de J.GILLES; nombre de CD: 1

COUPERIN François
Concerts royaux n° 1 à 4; R.Claire flûte traversière, D.Moroney clavecin, J. ter Linden basse de viole et J.See flûte traversière; nombre de CD: 1

COUPERIN François
Messe à l'usage des paroisses ; M.Chapuis à l'orgue des frères Isnard de Saint-Maximin; nombre de CD: 1

COUPERIN François
Leçons de Ténèbres pour le mercredi saint, pièces pour viole: 2° suite en la;O. Vernet orgue historique, église Saint-Rémy de Dieppe ; nombre de CD: 1

DE SAINTE COLOMBE
Concerts à 2 violes esgales du sieur de Sainte Colombe, tome II: concert VIII: la conférence, concert XLII: dalain, concert III: le tendre, concert LI: la rougeville, concert LXVII: le figuré; J.Savall basse de viole à 7 cordes, W.Kuijken basse de viole à 7 cordes; nombre de CD: 1

DEBUSSY Claude
Prélude à l'après-midi d'un faune, Nocturnes, La mer; BRT Philarmonic Orchestra, Brussels dir. A.Rahbari; nombre de CD: 1

DEBUSSY Claude
Suite bergamasque, La plus que lente, valse, Images, 1° série (1905), Images 2° série (1907), Deux arabesques, Préludes , 1° livre, 2° livre; K.Kormendi piano; nombre de CD: 1

DEBUSSY Claude
La plus que lente, valse; B.Szokolay piano.("Romantic piano favourites" Vol.3) Contient aussi des morceaux de G.F.HAENDEL, de L.V.BEETHOVEN, de A.DVORAK, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de E.GRIEG, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKI, de I.J.PADEREWSKI, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de F.A.DRDLA et de E.DOHNANYI ; nombre de CD: 1

DELIBES Leo
Copella; orchestre de Philadelphie, dir. E.Ormandy. (Ballet). Contient aussi Giselle de A.ADAM et Les Sylphides de F.CHOPIN ; nombre de CD: 1

DOHNANYI Erno
Concert étude en fa mineur op.28 n° 6 (Capriccio);B.Szokolay piano ("Romantic piano favourites" Vol.3). Contient aussi des morceaux de G.F.HAENDEL, de L.V.BEETHOVEN, de A.DVORAK, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de E.GRIEG, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKI, de I.J.PADEREWSKI, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de F.A.DRDLA et de C.DEBUSSY ; nombre de CD: 1

DONIZETTI Gaetano
L'Elixir d'amour: "Una furtiva lagrima" et "Venti scudi": P.Domingo ténor, I.Wixel baryton,Chorus and Orchestra of the royal Opera house, Covent garden, dir. J.Pritchard ("Opera arias"). Contient aussi des extraits d'opéras de V.BELLINI, de G.VERDI, de G.PUCCINI et de W.A.MOZART ; nombre de CD: 1

DONIZETTI Gaetano
Lucia di Lammermoor, RIAS Sinfonie Orchester Berlin Coro del teatro alla Scala di Milano, dir. H. von Karajan (RECITAL de M.Callas). ; nombre de CD: 1

DONIZETTI Gaetano
Lucia di Lammermoor, RIAS Sinfonie Orchester Berlin Coro del teatro alla Scala di Milano, dir. H. von Karajan, M.Callas, G.Di Stefano, G.Zampieri, enr. 1955 (intégrale).; nombre de CD: 2

DONIZETTI Gaetano
L’Elisir d’Amore (intégrale). ; nombre de CD: 2

DRDLA Frantisek Alois
Souvenir en ré majeur (1904); B.Szokolay piano ("Romantic piano favourites" Vol.3). Contient aussi des pièces de L.V.BEETHOVEN, de A.DVORAK, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de E.GRIEG, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKY, de F.SCHUBERT, de I.J.PADEREWSKY, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de C.DEBUSSY, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de G.F.HAENDEL et de E.DOHNANYI ; nombre de CD: 1

DUKAS Paul
L'apprenti sorcier, scherzo symphonique, 1897; nombre de CD: 0

DUPUY Bernard Aymable
Noël "Au milieu de la nuit" à grand chœur et symphonie, motet "Cantate domino canticum novum" à 5 voix, à grand chœur et symphonie (psaume 97), Magnificat: motet à 4 voix et symphonie; groupe vocal de Toulouse, ensemble instrumental baroque dir. A.Bourbon; nombre de CD: 1

DURUFLE Maurice
Requiem Op. 9; sir David Willcocks, sir Philip Ledger, New Philarmonia Orchestra, Jihn Butt. Contient aussi le Requiem de G. Fauré Op. 48.; nombre de CD: 1

DVORAK Anton
Concerto pour violon et orchestre en la mineur op.53, concerto pour violoncelle et orchestre en si mineur op.104; I.Stern violon, L.Rose violoncelle; The Philadelphia Orchestra dir. E.Ormandy; nombre de CD: 1

DVORAK Anton
Stabat Mater op.58; chœur de chambre de la radio-télévision Ljubljuna dir. M.Munih; nombre de CD: 1

DVORAK Anton
Symphonie n° 9 en mi mineur "Du Nouveau Monde" op.95, sérénade pour cordes en mi majeur op.22; London Symphony Orchestra dir. E.Ormandy et Münchener Philarmoniker dir. R.Kempe; nombre de CD: 1

DVORAK Anton
Requiem op.89, 6 chants bibliques op.99; Philarmonie Tchèque (Prague) dir. K.Ancerl et D. Fisher-Dieskau baryton, J.Demus piano; extrait du requiem (dies irae) ; nombre de CD: 2

DVORAK Anton
Danse slave n° 1 en fa majeur op.46 n° 1; B.Szokolay piano ("Romantic piano favourites" Vol.3). Contient aussi des pièces de L.V.BEETHOVEN, de G.F.HAENDEL, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de E.GRIEG, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKY, de F.SCHUBERT, de I.J.PADEREWSKY, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de C.DEBUSSY, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de F.A.DRDLA et de E.DOHNANYI ; nombre de CD: 1

DVORAK Anton
Intégrale des quintettes à cordes : en la mineur op. 1, en sol majeur op. 77, en mi bémol majeur op. 97 ; sextuor à cordes en la majeur op. 48 ; quintette pour piano et cordes en la majeur op. 81 : S.Kovacevich piano et les membres du Berlin philarmonic octet ; nombre de CD: 2

FAURE Gabriel
Requiem "Berceuse de la mort" op.48, Pavane op.50, Pelléas et Mélisande; E.Ameling soprano, B.Kruysen bariton, J.Gomez soprano("Pelleas"); netherlands philarmonic chorus et Rotterdam philarmonic orchestra dir. J.Fournet et D.Zinman( "Pelléas"); nombre de CD: 1

FAURE Gabriel
Requiem Op. 48; sir David Willcocks, sir Philip Ledger; New Philarmonia Orchestra, John Butt. Contient aussi le Requiem Op. 9 de M. Duruflé.; nombre de CD: 1

GEMINIANI Francesco
Concerto grosso en ut mineur op.3 n° 2; I Solisti Veneti dir.C.Scimone. Contient aussi des concertos de T.ALBINONI, de A.VIVALDI, de A.MARCELLO, de A.SCARLATTI et de P.LOCATELLI ; nombre de CD: 1

GEMINIANI Francesco
Sonate op.1; A. et Q. Hölbling violons, J.Slavik violoncelle, D.Ruso harpe, V.Ruso orgue ("Italian Baroque Favourites"). Contient aussi des sonates de A.CORELLI, de G.PUGNANI, de A.VIVALDI et de N.PORPORA; nombre de CD: 1

GERSHWIN George
Rapsodie in blue. Contient aussi le concerto pour violon Op. 64, de F. Mendelssohn et le concerto d' Aranjuez de J. Rodrigo. ; nombre de CD: 1

GILLES Jean
Messe des morts (Requiem); collegium vocale Gent, musica antiqua köln (R.Goebel) sur instruments originaux; A-M.Rodde soprano, J.Nirouët alto, M.Hill ténor, U.Studer basse I, P.Kooy basse II, dir. Philippe Herreweghe. Contient aussi le Carillon des morts de M.CORRETTE; nombre de CD: 1

GLAZUNOV Alexander
Chant du ménestrel op.71 pour violoncelle et orchestre; M.Rostropovich violoncelle; Boston Symphony Orchestra dir. S.Ozawa. Contint aussi le concerto pour violoncelle et orchestre n° 2 op.126 de D.SHOSTAKOVICH et Andante cantabile op.posth. pour violoncelle et orchestre de P.I.TCHAIKOVSKY; nombre de CD: 1

GLIERE Reinhold
Russian sailor's dance; CSR Symphony Orchestra (Bratislava) dir. A.Bramall ("Russian festival"). Contient aussi des extraits d'œuvres de A.KHACHATURIAN, de A.BORODINE, de M.GLINKA et de N.RIMSKY-KORSAKOV; nombre de CD: 1

GLINKA Michel
Ouverture de "Ruslan and Ludmilla", ouverture de "A life for the czar" et fantaisie "Kamarinskaja"; CSR Symphony Orchestra (Bratislava) dir. A.Bramall ("Russian festival"). Contient aussi des extraits d'œuvres de A.KHACHATURIAN, de A.BORODINE, de R.GLIERE et de N.RIMSKY-KORSAKOV ; nombre de CD: 1

GREGORIEN (chants grégoriens)
Chants grégoriens, Chants sacrés en latin, l'année ecclesiastique, ..., messe du dimanche de pentecôte, ...; schola cantorum of amsterdam students, Wim van Gerven; 1 CD Sony; nombre de CD: 1

GRIEG Edvard
Peer Gynt suite n° 1 op.46, Peer Gynt suite n° 2 op.55; the Philadelphia Orchestra J.Blegen soprano, dir. E.Ormandy; Dernier printemps op.34 n° 2, Boston Pops Orchestra dir. A.Fiedler; concerto pour piano op.16 en la mineur; K.Baekkelund piano, Oslo Philharmonic Orchestra dir. O.Grüner-Hegge; nombre de CD: 1

GRIEG Edvard
March of the trolls, op.54 n° 3, An den Fruehling (To Spring) op.43 n°6; B.Szokolay piano ("Romantic piano favourites" Vol.3). Contient aussi des pièces de L.V.BEETHOVEN, de G.F.HAENDEL, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de A.DVORAK, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKY, de F.SCHUBERT,de I.J.PADEREWSKY, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de C.DEBUSSY, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de F.A.DRDLA et de E.DOHNANYI ; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Le Messie, oratorio ; B.Schlick soprano I, S.Piau soprano II, A.Scholl alto, M.Padmore ténor, N.Berg basse; Les Arts Florissants Willie Christie; nombre de CD: 2

HAENDEL Georg Friedrich
Laudate pueri (Psaume 112), Nisi Dominus (Psaume 127), Salve Regina; Deller Consort; The King's Musick Roderick Skeaping, dir. M.Deller; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Water Music, concerto en fa op.4 n° 4; The Ljubljana Orchestra, dir. A.Nanut; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto pour orgue et orchestre n° 13 en fa majeur, HWV 295 "Le coucou et le rossignol" ; A. de Klerk orgue, The Amsterdam Chamber Orchestra, dir. A. Rieu. Contient aussi des concertos pour orgue de J.HAYDN ; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto pour harpe opus 4 n° 6 en si bémol majeur; L.Laskine harpe; orchestre de chambre J.F.Paillard, dir. J.F.Paillard. Contient aussi des concertos pour harpe de A.BOIELDIEU, de N.C.BOCHSA et de J.B.KRUMPHOLZ ; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto pour trompette n° 9 en si bémol majeur, concertos pour trompette, cordes et continuo n° 8 en si majeur et n° 10 en sol mineur (d'après le concerto pour hautbois n° 3); M.André trompette; orchestre Bach de Munich, dir. K.Richter. Contient aussi des concertos pour trompette de J.HAYDN, de G.P.TELEMANN, de F.X.RICHTER, de A.VIVALDI, de G.VIVIANI, de G.H.STOELZEL, de M.HAYDN, et de A.SCARLATTI ; nombre de CD: 2

HAENDEL Georg Friedrich
Concertos grosso op.6 n° 7 en la bémol majeur et n° 8 en do mineur, musique pour les feux d'artifice royaux en ré majeur, symphonie en mi mineur "Le Messie"; orchestre radio-symphonie de Stuttgart, dir. G.Navarro; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Air with variations "Harmonius Blacksmith" tiré de la suite n° 5 en mi majeur; B.Szokolay piano ("Romantic piano favourites" Vol.3). Contient aussi des pièces de L.V.BEETHOVEN, de A.DVORAK, de J.BRAHMS, de R.SCHUMANN, de E.GRIEG, de P.I.TCHAIKOVSKY, de M.MOSZKOWSKY, de F.SCHUBERT, de I.J.PADEREWSKY, de N.RIMSKY-KORSAKOV, de C.SAINT-SAENS, de F.MENDELSSOHN, de C.DEBUSSY, de F.KREISLER, de S.RACHMANINOFF, de F.A.DRDLA et de E.DOHNANYI ; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Flavio (1723): ouverture, Acte I, Scène 1; ensemble 415, Chiara Banchini, dir R.Jacobs; Tolomeo (1728): Acte II, Scène 7, Acte III, Scène 6; Rodelinda (1725): Acte I, Scène 7, Acte II, Scène 3, Acte III, Scène 4; Philamonia baroque orchestra N.McGegan ("Opéra baroque", Italie, Angleterre, France, 2 autres CD contiennent des œuvres de J.BLOW et de H.PURCELL ). ; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto pour orgue en ré mineur ("Les grands concertos, merveilles du classique", vol.1). Contient aussi des concertos de G.TORELLI, de A.VIVALDI et de J.S.BACH; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto pour orgue en ré mineur; Contient aussi un concerto pour trompette en ré de G. Torelli, un concerto pour orgue en ré mineur de G F. Haendel et un concerto pour violon en la mineur et un concerto pour deux violons en ré de J. S. Bach; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Concerto grosso opus 6 n° 1 en sol majeur, n° 2en fa majeur, n°3 en mi mineur, n° 4 en la mineur; the english concert, clavecin et direction Trevor Pinnock; disc Archiv Production, 1982.; nombre de CD: 1

HAENDEL Georg Friedrich
Italian cantatas: Delirio amoroso HWV 99, Aci, Galatea e Polifemo HWV 72, Mi palpita il coro HWV 132b; le concert d'Astrée, Nathalie Dessay soprano,dir. Emmanuelle Haïm; 1 CD Virgin Classics. ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concerto pour trompette en mi bémol, English Chamber Orchestra, dir A. Halstead. Contient aussi le concerto brandebourgeois n° 2 de J.S. Bach et le concerto pour cor n° 3 KV 447 et le concerto pour hautbois KV 314 de W. A. Mozart.; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concertos pour violoncelle Hob. VII B/1 et 2; A.Lamasse violoncelle, dir. J.P.Wallez; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Trios pour pianoforte violon et violoncelle (dédiés à Rebecca Schroeter) n° 38 en ré majeur Hob.XV:24, n°39 en sol majeur Hob.XV:25 et n°40 en fa dièse mineur Hob.XV:26; P.Cohen pianoforte, E.Höbarth violon, C.Coin violoncelle; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Stabat Mater Hob. XX bis; Vienne N.Harnoncourt; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Harmonie messe Hob. XXII n° 14, Te deum Hob. XXIII c, n° 2; chœur de chambre de Namur, dir. S.Kuijken; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Les saisons, oratorios pour voix solistes, chœur et orchestre; Wiener Symphoniker, dir. Karl Böhm; nombre de CD: 2

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes op.76 n° 1 à 6 (dont "quatuor des quintes", "l'empereur" et "l'aurore") ; Amadeus Quartet ; nombre de CD: 2

HAYDN Joseph
Messe "Theresienmesse" Hob. XXII:12, messe "Sancti Nicolai" Hob. XXII:6, English Concert, dir. T.Pinnock; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
La création, oratorio , Chicago Symphony Orchestra, dir. Sir Georg Solti; nombre de CD: 2

HAYDN Joseph
Symphonies n°92 en sol majeur "Oxford", n°94 en sol majeur "Surprise", n°96 en ré majeur "Miracle"; Cleveland Orchestra , dir. G.Szell; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Symphonies parisiennes n°82 en ut majeur "L'Ours", n°83 en sol mineur "La Poule", n°84 en mi bémol majeur, n°85 en si bémol majeur "La Reine", n°86 en ré majeur, n°87 en la majeur; Berliner Sinfonie Orchester, dir. K.Sanderling; nombre de CD: 2

HAYDN Joseph
Symphonie n°44 en mi mineur "Trauer", n°45 en fa dièse mineur "Farewell"; Ljubljana Orchestra, dir. A.Nanut ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Symphonies n°6 en ré majeur "Le Matin", n°7 en ut majeur "Le Midi", n°8 en sol majeur "Le Soir"; musici di San Marco, dir. A. Lizzio; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Symphonies n°22 en mi bémol majeur "Le Philosophe", n°26 en ré mineur "L'Impériale", n°53 en ré majeur; musici di San Marco, dir. A. Lizzio; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Symphonies n°101 en ré majeur "L'Horloge", n°104 en ré majeur "Londres"; ORF Symphonie Orchestra Vienna, dir. M.Horvat ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes Op. 54 n° 1 à 3; Kodaly Quartet ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes "Apponyi Quartets" Op. 71 n° 1 à 3; Kodaly Quartet ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes Op. 74 n° 1 à 3; Kodaly Quartet ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes Op. 1 n° 5 et 6, Op. 2 n° 1 et 2;Kodaly Quartet ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Quatuors à cordes Op. 1 "La Chasse", Op. 64 n° 5 "L'Alouette", Op. 76 n° 3 "L'Empereur"; Caspar da Salo Quartet; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concertos pour trompette et orchestre en mi bémol majeur, en ut majeur, M.André trompette, orchestre de chambre F.Liszit de Budapest. Contient aussi des concertos pour trompette de W.A.MOZART et de L.MOZART ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concertos pour orgue et orchestre n° 1 en ut majeur, 2 en fa majeur et 3 en ut majeur; A.de Klerk orgue, Amsterdam Chamber Orchestra, dir. A.Rieu. Contient aussi le concerto pour orgue et orchestre n° 13 en fa majeur de G.F.HAENDEL. ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concerto pour trompette et orchestre en mi bémol majeur; M.André trompette, Münchener Kammerorchester dir. H.Stadlmair. Contient aussi des concertos pour trompette de G.B.VIVIANI, de A.VIVALDI, de G.P.TELEMANN, de G.F.HAENDEL et de M.HAYDN ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Concerto pour trompette et orchestre en mi bémol majeur; M.andré trompette; orchestre de chambre de Münich, dir. H.Stadlmair. Contient aussi des concertos pour trompette de G.H.STOELZEL, de G.P.TELEMANN, de F.X.RICHTER, de A.VIVALDI, de G.VIVIANI, de G.F.HAENDEL, de M.HAYDN, et de A.SCARLATTI ; nombre de CD: 2

HAYDN Joseph
Les sept dernières paroles du Christ en croix, orchestre de chambre national de Toulouse, dir. Alain Moglia, enr. 1997 Eglise de Montjoire ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Sonates pour piano : n° 42 en sol majeur Hob.XVI :27, n° 43 en mi bémol majeur Hob.XVI :28, n°44 en fa majeur Hob.XVI :29, n° 45 en la majeur Hob.XVI :30, n° 46 en mi majeur Hob.XVI :31, n° 47 en si mineur Hob.XVI :32 ;J.Jando piano ; nombre de CD: 1

HAYDN Joseph
Intégrale des quatuors à cordes, Op. 1-2, Op. 9, Op. 17, Op. 20, Op. 33, Op. 42, Op. 50, Op. 54, Op. 55, Op. 64, Op. 71, Op. 74, Op. 76, Op. 77, Op. 103, Op. 51; Buchberger quartet.; nombre de CD: 23

HAYDN Joseph
Intégrale des symphonies n° 1 à n° 107. Stuttgarter kammerorchester, Dennis Russell Davies.; nombre de CD: 37

HAYDN Michael
Concerto pour trompette et orchestre en ré majeur; M.André trompette, Münchener Kammerorchester dir. H.Stadlmair. Contient aussi des concertos pour trompette de G.B.VIVIANI, de A.VIVALDI, de G.P.TELEMANN, de G.F.HAENDEL et de J.HAYDN ; nombre de CD: 1

HAYDN Michael
Concerto pour trompette et orchestre en ré majeur; M.andré trompette; orchestre de chambre de Münich, dir. H.Stadlmair. Contient aussi des concertos pour trompette de G.H.STOELZEL, de G.P.TELEMANN, de F.X.RICHTER, de A.VIVALDI, de G.VIVIANI, de G.F.HAENDEL, de J.HAYDN, et de A.SCARLATTI; nombre de CD: 2

HERTEL Johann Wilhem
Concerto pour trompette, hautbois, orchestre à cordes et continuo en mi bémol majeur; A.Bernard trompette, H.Holliger hautbois, English Chamber Orchestra dir. G.Malcolm; dans 1 CD SONY "Trumpet Concertos" avec des concertos pour trompette de F.MANFREDINI, de A.VIVALDI, de G.TORELLI, de A.CORELLI, de T.ALBINONI et de J.N.HUMEL ; nombre de CD: 1

HUMEL Johann Nepomuk
Concerto pour trompette et orchestre en mi bémol majeur; A.Bernard trompette, English Chamber Orchestra dir. G.Malcolm. Contient aussi des conc
Lien: Fichier bdd/toutbdd.php
312-TOUTCOMPOSITEUR.PHP
Bases de données CDparcompositeur; site Sayrac

     ADAM Adolphe
     1803 - 1856
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     ALAIN Jehan
     1911 - 1940
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     ALBINONI Tomaso
     1671 - 1751
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     ALLEGRI Gregorio
     1582 - 1652 Bibliographie de G. Allegri
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BACH Jean-Sébastien
     1685 - 1750 Bibliographie de J. S. Bach
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 98

     BEETHOVEN Ludwig
     1770 - 1827 Bibliographie de L. Beethoven
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 51

     BELLI Domenico
     ? - 1627
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BELLINI Vincenzo
     1801 - 1835 Bibliographie de V. Bellini
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     BERLIOZ Hector
     1803 - 1869 Bibliographie de H. Berlioz
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 4

     BINGEN Hildegard
     1098 - 1179
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BIZET Georges
     1838 - 1875 Bibliographie de G. Bizet
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     BLOW John
     1649 - 1708
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     BOCCHERINI Luigi
     1743 - 1805 Bibliographie de L. Boccherini
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     BOCHSA Nicolas-Charles
     1789 - 1856
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BOIELDIEU François Adrien
     1775 - 1834
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BORODINE Alexandre
     1833 - 1887 Bibliographie de A. Borodine
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BOTTESINI Giovanni
     1821 - 1889
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BRAHMS Johannes
     1833 - 1897 Bibliographie de J. Brahms
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 20

     BRUCH Max
     1838 - 1920
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     BRUCKNER Anton
     1824 - 1896
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     BUXTEHUDE Dietrich
     1637 - 1707
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     CAMPRA André
     1660 - 1744 Bibliographie de A. Campra
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     CAVALLI Francesco
     1602 - 1676
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     CAVAZZONI Girolamo
     15?? - 15??
; nombre de CD: 0

     CAVAZZONI Marco Antonio
     15?? - 15??
; nombre de CD: 0

     CESTI Marc-Antonio
     1623 - 1669
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     CHARPENTIER Marc-Antoine
     1634 - 1704
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     CHERUBINI Luigi
     1760 - 1842
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     CHOPIN Frédéric
     1810 - 1849 Bibliographie de F. Chopin
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 18

     CORELLI Arcangelo
     1653 - 1713
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     CORRETTE Michel
     1709 - 1795
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     COUPERIN François
     1668 - 1733
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     DE SAINTE COLOMBE
     ? - ?
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     DEBUSSY Claude
     1862 - 1918
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     DELIBES Leo
     1836 - 1891
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     DOHNANYI Erno
     1877 - 1960
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     DONIZETTI Gaetano
     1797 - 1848
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 6

     DRDLA Frantisek Alois
     1869 - 1944
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     DUKAS Paul
     1865 - 1935 Bibliographie de P. Dukas
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 0

     DUPUY Bernard Aymable
     1707 - 1789
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     DVORAK Anton
     1841 - 1904 Bibliographie de A. Dvorak
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 8

     FAURE Gabriel
     1845 - 1924 Bibliographie de H. Berlioz
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GEMINIANI Francesco
     1687 - 1762
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     GERSHWIN George
     1898 - 1937
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GILLES Jean
     1668 - 1705 Bibliographie de J. Gilles
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GLAZUNOV Alexander
     1865 - 1936
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GLIERE Reinhold
     1875 - 1956
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GLINKA Michel
     1804 - 1857
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     GRIEG Edvard
     1843 - 1907
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     HAENDEL Georg Friedrich
     1685 - 1759 Bibliographie de G. F. Haendel
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 14

     HAYDN Joseph
     1732 - 1809 Bibliographie de J. Haydn
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 91

     HAYDN Michael
     1737 - 1806
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     HERTEL Johan Wilhem
     1727 - 1789
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     HUMEL Johan Nepomuk
     1778 - 1837
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     JANACEK Leos
     1854 - 1928
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     KHACHATURIAN Aram
     1903 - 1978 Bibliographie de A. Khachaturian
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     KREISLER Franz
     1875 - 1962
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     KRUMPHOLZ Johann Baptist
     1742 - 1790
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     LALO Edouard
     1823 - 1892 Bibliographie de E. Lalo
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     LECLAIR Jean-Marie
     1697 - 1764
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     LISZT Franz
     1811 - 1886
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     LOCATELLI Pietro
     1695 - 1764
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     LULLY Jean-Baptiste
     1632 - 1687
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     LUYTHON Carl
     15?? - 15??
; nombre de CD: 0

     MACQUE Jean de
     15?? - 15??
; nombre de CD: 0

     MAGNARD Alberic
     1865 - 1914
; nombre de CD: 0

     MAHLER Gustave
     1860 - 1911 Bibliographie de G. Mahler
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     MANFREDINI Francesco
     1684 - 1762
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MARAIS Marin
     1656 - 1628
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MARCELLO Alessandro
     1684 - 1750
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MARCELLO Benedetto
     1686- 1739
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MELANI Alessandro
     1639 - 1703
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MENDELSSOHN BARTHOLDY Felix
     1809 - 1847 Bibliographie de F. Mendelssohn
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 4

     MONDONVILLE Jean-Joseph de
     1711 - 1772
; nombre de CD: 0

     MONTECASSINO de
     15?? - 15??
; nombre de CD: 0

     MONTEVERDI Claudio
     1567 - 1643
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     MOSZKOWSKI Moritz
     1854 - 1925
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MOUSSORGSKY Modeste
     1839 - 1881 Bibliographie de M. Moussorgsky
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 0

     MOZART Leopold
     1719 - 1787 Bibliographie de L. Mozart
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     MOZART Wolfgang Amadéus
     1756 - 1791 Bibliographie de W. A. Mozart
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 110

     NIELSEN Carl
     1865 - 1931
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     OFFENBACH Jacques
     1819 - 1880
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     ORFF Carl
     1895 - 1982
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PACHELBEL Johann
     1860 - 1941 Bibliographie de J. Pachelbel
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PADEREWSKI Ignay Jan
     1860 - 1941
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PAGANINI Nicolo
     1782 - 1840
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     PALESTRINA Giovanni Pierluigi da
     1526 -1594 Bibliographie de G. Palestrina
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     PAUMANN Conrad
     1410 - 1473
; nombre de CD: 0

     PERGOLESE Giovanni Battista
     1710 - 1736 Bibliographie de G. Pergolese
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PORPORA Ncola
     1688 - 1768
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PROKOFIEV Sergei
     1891 - 1953
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PUCCINI Giacomo
     1858 - 1924 Bibliographie de G. Puccini
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     PUGNANI Gaetano
     1731 - 1798
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     PURCELL Henry
     1658 - 1695
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     RACHMANINOFF Sergei
     1873 - 1943 Bibliographie de S. Rachmaninoff

    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     RAMEAU Jean-Philippe
     1683 - 1764
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     RAVEL Maurice
     1875 - 1937 Bibliographie de M. Ravel
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     RICHTER Franz Xavier
     1709 - 1789
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     RIMSKY-KORSAKOV Nicolas
     1844 - 1908 Bibliographie de N. Rimsky-Korsakov
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     RODRIGO Joaquim
     1901 - 1999
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     ROSSINI Gioacchino
     1792 - 1868 Bibliographie de G. Rossini
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     SAINT-SAENS Camille
     1835 - 1921 Bibliographie de C. Saint-Saens
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     SAMMARTINI Giovanni Battista
     1700 - 1775
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     SAMMARTINI Guiseppe
     1695 - 1750
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     SCARLATTI Alessandro
     1659 - 1725 Bibliographie de A. Scarlatti
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     SCARLATTI Domenico
     1659 - 1725 Bibliographie de D. Scarlatti
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     SCHUBERT Franz
     1797 - 1828 Bibliographie de F. Schubert
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 25

     SCHUMANN Robert
     1810 - 1856 Bibliographie de R. Schumann
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 4

     SCHUTZ Heinrich
     1585 - 1672 Bibliographie de H. Schutz
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     SEVERAC Deodat de
     1872 - 1921
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     SHOSTAKOVICH Dmitri
     1906 - 1975
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     SIBELIUS Jean
     1865 - 1957 Bibliographie de J. Sibelius
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     SMETANA Bedrich
     1824 - 1884
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     STOELZEL Gottfried Heinrich
     1690 - 1749
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     STRAVINSKY Igor
     1882 - 1971 Bibliographie de I. Stravinsky
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     SWEELINCK Jan Pierterszoon
     1562 - 1621
; nombre de CD: 0

     SZYMANOWSKI Karol
     1882 - 1937
; nombre de CD: 0

     TARTINI Giuseppe
     1692 - 1770
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     TCHAIKOVSKY Peter Ilyich
     1840 - 1893 Bibliographie de P. I. Tchaikovsky
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 6

     TELEMANN Georg Philipp
     1861 - 1767
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 5

     TORELLI Giuseppe
     1658 - 1709
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     VERDI Giuseppe
     1813 - 1901 Bibliographie de G. Verdi
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 12

     VIEUXTEMPS Henri
     1820 - 1881
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     VIVALDI Antonio
     1678 - 1741 Bibliographie de A. Vivaldi
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 18

     VIVIANI Giovanni Buonaventura
     1638 - 1692
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 2

     WAGNER Richard
     1813 - 1883
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

     WEBER Carl Maria von
     1786 - 1826
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 3

     WEBERN Anton
     1883 - 1945
    Les oeuvres du compositeur dans la bdd
; nombre de CD: 1

Retour sur la page de recherches dans la bdd
Lien: Fichier toutcompositeur.php
313-TRANSFORMATION de LORENTZ

Lien: Fichier relativitegene.php#p0
314-TRANSFORMATIONS AGREABLES sur les ENTIERS; NOMBRES HEUREUX, NOMBRES MALHEUREUX et NOMBRES NARCISSIQUES PARFAITS
Fichier technique sur des applications de N dans N, leurs itérations correspondantes et les nombres remarquables qui leurs sont associés
Lien: Fichier mathfon/agreable.php
315-TRUCASTUCES.PHP (l'essentiel du fichier)
Trucs et astuces informatiques pour webmasters et développeurs amateurs; site SAYRAC

             TRUCS ET ASTUCES INFORMATIQUES

 

Nous donnons ici, dans la partie I,  quelques informations sur des outils à télécharger (en général gratuits et en Français) et, dans la partie II,  quelques  trucs et astuces pour webmasters et développeurs amateurs. Pour ce II, toutes les manipulations proposées sont faisables facilement par tout internaute puisque la plupart du temps du copier - coller permettra d'installer les fichiers fournis; tous les fichiers nécessaires aux installations proposées seront soit intégralement listés sur cette page soit récupérables par téléchargement immédiat (grâce en particulier à l'astuce 14).

Ce fichier devrait grossir et évoluer assez régulièrement, aussi ses nouveaux éléments  seront le plus souvent classés par ordre chronologique d'installation sur cette page (dernière mise à jour: 16/04/10, nouveautés).Compte tenu du grand nombre de textes et fichiers proposés, il est fort possible que quelques erreurs se glissent par endroits de temps en temps (vous pouvez me les signaler, ainsi que toutes améliorations ou compléments qui seront toujours les bienvenus par les liens Message Express). 

I - DES OUTILS A TELECHARGER

A)  FILEZILLA 

Pour gérer votre site: FILEZILLA le meilleur outil FTP simple d'utilisation, gratuit et en FRANCAIS.

Mode d'emploi et téléchargement de  FILEZILLA  (17/03/2008: la dernière version est la 3.0.8.1)

B) MUZIP

Pour un compacteur-décompacteur d'archives simple, gratuit et en FRANCAIS: utilisez Muzip .

C) Lien ANTI -SPAM

Pour lutter contre les robots spammeurs, activez  un  lien anti-spam .

D) POPTRAY

Téléchargez un excellent notificateur de mail gratuit en FRANCAIS: POPTRAY.

E) EXALEAD

Essayez le nouveau moteur de recherche français EXALEAD.

F) INNOSETUP

Utilisez l'installeur pour programme Windows libre et gratuit INNOSETUP: il permet de créer facilement  un unique setup  pour faire l'installation des logiciels que vous avez développés.

G) PHOTOFILTRE

Faites des icônes personnalisées à partir de vos  photos avec PHOTOFILTRE (gratuit et en français).

 II - TRUCS ET ASTUCES 

Nous signalons les cas où le PHP (pour une initiation voir la page Outils pour le PHP)  sera nécessaire, les autres cas utiliseront  HTML, Visual Basic ou JavaScript (extension du langage HTML). Pour d'autres langages (tex, latex, python, ...) voyez la rubrique langage.

Pour connaître les paramètres du PHP de votre serveur, utilisez la fonction phpinfo(): voici les caractéristiques du PHP sur biwi (qui est actuellement de la version 4.4.9) et les caractéristiques du PHP sur SFR (version 4.2.3 mais quelque peu bridée ..).

Dans la liste suivante les liens suivis d'une étoile (*) correspondront à une installation plus  longue ou un peu plus difficile que les autres. Chaque titre d'une astuce est suivi d'un lien 'Message express' spécifique qui permet de signaler une erreur, poser une question ou faire une observation (n'hésitez pas).

0- Lister les caractéristiques de son serveur PHP

1- Des liens qui se mettent en italique quand la souris les survole  

2- Mettre une image en fond d'écran dans un fichier  

3- Faire un lien par et vers une image  

4- Faire un lien vers une fenêtre popup  

5- Le chargement automatique différé d'une page (méta commande refresh)  

6- La balise MARQUEE  

7- VB 6 et ByRef ou ByVal 

8- Une souris accompagnée de quelques images  (*)

9- Faire une liste déroulante de liens  (*)

10- Un contrôle en VB pour envoi automatique de mail avec fichier attaché    

11- Installer le dictionnaire contextuel ALEXANDRIA sur son site 

12- Vérifier la validité d'une adresse mail (PHP)   

13- Un lien contactez-moi protégé contre les robots (PHP)   

14- Télécharger n'importe quel fichier (PHP) 

15- La variable $_SERVER['QUERY_STRING'] (PHP)  

16- Méthode POST pour un formulaire (PHP)  

17- Faire des calculs sur un serveur PHP  

18- Donnes interactives de bridge (PHP)  (**) (non détaillé pour le moment)

19- Faire un sondage en temps réel avec résultats sur place (PHP)  (*)   

20- Faire un compteur de visites élémentaire (PHP)  

21- Faire un compteur de visites graphique (PHP)  

22- Lister le passage des visiteurs sur son site (date, heure , IP, ..) (PHP)

23- Installer des flux RSS sur son site  (PHP)

24- Redirection, compteur et traces des visites  (PHP) (*)

25- Faire des calculs en ligne en Javascript

26- Faire un fichier protégé par un mot de passe

27- Faire du cryptage en ligne (PHP) (*)

28 - Créer un raccourci de fermeture rapide de votre PC

29- Créer un répertoire protégé (login et mot de passe) sur son site (serveurs Apache)

30- Fonction echo du PHP et balises meta ou body (pour redirection ou bifurcation de fichiers)

31- Installer des fichiers mp3 et m3u sur son site

32- Faire des miniatures de fichiers image de type jpg (PHP)

33- Installer des vidéos sur son site

** Nouveautés **

34- Installer un diaporama sur son site

35- Installer une base de données sql (PHP/MYSQL)

 


Lien: Fichier trucastuces.php
316-TRUCS ET ASTUCES INFORMATIQUES
Nous donnons quelques trucs et astuces pour webmasters et développeurs amateurs comme: faire des calculs en php sur un serveur, redirection en php,...
Lien: Fichier trucastuces.php
317-TTESDONNES.PHP (l'essentiel du fichier)
Listes déroulantes des donnes de SAYRAC, BRIDGEONLINE, HERISSON bridge club, B-BRIDGE

QELQUES DONNES DE    

          ORDINAIRES et EXTRAORDINAIRES(*)

COUPS CELEBRES(*)

Nous rassemblons ici quelques donnes ordinaires et quelques autres plus spectaculaires, sans oublier quelques coups célèbres, que l'on peut trouver sur quelques sites de bridge (*).

 

(déroulez, choisissez et cliquez)

 

 

 

 

 

 

Voir une donne symétriquechacun des quatre joueurs peut être déclarant et réaliser le contrat de 3 sans-atouts.


Lien: Fichier ttesdonnes.php
318-UTRECHT.PPS
Fichier de diaporama de photos d'UTRECHT en Hollande.
Lien: Fichier utrecht.pps
319-VENISE
Page photos de Venise en Italie
Lien: Fichier venise.php
320-VIENNE
Page phots de Vienne capitale de l'Autriche
Lien: Fichier vienne.php
321-VOTE.PHP (l'essentiel du fichier)
include("derniervote.php"); $resu=derniervote(); echo $resu;
Lien: Fichier vote.php
322-VUITTON (Fondation Louis Vuitton)
Vues de la fondation Louis Vuitton à Paris
Lien: Fichier vuitton.php